Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Franck Thilliez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Ven 27 Sep 2013 - 10:03

Aoraki a écrit:
Je viens de découvrir cet auteur avec DEUIL DE MIEL, et j'ai accroché. De formation scientifique, après mettre laissé entrainé par l'intrique et certaines situations gore, je me pose la question de leur vraisemblance. Il va falloir que je cherche du côté des entomologistes, mais c'est mon petit coté pervers !!!
C'est un très bon polar ... pour ceux qui n'ont pas d'appréhension des insectes, sinon, gare au manque de sommeil.

Je vais laisser passer quelques autres livres, et revenir à Thilliez.
c'est avec ce roman aussi que j'ai découvert et apprécié Thilliez, j'avais enchainé avec L'anneau de Moebius qui m'avait semblé encore supérieur... Je te souhaite donc une 'envoutante' prochaine lecture.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire


Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Ven 27 Sep 2013 - 13:54

Cela fait un moment que Frank Thilliez me fait de l'oeil ! Il va bien falloir que je succombe.Wink

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Mer 29 Oct 2014 - 17:32

Après une relecture de Deuil de miel, je n'ai pas résisté longtemps à replonger dans l'univers de Thilliez. Il y a avec cet auteur quelque chose d'addictif, une façon échevelée de raconter les histoires, tout en y mêlant toujours quelques pages qui font découvrir des mondes méconnus : les insectes et les araignées dans Deuil de miel et la mémoire (sous toutes ses formes) dans La mémoire fantôme.

La mémoire fantôme

Du très bon Thilliez.

La mémoire fantôme est celle de Manon Moinet, brillante mathématicienne, qui agressée lors d'un cambriolage chez elle, perd la mémoire toutes les quatre minutes. Elle se souvient de tout ce que sa mémoire a stockée avant son agression mais depuis elle n'imprime plus aucune nouvelle donnée, à moins de se la rappeler des centaines de fois, afin que cette info pénètre sa mémoire procédurale.

Son cas est bien sûr fascinant et d'autant plus féroce qu'elle a tout pour être une femme épanouie : belle, intelligente, drôle ; elle devrait être heureuse mais son handicap la ligote. Alors elle se lance à la poursuite d'un tueur en série qui s'est attaqué à sa sœur. Aidée par deux éléments concurrents, une flic, Lucie Henebelle (déjà croisée dans La chambre des morts) et un ordinateur cadenassé dans lequel elle note tout, Manon décide de passer à l'attaque et de retrouver le meurtrier de sa sœur.

Comme toujours avec Thilliez, le récit est haletant, intelligent, précis et obsessionnel. Impossible d'échapper à la mémoire en toile d'araignée de Manon, ni au mystère entretenu autour de la Chymère de Lucie. On plonge avec plaisir dans ce roman touffu, brillant, puissamment mathématique. On y apprend énormément, on en retient un peu moins (mémoire sélective) mais de Lille à la Bretagne en passant par Bâle, le jeu funeste proposé par l'auteur tient en éveil.

Exini et Hamsterkiller je mets en spoiler le problème d'Einstein que vous devez connaitre et qui vous rappellera peut-être quelques autres énigmes. Le livre est bâti autour des mathématiques sans qu'il soit besoin d'en connaître la moindre parcelle (autre tour de force assez génial) et donne envie de se replonger dans les livres d'Etienne Klein racontant la vie de mathématiciens (et autres immenses savants). C'est une des énigmes que le Professeur (alias le tueur recherché) s'amuse à proposer à ses victimes avant de les dézinguer...

Spoiler:
 

Bien envie de me jeter tout de suite sur le suivant... Gniarff...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allumette
Main aguerrie


Messages : 557
Inscription le : 31/12/2007
Age : 41
Localisation : Pays de la Loire

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Jeu 30 Oct 2014 - 0:25

Shanidar,
J'ai lu La mémoire fantôme de Thilliez et avais également bien aimé, surtout que je suis une "matheuse".

_________________
“Il n’y a point de génie sans un grain de folie.” Aristote
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Jeu 30 Oct 2014 - 17:48

Allumette a écrit:
Shanidar,
J'ai lu La mémoire fantôme de Thilliez et avais également bien aimé, surtout que je suis une "matheuse".

Ah chouette, comme quoi il peut aussi séduire des 'avertis' !! Tous les livres de Thilliez ne sont pas du même niveau mais j'avais également vraiment beaucoup aimé L'anneau de Moebius (sur les boucles temporelles). Plutôt très réussi aussi.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Mar 25 Nov 2014 - 21:10

Je n'ai pas attendu trop longtemps (cette fois) :

Puzzle

Dans un refuge de montagne, les corps de huit personnes sont retrouvés sans vie, lardés de coup de tournevis. Derrière le chalet, les gendarmes découvrent Lucas Chardon, prostré, la mémoire en miettes, le corps couvert de sang. Ses empreintes sont sur l'arme des crimes. Tout le désigne comme le coupable.

A Paris, Ilan Dedisset et Chloé Sanders sont deux jeunes personnes passionnés de jeux vidéos, d'énigmes et de jeux de rôle. Depuis des mois ils traquent l'entrée du jeu Paranoïa dont personne sur la toile ne parvient à percer les mystères. Peu à peu, les deux joueurs vont s'apercevoir qu'ils sont peut-être déjà dans le jeu… A la clef : 300 000 euros et cette devise : serez-vous capable d'affronter vos plus grandes peurs ?

Une nouvelle fois, Thilliez explore les thèmes de la maladie mentale et de la mémoire, de l'addiction (ici au jeu) et de la difficulté à savoir faire (surtout en littérature) la part entre réalité et fiction. Ou commence le jeu et quand s'arrête-t-il ? Pourquoi faut-il que l'un des joueurs meurent et quel sera celui choisi ? Que vient faire Lucas Chardon dans la vie, l'univers, la quête des jeunes joueurs ?? Au fil d'un texte haletant (les cents premières pages sont vraiment addictives), Thilliez noue et dénoue les fils des destins croisés des personnages. On pourra regretter que les personnages secondaires de l'intrigue (les autres joueurs) ne soient pas un peu plus fouillés, mais l'urgence de faire avancer les pions, l'interdiction formelle de révéler ses objectifs empêchent les joueurs de trop échanger. Et puis, au sein de la tribu, il y a un ou plusieurs intrus qu'il faudra démasquer… Ainsi entre paranoïa, psychose et quête intellectuelle, le lecteur a à peine le temps de reprendre son souffle avant de glisser dans le froid glacial de l'hôpital psychiatrique de Swannsong où le jeu prend toute son ampleur.

Alors même si la fin est un peu attendue et que souvent Thilliez choisit le grand-écart aux petits pas à pas, le livre se dévore vite et avec plaisir. Pas le plus réussi mais pas le moins bon non plus !

Notons également que Thilliez (c'est une supposition) a lu le livre de Michel Terestchenko (ici) puisqu'il reprend dans son roman certains tests et certaines conclusions évoqués dans cet essai (et pas seulement Milgram). Au moins pour ce lien la première moitié du roman est vraiment une mise en situation assez réussie !

(Bon on pense également au film de Fincher : The Game qui est tout de même une sacrée réussite !!)

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Dim 28 Déc 2014 - 11:07

Fractures

Cette fois, F. Thilliez traque les troubles de l'identité, cette capacité à être plusieurs personnes (homme, femme, enfant) à l'intérieur d'un même cerveau et d'un même corps. Un cerveau compartimenté, un cerveau fracturé. Alice est une jeune femme qui souffre (sans le savoir) de ce trouble de l'identité. Mais elle accumule aussi d'autres problèmes entre un père, ancien reporter, revenu traumatisé en 1982 du massacre de Sabra et Chatila, une mère lourdement handicapée et une sœur jumelle dont on ne sait pas trop s'il s'agit ou pas de l'un de ses dédoublements, sans compter un psychiatre lui-même douloureusement meurtri par la perte violente de ses proches.

Noir c'est noir. Une nouvelle fois, F. Thilliez interroge les racines du Mal, ce qui fait qu'un être bascule dans la démence meurtrière, la torture ou une sorte d'innocence tout aussi machiavélique. Il pose la question du bourreau et de la justice, celle que l'on fait soi-même quand la Justice des hommes a eu des ratés, celle que l'on inflige à un autre bourreau en devenant soi-même un monstre.

Certes la thématique est intéressante mais j'ai trouvé que dans ce thriller, Thilliez manquait un peu de jus. La plupart du temps les évènements qui devraient être surprenant peuvent être devinés assez facilement et le suspens du coup n'est pas vraiment au rendez-vous.

L'attachant personnage de Julie Roqueval, l'assistante sociale qui découvre un homme décharné, nu, enroulé dans une couverture et complètement catatonique sauve malgré tout le roman de l'ennui.

Un peu déçue, tout de même.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire


Messages : 5060
Inscription le : 16/02/2013
Age : 28
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Dim 28 Déc 2014 - 11:32

shanidar a écrit:
Certes la thématique est intéressante mais j'ai trouvé que dans ce thriller, Thilliez manquait un peu de jus. La plupart du temps les évènements qui devraient être surprenant peuvent être devinés assez facilement et le suspens du coup n'est pas vraiment au rendez-vous.

Quel dommage, le début de ton commentaire donnait vraiment envie.

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Lun 29 Déc 2014 - 17:11

Heyoka a écrit:
shanidar a écrit:
Certes la thématique est intéressante mais j'ai trouvé que dans ce thriller, Thilliez manquait un peu de jus. La plupart du temps les évènements qui devraient être surprenant peuvent être devinés assez facilement et le suspens du coup n'est pas vraiment au rendez-vous.

Quel dommage, le début de ton commentaire donnait vraiment envie.

Disons que c'est vraiment un polar du dimanche (beaucoup moins surprenant et travaillé que L'Anneau de Moebius, par exemple). Je pense lire Syndrome [E] prochainement qui semble faire l'unanimité...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Mer 29 Avr 2015 - 12:02

Le Syndrome [E]

L'aventure commence un peu comme on regarde travailler un bulldozer, c'est pataud, lent, bruyant et même un peu bavard… Il s'agit de mettre en place tout un réseau de connexions entre Lucie Hennebelle et Franck Sharko, les deux inspecteurs-héros des livres de Thilliez. Il est ici question de cerveau, de vision, de cinéma, de pornographie, d'images subliminales et d'hystérie collective. Le lecteur retrouve donc les thématiques chères à l'auteur et quand au bout de deux cents pages, le texte réunit enfin nos deux protagonistes, il faut bien reconnaitre que la machine Thilliez lancée à plein régime fonctionne sacrément bien. Les trois cents dernières pages se dévorent littéralement alors que les questions fusent comme des énigmes éternelles ; elles concernent la manière dont l'homme utilise son cerveau, la manière dont la violence naît et jaillit de lui, savoir si cette violence peut être manipulée, créée, innervée dans notre boîte crânienne. Bien sûr ramener l'ensemble de nos agissements au cerveau peut sembler réducteur et il reste bien à la fin de ce roman ébouriffant la question du déclencheur de la violence, de ce patient zéro capable de générer autour de lui (lors de guerres, de génocide, de folies collectives) des comportements d'ultra-violence.

J'ai déjà évoqué cette question (qui me passionne) lors de nos commentaires sur le livre de Zorn (Mars) et je continue à m'y intéresser. Je me demande par exemple s'il est exact qu'après un développement impressionnant de notre boîte crânienne et donc de notre cerveau, l'homme moderne semble avoir cessé de faire grandir cet étrange organe que nous connaissons encore si mal. Est-ce parce que de toute manière nous n'avons conscience que d'une infime partie de ce que nous pourrions en faire si nous l'utilisions à 100% ? Est-ce parce que l'utilisation de plus en plus fréquente d'outils extérieurs (ordinateur, téléphone…) comme de prothèses ne nécessitent plus (ou même bloquent) nos processus de développement ? Sommes-nous arrivés au bout du bout de l'espèce humaine et la suite sera peuplée d'êtres différents (robots, humanoïdes, humains 2.0) ?

Le roman de Thilliez soulève aussi d'autres questions à propos de la violence de nos sociétés. Est-elle, cette violence, en partie générée par les images que nous rencontrons chaque jour sans pouvoir nous y soustraire (journaux télés, films violents, jeux vidéos…) ? De quelle manière la violence collective passe-t-elle d'un sujet à un autre ? Quelle est la part d'apprentissage ou de mimétisme dans nos comportements agressifs ?

Voilà en partie les interrogations que posent ce roman, elles renvoient à d'autres lectures (encore une fois merci à Marie de m'avoir fait découvrir Terestchenko), elles invitent à la réflexion et forcent à se poser certaines questions sur nos relations à l'écran, à l'image, à la violence…

Plutôt passionnant, donc.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature


Messages : 2673
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Sam 2 Mai 2015 - 20:52

@shanidar : par quel livre conseilles-tu de commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Dim 3 Mai 2015 - 12:06

GrandGousierGuerin a écrit:
@shanidar : par quel livre conseilles-tu de commencer ?

C'est toujours un peu compliqué de répondre à cette question, car Thilliez a deux inspecteurs récurrents : Hennebelle et Sharko, dont les histoires personnelles envahissent régulièrement les enquêtes, commencer par le premier (Train d'enfer pour ange rouge) serait donc le plus logique mais comme ce n'est vraiment pas le plus intéressant et si tu n'accroches pas GGG, tu risques de ne pas avoir envie de continuer, alors, je crois que finalement le parcours (fait au hasard) que j'ai pris n'est pas le pire soit commencer par Deuil de miel puis L'Anneau de Moebius et enchaîner avec Le Syndrome [E] .

Je poste un commentaire sur Gataca très vite...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature


Messages : 2673
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Lun 4 Mai 2015 - 18:47

J'ai un petit faible pour l'Anneau de Moebius ...
Et ton Gataca a t'il un rapport avec le film avec Jude Law ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Mar 5 Mai 2015 - 9:09

GrandGousierGuerin a écrit:
J'ai un petit faible pour l'Anneau de Moebius ...
Et ton Gataca a t'il un rapport avec le film avec Jude Law ?

La construction de L'anneau de Moebius est vraiment très impressionnante, un jeu sur le temps, sur la chronologie qui est vraiment impeccablement maîtrisé.

Quant à Gataca, s'il existe un rapport avec le film (que je n'ai pas vu), j'imagine qu'il se situe au niveau de l'ADN (le livre est une exploration de nos chromosomes et de la manière dont notre organisme est peu à peu décodé par les scientifiques sachant que le mot GATACA est tiré des initiales des molécules ADN), mais d'autres thématiques le traversent.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire


Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Mar 5 Mai 2015 - 18:18

J'ai lu Gataca pendant les vacances, et c'est avec ce roman que j'ai découvert Franck Thilliez. C'est plutôt bien mené, le sujet est original et plutôt bien documenté sur l'ADN et le 'gène' (fictionnel) de la violence. Thilliez rend la dimension scientifique accessible et plutôt crédible aux ignorants de la science - comme moi - pour les autres, j'imagine que c'est différent.

Une bonne pioche, j'en lirai d'autres.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Franck Thilliez   Aujourd'hui à 2:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Franck Thilliez
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: