Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Littérature suisse (si Dieu était suisse)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyLun 8 Nov 2010 - 19:43

Pas évident ce fil je sèche. Les bon écrivains on les connait déjà ils ont leur fil ici, peut-être à découvrir encore quelques livres par-ci par-là mais un petit pays comme celui-ci on a vite fait le tour de l'offre.
Je cherche un peu sur le net pour connaitre quelques avis sur des livres ou auteurs intéressants, mais c'est pas évident.
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 15:09

J' en ai trouvé un autre : Urs Widmer, auteur de Les hommes jaunes et L' homme que ma mère aimait,
qui a eu pas de succès.
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 15:17

bix229 a écrit:
J' en ai trouvé un autre : Urs Widmer, auteur de Les hommes jaunes et L' homme que ma mère aimait,
qui a eu pas de succès.
Il a son fil ici, très bon écrivain, j'ai lu 2 livres de lui le livre de mon père qui est très bien je te le recommande et l'homme que ma mère a aimé est pas mal aussi, bonne écriture rytmée, efficace, pas lourd du tout.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 15:29

rivela a écrit:
bix229 a écrit:
J' en ai trouvé un autre : Urs Widmer, auteur de Les hommes jaunes et L' homme que ma mère aimait,
qui a eu pas de succès.
Il a son fil ici, très bon écrivain, j'ai lu 2 livres de lui le livre de mon père qui est très bien je te le recommande et l'homme que ma mère a aimé est pas mal aussi, bonne écriture rytmée, efficace, pas lourd du tout.
ah ben oui.. mais je ne voulais pas te proposer des auteurs qui ont déjà un fil sur Parfum??

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 15:32

Oh mais si !

Si Widmer est un bon écrivain comme vous le dites, autant le faire connaitre !
En tout cas, je l' ai noté.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 15:33

bix229 a écrit:
Oh mais si !

Si Widmer est un bon écrivain comme vous le dites, autant le faire connaitre !
En tout cas, je l' ai noté.
oui, d'accord.. mais moi je trouve que tous les auteurs suisse qui ont un fil sur Parfum son bon.. donc... tu as déjà de quoi faire Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 15:40

Et puis les classiques, Conrad Meyer. Et Gottfried Meyer dont parlait Sebald.

Mais j' ai une édition de poche d' Henri le vert qui est illisible à cause de la typographie minuscule.
Je ne crois pas que je le lirai. Du moins dans cette édtion.
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 19:14

Il y a Thomas Platter [1499-1582 ]

Son livre s'appelle Ma vie

Les mémoires de Thomas Platter [1499-1582] racontent l'histoire d'un petit pâtre pauvre des hauts gazons valaisans, qui traversa toute l'Europe du XVIe siècle, fuyant la peste et les bandits pour grappiller un peu de savoir, et qui finit par s'établir à Bâle où il devint un humaniste érudit, imprimeur et professeur.

Thomas Platter a eu faim une bonne partie de sa vie. Il a volé des oies, ramassé les miettes de pain dans les rainures du plancher... Faim de livres, aussi, faim de savoir. Malgré mille aventures plus ou moins navrantes, il finira savant, connaissant le latin, le grec et l'hébreu, et même la médecine. Et il ne deviendra jamais prêtre, la réforme de Calvin (et surtout de Zwingli) passant par là.
Vous découvrirez toutes ces histoires et beaucoup d'autres dans ce petit livre amusant, les mémoires que Platter a dictée à son fils pour lui apprendre d'où il venait. Ecrit dans un style léger, enchaînant les anecdotes drôles ou terrifiantes (l'évocation de la peste donne froid dans le dos), ce livre est un bonheur de lecture et une source d'informations de première main sur la Suisse du 16ème siècle.

Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 19:33

Giovanni Bonalumi (1920-2002)

Les Otages

Dans ce roman intense, Giovanni Bonalumi, sans la moindre complaisance pour personne, retrace la vie quotidienne et interminable de ce jeune séminariste, sa découverte des autres, ses premiers émois amoureux, mais surtout la grande solitude de ces années passées sous la conduite de prêtres qui niaient toute émotion chez des adolescents à qui on avait volé le droit à l'enfance

Au moment de sa sortie, en 1954, l'ouvrage fit scandale dans son Tessin natal. Le Titre "Les Otages" était en soi une offense à l'Eglise. Mais l'auteur s'en défendit : il attaquait un système, non une foi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 19:36

Maurice Chappaz, il est bien suisse ?
Je me rappelle d'un très bref récit que j'avais beaucoup aimé, il y a déjà un moment, Grand Saint-Bernard.

Citation :
1953: Maurice Chappaz effectue à pied le trajet qui mène de Martigny, sa ville natale, à «la claire et sombre Aoste». En chemin, «l’ermite bohémien» rappelle un passé millénaire, exhume des documents historiques, se souvient de rencontres insolites, de personnages savoureux, explore dans l’espace et le temps cette vallée-palimpseste par laquelle auraient transité César, Hannibal et Napoléon. Ainsi se construit un récit qui envisage le Grand Saint-Bernard comme un lieu de passage et de métamorphose intérieure.


Dernière édition par Nezumi le Mer 10 Nov 2010 - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 19:37

Et puis Le Pauvre homme du Toggenburg d' Uli Braker (1789), l' histoire d' un homme de peu, valet, puis berger, engagé contre son gré dans l' Armée prussienne pendant la guerre de 7 ans et déserteur.

Un document commme on a peu sur les petites gens au 18e siècle.

On a un document de ce genre en France. Ce sont les Mémoires de Valentin Jamerey-Duval.
Enfance et éducation d' un paysans au 18e siècle.
J' ai lu ce pavé de 400 p pendant des mois à petite dose...
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 19:46

bix229 a écrit:
Et puis Le Pauvre homme du Toggenburg d' Uli Braker (1789), l' histoire d' un homme de peu, valet, puis berger, engagé contre son gré dans l' Armée prussienne pendant la guerre de 7 ans et déserteur.

Un document commme on a peu sur les petites gens au 18e siècle.

On a un document de ce genre en France. Ce sont les Mémoires de Valentin Jamerey-Duval.
Enfance et éducation d' un paysans au 18e siècle.
J' ai lu ce pavé de 400 p pendant des mois à petite dose...
J'ai en effet vu quelques auteurs comme Jérémias Gotthelf écrire aussi sur la vie paysanne, bon y en a pas mal de livres écrits sur la vie paysanne de cette époque faut faire son choix
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 20:00

Nezumi a écrit:
Maurice Chappaz, il est bien suisse ?
Je me rappelle d'un très bref récit que j'avais beaucoup aimé, il y a déjà un moment, Grand Saint-Bernard.

Citation :
1953: Maurice Chappaz effectue à pied le trajet qui mène de Martigny, sa ville natale, à «la claire et sombre Aoste». En chemin, «l’ermite bohémien» rappelle un passé millénaire, exhume des documents historiques, se souvient de rencontres insolites, de personnages savoureux, explore dans l’espace et le temps cette vallée-palimpseste par laquelle auraient transité César, Hannibal et Napoléon. Ainsi se construit un récit qui envisage le Grand Saint-Bernard comme un lieu de passage et de métamorphose intérieure.

Oui il a son fil ici
Revenir en haut Aller en bas
rivela
Zen littéraire
rivela

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 20:07

Comme ça un de ses livres

La haute route

Maurice Chappaz, écrivain valaisan, occupe une place unique dans la littérature alpine. Ambitieux, son propos n'est pas tant de raconter des ascensions que de restituer " l'absolu du désert neigeux ", dire " les tempêtes, le vertigineux cercle des cimes blanches et tous les gestes de l'homme sur la piste ". Du mont Blanc au mont Rose, sa traversée des glaciers tient du parcours initiatique. Emporté par l'ivresse de l'altitude, il capte l'insaisissable, irriguant son récit du flot des sensations qui envahissent l'alpiniste. Dans La haute route, il rassemble tout ce qui lui fut donné d'éprouver de l'oreille, de l'œil, du nez, du jarret et surtout du trouble des entrailles... Pour Maurice Chappaz, " la littérature alpestre peut s'assimiler à la littérature érotique ". Dans les caresses de la montagne, il voit une ascèse, un effort qui comble, en les épuisant, la bête et l'âme. Dans la mémoire des alpinistes, ces pages vont réanimer ce qu'ils auront vécu de plus fort et de plus subtil mais en donnant à leur montagne familière les dimensions qu'ils s'étaient contentés, souvent, de pressentir. Les autres, les gens du bas pays, auront la révélation de l'altitude, de même que les terriens comprirent la mer en lisant les romans de Joseph Conrad ou d'Herman Melville.

Par contre je ne sais pas si c'est bon livre, d'après ce que j'ai vu il demande beaucoup de patience lors de la lecture
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 EmptyMer 10 Nov 2010 - 20:13

Ca fait bien 10 ans que je l'ai lu, si je me souviens bien, c'est une écriture très poétique et truffée de références historiques, mais comme c'est un tout petit livre ça se lit bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Littérature suisse (si Dieu était suisse)   Littérature suisse (si Dieu était suisse) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Littérature suisse (si Dieu était suisse)
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» vive la littérature équitable !!
» Muhammad, Vie du Prophète
» Littérature jeunesse
» La littérature extra-occidentale
» Brioche suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature belge et suisse (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: