Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jaume Cabré [Espagne]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Icon_minitimeLun 23 Fév 2015 - 10:11

Confiteor

Fa-bu-leux !

Un roman qui est à la fois follement romanesque, inspiré et qui dévoile son architecture au fur et à mesure de sa lecture. Roman qui lorgne aussi bien du côté de la cathédrale gigantesque avec ses grandes flèches acérées et gothiques, ses gargouilles monstrueuses et ses Inquisiteurs douteux que du côté de la maison fonctionnelle, de l'appartement bourré de livres et de beaux objets. Un récit intelligent, drôle et triste à la fois, entre une fascinante histoire d'amour et l'Histoire foisonnante de siècles qui s'entremêlent. Car ce qui fait la richesse, l'intensité, la beauté du roman de Cabré est dans l'enchevêtrement des aventures, les dialogues s'enjambant savamment en un geste qui signe un style et revendique une manière de penser. Quand il faut imaginer tout ce qu'un objet raconte des vies de ceux qui l'ont possédé, convoité, acheté, échangé ou volé, quand il s'agit de raconter des siècles d'histoires et de croyances, de vilenies et de beautés, de musique et de littérature, il faut tout l'art de Cabré pour ne pas perdre son lecteur mais l'envouter. Manière de penser la mémoire, l'acte de se souvenir mais aussi l'art de la perte, quand le temps s'enfuit et que l'esprit s'effrite, quand la parole se dissous et que reste, à la fois cri silencieux et confidence en forme de confession le texte que le lecteur tient dans ses mains. Manière de penser la vérité, quand le narrateur (fabuleux personnage d'Adria, à la fois veule, lâche et amoureux, érudit, naïf et valeureux) ne cesse de nous rappeler que ce qu'il dit n'est que SA vérité agrémentée des mensonges qui vont toujours de pair avec le souvenir.
Nous ne lirons jamais l'essai d'Adria sur le Mal, mais nous lisons sa confession , cet interrogatoire sans faille sur ce qui nous est légué et sur les liens intangibles qui unissent l'homme à son passé et son futur. Un livre sur l'amitié, sur la musique, sur la difficile façon d'être un homme au sein d'une humanité dont on ne sait si elle est absolvante ou condamnable.

Extraordinaire roman. Sorte d'objet total, qui une fois refermé invite à la relecture ! Et je reprends les mots de topocl : il est rare de rencontrer des romans comme celui-ci qui nourrissent à part égale le cœur et l'esprit !!

Merci à Méphistophélès de m'avoir également soufflé cette proposition pour la chaîne de lecture ; merci à Bédou pour sa lecture en parallèle, toujours précieuse.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Icon_minitimeLun 23 Fév 2015 - 11:29

shanidar a écrit:


Extraordinaire roman. Sorte d'objet total, qui une fois refermé invite à la relecture !

Et même un an après!
(Je suis bien contente quand je te lis, là, shanidar)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Icon_minitimeLun 23 Fév 2015 - 17:24

shanidar a écrit:
Confiteor

 Extraordinaire roman. Sorte d'objet total, qui une fois refermé invite à la relecture !

C'est ce que j'ai fait avec Les voix du Pamano et avec Confiteor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Icon_minitimeMar 24 Fév 2015 - 10:11

Hier je suis passée devant un panneau, assez rare à notre époque, dans la campagne "LUTHIER"

j'ai tout desuite pensé au violon Storioni sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Icon_minitimeSam 14 Mar 2015 - 6:54

Est-ce que j'en surprendrai encore? Je vous ai fait confiance sur ce coup-là. Je viens d'offrir un Jaume Cabre. Les voix du Pamano suivront leur cours.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Icon_minitimeDim 26 Juil 2015 - 22:56

L'ombre de l'eunuque

Une lecture proche de Confiteor dans sa structure, même si l'ambition des deux romans n'est pas comparable. On peut en tout cas souligner la cohésion de l'oeuvre de Cabré et la maîtrise de son style.

Il faut à nouveau trouver son chemin parmi de multiples allers-retours dans un passé fragmenté, sur les traces d'une famille catalane qui se heurte aux tourments de l'histoire (et en particulier les traumatismes de la guerre civile et du franquisme). Miquel Gensana et son oncle Maurici, principaux protagonistes, construisent et dévoilent leur vie en révélant une solitude, une marginalité par rapport à un héritage au bord du gouffre dans ce sombre vingtième siècle. Et face à des cauchemars, à l'angoisse permanente d'une destruction, la musique est toujours un fil conducteur indispensable. Elle représente à chaque cycle la promesse d'une renaissance affective, telle une parenthèse miraculeuse et intemporelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Icon_minitimeVen 11 Sep 2015 - 12:03

Je vais dire quelques mots sur Confiteor, même si je ne suis pas trop en état de faire des commentaires un peu élaborés.

C'est incontestablement un bon livre, prenant, d'un auteur talentueux et intelligent. Qui connaît ses classiques, et qui sais comment fixer l'attention de ses lecteurs. Mais je l'ai trouvé plus très bien fait que réellement inspiré et novateur. L'Inquisition, Auschwitz, l'enfance volé par une éducation rigide et sans amour....autant de sujets traités mille fois en littérature. Le fait de rassembler autant de sujets forts dans un livre, lui donne de l'intérêt, fixe l'attention du lecteur, mais je n'y ai pas trouvé un enrichissement réel par l'accumulation des thèmes, ni une vision globale originale et personnelle. Plutôt une remise en mémoire de choses déjà vues par ailleurs, bien liées entre elles, mais qui sont un peu dans un fond de représentation partagées, plus qu'une vision neuve et déstabilisante. Et même si l'écriture est efficace et bien adaptée à la structure du livre, elle ne m'a pas enthousiasmée.

Je comprends que ce livre plaise, il a beaucoup d'atouts pour ça, et j'ai pris moi-même un réel plaisir à cette lecture, même si je commençais à décrocher un peu vers la fin. Mais ce n'est pas un livre qui me donne envie d'une relecture, ni qui m'aura touché en profondeur. Question de sensibilité.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Icon_minitimeVen 11 Sep 2015 - 13:20

Arabella a écrit:
Mais ce n'est pas un livre qui me donne envie d'une relecture, ni qui m'aura touché en profondeur. Question de sensibilité.
Les voix du Panamo a quelque chose de plus viscéral et puissant , on est plus dans l'émotionnel , c'est celui-ci que je retiens vraiment !

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Jaume Cabré [Espagne]   Jaume Cabré [Espagne] - Page 16 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Jaume Cabré [Espagne]
Revenir en haut 
Page 16 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
 Sujets similaires
-
» Lentilles au chorizo(espagne)
» Coquinas ou tellines
» Bonne Vendredi
» Les boxes disponibles à l'étranger
» Expo maquette Bron 09/03/13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: