Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ian McEwan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Ven 30 Oct 2015 - 11:01

oui tu m'as comprise ! sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Ven 30 Oct 2015 - 11:16

J'avais  dit ça:
topocl a écrit:

En somme, la forme est brillante et séduisante, ce qui explique qu'on puisse aller jusqu'au bout, mais le fond est assez creux donc cela ne laissera pas un souvenir inénarrable…
C'est un peu la même chose , non?
Mon souvenir est surtout d'un minable imbu de lui-même plus  que d'un salaud. Mais c'est vrai que l'un ou l'autre, ce genre de personnage donne souvent des portraits intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Ven 30 Oct 2015 - 14:01

topocl a écrit:

En somme, la forme est brillante et séduisante, ce qui explique qu'on puisse aller jusqu'au bout, mais le fond est assez creux donc cela ne laissera pas un souvenir inénarrable…

J'avais lu deux de ces livres, et au final, ce qui tu dis résume très bien mon propre ressenti, c'est pourquoi au bout de cette deuxième lecture, j'ai décidé de ne pas continuer avec cet auteur. Mais on peut passer un moment pas désagréable avec lui, c'est sûr.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
simla
Envolée postale


Messages : 249
Inscription le : 10/01/2013
Age : 68
Localisation : Nouvelle calédonie

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Ven 30 Oct 2015 - 20:53

et bien, je ne dirais pas qu'il correspond vraiment à la définition de "minable"', il a brillamment réussi, du moins professionnellement même si certaines de ses méthodes sont discutables ! Peut-on être un minable quand on a eu le prix Nobel ?

Le discussion est ouverte !

Quant à son attitude avec les femmes, un goujat certes, mais je dirais avec un certain panache malgré tout..on ne tombe jamais dans le sordide.

On passe un bon moment, même si, évidemment, ça ne marque pas..à vie comme certains livres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Sam 31 Oct 2015 - 8:23

simla a écrit:
! Peut-on être un minable quand on a eu le prix Nobel ?

Le discussion est ouverte !



Pour moi oui, sans hésiter. On ne réduit pas quelqu'un à une réussite professionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Sam 31 Oct 2015 - 17:10

du même avis que Topocl, j' applique plus souvent "minable" aux sentiments, aux propos d'une personne plutôt qu'à son physique

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Jeu 5 Nov 2015 - 22:08

Opération Sweet Tooth

Comme les précédents avis, mon impression est assez mitigée. La trame d'espionnage se développe avec une certaine artificialité et les personnages n'ont pas suffisamment de présence. Le lien entre la littérature et le milieu du renseignement n'est pas valorisé et le style de Ian McEwan ne permet pas d'éviter une lassitude. La pirouette finale apparait alors comme un aveu de faiblesse et les péripéties de l'ouvrage sont vite oubliées. Opération Sweet Tooth offre tout de même un regard amusé, ne se prenant pas au sérieux, comme un moment de décontraction plutôt mineur pour l'écrivain. Mais l'entame du récit semblait promettre davantage et les enjeux historiques (l'Angleterre de l'après-seconde guerre mondiale) sont survolés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Mar 24 Nov 2015 - 12:52

Un petit avis sur L'intérêt de l'enfant, dernier roman de Ian McEwan :

Encore un auteur que j’aime beaucoup et dont j’aurais du mal à rater une parution ! La sobriété du sujet peut dérouter, mais il ne faut pas en avoir peur. Une juge pour enfants, la cinquantaine compétente et bosseuse, se trouve confrontée au cas d’un jeune homme de dix-sept ans qui devrait subir des transfusions pour guérir d’une leucémie. Mais la religion de ses parents, et la sienne, lui interdit de recevoir le sang de quelqu’un d’autre. La juge Fiona May pourrait imposer ce geste médical, mais elle préfère rencontrer d’abord le jeune Adam. Par ailleurs, la vie de couple de madame la juge connaît des hauts et des bas. C’est formidablement raconté, tout en pudeur, et sans rien occulter. Ça fait battre le cœur et vibrer d’empathie pour ce duo inattendu. Une excellente lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Ven 4 Déc 2015 - 9:02

-L'intérêt de l'enfant-

Citation :
L'intérêt d'un enfant, son bien-être, tenait au lien social. Aucun adolescent est une île. Elle croyait que ses responsabilités s'arrêtaient aux murs de la salle d'audience. Mais comment auraient-elles pu s'arrêter là

L'histoire a été résumée plus haut, Fiona, une brillante juge aux affaires familiales mariée depuis trente ans, se retrouve confrontée à un cas difficile: un jeune homme pas tout à fait majeur, témoin de Jehovah, refuse la trasfusion qui pourrait le sauver de sa leucémie au nom de sa foi (et de celle de ses parents)

C'est un roman lourd par ce qu'il renferme comme questionnements. Sur le droit et son impact sur la morale, sur la croyance et ses conséquences, mais aussi sur les relations au sein d'un couple et la complexité des rapports humains. Fiona n'ayant pas eu d'enfant et déstabilisée par sa récente rupture avec son mari, va inconsciemment ouvrir une brèche chez l'adolescent, bloqué lui dans une vision du monde totalement reliée à ses convictions religieuses. Brèche à laquelle elle ne pourra pas donner de réponses...

Encore une fois, l'écriture de McEwan, tout en finesse et retenue, nous fait toucher du doigt des questions essentielles, sonde les âmes et nous prend à revers avec une fin bouleversante, en juxtaposant à  l'intrigue une réflexion plus personnelle et intime. Où s'arrête le droit, où commence l'éthique? Qu'y mettons nous, nous mêmes? Un roman plus puissant qu'il n'y parait, un peu englué qu'il est dans les arcanes juridiques du début, et qui décolle ensuite avec une montée en puissance magnifique dans la seconde moitié. Touchée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 50
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Ven 4 Déc 2015 - 21:29

De plus en plus envie de le lire.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Ian McEwan   Mer 15 Juin 2016 - 20:37

L'intérêt de l'enfant


Fiona, juge aux affaires familiales, sa perfection professionnelle chamboulée par ses déboires conjugaux, sort de son devoir d’impartialité pour juger une affaire de transfusion sanguine salvatrice refusée par un mineur Témoin de Jehovah. Et de cette subjectivité, qui va chercher ses sources dans ses émois d’adolescente, va naître un sacré chaos.

Mc Ewan est comme toujours dans la distance élégante, et mène son intrigue avec une maîtrise  efficace. L'entremêlement vie affective et vie professionnelle donne de Fiona un portrait très fouillé, sa façon de décrire l'environnement, les lumières, le chat qui passe, Londres, tout cela est plutôt séduisant.

Certes. Mais au final d'où vient cette impression frustrante de sortir d'une médiocre série du genre "Mme le juge" : des approximations psychologiques, du pathos de la situation, des sujets de société insuffisamment fouillés,  d'un brin de folie manquant et qui aurait mis du piquant, du happy end paresseux? Tout est prêt en tout cas pour un tournage  sans besoin du travail complémentaire d'un scénariste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ian McEwan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ian McEwan
Revenir en haut 
Page 14 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: