Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Yoshimoto Banana

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Dim 18 Jan 2009 - 21:09

Tiens, il faudrait que je le lise, celui-là, Dur, dur.

C'est vrai, Sous-marin, je suis peut-être un peu dur avec Yoshimoto Banana... mais ce thème, la perte de l'être aimé, elle en parle dans presque tous ses livres. A force, on se demande combien de couleurs elle possède sur sa palette d'écrivain. Elle me semble avoir une palette très limitée.

Il y a une sorte de naïveté touchante, généralement... qui touche à condition d'espacer la lecture de ses livres, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Maryvonne
Zen littéraire
avatar

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Jeu 13 Aoû 2009 - 21:32

EXPie, tu es dur, mais tu as raison, ce qui me fait encore plus mal.

On m'a offert Kitchen parce que je mange tout le temps.
Je n'étais pas bien vieille, alors sans doute que le côté Disney Parade m'a bien plu.
Banana m'a ouverte sur d'autres lectures, donc je ne peux pas la critiquer.
(d'autant plus que j'ai du tous les lire)

N.P., est un peu plus noir, non ?

Quant à "dur dur", pareil, j'en garde un bon souvenir...

Pour ce qui est du renouvellement des sujets, j'espère que tu as participé au fil sur Ogawa !
(et dans ce cas, j'ai hâte de lire ce que tu en penses)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Dim 16 Aoû 2009 - 18:44

Ah oui, Maryvonne, N*P était quand même plus noir, même si je n'avais pas été emballé.
Je n'avais pas publié la petite critique que j'avais griffonnée à l'époque

- N*P (Rivages, 180 pages) (1990, publié en 1997. Traduction de Dominique Palmé et Kyôko Satô). Plus d'un million d'exemplaires vendus au Japon. Le thème principal du roman est le suivant : un écrivain japonais - mais émigré aux Etats-Unis - se suicide, laissant un recueil de nouvelles. Le livre est publié aux Etats-Unis, mais pas au Japon, car la traduction de la 98° nouvelle pose problème : trois traducteurs successifs se sont suicidés avant d'être parvenus au bout de leur tâche. Etrange, non?
Dans N*P, l'héroïne a perdu l'usage de la parole pendant un certain temps, après une grippe. Les premiers jours, elle continuait de penser avec des mots mais, peu à peu, ils se sont effacés, et elle a commencé à "voir les couleurs qui se déployaient derrière les mots". C'est un poncif que de dire que les mots empêchent de voir ce qu'il y a derrière, la Signification Cachée. Mais elle le dit joliment. En fait, c'est assez puéril, avec de la philosophie à la petite semaine (vivez en regardant la nature autour de vous, en faisant le bien, etc.). Il est donc clair que le livre parle du poids des mots, de leur sens véritable dissimulé derrière une apparence différente due aux langues (japonais, anglais). Pas un mauvais livre, mais beaucoup moins fort que Kitchen. Il reste néanmoins très agréable à lire.


Peut-être l'avais-je moins aimé que Kitchen parce que je l'ai lu après.

Et tu me rappelles opportunément que je n'ai pas encore lu "dur dur".
Je lis Yoshimoto Banana comme je lis Nothomb : un certain plaisir masochiste. Ou bien parce que j'aime bien critiquer.

Concernant le renouvellement et Ogawa, peut-être ne suis-je pas très objectif, la concernant. Encore qu'elle a essayé de se renouveller en changeant de style.
Enfin, je dis ça en attendant un roman d'Ogawa qui, je crois, devrait être publié cette année...
Concernant Banana, je me demande s'il faut s'attendre à quoi que ce soit de nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Maryvonne
Zen littéraire
avatar

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Dim 16 Aoû 2009 - 18:53

Merci pour ta réponse !

Non, mais de mon côté, je préfère amplement Ogawa aussi.
Mais c'est évident qu'elle se repète aussi,
la preuve en est que je mélange beaucoup ses écrits...

Je reviendrais en parler au bon endroit...


Dernière édition par Maryvonne le Lun 17 Aoû 2009 - 8:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Dim 16 Aoû 2009 - 21:36

Maryvonne a écrit:
Merci pour ta réponse !

Non, mais de mon côté, je préfère amplement Ogawa aussi.
Mais c'est évident qu'elle se repète aussi,
la preuve en est que je mélange beaucoup de ces écrits...

Je reviendrais en parler au bon endroit...
cheers
Ah, jolie couleur violette, Maryvonne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Mer 15 Déc 2010 - 18:22

eXPie a écrit:


Peut-être l'avais-je moins aimé que Kitchen parce que je l'ai lu après.


N.P est le seul livre que j'ai lu de Banana Yosimoto et comme toi, il ne m'a pas emballée. Kichten n'est donc pas dans ma LAL... pour un certain temps encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Mer 15 Déc 2010 - 23:00

Cachemire a écrit:
eXPie a écrit:


Peut-être l'avais-je moins aimé que Kitchen parce que je l'ai lu après.


N.P est le seul livre que j'ai lu de Banana Yosimoto et comme toi, il ne m'a pas emballée. Kichten n'est donc pas dans ma LAL... pour un certain temps encore.
Il est quand même nettement mieux.
Mais bon, Yoshimoto Banana, c'est pas mal quand on a l'intellect un peu fatigué, ça n'est pas trop prenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Dim 8 Avr 2012 - 20:58



Dur dur (Hard-boiled / Hard-Luck ; 1999). "Deux contes traduits du japonais par Dominique Palmé et Kyôko Satô" en 2001. Editions Rivages. 129 pages.

1/ Peau Dure (Hard-boiled ; 69 pages), Le premier des deux contes commence ainsi :
Citation :
"Partie seule pour quelques jours, sans but précis, je marchais cet après-midi-là sur un chemin de montagne, parallèle à la route nationale. C'était un sentier agréable, enfoui dans la verdure." (page 11).
Il commence à se faire tard. La narratrice sent que des forces étranges sont à l'oeuvre (on songe fugitivement à la Nuit de Walpurgis, mais non) : " [...] l'espace se déformait comme du caoutchouc mou et j'avais beau essayer d'avancer, mes pieds ne faisaient que s'engluer.
Je ne possède aucun pouvoir surnaturel et pourtant, à une certaine époque, j'ai commencé à percevoir des choses invisibles." (page 13).
Elle va arriver à l'hôtel qu'elle a réservé. Tout au long de sa promenade, puis à l'hôtel, elle va se remémorer des événements de son passé, et notamment de sa relation (non platonique) avec sa copine Chizuru :
Citation :
"Dès le début, la vie avec Chizuru s'est révélée pleine de surprises.
Souvent, elle voyait des fantômes, ou elle sentait leur présence autour d'elle. Quand il arrivait quelque chose de triste à ses amis, ses larmes se mettaient à couler toutes seules. Elle était capable aussi de soulager mes douleurs aux épaules ou mes brûlures d'estomac par simple imposition des mains." (pages 47-48).

A un moment, Chizuru lui dit :
Citation :
"Je crois que tu as une veine incroyable. Et je suis sûre que ta vie ne sera pas banale. [...] Vis comme une dure à cuire." (page 55).
Dure à cuire, c'est Hard-boiled, le titre de la nouvelle. Et avoir une veine incroyable, c'est le contraire de Hard-Luck, le titre du deuxième conte.

2/ Dans le deuxième conte, Coup dur (Hard-Luck, 47 pages), on est de plain-pied dans une histoire de deuil (il y en avait aussi dans le conte précédent, mais ça arrivait plus tard).
Citation :
"Quand je suis entrée dans la chambre d'hôpital, ma mère, à ma grande surprise, n'était pas là.
Il y avait juste Sakai, assis à côté de ma soeur, en train de lire un livre.
Le corps de ma soeur était branché à toutes sortes de tuyaux. Le bruit effrayant de l'appareil d'assistance respiratoire résonnait dans le silence de la pièce." (page 83).

La soeur de la narratrice a été victime d'une hémorragie cérébrale, plus ou moins consécutive à un excès de travail, alors qu'elle allait justement quitter ce travail pour se marier. Elle n'a pas eu de chance (Hard-luck, en anglais : c'est le titre).
C'est donc très triste, une fois de plus, parce que Yoshimoto Banana adore ça, les deuils. Est-ce une vraie fascination, quelque chose de sincère, ou bien est-ce un "truc" pour créer une atmosphère émouvante, d'autant plus qu'il s'agit de quelqu'un dans la fleur de l'âge ?

Toujours est-il que, une fois de plus, la narratrice se rend compte que, après un décès, le plaisir de vivre est encore possible, tout en n'oubliant pas les morts, bien sûr (combien de fois l'a-t-elle déjà écrit ? Mais, bien sûr, tout a déjà été dit, ce qui importe c'est la forme) :
Citation :
"Une fois de plus, je venais de vivre des instants heureux." (page 117).
Sakai, le frère de celui qui aurait pu être son beau-frère, lui plaît bien, à notre narratrice.
En plus, il a un travail original, il fait dans le taï-chi-chuan. C'est un autre thème Yoshimotien (ou Bananien, je ne sais pas ce que préconise l'Académie Française) : le désir d'originalité dans le quotidien. La narratrice du conte précédent s'entendait déjà prédire : "Ta vie ne sera pas banale". Ici, Sakai n'est pas comme les autres, et donc assez mal vu, alors qu'il possède de grandes qualités sous des aspects de marginal.

Aura-t-on une belle histoire, sachant que la narratrice prépare un voyage en Italie ? (pays où, comme par hasard - est-ce de la flatterie ? - , Yoshimoto Banana continue à remporter un grand succès - un peu comme Ogawa Yoko en France, chaque pays a décidément ses particularités - , les parutions continuant à se succéder alors que, chez nous, plus rien de nouveau n'est paru depuis ce Dur dur, en 2001) ?


Deux contes avec quelques larmes, des décès, et en même temps la conscience que la vie continue malgré tout, qu'on peut recommencer à vivre, à être heureux.
Un peu d'émotions tristes facilement mises en place - mais ça reste tout doux, Banana n'est pas là pour bousculer le lecteur - un peu de surnaturel, des pensées banales sur la vie et la mort...
Ces deux contes - et l'oeuvre de Yoshimoto Banana en général - semblent relever de la littérature adolescente, du easy-reading, pour user d'un wording anglais et ainsi rester dans la continuité des titres anglais que Banana Yoshimoto semble aimer.
Est-ce cela, la littérature "pop" ?
Et est-ce que l'auteur, depuis, a trouvé d'autres thèmes ?



Dernière édition par eXPie le Lun 9 Avr 2012 - 8:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Dim 8 Avr 2012 - 21:35

Le numéro de Lire du mois de Mars consacrait un petit encart à Yoshimoto Banana...
Je suis curieuse de voir ce qu'elle a écrit. Parmi tout ce que vous dites, N.P me semble être le livre qui m'intéresserait le plus pour commencer...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Dim 8 Avr 2012 - 21:49

colimasson a écrit:
Le numéro de Lire du mois de Mars consacrait un petit encart à Yoshimoto Banana...
Je suis curieuse de voir ce qu'elle a écrit. Parmi tout ce que vous dites, N.P me semble être le livre qui m'intéresserait le plus pour commencer...
En fait, s'il y a un livre à lire d'elle, c'est Kitchen.
Oé Kenzaburo a écrit (dans Oé par lui-même, cité dans Ecrire au Japon, Le roman japonais depuis les années 1980, de Ozaki Mariko, éditions Philippe Picquier, page 15) : "Ma façon d'écrire, c'est-à-dire dans un style propre à la langue écrite, est devenue dès lors un style ancien et les deux écrivains que sont Murakami Haruki et Yoshimoto Banana ont commencé à créer une nouvelle écriture de l'oralité."

Le roman en question de Murakami Haruki, c'est La Ballade de l'Impossible, et celui de Yoshimoto Banana, c'est Kitchen. Après, elle s'est répété. Kitchen et La Ballade de l'Impossible sont les deux livres qui, d'après Ozaki Mariko (et Oé), ont marqué une rupture dans l'histoire de la littérature japonaise.
Et puis ça a été un peu un phénomène de société, comme Tanguy chez nous, à une époque.

En tout cas, les livres de Yoshimoto se lisent très vite (pas trop besoin de réfléchir).

Lire en parlait, parce que cette revue parle des mêmes "nouveaux auteurs japonais" depuis 10 ans, sans s'apercevoir qu'il n'y a rien eu de nouveau publié d'eux en France...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 27
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Dim 8 Avr 2012 - 22:02

Euh oui... Finalement, j'ai été fouiller un peu sur le net pour me renseigner sur ses livres et je crois aussi que Kitchen est son meilleur livre, d'après les aperçus que j'ai pu me constituer. A essayer...

eXPie a écrit:

Lire en parlait, parce que cette revue parle des mêmes "nouveaux auteurs japonais" depuis 10 ans, sans s'apercevoir qu'il n'y a rien eu de nouveau publié d'eux en France...

Oui, peut-être, ça ne fait pas assez longtemps que je lis ce magazine pour me rendre compte du renouvellement (ou non) de leurs propos rire

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Dim 8 Avr 2012 - 22:16

Il y a des années Kitchen fut le premier roman que j'ai lu de Banana Yoshimoto, depuis j'ai essayé quelques autres mais je rejoins vos avis ; je n'ai jamais retrouvé la verve de Kitchen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 50
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Ven 17 Juin 2016 - 23:00

Kitchen et Moonlight shadow

traduction: Dominique Palmé et Kyôto Satô

Je ne sais pas quoi en penser. Je n’ai pas détesté. Mais je me demande toujours s’il n’y a pas un problème de traduction qui donne un côté bancale aux phrases.  Peut-être que la traduction littérale des mots ne traduit pas ce que l’auteur a voulu exprimer en Japonais ? Parce que je suis tombée sur des passages comme :
Le temps d’un silence transparent, coulait goutte à goutte avec le crissement de nos stylos.
Je ne trouve pas ça beau. C’est peut-être très poétique en Japonais mais la façon de traduire la phrase ne le transmet pas.

Bref deux petites histoires l’une plus longue que l’autre qui parle de la perte d’un être cher et de la distance qu’il faut prendre, quand c’est le bon moment, pour pouvoir continuer à vivre. Deux petites histoires originales, qui prennent parfois aux tripes.

Kitchen :
Mikage a perdu ses parents et vit avec sa grand-mère à laquelle elle est très attachée. Mikage a une fascination pour les cuisines dans lesquelles elle se sent bien et en sécurité. Un jour sa grand-mère vient à mourir. Un ami et sa mère (qui était autrefois son père) l’accueille pour l’aider à remonter la pente.  Elle dort chez son ami… dans la cuisine.

Moonlight shadow :
Elle et Hitoshi étaient amoureux depuis quatre ans, jusqu’à ce qu’il meure dans un accident de voiture à l’âge de vingt ans. Depuis elle survit, et ne pense qu’à le revoir. Un jour elle rencontre près de la rivière Urara qui lui fait promettre de la rejoindre, un certain jour, à une certaine heure pour vivre un moment fugace qui n’arrive que tous les cent ans.



Daido Moriyama

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Sam 18 Juin 2016 - 6:34

tiens, comme c'est étrange de voir réapparaitre son nom... je n'aurais pas pensé qu'il y ait encore des lecteurs pour la lire (non, je ne suis pas méchante, mais cela fait tellement longtemps que je l'ai lu... et en quelque sorte il me reste ce bon souvenir de Kitchen... mais pas su renouveler avec d'autres livres d'elle)

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 50
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   Sam 18 Juin 2016 - 6:50

Je sais que ce n'est pas méchant! sourire J'achète beaucoup de livres d'occasion.
J'ai lu, sur le fil, qu'après Kitchen et Moonlight shadow, elle semble se répéter et stagner un peu.
Je l'ai lu, maintenant je sais. Je n'ai pas détesté mais je n'ai pas assez aimé pour avoir envie de lire d'autres choses d'elle.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yoshimoto Banana   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yoshimoto Banana
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Banana Clip Pin Curl Style sur cheveux défrisés
» [Shop] : Blue Banana~ (US)
» M901 Georges Lecointe (ex HMS Cadmus)
» Muffins banane/noix de pécan/dattes/canelle
» Les Cherry Merry Muffin de Titi-Chan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: