Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jean-Philippe Jaworski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Jean-Philippe Jaworski   Sam 6 Nov 2010 - 18:18

Jean-Philippe Jaworski (1969- )






Présentation copiée sur Wikipédia

Jean-Philippe Jaworski est né en 1969. Après des études de lettres, il est actuellement professeur de lettres modernes à Nancy.

En 1983, il découvre le jeu de rôles, et devient l'auteur de deux jeux de rôles amateurs : Tiers âge, qui permet de jouer dans l'univers du Seigneur des anneaux de Tolkien, et Te deum pour un massacre, un jeu de rôle historique se déroulant en France au XVIe siècle pendant les guerres de religion. Te deum pour un massacre aboutit à une édition professionnelle en 2005.

Jean-Philippe Jaworski a publié en 2007 un premier recueil de nouvelles de fantasy salué par la critique, Janua Vera (paru chez les moutons électriques et réédité depuis en poche). En 2009, il publie un premier roman, Gagner la guerre, qui remporte le prix du roman francophone aux Imaginales. Ces deux livres se déroulent dans le Vieux Royaume, un univers de fantasy où la magie est assez peu présente, quoique puissante, et qui puise largement son inspiration dans le roman de cape et d'épée et le roman historique.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Sam 6 Nov 2010 - 18:33

Janua vera


Huit nouvelles, qui se situent dans le même univers, Le vieux royaume, quoiqu'à des lieux voire des époques différents. Au centre de chaque récit, un personnage, toujours différent, 7 hommes et une femme. De classe sociales différentes. Il y a un roi, deux guerriers, un voleur, une paysanne....Et le récit qu'il nous font, est le récit de leurs vies. Nous sommes bien dans de la Fantasy, une certaine magie est présente, plus ou moins dans certains récits, mais quand même à l'arrière plan, parce que ce qui compte, ce sont les personnages, leurs préoccupations, ambitions, rêves, envies, et leur quotidien. Ce qui est finalement très rare dans la Fantasy.

Toutes les nouvelles ne sont par réussies au même niveau, et j'ai même eu un peu peur, parce que la première nouvelle est à mon sens la plus faible, et la deuxième et la plus longue, même si plus réussie, n'est pas non plus d'une folle originalité, mais cela s'arrange par la suite, et j'ai eu vraiment du plaisir à suivre ces différents personnages, bien dessinés. Et l'humour est souvent présent, et employé à bon escient. Alors même si les fins des récits sont souvent prévisibles, je me suis attachée à suivre les petites ou grandes aventures de nos héros, et j'en arrive à me dire que la Fantasy n'est peut être pas aussi stéréotypée et dépourvue d'intérêt qu'on pourrait le penser. Une bonne surprise.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SCOman
Envolée postale
avatar

Messages : 102
Inscription le : 08/06/2012
Age : 30
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Jeu 23 Aoû 2012 - 10:12

Pour rebondir ce que tu dis Arabella, voici mon avis sur Janua Vera :

Ayant savouré avec délectation le premier roman et chef d’œuvre de Jean-Philippe Jaworski, Gagner la guerre, c’est fort logiquement que je m’en suis allé me procurer Janua vera, un recueil de huit nouvelles publié un an auparavant. Même si on n’atteint pas ici l’excellence scénaristique et la verve narrative de Gagner la guerre, force est d’admettre que le style d’écriture de l’auteur fait une nouvelle fois mouche. Un talent indéniable, repérable du fait que chaque nouvelle possède une atmosphère bien particulière. Ce n’est pas pour rien que Janua vera a reçu en 2008 du Prix du Cafard Cosmique. À travers huit récits, le lecteur explore différents âges et différentes régions du Vieux Royaume : Marche Franche, royaume de Leomance, république de Ciudalia, contrées sauvages d’Ouromagne. Un éclatement du temps et des lieux qui confère une profondeur historique ciselée à cette fantasy médiévale.

Tout d’abord quelques déceptions. Le service des dames met en scène le chevalier Ædan, n’ayant pour seule règle de vie que l’intransigeant code de l’honneur. Le canevas narratif classique, hommage explicite à Chrétien de Troyes, atteint vite ses limites. Une offrande très précieuse met en scène Cecht, un guerrier barbare en quête de rédemption. Le final ouvert de l’histoire, peu convaincant, m’a laissé sur ma faim. Le conte de Suzelle emprunte lui au caractère primesautier et pathétique des nouvelles de Guy de Maupassant, sans pour autant réussir à nous captiver. Ces trois déceptions, toutes relatives, sont plus que compensées par la qualité des cinq autres nouvelles proposées. La chute de Janua vera, qui ouvre le recueil, possède un côté cinématographique qui confine au bouleversant. Jour de guigne, en nous confrontant aux déboires comico-tragiques d’un malheureux clerc frappé du Syndrome de Palympseste, prouve que fantasy et humour peuvent faire bon ménage. Un amour dévorant renouvelle avec efficacité le registre fantastique. Que ceux qui craignent de s’aventurer en pleine forêt à la nuit tombée passent leur chemin ! Le confident m’a rappelé l’ambiance glauque et confinée d’une autre nouvelle, Le Puits et la Pendule d’Edgar Allan Poe. Là aussi, claustrophobes s’abstenir ! Et je garde le meilleur pour la fin avec Mauvaise donne, où l’on retrouve avec grand plaisir le héros de Gagner la guerre, don Benvenuto Gesufal, ainsi que le machiavélique Leonide Ducatore. Un récit haut en couleurs, où notre cher assassin navigue à vue entre les coups fourrés et complots politiques qui régissent Ciudalia, la cité aux mille venelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdares.over-blog.com
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Jeu 23 Aoû 2012 - 15:12

Cela fait un bon moment que j'ai l'intention de lire Gagner la guerre. Mais comme toujours, trop de livres et pas assez de temps. Un jour, sûrement.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SCOman
Envolée postale
avatar

Messages : 102
Inscription le : 08/06/2012
Age : 30
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Jeu 23 Aoû 2012 - 15:50

Arabella a écrit:
Cela fait un bon moment que j'ai l'intention de lire Gagner la guerre. Mais comme toujours, trop de livres et pas assez de temps. Un jour, sûrement.

Franchement s'il ne fallait en lire qu'un c'est bien Gagner la guerre, qui est encore supérieur en termes de qualité littéraire, avec un scénario dantesque. Allez allez, j'essaye de trouver les arguments pour te motiver :

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : Gagner la guerre est un chef-d’œuvre. Le genre de livre qu’on ne referme qu’une fois la dernière page tournée. Une panacée contre la médiocrité littéraire. Un gant jeté à la face de tous les détracteurs de la fantasy, que l’on se doit désormais de considérer comme un genre littéraire à part entière. Ce qui impressionne, c’est le style d’écriture de l’auteur, haut en couleurs, fourmillant de néologismes, aussi brillant dans ses descriptions qu’efficace dans la peinture des caractères humains. Jean-Philippe Jaworski manie la langue française comme un sculpteur manie son burin. À coups vifs et mordants, pour un rendu des plus artistiques où l’on sent la jouissance de l’écriture poindre à chaque phrase. On retrouve cette truculence du verbe dans la façon dont s’exprime le héros, don Benvenuto Gesufal, qui nous narre ici son histoire. Assassin de la guilde des Chuchoteurs au service du podestat de la République de Ciudalia, Leonide Ducatore, sa science de l’épée l’a rendu maître dans l’art d’éliminer les ennemis politiques de son employeur. Atout hors pair mais simple pion sur l’échiquier diplomatique, Benvenuto aura à affronter moult péripéties et coups bas pour espérer – peut-être – sauver sa peau.

Gagner la guerren’est pas un roman comme les autres, dans la mesure où les intrigues politiques du Vieux Royaume viennent s’enrichir d’une réflexion sous-jacente sur les sciences politiques et l’art de diriger. Ce n’est pas innocemment que Jaworski cite Napoléon Bonaparte et Nicolas Machiavel en préambule : d’emblée le ton est donné. On peut d’ailleurs comprendre le personnage de Leonide Ducatore comme une incarnation du pragmatisme machiavélien. Entre les mains des puissants, les espions, assassins, spadassins et autres sicaires ne sont que des leurres et des outils. Benvenuto le dit lui-même : « Notre destin, c’était de gagner la guerre, quitte à détruire ce que nous croyions défendre. C’est pourquoi je devais me lever, empoigner mes armes et anéantir la famille Mastigia. » (p. 926). Et l’auteur d’introduire chaque nouveau chapitre par une citation, convoquant des autorités aussi diverses et variées que Jean de La Bruyère, Molière, Sophocle, Yourcenar, Julien Gracq, François Villon ou Sartre. Nicolas Giffard, hérault du septième chapitre, notifie au lecteur cet art de la guerre qui fait force de loi en République de Ciudalia (p. 343) :

« La tactique peut être définie comme étant l’ensemble des moyens permettant de parvenir à un ou plusieurs objectifs préalablement déterminés par la stratégie. Ces deux formes de pensées sont indissociables.
Un plan stratégique ne peut être réussi sans le calcul précis des coups, sans le jeu tactique, et inversement des coups tactiques qui se succèdent sans lien logique et aboutissent généralement à une mauvaise position.
(…) L’instrument préféré du tacticien est la combinaison, suite des coups provoquant des répliques féroces. »


Gagner la guerre a obtenu en 2009 le prix Imaginales du meilleur roman français de fantasy. Totalement mérité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdares.over-blog.com
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Dim 15 Déc 2013 - 11:03

Parlant de La sève et le givre, on m'a conseillé Gagner la guerre de Jaworski. Et je t'y retrouve Arabella ! Mais as-tu trouvé le temps de le lire en un an et demi ?

En tout cas, je l'ai noté dans ma LAL.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Dim 15 Déc 2013 - 11:52

Toujours pas trouvé le temps. Tu fais bien de me le rappeler !

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SCOman
Envolée postale
avatar

Messages : 102
Inscription le : 08/06/2012
Age : 30
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Sam 4 Jan 2014 - 20:58

MÊME PAS MORT – Rois du monde (Tome 1), de Jean-Philippe Jaworski



Même pas mort constitue le premier tome du nouveau triptyque littéraire de Jean-Philippe Jaworski, intitulé Rois du monde. Après l’éblouissant Gagner la guerre, le Français entame ici une ambitieuse saga celtique, sur fond rivalités tribales et d’honneur bafoué. Et c’est avec plaisir que l’on retrouve son style d’écriture singulier, cette fois-ci plus poétique que chatoyant, comparable à celui des antiques sagas islandaises. Toujours à la recherche du mot juste, Jaworski nous conte dans Même pas mort la destinée de Bellovèse, fils de roi exilé possédant la fierté exacerbée de ceux qui vont au-devant de tous les dangers. Il dépeint avec pénétration et brio des scènes dignes du septième art, en témoigne le voyage vers l’île des Vieilles qui ouvre le récit, que l’on croirait tout droit sorti du film Le Guerrier silencieux réalisé par Nicolas Winding Refn. Mention spéciale également au personnage de Suobnos, énigmatique anachorète sylvestre, aux prophéties aussi obscures que la nuit des sous-bois. Mais Même pas mort narre avant tout l’univers viril, belliqueux et extrêmement codifié des guerriers bituriges, où l’honneur ne le cède qu’aux envolées des bardes et au pouvoir des druides. En témoigne cet extrait, particulièrement évocateur : « Celui qui voyage finit toujours pas se battre, et le guerrier, c’est donc celui qui va vers l’avant. Cela t’éclaire sur notre art de la guerre. Nous méprisons les prudents et les tièdes, nous préférons la vitesse, la charge, le choc décisif. Nous n’avons que faire des traînards, des pleutres, des timorés. C’est pourquoi nous éliminons toujours le plus faible dans une troupe, parce qu’il est la pomme pourrie qui pourrait  gâter tout le panier. » (p. 74)

Même pas mort n’est qu’une œuvre introductive, un premier jalon vers d’autres aventures chargées du fatum. Lorsque la dernière page du livre se tourne, on sent toutes ses dimensions fantastiques et tragiques prêtent à se déployer. Pour la publication du second tome Chasse royale, il faudra malheureusement patienter jusqu’en 2014 (2015 pour le troisième). À l’évidence, l’attente risque d’être longue…


Dernière édition par SCOman le Dim 5 Jan 2014 - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdares.over-blog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Sam 4 Jan 2014 - 22:42

Eh bien, quel commentaire ! Côté style, tu ne te défends pas mal non plus.  bonjour 

Ca donne envie, mais je crains de passer mon tour. Je viens de tenter de lire Léa Silhol, et je crois que le genre fantasy n'est tout simplement pas pour moi, quelles que soient par ailleurs les qualités littéraires de l'auteur. (Celles de Léa Silhol sont d'ailleurs indéniables).
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Sam 4 Jan 2014 - 22:52

Oui, Armor, je ne pense pas que ce soit un auteur pour toi.  sourire 

Cela me rappelle que je n'ai toujours pas lu Gagner la guerre. Je l'emprunte cette semaine, c'est juré.

Et pour les cycles, je préfère attendre que cela soit entièrement sorti, comme ça je peux enchaîner.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Dim 5 Jan 2014 - 9:56

Merci SCOman, ça confirme qu'il faut se pencher vers cet auteur !


Arabella a écrit:


Cela me rappelle que je n'ai toujours pas lu Gagner la guerre. Je l'emprunte cette semaine, c'est juré.

Ah, quand même !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Mer 29 Jan 2014 - 21:32

Gagner la guerre

Presque 700 pages grand format...Et bien cela a été trop pour moi. Certes, Jean-Philippe Jaworski écrit bien. Certes il a l'art de camper des personnages, pittoresques et plutôt crédibles. Mais voilà, l'intrigue ressemble trop à la longue à un jeu vidéo avec plein de baston, de morts, de dégâts divers. Au final répétitif. Ce que j'ai trouvé sympathique et plutôt amusant dans Janua Vera, est ici trop étiré, trop redondant. Les personnages ne méritent pas toutes ces pages. Au début c'est entraînant et prenant, au bout d'un moment j'ai eu la sensation de tourner en rond.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Mer 29 Jan 2014 - 21:40

Arabella a écrit:
Gagner la guerre

Presque 700 pages grand format...Et bien cela a été trop pour moi. Certes, Jean-Philippe Jaworski écrit bien. Certes il a l'art de camper des personnages, pittoresques et plutôt crédibles. Mais voilà, l'intrigue ressemble trop à la longue à un jeu vidéo avec plein de baston, de morts, de dégâts divers. Au final répétitif. Ce que j'ai trouvé sympathique et plutôt amusant dans Janua Vera, est ici trop étiré, trop redondant. Les personnages ne méritent pas toutes ces pages. Au début c'est entraînant et prenant, au bout d'un moment j'ai eu la sensation de tourner en rond.

Aïe !
Bon !
C'est surtout un coup dur pour Queenie qui attend ça depuis deux mois...  zen 

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Mer 29 Jan 2014 - 21:47

Elle est forte. Elle supportera l'épreuve.  Wink 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
avatar

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 29
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   Mer 29 Jan 2014 - 22:10

Arabella, c'est Queenie qui t'avait offert ce livre, c'est ça ?

(j'ai du mal à te reconnaître sous les traits de ton nouvel avatar)


_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Philippe Jaworski   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Philippe Jaworski
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» voté pour Jean-Philippe & Karine! membre de belgian-navy
» Jean-Philippe Dion "Je dors 5 hres par jour"
» Livres de Jean-Philippe Blondel
» Régionales Auvergne
» Je craque !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: