Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jean Paul [Allemagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Onuphrius
Main aguerrie
avatar

Messages : 551
Inscription le : 29/10/2010
Age : 27
Localisation : Seine-Maritime

MessageSujet: Jean Paul [Allemagne]   Mer 17 Nov 2010 - 11:26



Une petite présentation s'impose.

Jean Paul, de son vrai nom Johann Paul Friedrich Richter, est un écrivain allemand à cheval sur le XVIIIe et le XIXe s. Considéré comme le père du roman poétique européen, il se démarque par la grande sentimentalité de ses livres mais aussi par la fantaisie digressive et les utilisations nombreuses de structures métaleptiques, dans la ligne de Laurence Sterne.
Contemporain du Sturm und Drang et de la Frühromantik, Jean Paul s'est toujours placé en marge, à l'image d'un E.T.A. Hoffmann.

Vie de Fixlein, régent de cinquième (1795)

Le deux premiers contes qui constituent la première partie mettent en scène tout d'abord un ange de la mort qui veut savoir ce que ressent un homme au moment de mourir, tandis que le second représente la quête de la mort d'un couple dont l'enfant est mort. A chaque fois, la sentimentalité éclate, et l'homme finit par entrer dans un monde heureux, qui le soulage de toute ses souffrances terrestres.

La deuxième partie, la plus longue, est une biographie fictive de Fixlein, de son poste de régent jusqu'à sa nomination comme pasteur de Hukelum. Là encore, la sentimentalité est très présente, tout comme la fantaisie, l'humour, la digression... Mariage avec Thiennette, amour maternel, éloge de la vie bourgeoise... Tout concourt à livrer le portrait d'un homme heureux. Mais tout cela est assombri par une malédiction familiale : les hommes meurent tous à 32 ans, âge que va atteindre Fixlein.
(A noter que l'éloge de la vie bourgeoise, du bonheur du foyer... est une caractéristique propre au romantisme allemand, et contraire au romantisme français).

Le grand intérêt aussi est l'évolution de la diégèse, donc de la construction du récit, avec l'incorporation progressive du narrateur-auteur à l'histoire, passant du simple récit au témoignage, le tout mis en valeur par une multiplication de l'usage de la métalepse.

Seul point négatif : le caractère répétitif de certains passages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Jean Paul [Allemagne]   Mer 17 Nov 2010 - 14:36

Intéressant. Tu pourrais nous donner un extrait?

... et expliquer "diégèse et "métalepse" à ceux qui ne sont pas professeurs de lettres ou en master de littérature? sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onuphrius
Main aguerrie
avatar

Messages : 551
Inscription le : 29/10/2010
Age : 27
Localisation : Seine-Maritime

MessageSujet: Re: Jean Paul [Allemagne]   Mer 17 Nov 2010 - 15:03

Cachemire a écrit:
... et expliquer "diégèse et "métalepse" à ceux qui ne sont pas professeurs de lettres ou en master de littérature? sourire
Désolé honte

La diégèse est ce qui s'apparente au récit. Par exemple, Gérard Genette distingue "histoire", les faits qui sont racontés, et "récit", la manière dont les faits sont racontés. La diégèse correspond donc à tous les moyens utilisés pour raconter une histoire.

Quant à la métalepse, il s'agit d'une figure permettant de brouiller le rapport réel / fiction dans un texte. Par exemple, le narrateur peut dire au lecteur : "Venez, allons voir dans la maison si tel personnage y est." ou bien : "Je ne sais pas ce qui se passe ensuite, car je suis allé me coucher."

Voilà un petit extrait, assez représentatif de l'ensemble du texte :

Citation :
L'heure noire du café a pour nous de l'or et du miel dans la bouche : ici, dans la fraîcheur du matin, nous sommes tous réunis, tenant des conversations d'un niveau simple afin que la dame du pasteur et la jardinière d'art puissent s'y mêler. Le service divin du matin à l'église, où souvent tout le peuple assiste et chante, nous sépare. Au tintement des cloches je fais mon entrée avec mon écritoire satirique dans le jardin du château plein de chants d'oiseaux et je m'assieds dans la fraîche tonnelle d'acacias devant la petite table à deux pieds couverte de rosée. J'ai déjà sur moi, dans ma poche, les fichiers de Fixlein et je n'ai qu'à chercher et à prendre dans les siens ce qui convient aux miens. Chose étrange ! Si facilement l'homme oublie une chose en la décrivant que véritablement je ne pense pas en ce moment le moins du monde que j'écris justement toutes ces choses sur la petite table à deux pieds de la tonnelle dont je suis en train de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Jean Paul [Allemagne]   Mer 17 Nov 2010 - 16:45

Onuphrius a écrit:


Voilà un petit extrait, assez représentatif de l'ensemble du texte :

Citation :
L'heure noire du café a pour nous de l'or et du miel dans la bouche : ici, dans la fraîcheur du matin, nous sommes tous réunis, tenant des conversations d'un niveau simple afin que la dame du pasteur et la jardinière d'art puissent s'y mêler. Le service divin du matin à l'église, où souvent tout le peuple assiste et chante, nous sépare. Au tintement des cloches je fais mon entrée avec mon écritoire satirique dans le jardin du château plein de chants d'oiseaux et je m'assieds dans la fraîche tonnelle d'acacias devant la petite table à deux pieds couverte de rosée. J'ai déjà sur moi, dans ma poche, les fichiers de Fixlein et je n'ai qu'à chercher et à prendre dans les siens ce qui convient aux miens. Chose étrange ! Si facilement l'homme oublie une chose en la décrivant que véritablement je ne pense pas en ce moment le moins du monde que j'écris justement toutes ces choses sur la petite table à deux pieds de la tonnelle dont je suis en train de parler.

Merci! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Jean Paul [Allemagne]   Mer 17 Nov 2010 - 18:16

Né en 1763 d'un père instituteur et organiste, il entre en 1781 à l’université de Leipzig pour y suivre des études de théologie. Il publie ses premières pièces satiriques. Période difficile (décès de son père et suicide de son frère, difficultés financières). En 1787 il trouve un poste de précepteur qui lui permet d'améliorer sa situation matérielle.

À la suite d'une crise au cours de laquelle il lui semble frôler la mort, il écrit le roman La loge invisible qui rompt avec le style satirique de ses premières pièces. Il adopte pour l'occasion le pseudonyme de Jean Paul en hommage à Jean-Jacques Rousseau. Ce roman ainsi que les suivants établissent sa réputation en tant qu'auteur. A la même époque, il est recruté par les Illuminés de Bavière où il reçoit le nom d'ordre Oregius.

En 1796 il s'établit à Weimar, capitale littéraire de l'époque, où il côtoie Goethe et Schiller. En 1800 il se rend à Berlin où il rencontre Karoline Meyer qu'il épouse l'année suivante. Il se lie d'amitié avec les frères Schlegel, Tieck et Fichte. Sa popularité est alors très grande.

Ses romans suivants, Titan et Flegeljahre, reçoivent cependant un accueil plus mitigé. En 1804 Jean Paul et son épouse quittent Berlin pour s'établir finalement à Bayreuth où ils mènent une vie plus retirée. À la mort de son fils en 1821 il abandonne la rédaction de son dernier roman, La Comète. Les dernières années de sa vie sont marquées par la maladie qui l'emporte en 1825. (Source: Wikipedia)

Je m'intéresse à ce bonhomme dont j'ai lu deux, trois petites pièces comme "La vie de Maria Wuz". J'ai une autre nouvelle en attente.

J'y suis retourné dernièrement par la référence faite par pas mal d'écrivains à Jean Paul. Ainsi le porteur du célébre prix Büchner en Allemagne de l'année dernière, Walter Kappacher, a intitulé son chef d'oeuvre "Selina", en se référant à un dernier essai de Jean Paul de l'ordre d'un dialogue platonique sur l'immortalité de l'âme.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Jean Paul [Allemagne]   Mer 17 Nov 2010 - 18:23

tom léo a écrit:

Je m'intéresse à ce bonhomme dont j'ai lu deux, trois petites pièces comme "La vie de Maria Wuz". J'ai une autre nouvelle en attente.


Merci de ces précisions.content

Comment trouves-tu son style ??? (en français, d'après l'extrait: assez délicat à traduire...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Jean Paul [Allemagne]   Mer 17 Nov 2010 - 18:28

J'ai vraiment eu du mal à rentrer dans ce livre, plein de digressions, de choses floues. Pas trop mon genre de style.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Jean Paul [Allemagne]   Mer 17 Nov 2010 - 22:17

Aïe, j'ai toujours du mal de décrire un style..., mais si mes souvenirs sont bons "La vie de Wuz" m'a fait rire énormément. Il m'a semblé que la langue est apparemment "simple" mais qu'il y a de l'humour derrière.

Mais mes lectures datent, ne m'en voulez pas!

Par contre il est assez drôle qu'à cause de Kappacher j'avais justement récemment relu l'article sur Wikipedia (en allemand bien sûr) sur Jean Paul. Il m'avait paru intéressant.

Avec Goethe et Schiller cela n'a jamais marché, semble-t-il, mais avec Schelling, Tieck et d'autres de son époque (quelle période riche!) on partageait un respect mutuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean Paul [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Paul [Allemagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JEAN PAUL II
» Jean Paul Belmondo
» Présentation de GUIHENEUF Jean Paul
» · WOJTY?A, Karol, pape Saint JEAN-PAUL II (1920-2005)
» jean-paul massey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: