Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Ake Edwardson [Suède]

Aller en bas 
AuteurMessage
Chimère
Agilité postale
Chimère

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 47
Localisation : Bordeaux

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeLun 28 Mai 2007 - 16:33

Ake Edwardson [Suède] Edward10
Ake Edwardson est né en 1953. diplômé de littérature, il travaille pour de nombreux journaux et enseigne à l'université. Pour son premier roman Danse avec l'ange, déjà traduit en quatorze langue il a été lauréat du Grand Prix du roman policier suédois en 1997 Ake Edwardson vit aujourd'huin à Göteborg en Suède.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
Chimère
Agilité postale
Chimère

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 47
Localisation : Bordeaux

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeLun 28 Mai 2007 - 16:35

Erik Winter officie au commissariat de Göteborg, Gravite autour de lui, les membres de son équipe. Halders qui depuis son divorce est en colère du matin au soir et du soi au matin, pestant contre le monde entier, les femmes et ces étrangers qui n’ont rien à faire en Suède. Pas de chance pour lui, il fait équipe le plus souvent avec Aneta Djanali (une femme et dont les parents viennent du Burkina Fasso). On pourrait croire que c’est la guerre entre ces deux là : et bien qui croyez vous se trouvait le premier au chevet d’Aneta victime d’une agression raciste en exigeant la tête des coupables, hum ,…et oui Halders lui-même. On croise aussi le jeune inspecteur Bergenhem, jeune marié et futur papa angoissé dans le premier tome. Lui il se demande s’il fera un bon policier, un bon mari, un bon père bref il se cherche au risque de se perdre tout court. Le pasteur Hanne officie quelques jours par semaine dans le commissariat. Elle est une sorte de confesseur, guide spirituel, psychologue, ou seulement une oreille attentive. C’est dans son bureau, qu’ils viennent tous un jour pour craquer, raconter, chercher un peu de réconfort. Il arrive qu’elle soit mêlée à l’enquête en cours.


Aucun des personnages récurrents de la série ne reste totalement le même d’un volume à l’autre. Les affaires sur lesquelles ils travaillent ont des répercussions sur leur vie et leur comportement. parce que oui, ils ont une vie en dehors des de leur travail. Parfois, elle est étroitement mêlée aux enquêtes en cours. D'où l'aspect feuilleton de la série. Winter va t'il se décider à quitter son état de célibataire pour la belle Angela ? On sait bien nous qu'entre Halders et Aneta c'est plus qu'une histoire d'amitié. Et Hanne comment gère t'elle la crise d'adolescence aiguë de sa fille Maria ? Autant de questions qui font que l'on attend le volume suivant pour savoir ce qu'ils deviennent tous ces gens.

Et il y a les intrigues. Dans les romans d’Edwardson, on ne résout pas une enquête criminelle en quelques jours. On suit la procédure, on cherche des indices matériel, on écoute les témoins. On n’est pas dans un film ou une série télé où la solution doit apparaître à la fin des 52 minutes de rigueur. On sait que cela va prendre du temps pour coincer le criminel, qu'il va falloir étudier chaque rapport, réentendre plusieurs fois les témoins, faire des recoupements, travailler en équipe où chacun a plus ou moins sa spécialité, Bergenhem par exemple n’a pas son pareil pour faire ressurgir des souvenirs enfouis dans la mémoire des témoins.

DANSE AVEC L'ANGE
ed 10/18/429p


Un jeune suédois est assassiné à l'arme blanche dans une petite chambre d'hôtel à Londre. Parallèlement, à Göteberg en Suède, c'est un jeune anglais qui est tué de manière similaire : un seul et même assassin pour ces meurtres ? Avec l'aide d'un commissaire anglais chargé de l'enquête à Londre, le commissaire Erik Winter et son équipe tentent de le découvrir.

Palpitant à souhait. L'auteur prend le parti de raconter l'enquête de façon procéduriaire (empreintes, recueil de témoignage, autopsie, analyses diverses, etc...) et de multiplier les points de vue tout au long de l'enquête. On fait ainsi connaissance avec chaque inspecteur faisant partie de l'équipe de Winter, on connaît leurs doutes, leurs peurs, leur colères, les motivations qui les poussent à continuer. On finit par avoir de la sympathie pour eux. Bien entendu le personnage principal Erik Winter est plus présent que les autres parce que c'est le patron quand même. Il a également la malchance d'avoir hériter d'une mère appréciant trop l'alcool et qui passe son temps à l'appeler sur son portable à toute heure du jour et de la nuit. Moi les passages avec maman Winter m'ont quand même bien fait rigoler je l'avoue. Grâce à ces personnages, l'auteur nous dépeint une société suédoise très loin de l'idée que l'on s'en fait. Vous avez commencé à perdre vos illusions sur la Suède en lisant Mankell, vous allez définitivement les enterrer avec Edwarson.

UN CRI SI LOINTAIN
Ed 10/18 -520p


Le corps d'une femme est retrouvé dans un fossé près d'un lac, le commissaire Winter interrompt ses vacances pour prendre l'affaire en main à commencer par identifier l'inconnue. Parallèlement Göteborg est devenu une vrai poudrière, agression raciste, fusillade en plein centre ville entre bandes rivales, prise d'otage, autant de crise à gérer pour la police.

L'intrigue devient de plus en plus passionnante. Le commissaire et son équipe qui est moins présente que dans Danse avec l'ange sont toujours aussi intéressants à suivre dans leur enquête comme dans leur vie privée. On ressent l'ambiance particulièrement oppressante dans laquelle évolue les personnages, car en plus de devoir gérer une affaire criminelle qui s'avère de plus en plus compliquée, la ville semble être en ébullition permanente ce qui rend le travail de l'équipe de Winter encore plus dur.

OMBRE ET SOLEIL
Ed 10/18 -474p


Appelé au chevet de son père mourant en Espagne, le commissaire Winter se retrouve dès son retour à Göteborg avec une affaire criminelle des plus sordides, un double meurtre. Mais il se pourrait fort bien qu'il soit lui-même la véritable cible de l'assassin.

Un volume plus tourné sur l'introspection des personnages, l'évolution de leur relation familiale avec en toile de fond un meurtre énigmatique et violent. J'apprécie le côté réaliste de cette série, Les inspecteurs et même le commissaire,ne sont pas des surhommes qui résolvent un crime en quelques jours. L'enquête se poursuit pendant plusieurs mois comme c'est le cas le plus souvent dans la réalité. Les personnages sont des êtres humains normaux et nous sont donc plus proches. Et puis, il y a quelques touches d'humour bienvenues dans cette atmosphère un peu glauque instauré par l'auteur. Encore un très bon cru ce troisième tome des enquêtes du commissaire Winter.

JE VOUDRAIS QUE CELA NE FINISSE JAMAIS
Ed JC Lattes/392p


C'est l'été à Göteborg et il fait chaud. Cela n'empêche pas l'équipe du commissaire Winter d'être sur le pied de guerre, le corps d'une jeune femme a été retrouvé dans un parc et le meurtre présente des similitudes avec une affaire non résolue cinq années auparavant.

Le plaisir que l'on peut prendre à lire cette série c'est que les personnages évoluent au fil des tomes, les enquêtes précédentes laissent des marques et modifient leur comportement. Ils ont aussi une vie en dehors du commissariat et parfois cela a une influence sur leur travail. Et puis il y a l'intrigue souvent tordue à souhait et dont la résolution tient en quelques mots : patience, ténacité, observation du moindre détail. On fait la connaissance dans ce volume d'une nouvelle venue Sara Helander dans la sphère du commissaire qui promet d'être intéressante à suivre. Encore un très bon opus de cette série attachante.

NB : L'évolution de la langue suédoise a fait quasiment disparaître le vous d'où les passages au tutoiement qui peut surprendre dans certaines situations.

VOILE DE PIERRE
Ed JC Lattès/526p
Trad (suédois) : Philippe Bouquet


Deux enquêtes en parallèle. Erik Wnter part en écosse pour enquêter sur la disparition inquiétante du père d’une ancienne petite amie. Aneta Djaneli, est sur une affaire de violence conjugale qui pourrait bien cacher autre chose d’encore plus sordide.

L’ensemble est plutôt verbeux et j’ai trouvé ce tome en deçà de la qualité des autres. Les enquêtes s’engluent toutes les deux dans de longs trop longs délayage et bref ça n’avance pas beaucoup. Certes, les histoires précédentes ne brillaient pas non plus sur la rapidité des événements mais on ne retrouve pas dans ce tome l’aspect équipe et procédure. J’ai plutôt eu l’impression qu’il manquait un tome avant celui-ci car il est fait allusion à une affaire qui a eu d’énormes répercussions sur la psychologie des personnages, d’où l’impression d’être un peu perdu et de ne pas tout saisir du texte. Cela dit, pour le coté feuilleton, on est bien servi avec le retour du commissaire MacDonald rencontré dans Danse avec l’ange, et surtout ce que j’attendais depuis le début de la série, le couple hypothétique que l’on pressentait a franchi un grand pas dans leur relation. Le brave Bergenhem continue à traverser sa crise de couple et sa crise personnelle tout court. Dommage que le pasteur Hanne soit moins présente également. Un épisode moins prenant que les précédents et j’espère que la suite effacera ma petite déception pour celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeMer 30 Mai 2007 - 14:11

Je vous fais part de mes impressions de lecture au sujet de "Danse avec l'ange"

Je découvre un auteur de roman policier suédois, Ake Edwardson, et un nouveau héros, le commissaire Erik Winter. Il est différent du héros de Mankel mais en même temps il possède quelques points communs avec lui. Le commissaire Winter est grand, très soigné de sa personne, un tantinet dandy anglais, et semble revenu de tout. Il observe la déliquescence, lente mais certaine, du modèle suédois: la Suède est rattrapée par les divers maux des sociétés modernes.
L'enquête va s'effectuer entre Londres et Göteborg, entre le début d'un printemps et la fin interminable d'un hiver. Mais le glauque est présent où que l'on se rende.
Des crimes atroces sont commis à Londres et Göteborg sur de jeunes gens : ces derniers sont retrouvés ligotés sur une chaise, baillonnés et torturés. Un détail étrange autant qu'horrible se répète: une trace de pied d'appareil photo ou de caméra est à chaque fois trouvée comme si le crime était mis en scène et filmé. Pour qui, pourquoi? Les excès sont partout, la police questionne dans les bas-fonds citadins à la recherche de cassettes video vendues sous le manteau: les gens ne semblent plus avoir de limites pour plonger dans l'atrocité des pulsions humaines.
L'enquête est méthodique, lente et angoissante: les indices se perdent, se trouvent, interpellent.
Ake Edwardson mène son lecteur dans le dédale administratif des polices anglaises et suédoises ainsi que dans l'univers pragmatique de la première: l'utilisation des médias, notamment la télévision, pour les appels à témoins. En effet, à Londres sont assasssinés de jeunes suédois, à Göteborg de jeunes britanniques. Les deux commissaires, Winter le suédois et Macdonald le britannique, se rencontrent et travaillent ensemble: deux allures différentes mais la même opiniâtreté! A un moment, comme Macdonald a le look du tueur présumé, j'ai failli croire que c'était lui, l'abominable tortionnaire...la fausse piste distillée a bien joué son rôle.
Ce qui est intéressant, dans ce polar très bien mené, est la coexistence de deux atmosphères : celle d'une société britannique cabossée, laminée parfois mais allant de l'avant, sans se retourner vers le passé, et celle lourde, grise, en désespérance d'une société suédoise qui voit devenir chimère son rêve. Le lecteur intercepte les tensions sociales, la peur de l'Autre, dans les phrases du roman, les dialogues entre un duo d'inspecteur (la femme flic noire et le flic suédois bon teint) où le racisme ordinaire pointe ses piques acérées.
Je suis conquise par la personnalité fine, dotée d'une pointe d'ironie, et smart de ce commissaire venu du froid: un harmonieux mélange de culture et de réalisme, d'optimisme malgré un sentiment désabusé quant au monde dans lequel tourne le quotidien, d'une solitude voulue et d'un besoin de tendresse caché derrière une vie indépendante. Les relations familiales et amoureuses d'Erik Winter semblent cahotiques mais ont un parfum subtil de tendresse. Edwardson en fait un homme moderne qui est tout sauf un super héros ce qui le rend attachant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chimère
Agilité postale
Chimère

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 47
Localisation : Bordeaux

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeMer 30 Mai 2007 - 22:56

Ah Chatperlipopette, attend de découvrir ce que le choc de la découverte du rock pendant son enquête, aura fait au look dandy et snob de ce brave Winter. Ce que j'aime bien dans cette série c'est qu'elle baigne dans une ambiance musicale différente sur chaque tome. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeJeu 31 Mai 2007 - 0:59

Diantre, je vais chercher si la suite est à la bibli !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeVen 27 Juil 2007 - 12:15

Ombre et soleil :

Bof !
Certes ce commentaire est bref mais traduit bien mon ressenti après la lecture de ce roman. L’intrigue est disparate, sans réel cheminement logique, le criminel est à peine entrevu ; le roman tourne autour de Winter, une sorte de héros moderne, certes pas tout puissant, mais omniprésent en permanence et sans vrai travail sur sa personnalité.

Il n’y a pas photo avec Mankell par exemple, son héros est beaucoup plus travaillé et ses « méchants » sont plus intéressants… study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeVen 2 Avr 2010 - 12:40

J'ajoute un épisode à la série des Erik Winter.

CE DOUX PAYS (10/18)

Résumé : Il fait chaud en Suède (!!), il fait très chaud et toute l'enquête de Winter va se dérouler sous un soleil effarant et un jour qui n'en finit pas. Dans une épicerie de la banlieue, trois personnes sont retrouvées mortes, le visage pulvérisé à bout portant. Les trois morts sont des immigrés et l'enquête va rapidement se tourner vers les cités de la ville. Et puis, au fur et à mesure les témoins disparaissent...

Mon avis : j'ai beaucoup aimé ce roman, pas tant pour l'aspect polar, crime et enquête que pour le regard porté sur l'immigration. Difficile d'aborder un tel sujet épineux, qui peut vite tomber dans la caricature et je dois avouer que Edwardson s'en sort magistralement. Pas de voyeurisme, pas d'angélisme ou de dénonciation facile mais des faits, des rencontres, des incompréhensions. Erik Winter se distingue de ses collègues par la qualité de son écoute et quand les témoins disparaissent, quand ceux qui restent ne parlent pas votre langue, il revient au policier de devenir limier, de sentir les défaillances, les regards qui se perdent, les rythmes des corps.
Un beau livre sur l'immigration, donc, ce qui est assez rare pour être souligné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeVen 2 Avr 2010 - 13:51

Il faut que je m'intéresse de plus près à cette série !

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Åke Edwardson   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeJeu 9 Déc 2010 - 19:52

Ake Edwardson [Suède] Collec12

et dernière parution en poche:
Ake Edwardson [Suède] Edward12
Äke Edwardson
Presque mort

8eme opus des enquêtes d'Erik Winter, commissaire à Goteborg.
Un automne exceptionnellement beau cette année là, l'été n'en finit pas et tape sérieusement sur le système des protagonistes. L'équipe d'Erik Winter tout d'abord qui ne sait plus où elle en est et ne pense qu'à une chose: Changer de vie. Erik lui même est sujet à des maux de tête persistants... Et puis les autres, au dehors, rattrapés par un passé obscur et mystérieux.
Les faits? Une voiture en marche, portes ouvertes, abandonnée sur un pont, personne aux alentours mais une trace de coup de feu bien visible. Un écrivain qui a trouvé un havre de paix dans un quartier désert mais qui subit l'arrivée d'un voisin bruyant et irascible lequel est retrouvé assassiné dans un parking...
Et surtout un pays de plus en plus invivable où les fin de semaine et surtout les jours de paye sont vécus comme des moments de tous les dangers.
Un puzzle implacable où chaque pièce est à reconstituer autant pour les enquêteurs que pour le lecteur...

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.


Dernière édition par animal le Jeu 9 Déc 2010 - 22:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeDim 30 Oct 2011 - 10:57

Ake Edwardson [Suède] Edward10
Le dernier hiver
Nouvelle (et dernière ?) enquête d'Erik Winter.
A quelques jours de Noël, la neige et le froid de Göteborg. Deux crimes de femmes où tout laisse penser que c'est leur compagnon qui serait le coupable. Mais les aveux tardent à venir et puis une stagiaire qui doute et qui en fait part au commissaire, les questions du comment et du pourquoi deviennent alors plus pressentes...
Et pour corser le tout, le cadavre d'un type en cravate blanche vient s'échouer sur le propre terrain de Winter, terrain considéré comme un havre de paix et sur lequel le projet de construction de la maison familiale est toujours en discussion.

Une note de l'éditeur nous informe qu'il s'agit de la dixième et dernière enquête du commissaire Erik Winter.
Fidèle lecteur de cette série, je n'en compte que 9 ce dernier compris. J'en aurais donc loupé un !!!


_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeLun 31 Oct 2011 - 12:48

Ake Edwardson [Suède] Ake_ed10
Après quelques recherches, il apparait qu'un opus de la série avec le commissaire Erik Winter: Le ciel se trouve sur la terre soit édité chez JC Lattès, le 5 octobre 2011. Dans la liste Wikipédia, il est situé entre "Je voudrais que cela ne finisse jamais" et "Voile de pierre" et a été édité en Suède en 2001.
Manque de sérieux chez l'éditeur ou oubli ? Il est toujours dommage pour le aficionados de rater un épisode, dans ce genre de polar ou la chronologie et l'évolution des personnages est aussi importante que l'enquête à résoudre.

Concernant "Le dernier hiver", présenté comme clôturant la série, Ake Edwardson de passage en France aurait déclaré: "Le visionnage de la série télévisée adaptée de mes romans (bientôt diffusée sur Arte) m'a donné envie de redonner une chance au commissaire"...
A suivre donc !

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeMar 1 Mai 2012 - 11:28

Presque mort
Le livre est construit comme un puzzle. Une narration éclatée pour une enquête qui se cache derrière de longues ellipses et qui se révèle au fil d'une lecture dérangée, brisée, manifestement à l'image des personnages, tous un peu fatigués (par l'été qui n'en finit plus, par la vie qu'il faudrait changer, par les autres qu'on aimerait fuir un peu, vers la mer, les voiliers, vers un ailleurs improbable). Des hommes qui flirtent avec la cinquantaine et qui regardent vers le passé en ce demandant ce que leur réserve l'avenir entre souffrance physique et désillusion. La volonté se brise contre le quotidien et le passé rattrape ceux qui voulaient l'effacer.
Toujours efficace, toujours attentif au passage du temps et désireux de donner un aperçu juste de la société suédoise, de la ville de Goteborg en plein changement, du renouveau des bandits et des gangsters, Edwardson offre au lecteur un livre bizarre, dégingandé, dont l'intérêt n'est pas tant tourné vers l'enquête que vers l'existence de chacun, vers la radiographie d'une société malade d'elle-même. Sans être toujours passionnant, Presque mort se lit dans une sorte d'apesanteur, traversant les silences et parfois des moments décalés, inexplicables, des phrases saugrenues dont on ne comprend pas toujours la nécessité et qui ne trouveront d'éclairage que celui qu'on voudra bien leur donner. Ajoutez un travail sur la langue toujours étonnant, avec des dialogues éruptifs, très rapides, rythmés, faits de questions-réponses sans autre forme de fioritures et voici que se dessine le style Edwardson. Voilà, la langue d'Edwardson est une langue étrangement brute et elliptique. Au lecteur de se débrouiller avec ça. Et c'est avec plaisir que l'on se sent un peu bousculé par cet écrivain si différent, si atypique des autres productions, plus familières, plus lisibles, plus mémères (!!).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie
Agilité postale
Charlie

Messages : 970
Inscription le : 12/01/2010

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeMer 2 Mai 2012 - 15:04

Igor a écrit:

Concernant "Le dernier hiver", présenté comme clôturant la série, Ake Edwardson de passage en France aurait déclaré: "Le visionnage de la série télévisée adaptée de mes romans (bientôt diffusée sur Arte) m'a donné envie de redonner une chance au commissaire"...
A suivre donc !

J'ai suivi les 6 épisodes sur Arte et beaucoup apprécié Very Happy
Et ca m'a donné envie de lire les romans d'Ake Edwardson bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeMer 2 Mai 2012 - 15:47

Je n'ai vu que deux romans adaptés par la TV suédoise soit 4 épisodes (chaque roman faisait l'objet de deux parties) et je regrette d'avoir loupé les autres.
Bien qu'ayant lu les livres, j'en ai apprécié l'adaptation.
Je recommande quand même la lecture des livres qui vont bien sûr plus au fond des choses et je conseille d'en suivre l'ordre de parution...

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie
Agilité postale
Charlie

Messages : 970
Inscription le : 12/01/2010

Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitimeJeu 3 Mai 2012 - 7:55

Igor a écrit:
Je n'ai vu que deux romans adaptés par la TV suédoise soit 4 épisodes (chaque roman faisait l'objet de deux parties) et je regrette d'avoir loupé les autres.
Bien qu'ayant lu les livres, j'en ai apprécié l'adaptation.
Je recommande quand même la lecture des livres qui vont bien sûr plus au fond des choses et je conseille d'en suivre l'ordre de parution...

Ok Igor content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Ake Edwardson [Suède] Empty
MessageSujet: Re: Ake Edwardson [Suède]   Ake Edwardson [Suède] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Ake Edwardson [Suède]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nordique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: