Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Glen Cook

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Glen Cook Empty
MessageSujet: Glen Cook   Glen Cook Icon_minitimeJeu 6 Jan 2011 - 16:12

Glen Cook 279210Glen Cook est un écrivain américain de dark fantasy célèbre pour son œuvre le Cycle de la Compagnie noire.

Glen Cook est né le 9 juillet 1944 à New York aux États-Unis. Il a grandi au nord de la Californie et a étudié la psychologie à l'université du Missouri. Il a commencé à écrire quelques nouvelles au collège, puis pris part dans la rédaction du journal de son lycée mais a cessé d’écrire lors de ses années à l’université et dans l’US Navy où il passera quelques années.

Il a réellement commencé sa carrière d'écrivain en 1970 (son premier travail d'écriture rémunéré). Il travaille alors dans une usine d'assemblage de General Motors dans laquelle il va rester plus de 30 ans. Selon Glen Cook lui-même, il aurait écrit de nombreux livres lors de ses heures de travail.

Glen Cook se passionne pour l'histoire militaire et la philatélie. Il a récemment pris sa retraite et vit aujourd'hui à Saint Louis (Missouri).

Cycle de la Compagnie noire


Le Cycle de la Compagnie Noire comprend pour l'instant onze livres disponibles en français, répartis en trois cycles :

* Les Livres du Nord
o La Compagnie noire (The Black Company, 1984)
o Le Château noir (Shadows Linger, 1984)
o La Rose blanche (The White Rose, 1985)

* Les Livres du Sud
o Jeux d'ombres (Shadow Games, 1989)
o Rêves d'acier (Dreams of Steel, 1990)
o La Pointe d'argent (The Silver Spike, 1989) - Série dérivée

* Les Livres de la pierre scintillante
o Saisons funestes (Bleak Seasons, 1996)
o Elle est les ténèbres (deux tomes) (She is the darkness, 1997)
o L'eau dort (deux tomes) (Water sleeps, 1999)
o Soldats de pierre (deux tomes) (Soldiers Live, 2000)

Le quatrième cycle est en cours de parution en anglais.

Source : wikipédia


Dernière édition par sentinelle le Jeu 6 Jan 2011 - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Glen Cook Empty
MessageSujet: Re: Glen Cook   Glen Cook Icon_minitimeJeu 6 Jan 2011 - 16:16

La Compagnie Noire ou Les Livres du Nord

Glen Cook La-com10

Citation :
Quatrième de couverture

Mercenaires nous sommes et nous resterons. Que nous importe si la cause de notre employeur est légitime ? On nous paye pour la servir. Nous sommes la dernière des compagnies franches de Khatovar. Nos traditions et nos souvenirs ne vivent que dans les présentes annales et nous sommes les seuls à porter notre deuil. C'est la Compagnie noire contre le monde entier. Il en a toujours été, il en sera toujours ainsi. Pourtant, le jour où notre capitaine a signé pour nous enrôler au service de la Dame et de ses Dix Asservis, n'était-ce pas signer avec le Mal lui-même ? N'était-ce pas renoncer à notre âme en allant combattre les rebelles et l'espoir qu'ils placent en la Rose Blanche, la libératrice mythique de ce monde qui ploie sous la sorcellerie ? Voici les trois livres du Nord, tels que composés par Toubib, médecin et annaliste de la Compagnie noire.

Le premier cycle La Compagnie Noire ou les livres du Nord contient les trois premiers livres : La Compagnie noire, Le Château noir et La Rose blanche.

La Compagnie Noire est un groupe de mercenaires qui existe depuis plus de quatre cents ans. Depuis sa création, la Compagnie s’assure qu’un de ses membres soit nommé annaliste afin de transcrire tous les petits et grands événements de la Compagnie. Pour devenir membre, il faut tout abandonner derrière soi et s’engager dans ce qui constituera dorénavant une grande et même famille. De ce fait, la création et l’archivage des journaux de bord permettent d’établir un lien étroit entre tous les membres présents et passés de la Compagnie Noire. Chaque livre reprend les comptes rendus des journaux de bord de l’annaliste du moment, qui variera au cours des cycles. L’annaliste du cycle des livres du Nord est Toubib, médecin et chroniqueur, personnage très humain dans ses forces et ses faiblesses qui n’hésite pas à philosopher lorsque les circonstances s’y prêtent.

Si l'intrigue met du temps à s'installer, j'ai de plus en plus apprécié le récit au fur et à mesure des quelques 1000 pages du premier cycle. Il s'agit de Dark Fantasy, l'ambiance est donc sombre et trouble, mais on y trouve malgré tout quelques rares étincelles de lumière (l'amitié, l'amour, la fidélité, l'entraide, le courage) qui irradient l’ensemble. Loin de tout manichéisme, récit où la magie est omniprésente, on finit par se sentir membre de la compagnie et on s'attache véritablement aux personnages principaux, à savoir Toubib, Corbeau, Qu'un œil, Gobelin, Silence et bien d'autres. Il y a peu de femmes dans l'aventure mais elles ont un rôle primordial car tout ou presque s'articule autour d'elles. L’auteur ne nous épargne pas tout au long du récit dans la mesure où il n’hésite pas à sacrifier de multiples personnages dont un certain nombre de principaux auquels nous nous étions attachés.

La compagnie noire ou les livres du Nord contient également de très belles illustrations de Didier Graffet.

Extraits :

Citation :
La vie n'est qu'un cri éphémère dans les mâchoires de l'éternité.

Citation :
Cette fois, je m'amusais avec l'enfance de la Dame. J'aime imaginer l'enfance des scélérats. Quelles torsades et quels nœuds formaient le fil qui reliait la créature de Charme à la petite fille qu'elle avait été ? Prenons les petits enfants. A de rares exceptions près, ils sont mignons, adorables, de vrais amours, aussi doux que du miel battu au beurre. Alors d'où viennent tous les êtres malfaisants ? Quand je me balade dans nos baraquements, je me demande comment un bambin rigolard et curieux a pu devenir Trois-doigts, Jovial ou Silence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Glen Cook Empty
MessageSujet: Re: Glen Cook   Glen Cook Icon_minitimeJeu 6 Jan 2011 - 16:29

La Compagnie Noire ou Les Livres du Sud
Glen Cook La-com10

Citation :
Quatrième de couverture

Nous sommes la dernière des compagnies franches de Khatovar. Nos traditions et nos souvenirs ne vivent que dans les présentes annales et nous sommes les seuls à porter notre deuil. Aujourd'hui c'est la fin. Nous nous sommes séparés. Pourtant je continuerai, moi Toubib, à tenir ces annales. Et, qui sait ? Ceux à qui je dois les ramener y trouveront peut-être quelque intérêt. Le cœur ne bat plus mais des spasmes agitent encore les membres. La Compagnie noire est morte de fait mais son nom survit. Et nous, ô dieux impitoyables, restons pour mesurer le pouvoir des noms. La route du Sud est devant nous.

Ce deuxième cycle reprend les deux livres du Sud : Jeux d'ombre, composé par Toubib et Rêves d'acier, composé par Madame. La Compagnie Noire va au plus mal et n'est plus l'ombre de ce qu'elle fut. Après avoir été décimée en grande partie à la fin du premier cycle, quelques-uns des survivants de la Compagnie décident de suivre la Rose Blanche tandis que les autres accompagnent Madame, destituée de ses pouvoirs magiques. La grande famille n'est plus mais Toubib, devenu Capitaine des sept autres soldats qui l'accompagnent, décide de ramener ce qui reste de la Compagnie Noire à son lieu d'origine, la mythique Kathovar, située quelques deux milles kilomètres au sud. Un retour aux sources d'autant plus mystérieux que les membres de la Compagnie n'en connaissent rien : les premières archives de la Compagnie Noire ont disparu depuis longtemps et nul ne sait vraiment comment s'est constituée, il y a quatre siècles maintenant, la première compagnie franche de Khatovar.

Le troisième livre de ce second cycle, La pointe d'argent, est un peu à part des livres du Sud. Composé par Philodendron Casier, il reprend là où nous avions laissé la Dame Blanche et une bonne partie de la Compagnie Noire (Silence et Corbeau notamment) à la fin du troisième livre du premier cycle intitulé La rose blanche, constituant ainsi une sorte d'ultime livre du Nord.

Je prends toujours autant de plaisir à suivre la Compagnie Noire dans ces contrées obscures et étranges, même si les récits s'essoufflent un peu. J'ai également retrouvé avec joie les anciens membres de la Compagnie Noire qui avaient décidé de suivre la Dame Blanche dans La pointe d'argent. Malheureusement, Glen Cook n'est pas très tendre avec ses personnages principaux et ici aussi nous devons faire le deuil de certains d'entre eux qui m'étaient particulièrement chers.
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Glen Cook Empty
MessageSujet: Re: Glen Cook   Glen Cook Icon_minitimeJeu 6 Jan 2011 - 17:30

J'ai lu les deux premiers dont tu parles, c'est bien fait, on a du mal à les lâcher, mais au bout d'un moment, quand même l'impression que c'est toujours la même chose, qu'il reprend les mêmes trucs. Et il ne m'en reste vraiment plus grand chose maintenant.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Glen Cook Empty
MessageSujet: Re: Glen Cook   Glen Cook Icon_minitimeJeu 6 Jan 2011 - 20:39

Je dois dire que j'ai eu un peu de mal au début mais j'étais franchement devenue accro à un certain moment donné, on s'attache beaucoup aux personnages, surtout Toubib, bien évidemment ! Et même si ça s'enlise inévitablement au fur et à mesure (le cycle fait plus de 4.000 pages au total), j'ai vraiment bien aimé Les livres du Nord et Les livres du Sud, de même que le tome dérivé La pointe d'argent. Il me reste à lire Les Livres de la pierre scintillante (plus de 2.000 pages tout de même) mais cela va être difficile de se replonger dans le cycle car mes dernières lectures datent déjà de 2, 3 ans Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Glen Cook Empty
MessageSujet: Re: Glen Cook   Glen Cook Icon_minitimeJeu 6 Jan 2011 - 20:55

C'est pareil pour moi, j'avais lu Les livres du Nord et Les livres du Sud quasiment à la suite en quelques jours, mais là je ne me souviens plus vraiment de tout ça, et je crains que j'aurais du mal à continuer le cycle. Mais c'est très distrayant. Il y a un ton assez original. Même si au bout d'un moment on s'en lasse un peu.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SCOman
Envolée postale
SCOman

Messages : 102
Inscription le : 08/06/2012
Age : 33
Localisation : Tours

Glen Cook Empty
MessageSujet: Re: Glen Cook   Glen Cook Icon_minitimeDim 15 Juil 2012 - 15:58

Glen Cook Cover-la-cie-noire-2

Ce deuxième tome des Annales de la Compagnie noire nous emmène à Génépi, cité située aux confins nord de l’empire de La Dame. On y retrouve le médecin militaire Toubib, le narrateur, ainsi que les différents mercenaires qui composent la Compagnie noire. Cette fois-ci les intérêts de la Compagnie noire paraissent difficiles à préserver, tant l’affrontement mortel qui se tisse entre La Dame, ses Asservis et le Dominateur génère d’incertitudes. Le pire, pour les hommes de la Compagnie, c’est qu’en bons fantassins ils n’entendent rien à la magie noire des nécromanciens. De quoi pimenter encore un peu plus leur nouvelle mission suicide.

J’ai trouvé Le château noir encore plus passionnant que le premier opus, La Compagnie noire, tant le rythme narratif est élevé et truffé de rebondissements, tous plus bien amenés les uns que les autres. Le style de Glen Cook est vraiment singulier, car le récit correspond en fait strictement aux retranscriptions des événements effectuées par l’annaliste Toubib. Le style est donc militaire, sec, assez peu descriptif, des moins châtiés et souvent cru, ce qui pourra rebuter certains lecteurs. La vie de la Compagnie ne comporte qu’embuscades, rapines et mêlées meurtrières, et l’on apprend vite que les états d’âme sont à proscrire dans ce monde ravagé par la magie noire et des guerres endémiques. Ainsi parle Toubib : « Je ne crois pas au mal absolu. Je me suis déjà expliqué à ce sujet dans certains passages des annales, et d’une façon générale cette opinion transpire dans ma façon de rapporter toutes mes observations depuis que je suis le rédacteur en titre de ces chroniques. Je nous trouve comparable à l’ennemi, et je crois que les notions de bien et de mal sont déterminés par après les événements par ceux qui survivent. Il est bien rare de trouver parmi les hommes une incarnation de la bonté ou du mal. Lors de notre guerre contre les rebelles, il y a huit ou neuf ans, nous avons lutté dans le camp réputé mauvais. (…) Au moins, les salauds dans cette affaire étaient francs du collier. » (p. 260-261). Le décor est planté. L’auteur offre ainsi au lecteur l’exploration d’un univers de « dark fantasy » des plus saisissants, qui m’a fait penser à une version noire du Wastburg de Cédric Ferrand. On observe le cours des évènements uniquement à travers les yeux de Toubib (narration à la première personne) ou de Shed l’aubergiste (narration à la troisième personne), en un va-et-vient équilibré qui dynamise incontestablement le récit.

Source perso : http://leslecturesdares.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdares.over-blog.com
Contenu sponsorisé




Glen Cook Empty
MessageSujet: Re: Glen Cook   Glen Cook Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Glen Cook
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gene Cook vétéran
» (F) Johanna J. Gleeson ||27 ans || Happy Ending || Andréa Joy Cook
» dupe pour "the faerie glen" ?
» les fées de Stephen Cartwright et Glen Bird

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: