Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jacques Abeille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Jacques Abeille   Mer 20 Jan 2016 - 15:35

Un extrait des Jardins statuaires :

Citation :
Il me regarda soudain comme au sortir d'un rêve. Je m'effrayais du besoin de parler qu'éprouvaient ces hommes. Cette découverte me fut amère, car ils me parlaient comme si je n'existais pas. Je n'étais pas seulement un étranger à leurs yeux, j'étais la manifestation rare de l'absence dont ils avaient besoin dans un monde peut-être trop plein. Je n'existais pas, ils n'étaient pas vraiment sensibles à ma présence. Ils ne percevaient à travers moi qu'un appel venu du plus lointain, qui me traversait sans que je l'eusse lancé, puisque j'étais un ignorant, c'est-à-dire une simple occasion d'impudeur.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Jacques Abeille   Mer 20 Jan 2016 - 16:15

Cet Ovni littéraire, tu en as bien parlé, Shanidar ! Il est déjà commandé à ma médiathèque .

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Jacques Abeille   Mer 20 Jan 2016 - 16:29

Je pense qu'il pourrait te plaire, bix !

Je vais emprunter la suite : Le veilleur du jour à la médiathèque (et j'ai acheté Les Barbares...) !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature


Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Jacques Abeille   Mer 20 Jan 2016 - 18:26

bix229 a écrit:
Cet Ovni littéraire, tu en as bien parlé, Shanidar ! Il est déjà commandé à ma médiathèque .

Incroyable, un livre qui a l'air bien et qui n'a pas été lu par Bix  Laughing

Superbe commentaire, Shanidar

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Jacques Abeille   Mer 20 Jan 2016 - 18:34

Merci et bonne future lecture pour toi Dreep, j'ai vu que tu l'avais acheté !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature


Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: Jacques Abeille   Sam 23 Jan 2016 - 13:00

Oui, ce sera sans doute pour bientôt attentif

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Jacques Abeille   Ven 5 Fév 2016 - 11:57

Le Veilleur du jour

Prévenue par le commentaire déçu d'Arabella, j'ai commencé ce deuxième opus du Cycle des contrées sans trop d'espérance et j'avoue avoir été plutôt très agréablement surprise. Certes, le narrateur est ici moins envoûtant que dans Les jardins statuaires, et le passage du 'je' au 'il' est sans doute l'une des explications à cette partielle perte de magie. Mais une fois découvert notre nouveau héros (Barthélémy Lécriveur) on peut alors facilement replonger dans l'hypnose apaisante de la prose apicole. Nous ne sommes plus invités à découvrir les domaines des jardiniers et on perd un peu de l'étrangeté et du fantastique qui faisaient le charme doux du premier opus, mais la visite de la ville de Terrèbre, l'évocation colossale d'un entrepôt conservant en son sein un cimetière et le secret de son bâtisseur, l'annonce de la découverte d'un livre qui dira tout de la construction si mystérieuse de cette Ville et de ses monuments, l'oubli total d'une nuit d'orgie carnavalesque, l'érotisme latent, la présence obscure de femmes secrètes, d'un policier triste, d'un professeur orgueilleux et d'un Chancelier qui passe du côté obscur de la Loi, donne au Veilleur du jour, une poésie renouvelée, une attente toujours vive et un plaisir qui ne s'est pas démenti (et a même grandi au fil de la lecture).

Une fois encore je me suis facilement laissée emporter par la prose mesurée, incantatoire, océanique de Jacques Abeille ; par sa façon de faire entrer le mythe dans les évènements les plus triviaux de la vie ; j'ai été touchée par la modestie du personnage et par la puissance d'évocation d'un auteur hors-norme, inclassable, fuyant et tendre.

J'imagine que tout lecteur connait cette sensation troublante et sensuelle d'être totalement submergé par le récit qu'il parcourt. D'être immergé comme dans le ventre maternel, un peu ballotté et presque rendu sourd par des mots qui l'envahissent de manière à la fois intellectuelle et sensitive. Impression d'être dépassé par le sens des mots, par leur poésie et en même temps de sentir que ces mots, cette poésie s'accordent parfaitement à son attente, à son rythme, à son propre pouvoir d'imagination. Avoir l'impression que les mots, pourtant écrit par un autre, sont ceux de sa propre bouche et si ce n'est de sa bouche tout au moins de tout son corps. Comme une identité. Une gémellité des paroles qui réconforte et qui effraie un peu.

C'est ce que j'éprouve avec la prose de J. Abeille. Comme le sentiment d'être totalement enveloppée par ce qui est raconté, d'être totalement prise par le récit, d'y être étroitement associée, viscéralement liée et en même temps je sens une résistance obscure, un halètement, une peur devant un texte trop grand pour moi, presque trop intense, presque trop parfait…

Un nouvel enchantement !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jacques Abeille   Aujourd'hui à 5:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Jacques Abeille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bricolage d'abeille
» Nage de St Jacques à la coriandre et au lait de coco
» J. Jacques MANOURY est-il décédé à Boulogne (62) ou (92) ?
» Jacques Rouxel (1931-2004).
» Ragout de St Jacques aux petits légumes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: