Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelles et contes du Japon

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Yukiguni
Posteur en quête
avatar

Messages : 64
Inscription le : 12/05/2013
Age : 30
Localisation : Salzbourg

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Dim 12 Mai 2013 - 22:18

Pour ce qui est des recueils de contes, ça a déjà été cité mais les contes de pluie et de lune d'Ueda Akinari sont bien sûr inratables. Il faut s'accrocher, ce n'est pas facile d'accès pour les occidentaux comme nous, les nombreuses références à la culture (religion, traditions, mythologie japonaise) sont un réel frein à la compréhension. Mais heureusement que Gallimard a pensé à tout, sa collection "connaissances de l'Orient" est vraiment excellente au passage. Bref, cet ouvrage a été traduit et annoté par l'immense japonologue René Sieffert. La première lecture reste cependant rebutante car il y a au bas mot une dizaine de notes par pages et comme les notes sont à la fin du livre, il faut sans cesse tourner les pages. Mais ça vaut vraiment le coup car quand on rentre vraiment dans ces contes, on comprend de mieux en mieux cette culture japonaise, riche et fascinante.

Je conseille aussi le film "Les Contes de la lune vague après la pluie" de Kenji Mizoguchi, inspiré de deux contes d'Akinari.


Autre style et autre époque, les contes de Miyazawa, on a le choix en français avec plusieurs recueils. Je n'ai lu que "le bureau des chats" et j'ai été très déçu. Je ne suis pas complètement rentré dans ces histoires et j'ai du mal à expliquer pourquoi.



Ryûnosuke Akutagawa - Rashômon et autres contes

Encore un monument de la littérature japonaise. Certains en parlent beaucoup mieux que moi donc je vais rester bref. J'ai adoré malgré la violence et le côté sombre. Ça va vraiment de paire avec l'auteur qui a eu une vie tragique et courte. Gravement malade, il a mis fin à ses jours à l'âge de 35 ans. L'autre aspect passionnant ici c'est que ces contes sont entre tradition et modernité, vraiment caractéristique de l'ère Meiji. C'est encore une fois une oeuvre incontournable pour rentrer dans la culture japonaise. Le conte sur "les kappas", petits monstres de la mythologie japonaise, est notamment très intéressant. Figures infernales, quant à lui, traite de la folie. C'est l'histoire d'un peintre, tellement imprégné par son art et tellement obnubilé qu'il ira jusqu'à laisser sa fille mourir devant lui. Fascinant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Dim 12 Mai 2013 - 22:37

Yukiguni a écrit:
Autre style et autre époque, les contes de Miyazawa, on a le choix en français avec plusieurs recueils. Je n'ai lu que "le bureau des chats" et j'ai été très déçu. Je ne suis pas complètement rentré dans ces histoires et j'ai du mal à expliquer pourquoi.



Ryûnosuke Akutagawa - Rashômon et autres contes

Encore un monument de la littérature japonaise. Certains en parlent beaucoup mieux que moi donc je vais rester bref. J'ai adoré malgré la violence et le côté sombre. Ça va vraiment de paire avec l'auteur qui a eu une vie tragique et courte. Gravement malade, il a mis fin à ses jours à l'âge de 35 ans. L'autre aspect passionnant ici c'est que ces contes sont entre tradition et modernité, vraiment caractéristique de l'ère Meiji. C'est encore une fois une oeuvre incontournable pour rentrer dans la culture japonaise. Le conte sur "les kappas", petits monstres de la mythologie japonaise, est notamment très intéressant. Figures infernales, quant à lui, traite de la folie. C'est l'histoire d'un peintre, tellement imprégné par son art et tellement obnubilé qu'il ira jusqu'à laisser sa fille mourir devant lui. Fascinant!
Ah oui, Akutagawa est vraiment très bon... Il a bien sûr son fil (ici).
Ah, les notes, c'est toujours un problème... Il faudrait les lire sans que ça interrompe la lecture !
J'ai aussi du mal avec Miyazawa. "Objectivement", ça devrait être bien, mais j'ai l'impression de rester à la surface des choses, quelque chose comme ça...
Mais je crois qu'on perd beaucoup en traduction, l'aspect poétique, qui est tellement important chez lui. Mais je comptais lire le Bureau des chats, justement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Yukiguni
Posteur en quête
avatar

Messages : 64
Inscription le : 12/05/2013
Age : 30
Localisation : Salzbourg

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Dim 12 Mai 2013 - 23:06

Effectivement, la traduction est un grand problème en venant du japonais, on perd forcément beaucoup de subtilités. J'avais lu d'ailleurs que c'était un cauchemar de traduire Kawabata qui en japonais a souvent une double lecture quasi impossible à retranscrire en français et qu'au final la traduction penche d'un côté. Bon ça reste très bon pour moi. Lire le japonais reste un rêve (presque) inaccessible alors on doit se contenter des traductions. :)
Ceci dit à part Miyazawa, je ne me suis jamais ennuyé en lisant des auteurs japonais alors je pense que la traduction n'est pas la seule raison. Quand tu dis que tu as l'impression de rester à la surface, moi j'ai l'impression que c'était ses écrits qui restaient à la surface, que ça manquait de profondeur et de subtilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Dim 12 Mai 2013 - 23:14

Yukiguni a écrit:
Effectivement, la traduction est un grand problème en venant du japonais, on perd forcément beaucoup de subtilités. J'avais lu d'ailleurs que c'était un cauchemar de traduire Kawabata qui en japonais a souvent une double lecture quasi impossible à retranscrire en français et qu'au final la traduction penche d'un côté. Bon ça reste très bon pour moi. Lire le japonais reste un rêve (presque) inaccessible alors on doit se contenter des traductions. :)
Ceci dit à part Miyazawa, je ne me suis jamais ennuyé en lisant des auteurs japonais alors je pense que la traduction n'est pas la seule raison. Quand tu dis que tu as l'impression de rester à la surface, moi j'ai l'impression que c'était ses écrits qui restaient à la surface, que ça manquait de profondeur et de subtilité.
rire
Comme Miyazawa est très apprécié par un certain nombre, j'ai préféré penser que c'était un problème de traduction.
Citation :
"Kenji Miyazawa compte aujourd'hui au nombre des auteurs les plus lus au Japon : ses poèmes figurent dans les manuels scolaires et ses contes sont adaptés dans les formes les plus diverses : mangas, dessins animés, pièces de théâtre et opéra [...]
En vérité, il se fait le miroir de ceux qui l'apprécient : tantôt officiel tantôt minoritaire, novateur ou réactionnaire, traditionaliste ou cosmopolite, selon l'angle sous lequel on le lit". (Ryoko Sekiguchi, Le Club des gourmands, pages 125-126).
Je me dis, qu'il y a quelque chose qui m'a échappé. Que je serais meilleur lecteur la prochaine fois.

Sinon, Sôseki a déjà provoqué de l'ennui chez moi... Et Kawabata, une seule fois : Chronique d'Asakusa. Quand on ne comprend rien, ça n'est pas facile... Je ne sais pas si tu l'as lu (ou tenté de le lire). Le texte est avant-gardiste, ultra-fragmenté, codé... C'est expérimental.

Concernant Kawabata, "Kawabata, le clair obscur" de Cécile Sakai parle très bien des problèmes de traduction, du flou, du problème du sens, etc. Evidemment, si l'ouvrage était encore disponible, ça serait mieux... dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Yukiguni
Posteur en quête
avatar

Messages : 64
Inscription le : 12/05/2013
Age : 30
Localisation : Salzbourg

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Dim 12 Mai 2013 - 23:56

Oui j'ai lu chronique d'Asakusa. J'ai bien aimé cette description du Tokyo d'antan, en plein changement, entre tradition et modernité, assez mélancolique et nostalgique. Mais on sent que c'est le jeune Kawabata qui a écrit ça, son écriture n'a pas encore la finesse et la maturité qu'on retrouvera plus tard avec, à tout hasard... Pays de neige. Wink
En tout cas, chronique d'Asakusa n'est clairement pas mon préféré, c'est sûr!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Lun 13 Mai 2013 - 8:14

Yukiguni a écrit:
Oui j'ai lu chronique d'Asakusa. J'ai bien aimé cette description du Tokyo d'antan, en plein changement, entre tradition et modernité, assez mélancolique et nostalgique. Mais on sent que c'est le jeune Kawabata qui a écrit ça, son écriture n'a pas encore la finesse et la maturité qu'on retrouvera plus tard avec, à tout hasard... Pays de neige. Wink
En tout cas, chronique d'Asakusa n'est clairement pas mon préféré, c'est sûr!
C'est sûr que c'est une oeuvre du début... mais encore auparavant, il avait écrit avant La Danseuse d'Izu et Les Servantes d'auberge, de facture plus classique, mais/et que j'ai tellement préférés.
Je retenterai dans de meilleurs conditions (ne pas lire dans les transport, donc de façon fragmentée, un livre qui l'est déjà, le résultat est toujours catastrophique, ça me l'avait fait aussi pour le Pont sur la Drina, d'Ivo Andric, ce qui est dommage...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Yukiguni
Posteur en quête
avatar

Messages : 64
Inscription le : 12/05/2013
Age : 30
Localisation : Salzbourg

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Lun 13 Mai 2013 - 8:28

eXPie a écrit:
Yukiguni a écrit:
Oui j'ai lu chronique d'Asakusa. J'ai bien aimé cette description du Tokyo d'antan, en plein changement, entre tradition et modernité, assez mélancolique et nostalgique. Mais on sent que c'est le jeune Kawabata qui a écrit ça, son écriture n'a pas encore la finesse et la maturité qu'on retrouvera plus tard avec, à tout hasard... Pays de neige. Wink
En tout cas, chronique d'Asakusa n'est clairement pas mon préféré, c'est sûr!
C'est sûr que c'est une oeuvre du début... mais encore auparavant, il avait écrit avant La Danseuse d'Izu et Les Servantes d'auberge, de facture plus classique, mais/et que j'ai tellement préférés.
Je retenterai dans de meilleurs conditions (ne pas lire dans les transport, donc de façon fragmentée, un livre qui l'est déjà, le résultat est toujours catastrophique, ça me l'avait fait aussi pour le Pont sur la Drina, d'Ivo Andric, ce qui est dommage...).

Idem! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Lun 8 Sep 2014 - 18:16


Contes du Japon
Citation :
Présentation de l’éditeur
Pour découvrir les légendes et les traditions du Japon ; pour comprendre la vénération de la nature et le raffinement esthétique d'un pays fascinant.

Un livre très agréable pour une première rencontre avec les contes du Japon.

Destiné pour un public jeune (et moins jeune), et certainement ne connaissant pas encore trop de détails sur ce pays.
Il y a en tout dix contes, intercalés par des pages sur lesquels des mots clés comme Shintoïsme, Les fêtes au Japon, Les Costumes et autres sont expliqués un peu plus en détail.

Le tout accompagné de très belles illustrations.

Pour une première approche du monde imaginaire idéal.

Je lis depuis des années des contes, en général de tous les pays asiatiques, et c’était un plaisir de découvrir cette sélection. Je ne vais pas en rester là.






_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Sam 24 Oct 2015 - 18:55


Illustration : Lorenzo Mattotti

- Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines, tome 3 - Amours (Sengo tanpen shôsetsu saihakken 3 : Samazama naren.ai. 2001). Editions du Rocher. 308 pages. Nouvelles traduites du japonais en 2008 par Jean-Jacques Tschudin.

"De tous les volumes de cette anthologie, le présent recueil est celui où la proportion des auteurs féminins est la plus importante, mais, en se plaçant dans le cadre de la littérature de l'après-guerre, on peut légitimement penser que cela reflète une situation dans laquelle le thème de l'amour en est venu à constituer inéluctablement une sorte de champ de bataille pour les romancières. Cette situation [...] découle fondamentalement du fait que, dans la société japonaise d'après-guerre, l'amour lui-même ne peut éviter d'avoir une dimension de mini-combat politique et d'être le théâtre de manoeuvres entre des hommes encore pris dans une vision traditionnelle de la femme et des femmes qui se sont, elles, rapidement réveillées." (Shimizu Yoshinori, postface, page 288).

Les douze nouvelles, présentées chronologiquement (comme dans les trois autres volumes thématiques), permettent de percevoir en partie l'évolution des moeurs après la Seconde Guerre Mondiale. On peut quand même se demander si une nouvelle de 1953 devraient faire partie d'une anthologie de nouvelles contemporaines.

1/ Yamakawa Masao (25/02/1930-20/02/1965) : Feux d'artifice de midi (Hiru no hanabi, mars 1953; 17 pages).
Un jeune homme et une jeune fille vont assister à un match de base-ball.
Citation :
"Lorsqu'elle avait rendez-vous avec lui, ce garçon de dix-neuf ans de quatre ans son cadet, elle s'habillait toujours jeune. Cet effort se retrouvait aussi dans son comportement. Mais peu à peu, ce manège avait fini par le laisser indifférent." (page 13).
Elle lui annonce qu'elle va se marier.
"Pour lui, tout cela était inattendu. L'annonce du mariage de la jeune femme. Et aussi le sentiment de bonheur d'être à ses côtés qui s'était rapidement emparé de lui à l'instant où elle lui avait annoncé la nouvelle." (page 19).
Que restera-t-il de leur histoire ? Le jeune homme se remémore un feu d'artifice qu'ils avaient vu ensemble des mois auparavant :
Citation :
"Ou plutôt mon amour pour elle, toutes les choses que j'ai vues en elle, tout cela ne se résumera-t-il pas justement à ces feux d'artifice ?..." (page 23).
Bonne nouvelle mélancolique et délicate.


2/ Dan Kazuo (03/02/1912-02/01/1976) : Un chemin de lumière (Hikaru michi, mai 1956 ; 27 pages).
Une note précise que l'histoire s'inspire d'un épisode du Journal de Sarashina, un texte du XI° siècle (la même note donne une indication sur la fin de la nouvelle, ainsi que sur celle du texte du XI° siècle, ce qui est dommage). Un homme de vingt-trois ans travaille comme garde du Palais.
Citation :
"Bien qu'il possédât une force musculaire hors du commun, il semblait avoir du mal à s'habituer à la vie de garnison, car son tempérament inné le disposait à trouver son plaisir dans les choses de la nature." (page 30).
Une matinée de fin d'été, la troisième fille de l'empereur, qui venait de fêter ses seize ans, le remarque.
Citation :
"À travers les interstices du store, le soleil matinal traçait des rayures sur son front délicat, des rayures qui semblaient onduler, tremblantes." (page 32).
Elle ne connaît rien à la vie. Elle lui demande de l'enlever...
Très bonne nouvelle, qui combine beauté et violence, très bien écrite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Sam 24 Oct 2015 - 18:55

3/ Iwahashi Kunie (10/10/1934-11/06/2014) : Contre-jour (Gyaku-kôsen, juin 1956 ; 33 pages).
"Une étudiante se met à séduire délibérément le professeur d'une université féminine, alors qu'elle entretient déjà une relation intime avec son fils. Ce récit, qui dépeint hardiment les gestes et paroles ainsi que le comportement sexuel des étudiantes libérées de l'après-guerre, créa un choc au moment de sa parution." (Shimizu Yoshinori, postface, page 291).
Globalement pas mauvaise mais trop longue, cette nouvelle présente l'intérêt de plonger le lecteur dans un milieu dans lequel les moeurs ont évolué rapidement. Les étudiants de l'époque truffaient leurs phrases de mots occidentaux :
Citation :
"« Lui, c'est un old rigoriste ! [...]» « Tu sais, il s'intéresse à you ! Tu devrais try pour voir ! » Ce qu'avait fait Shigeko qui formait désormais avec Fumio un couple d'amoureux, de liebe camarades, ouvertement reconnus comme tels par leurs amis." (page 64).
Le lecteur lit aussi, un peu stupéfait :
Citation :
"Un concerto pour piano de Debussy était venu remplacer le disque qui [...]" (page 65).
Quelle est cette étrange réalité alternative dans laquelle Debussy a écrit un, voire plusieurs concertos ? Est-ce un problème dans le texte japonais, ou bien un accident de traduction ?


4/ Maruya Sai.ichi (27/08/1925-13/10/2012) : Le Cadeau (Okurimono, octobre 1967 ; 21 pages ). La nouvelle met en scène des soldats japonais qui viennent d'être démobilisés après la défaite. Dans quelques jours, ils devront remettre leur matériel aux Américains.
Citation :
"Ce fameux 15 août, j'étais stationné dans un petit village au bord du Pacifique, dans le département d'Aomori, tout près de celui d'Iwata. Je commandais un détachement de canon d'infanterie. [...]
Par-dessus le marché, le commandant n'arrêtait pas de picoler, et il m'attrapait tout le temps pour me demander mon avis : « Alors le Japon, à partir de maintenant, qu'est-ce que tu crois qu'il va devenir ? » Tu comprends, c'était un entrepreneur en travaux publics du Hokkaidô. Comme il avait jusqu'alors maltraité et exploité à mort les travailleurs coréens, il était terrifié à l'idée qu'ils prennent leurs revanche." (page 92).
Dans ce contexte d'incertitude et de flou quant à l'avenir et aux relations hiérarchiques, les hommes regardent particulièrement une femme du village...
Bonne nouvelle.


5/ Oba Minako (11/11/1930-24/05/2007) : le Daim décapité ( Kubi no naai shika, printemps 1969 ; 20 pages).
La nouvelle commence ainsi :
Citation :
"Une baleine avait dû être tirée sur le rivage et la mer était toute rouge. Après le dépeçage de la viande, qui avait été répartie entre les villageois, la carcasse abandonnée, avec ses gros vaisseaux sanguins encore accrochés de chaque côté de la colonne vertébrale, continuait de saigner, agitée par les rouleaux qui arrivaient sur la plage." (page 113).
C'est violent, ça commence de façon frappante. Ensuite, on a plein de symboles, un artiste raté mais homme dominateur, une femme qui "ne peut vivre qu'aux pieds de l'homme" (postface, page 293). On peut aimer, ou pas.


Dernière édition par eXPie le Sam 24 Oct 2015 - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Sam 24 Oct 2015 - 18:56

6/ Seto.uchi Harumi (15/05/1922) : Deux plus un (Futari to hitori, février 1972 ; 132 pages)
Citation :
"Comme ces moments de lassitude et de crise qui font cycliquement irruption dans toute longue relation amoureuse, rythmant l'existence de la même façon que les dimanches et les jours de fête viennent apporter quelques sursauts colorés dans la vie quotidienne, les petites chamailleries de ce couple, qui parfois dégénéraient en de sérieuses querelles, se succédaient à intervalles aussi réguliers que les noeuds d'un bambou." (page 153).
Cette nouvelle "présente la félicité étrangement satisfaite de la période de lassitude de l'amour, ou plutôt du moment où l'on est embourbé dans les sédiments de la passion." (postface, page 293).
De Seto.uchi Harumi, je n'avais déjà pas aimé son roman La Fin de l'Eté ; j'ai trouvé cette nouvelle très ennuyeuse.

7/ Noro Kuninobu (20/09/1937-07/05/1980) : L'Amant (Koikito, mars 1974 ; 18 pages).
Un homme et une femme prennent ensemble un bateau-promenade.
Citation :
"Nous éprouvions sous nos pieds les vibrations bruyantes de la lourde machinerie. Il faisait nuit sur le port." (page 165).
Qu'est-ce que la femme veut annoncer à l'homme qui l'aime, sachant qu'elle-même est amoureuse depuis des années d'un autre homme, marié ?
Une nouvelle très lisible.

8/ Takahashi Takako (02/03/1932-) : Une Constitution maladive (Byôshin, juin 1978 ; 20 pages).
Au début, une femme et un homme se parlent au téléphone. L'homme annonce qu'il est malade. C'est un habitué des maladies. La femme veut en savoir plus, apprendre tous les détails pour tenter de connaître l'homme de l'intérieur : en effet, la maladie peut être une sorte de révélateur.
Citation :
"Comme elle vient de recevoir un coup de fil annonçant une nouvelle maladie, elle est à nouveau gagnée par l'excitation. C'est une piste de plus. En effet, de la même manière que les mots employés par quelqu'un sortent de son être profond, la maladie, elle aussi, provient de l'intérieur de cette personne." (page 193).
Il y a une certaine originalité dans cette nouvelle pas mauvaise du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Sam 24 Oct 2015 - 18:57

9/ Ôoka Shôhei (06/03/1909-25/12/1988) : L'Enterrement d'Ophélie (Ofelia no maisô, février 1980 ; 21 pages)
"Ce texte est un fragment, publié en tant que nouvelle indépendante, de l'ensemble réuni plus tard sous le titre de Hamuletto nikki [Journal de Hamlet]. Il s'agit - est-il nécessaire de le préciser ? - d'une tentative de réécriture du Hamlet de Shakespeare sous la forme d'un journal intime rédigé à la première personne [...]" (postface, page 295).
Citation :
"Un homme chantait tout en creusant une fosse. C'était le cimetière où l'on enterre les nobles de la cour d'Elseneur ainsi que les riches bourgeois. Jadis, il m'était souvent arrivé de remplacer mon père pour assister aux funérailles des gens de cour. D'ailleurs le visage du fossoyeur m'était familier. [...]
- Cette tombe, à qui est-elle ?
- Elle est à moi.
- Quoi ?
- Vous voyez bien ! Comme je suis dedans en train de creuser, c'est donc la mienne." (page 207).
" [...] ce récit construit un univers original qui utilise la diction des pièces historiques du théâtre classique japonais." (postface, page 296).
Ce n'est pas mauvais, mais quand même : de Ôoka Shohei, l'auteur des Feux, dont l'un des grands thèmes est la Seconde Guerre Mondiale, n'était-il pas possible de trouver une nouvelle plus personnelle ?

10/ Yamada Eimi (08/02/1959-) : Feux d'artifice (Hanabi, août 1989 ; 21 pages)
Citation :
"Bien que ce soient les vacances d'été, ma grande soeur n'était pas rentrée à la maison, causant ainsi beaucoup de soucis à nos parents. Apparemment, cela faisait déjà un bon moment qu'elle avait quitté la société où elle était employée pour travailler le soir dans une boîte de nuit. Elle avait annoncé la nouvelle sans la moindre gêne, ce qui avait complètement affolé la famille." (page 225).
La narratrice est une fille de dix-neuf ans, pétrie de rêves romantiques, mais qui n'a pas vécu grand-chose. Elle va être envoyée par ses parents pour se rendre compte de la situation de sa soeur... Tout en réprouvant la vie que mène sa soeur, la narratrice va voir ses certitudes quelque peu ébranlées...
Bonne nouvelle, avec un fond de pessimisme.

11/ Uno Chiyo (28/11/1987-10/06/1996) : Une histoire de galets (Aru koishi no hanashi, août 1992 ; 9 pages).
Un homme et une femme se connaissent depuis longtemps. Ils s'apprécient mais ne sont jamais allés plus loin. Un événement va peut-être changer cette situation...
Une jolie nouvelle.

12/ Takagi Nobuko (09/04/1946-) : Lévitation (Fuyô, mars 1993 ; 27 pages).
Un homme, professeur d'université marié, et une femme, mariée elle aussi, ont une attirance réciproque. Mais ils hésitent, semblant apprécier de se rencontrer sans qu'il se passe rien d'autre.
Un jour, l'homme a fait le dessin d'"une plante de la famille des morènes aquatiques qu'on appelle awaremo." (page 274). Il va expliquer les particularités de cette plante, particularités en résonance avec la situation qu'ils vivent...
Original, pas mauvaise du tout.

"A relire les douze nouvelles de cette anthologie, on se retrouve avec le sentiment que, plus l'après-guerre s'éloigne, et plus, généralement parlant, les relations amoureuses deviennent difficiles du côté masculin." (Shimizu Yoshiniori, postface, page 298).

Un recueil inégal, mais intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Sam 24 Oct 2015 - 19:57

eXPie a écrit:
Illustration : Lorenzo Mattotti
seulement la couverture ou est-ce qu'il y a d'autres illustrations dans le livre?

sinon, merci pour ton commentaire concernant ce recueil... intéressant

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Sam 24 Oct 2015 - 22:09

kenavo a écrit:
eXPie a écrit:
Illustration : Lorenzo Mattotti
seulement la couverture ou est-ce qu'il y a d'autres illustrations dans le livre?
Seulement la couverture, il n'y a pas d'illustrations à l'intérieur... Il y a assez fréquemment du Mattotti en couverture de romans édités par les Editions du Rocher, j'ai l'impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   Dim 25 Oct 2015 - 5:48

merci Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelles et contes du Japon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelles et contes du Japon
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» contes de noel
» Makkah .. nouvelles scientifiques
» Des nouvelles de la grève
» COMMANDER LA BD des CONTES NORMANDS
» mes nouvelles acquisitions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: