Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Vincent Tholomé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
asketoner
Espoir postal


Messages : 19
Inscription le : 21/10/2010

MessageSujet: Vincent Tholomé   Mer 27 Oct 2010 - 12:03



Né à Namur le 20/11/1965
Poète (à défaut d’un autre mot)

Citation :
Biographie:
Quelquefois, il ne se passe rien d’autre dans ma tête que le repose-plat devant moi sur la table. D’autres fois, il ne se passe rien d’autre que ce nez bouché et cette gêne à l’épaule. À Bruxelles, par contre, au rond-point Schumann, lorsqu’on sort du métro et débouche à l’air libre, il ne se passe pas deux fois la même chose. Une fois, il y a eu le vent. Une autre fois, un homme en costume-cravate s’est autophotographié. Pour s’autophotographier, il faut déposer l’appareil sur un muret, un pilier ou une table puis courir et prendre la pose avant que l’appareil fasse clic. À la question qu’est-ce qui serait pour toi le comble du bonheur, le chanteur Daniel Darc a répondu porter le même t-shirt pendant dix jours sans qu’il ne pue. Pour ma part, j’aime mettre des piments à sécher, je n’aime pas être obligé de me laver tous les jours. Je retrouve avec plaisir quatre fois par semaine le rond-point Schumann. Mes amis s’appellent Sébastien, Arno, Charles et Igor. Toutefois, alors que mes amis sont mes amis, ils ne connaissent pas tout de ma vie. Mes amis ne savent ni ce nez bouché ni cette gêne à l’épaule. Igor ne porte ni t-shirt ni costume-cravate. Ce que pense Daniel Darc ravirait Sébastien. Dans la vie, j’aime déposer l’appareil à écriture sur un muret et courir loin de lui jusqu’à ce qu’il fasse clic en tombant sur le sol. Dans le passé, j’ai étudié. Maintenant, je travaille. Je relis régulièrement des livres déjà connus, déjà lus. Je vais au cinéma. Quand je retrouve Sébastien, nous parlons de tout et de rien devant des pâtes trop cuites. Il y a bien longtemps que je n’ai pas eu de nouvelles d’Igor. Je n’ai ni mariage ni enfant à mon actif. J’aime une femme bien plus grande que moi. Une fois, au rond-point Schumann, nous avons cherché ensemble une rue introuvable. Nous tenons quelquefois le plan à l’envers. Dans la vie, on est sans dessus dessous. Quand j’entends clic ça y est je suis arrivé au bout. Il faut dire que ces temps-ci le soleil a tendance à me cuire.
source




De Vincent Tholomé, je viens de lire Kirkjubaejarklaustur, aux éditions Le clou dans le fer.
Ca se passe en Islande, et c'est l'histoire de Sven, Sven, Sven et Sven (j'en oublie peut-être un). Les Sven, ce sont les étrangers, nommés ainsi par les natifs dans le but de ne pas les reconnaître. De même, les femmes mariées s'appellent Thora, les morts s'appellent Harald, les policiers Jon, et les oiseaux Olaf.
La langue est du même ordre, hachée, répétitive, feignant l'ignorance.
Le livre est construit sur six points de vue - Tholomé fait parler les Sven, les Jon, les Olaf et les Harald.
C'est souvent très drôle, très impressionnant aussi parce que le rythme est particulièrement puissant, entraînant. C'est entre la nouvelle américaine et l'expérimentation poétique. En tout cas c'est un auteur dont j'ai envie de lire d'autres livres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fromafog.blogspot.com/
 
Vincent Tholomé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: