Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ian McEwan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Sam 15 Déc 2007 - 19:58

Expiation

Beaucoup de thèmes abordés dans ce roman de McEwan. Celui des difficultés de l'enfance qui ne trouve pas facilement sa place entre la perversion et l'innocence, celui de la relation amoureuse, celui de la société et de la représentation qu'elle implique, la guerre aussi.
J'ai hésité avant de me lancer, je ne me sentais guère l'envie de lire un roman d'amour et de guère, deux thèmes qui ne me sont pas particulièrement chers en littérature. Mais McEwan m'intrigue, j'avais envie de savoir. La partie consacrée à Dunkerque et à la guerre m'a moyennement intéressée. Certes très bien écrite, élégante et bien documentée, je ne suis cependant pas vraiment tombée sous le charme.
Par contre, j'ai davantage trouvé de plaisir à suivre le personnage de Briony dans l'évolution de ses remords. McEwan a parfaitement réussi à se glisser dans la peau de cette fillette qui grandit au fil des pages, devient une adulte et une dame qui se demande comment expier son horrible mensonge du début, celui qui vaudra la prison à Robbie. Ian McEwan a le don pour explorer l'âme de ses personnages, se mettre à leur place et le lecteur avec lui. C'est subtil, la fragilité humaine est passée au crible et il est difficile de rester insensible à tout cela. Et pourtant, pourquoi ai-je cette impression étrange que Mc Ewan est passé à côté de quelque chose ?

J'ai un peu l'impression d'avoir lu deux romans à la fois, deux récits différents imbriqués l'un dans l'autre, un roman classique amoureux du siècle dernier et un autre plus contemporain. Un peu comme si l'auteur était parti sur une idée précise, celle de rédiger une grande fresque sociale genre XIXe siècle et puis qu'au fur et à mesure, il s'était laissé dépasser par son sujet et avait eu besoin de l'analyser en l'écrivant autrement, à l'intérieur. Le fait que Briony devienne romancière n'est, à mon avis, pas étranger à tout cela.
Je déplore que ce personnage n'ait pas incité McEwan a donner plus d'épaisseur à tout le récit, que la force que l'on retrouve chez cette femme (force de sa naïveté et de son innocence pendant l'enfance, force de ses remords à l'âge adulte, force du pouvoir de l'écriture qu'elle possède) n'ait pas contaminé les autres. C'est presque une histoire banale et si il n'y avait pas eu ces explorations intérieures de Bryony, cette promenade dans les méandres d'une âme perverse, je me serais profondément ennuyée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sahkti
Envolée postale
avatar

Messages : 260
Inscription le : 21/11/2007
Age : 44
Localisation : Belgo-Suisse

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Sam 15 Déc 2007 - 19:59

Psychopolis et autres nouvelles

La première nouvelle, Intitulée "Masques" et initialement publiée dans le recueil de nouvelles "Premier amour, derniers rites" aborde la troublante relation qui s'installe entre une tante et son neveu dont elle assure l'éducation. Déguisements au programme, ambiguïté, possessivité et exclusivité sont les ingrédients majeurs de cet texte qui m'a paru bien fade. Rien de très original, un sujet pas très bien traité, sans surprise, même ennuyeux par moments. La tante a des pulsions, le neveu en fait les frais de manière détournée et encore...ça s'arrête là et la fin est franchement bâclée.

Le second récit "Pornographie" est meilleur, mieux ficelé, bien plus cruel et pervers. Un homme amateur de sexe et de jolies femmes abuse de l'amour de deux d'entre elles jusqu'au jour où ça se retourne contre lui et de manière violente, les deux belles étant infirmières. L'histoire va crescendo, il faut du temps à McEwan pour poser son ambiance puis peu à peu, on sent la tension qui s'installe et la fin est à la hauteur de l'attente ainsi créée.

Le dernier texte, "Psychopolis", est à mes yeux le plus abouti. Long discours sur l'Amérique intellectuelle et sur la société bourgeoise superficielle, névrosée et psychanalysée. Pas de gros rebondissements, plutôt un portrait détaillé d'une classe sociale aisée qui se cherche sans jamais se trouver. Introspections, regards sur les autres, morosité de vies rangées qu'on voudrait palpitantes, vanité et autres défauts... Tout cela contribue à faire de ce texte un petit bijou sociologique bien plus efficace à mes yeux que les deux précédents.

Au final, trois nouvelles agréables allant du moins bon au meilleur. Pas de quoi donner vraiment un aperçu complet et efficace du talent de Mc Ewan mais on sent que l'essentiel y est et qu'il est dès lors utile d'aller voir ailleurs dans son oeuvre pour y trouver davantage de performance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Jeu 20 Déc 2007 - 2:02

l'adaptation ciné de Expiation sortira au ciné le 9 janvier sous le titre : Reviens-moi

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Jeu 17 Jan 2008 - 18:26

J'ai lu (dans l'ordre)
Amsterdam intéressant, puisqu'il m'a donné envie de lire d'autres romans du même auteur, mais je n'en ai que peu de souvenirs !
Expiation que j'ai trouvé passionnant, la première partie étant effectivement plus marquante que la deuxième...
Saturday en anglais, donc : ce n'est pas une écriture facile, mais j'ai trouvé beaucoup de plaisir à cette description minutieuse d'une journée a priori banale, dans une existence plutôt heureuse, ou tout du moins facile, journée qui dérape sans qu'on sache trop où cela va nous mener...

Quelqu'un a évoqué On Chesil Beach je serais tentée, mais ma Liste à lire est déjà longue ! Qui l'a lu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ian McEwan   Jeu 17 Jan 2008 - 20:31

Saviez-vous que Ian McEwan a aussi écrit pour les enfants ? Je vais bientôt entamer The Daydreamer (Le rêveur) et je vous en dirai quelques mots bien sûr. Peut-être dans le forum Littérature jeunesse, du coup ?

Présentation de l'éditeur:

Citation :
«Quelle merveille que de se déguiser en chat! Peter se mit sur le dos et enfila les bras dans les pattes de devant de Guillaume. Puis il glissa tant bien que mal ses jambes dans les pattes de derrière et sa tête épousa parfaitement les contours de celle du chat. Il se redressa et fit quelques pas. Il pouvait voir ses moustaches jaillissant de part et d'autre de son visage et sentait sa queue boucler derrière lui…» Peter est un rêveur. Et vous trouverez dans ce livre quelques-unes des aventures étranges qui lui arrivèrent… Que se passe-t-il lorsque le chat offre à Peter de devenir chat à son tour? Que faire quand on a une petite sœur insupportable et qu'on ne sait vivre qu'en rêvant? Peut-on à la fois conduire sa petite sœur à l'école et la protéger des loups affamés? Tendre et drôle, le quotidien de Peter se transforme par la seule magie du rêve.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Ven 18 Jan 2008 - 13:55

kathel a écrit:
Quelqu'un a évoqué On Chesil Beach je serais tentée, mais ma Liste à lire est déjà longue ! Qui l'a lu ?
Oui, c'était moi - sur le fil d'Anne Enright - quand on avait parlé du Booker, j'avais mentionné que j'ai lu ce livre.
Après Le jardin de ciment, Etrange séduction (à l'écran avec Rupert Everett drunken ), Amsterdam et un recueil de récits, j'avais fait une petite pause avec cet auteur.
Le thème de On Chesil Beach m'a convaincu de reprendre la lecture de cet auteur - et j'ai été récompensé!
Je peux le recommander..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ian McEwan   Ven 18 Jan 2008 - 14:02

kenavo a écrit:

Le thème de On Chesil Beach m'a convaincu de reprendre la lecture de cet auteur - et j'ai été récompensé!
Je peux le recommander..

Quel est ce thème, Kenavo? content

McEwan a une des écritures les plus précises et élégantes que je connaisse.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Ven 18 Jan 2008 - 14:16

Nezumi a écrit:
Quel est ce thème, Kenavo? content

McEwan a une des écritures les plus précises et élégantes que je connaisse.
Ah, excuses-moi Nezumi, je n'avais pas pensé à le présenter plus en détail Wink
On est en 1962 - un jeune couple de 23 respectivement 22 ans se marient. Pour les deux la nuit de noce va être le premier contact avec le sexe opposé.. si on y regarde l'an dans lequel cette histoire se déroule, on peut s'imaginer la suite..
En rétrospective Ian McEwan nous montre les deux jeunes gens, leur vie jusqu'au moment de leur rencontre, les jours où ils tombent amoureux l'un de l'autre - tout était prévu pour un happy end sans nuage et une vie plein de bonheur.. si cette nuit n'aurait pas dû se faire Very Happy Et il s'agit en fait seulement de cette nuit, d'un malentendu, d'une décision hâtive et comment deux vies entières vont basculer et changer à cause de cette petite chose appelé s.e.x..... content
(j’ai lu dans certains critiques que ce livre ne s’agissait QUE de sexualité – tsss – décidément – ces gens n’ont jamais lu Philippe Roth ou John Updike Very Happy - ce livre est presque aussi chaste qu’un monastère… laugh )

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ian McEwan   Ven 18 Jan 2008 - 14:20

Merci pour les précisions Kenavo!

J'aime beaucoup cet auteur et je me demandais si j'allais rajouter ce titre à une LAL déjà bien blindée. Eh bien oui, je le note! content
Revenir en haut Aller en bas
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Ven 18 Jan 2008 - 17:56

Moi aussi je te remercie de ta réponse très complète !
Je l'ajoute à ma LAL ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 42
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Mer 6 Fév 2008 - 4:01

Je suis en train de découvrir cet auteur dont j'avais seulement entendu parler.

Je lis Samedi, que j'aime bien sans entrer complètement dans l'intrigue parce que je lis lentement.

Je vous tiens au courant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
swallow
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Dim 2 Mar 2008 - 23:29

Kenavo disait:"
Citation :
Et il s'agit en fait seulement de cette nuit, d'un malentendu, d'une décision hâtive et comment deux vies entières vont basculer et changer à cause de cette petite chose appelé s.e.x.....
Je l´ai lu en espagnol, et je crois que plus qu´un malentendu, il s´agit d´une aversion pour le sexe, souffert par Florence l´heroïne. C´est pire que de la frigidité, ou de l´inappétence: elle repousse les baisers de son mari, car elle sent monter en elle le vomissement.
Edward est mal tombé. Dommage, ils s´aiment vraiment, à la passion. Mais Florence ne peut reprimer sa répugnance maladive envers tout ce qui concerne le sexe.
J´hésite à vous envoyer les magnifiques passages (en espagnol) qui montrent à quel point Ian McEwan est un extraordinaire artiste dans l´art de décrire un malaise qui monte, les affres de l´écoeurement, le supplice du degoût.
Mais "Chesil Beach" ne tardera pas à être disponible en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Dim 2 Mar 2008 - 23:48

swallow a écrit:
je crois que plus qu´un malentendu, il s´agit d´une aversion pour le sexe, souffert par Florence l´heroïne. C´est pire que de la frigidité, ou de l´inappétence: elle repousse les baisers de son mari, car elle sent monter en elle le vomissement.
Oui, d'accord avec toi - ceci est derrière la cause du malentendu - côté Florence - et naturellement Edward a aussi un petit 'problème' de son côté - et donc le fait qu'il ne peuvent pas parler ensemble mais se font des idées chacun de son côté, cette nuit est fatale pour leur amour - et c'est vrai - ils s'aiment vraiment.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 42
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Mar 11 Mar 2008 - 10:20

SAMEDI

Henry Perowne, neurochirurgien, bien installé dans sa vie professionnelle et personnelle s'interroge beaucoup sur le monde dans lequel il vit. Et ce samedi qui commence plutôt mal va le pousser dans ses derniers retranchements et révéler un peu plus son pessimisme. Tout commence par un faux crash d'avion puis par une manifestation contre la guerre en Irak dont Henry suit le déroulement sans toutefois y participer. Pendant cette manifestation, et de manière complètement inattendue, son samedi va basculer dans le sordide, comme ça, brusquement, sans prévenir. Pourtant il devait dîner avec sa femme, son beau-père excentrique, son fils guitariste de talent et sa poétesse de fille qu'il n'a pas vue depuis un an. Bref, tout devait bien se passer et pourtant...

Après avoir beaucoup entendu parler de Ian Mc Ewan, ça y est je l'ai lu. Et il se trouve que j'ai beaucoup aimé. A vrai dire, il ne se passe pas grand chose pendant les 2/3 du roman; donc amateurs d'action, abstenez-vous! Ian Mc Ewan fait plutôt dans l'introspection, le ressenti du "héros", le déroulement de sa vie et son pourquoi. En parallèle, et au travers d'Henry, Ian Mc Ewan s'interroge, et nous interroge, sur l'état de notre pauvre monde et le comportement humain bien souvent incontrôlable.
Forcément, vu les sujets abordés, ce roman n'est pas des plus gais mais, outre la plume de Mc Ewan, tantôt simple, tantôt plus "élaborée", cette capacité à faire réfléchir le lecteur m'a interpellée.

J'ai découvert Mc Ewan avec Samedi et je compte bien désormais approfondir mes connaissances le concernant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Dim 27 Avr 2008 - 15:01

J'ai terminé aussi SAMEDI.

J'ai eu un peu de mal à accrocher, un peu trop de détails techniques sur son métier, mais au fur et à mesure j'étais à ses côtés.

Marie a fait (encore) une excellente analyse de ce livre.

Toujours parce que j'ai du rendre ce livre, je n'ai pas pu relever une phrase qui m'a interpellée, je me suis dit, c'est ce que tu penses.
(si l'une de vous a le livre peut-elle me faire un mp avec la page 60 ?)
merci d'avance.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ian McEwan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ian McEwan
Revenir en haut 
Page 2 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: