Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Salman Rushdie [Inde]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Camille19
Main aguerrie
avatar

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 18 Oct 2010 - 16:32

Les enfants de minuit

Premier livre que je lis de cet auteur et très bonne surprise, cela m'étonne que son fil ne soit pas plus fourni car il le mérite amplement. Difficile de résumer un livre pareil. C'est avec un merveilleux talent de conteur que Rushdie nous offre ici une fresque foisonnante de l'Inde du milieu du XXème siècle, à travers le personnage de Saleem, né au moment précis auquel l'Inde accède à l'indépendance et qui hérite grâce à cela d'un don particulier, comme les quelques centaines d'enfants à travers le pays nés autour de cette heure là. Porté par une série de portrait savoureux, le texte oscille entre réalisme et magie et nous plonge si bien au coeur de l'Inde, de ses saveurs, de ses odeurs, de son atmosphère, de ses mentalités, qu'on se croirait là bas. La politique se mêle au mythe et aux vies humaines, ce qui permet une réflexion très fine sur ce qui influence ou change le destin, que ce soit celui d'un individu ou celui d'une nation entière. L'auteur, à travers ce grand roman,met en question les rapports ambigus de l'histoire, du hasard et de la mémoire, de l'autobiographie, de l'écriture et de la littérature, du destin et de la contingence, toujours d'une façon très agréable qui se mêle au récit. On s'attache aux personnages, toujours dépeints avec une agréable touche burlesque, et on est pris par le récit qui nous emmène presque à la façon d'un conte au fil de péripéties et de rebondissements qui nous happent. Le propos est à la fois drôle, lucide et intelligent. Une très bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 18 Oct 2010 - 16:58

absolument d'accord avec toi Camille, Les enfants de minuit est une incroyable épopée de l'Inde et du Pakistan, un livre qui se lit avec un grand éclat de rire et dont il est toujours savoureux de relire des passages de temps en temps. Une sorte de livre total mêlant tous les genres, toutes les acrobaties possibles, tous les mondes, une vertigineuse narration, cocasse, vivante, jubilatoire. A conseiller à tous ceux qui aiment être dépaysés et un peu chahutés...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille19
Main aguerrie
avatar

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 18 Oct 2010 - 17:05

Et réciproquement je suis entièrement d'accord avec Shanidar sourire

D'ailleurs, c'est ton commentaire qui m'avait donné envie de lire ce livre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 18 Oct 2010 - 20:15

Ca va, j'ai jusqu'en 2012 pour le lire... pas que ce soit la fin du monde (encore que), mais le film est pour le moment prévu pour 2012.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Camille19
Main aguerrie
avatar

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 18 Oct 2010 - 20:32

En tout cas, je me demande vraiment ce qu'une adaptation cinématographique peut donner. Je vois mal comment transposer ce livre au cinéma sans en perdre l'essentiel au passage ! Mais bon, je ne demande qu'à voir, il est toujours possible d'être agréablement surpris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
avatar

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 65

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 18 Oct 2010 - 21:11

Mieux vaut se faire son film soi même surtout avec un bouquin comme "Les Enfants de Minuit".
Je considère que c'est le chef d'œuvre de Rushdie même si "Shalimar le clown" m'a aussi enthousiasmé. Une grande fresque mêlant l'histoire, le romanesque et le fantastique...
Merci à Camille19 pour son commentaire qui m'a replongé dans ce texte lu voilà bien longtemps!

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 18 Oct 2010 - 21:22

Camille19 a écrit:
En tout cas, je me demande vraiment ce qu'une adaptation cinématographique peut donner. Je vois mal comment transposer ce livre au cinéma sans en perdre l'essentiel au passage ! Mais bon, je ne demande qu'à voir, il est toujours possible d'être agréablement surpris !
Normalement, et c'est là que ça peut être intéressant (car s'il se plante, ce sera vraiment de sa faute), Rushdie devait écrire lui-même le scénario en collaboration avec la réalisatrice, Deepa Mehta...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 25 Oct 2010 - 16:48

Camille19 a écrit:
cela m'étonne que son fil ne soit pas plus fourni car il le mérite amplement.
peut-être cette nouvelle parution (28/10) va donner envie à d'autres parfumés de découvrir? Very Happy


Luka et le feu de la vie
Citation :
Présentation de l'éditeur
Dans la ville de Kahani, au pays d’Alifbay, Luka, 12 ans, mène une vie heureuse et paisible avec sa mère Soraya, son père Rachid Khalifa, conteur, et son frère Haroun, de vingt ans son aîné. Tout bascule le jour où son père sombre dans un sommeil sans fin.Pour le sauver, le jeune Luka doit alors partir à la recherche du Feu de la Vie.

Reprenant la mer des histoires où son frère avait tant navigué, Luka, merveilleux petit seigneur des anneaux, devra traverser les obstacles magiques, voyager en tapis volant, éviter les ennemis, le Papapersonne, double fantomatique et malfaisant de son père, trouver son chemin dans les « brumes du temps » et surtout rapporter le Feu de la Vie. Dans sa course, Luka peut compter sur un chien et un ours magiques ; mais surtout la plume de l’auteur, fantaisiste et amusée, souffle à son héros l’énergie du conte, le pouvoir de l’imagination.

Mêlant Tolkien et Lewis Carroll aux Mille et Une Nuits, Rushdie régale et enchante le lecteur, de clins d’œil d’initiés en conte d’initiation philosophique, drôle, tendre et foisonnant.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille19
Main aguerrie
avatar

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 28

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 25 Oct 2010 - 20:25

miammiam

Directement dans ma liste à lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Dim 6 Nov 2011 - 13:48



publié en France en 2001, ce livre ressemble à une récréation, à une réflexion ludique (pleine de jeux de mots parfois grotesques, souvent très justes, quelque fois affligeants...) sur (dans le désordre) la société capitaliste, la création, la médiatisation (voir la peopolisation de certaines célébrités), la place du père, le rôle des femmes, la sauvagerie humaine, les poupées... saupoudrez le tout d'un nuage de citations traversant un prisme qui s'étend de Sophocle à Woody Allen en passant par Shakespeare et vous aurez une vague idée de ce que contient le livre de Rushdie.

Comme je le disais ailleurs, nous sommes loin de l'univers indien, mythologique, raffiné, méticuleux et poétique des Enfants de minuit, il ya dans Furie une légèreté qui frôle parfois la grossièreté, un laissé aller qui pourrait ressembler à une forme de renoncement de la structure ou du style et pourtant derrière une lecture flegmatique, un peu agaçante (les jeux de mots sont parfois presque poussifs) se cache une relecture du monde, de notre société de consommation, société de spectacle, société du paraître que l'auteur dénonce avec la verve, l'ironie, l'acidité propre d'un bon Rushdie.

Le personnage principal, Malik Solanka, 55 ans, quitte femme et enfant, fuit lamentablement à New York (dans un pays qu'il déteste allègrement), fuit sa carrière de créateur de poupées télévisuelles, fuit ses amis et cherche à se fuir lui-même. Pourquoi ? Pourquoi un type intelligent, riche, père de famille, heureux en ménage, prend ses jambes à son cou et se tire à l'autre bout de la planète ?

Poursuivi par la colère, par la rage d'un passé qui resurgit, en proie à une forme radicale de violence contre autrui (les femmes, les enfants, la société, la culture, la foule, la masse bête et disciplinée), Solanka va se heurter à lui-même et à bien des personnages avant de trouver l'apaisement.

Un livre qui se lit comme on avale goulûment un dessert bien sucré, une narration folle (qui oscille entre réflexion savante et humour gras), des dérapages incontrôlés vers des terres fictionnelles incongrues (en cela les livres de Rushdie peuvent heurter le lecteur habitué à des récits plus convenus, qui partent moins dans tous les sens) et derrière cet aspect déluré, inconvenant, facile, apparait une réflexion poussée, parfois effrayante sur notre condition humaine, sur notre rapport à la filiation, à la création, à l'argent, à la culture (des thèmes qui font taches dans l'oeuvre de Rushdie et reviennent sans cesse hanter l'écriture).

Bref un ovni que j'ai trouvé agréable à lire et surtout bien déjanté.

Mention spéciale au traducteur Claro qui a fait un énorme travail sur la langue pour restituer jeux de langage et autres acrobaties syntaxiques.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 2 Jan 2012 - 12:40



quel plaisir de retrouver la verve de Rushdie, celle des Enfants de minuit, celle d'un auteur jamais en panne de renouveau, de vision, de dérives linguistiques. Rushdie est un inventeur de mythe, un révélateur des travers de l'Histoire, un commentateur fabuleux, un névrosé de la loghorrée, un astucieux conteur, un roué manipulateur.

Rushide est de ces écrivains capable en un seul livre d'en écrire une centaine, passant de la saga familiale (celle du Maure dont les aïeux défraient toutes les chroniques imaginables), à la fable sans morale, de l'essai de politique indienne, au roman d'espionnage où la mafia gère les rebondissements, de la réinterprétation des mythes hindous à la réécriture des grands classiques occidentaux (de Dante à Shakespeare), de la critique artistique aux mécanismes économiques, de l'enchantement de Bombay à son explosion apocalyptique, Rushdie est un dément que rien ne retient. Capable de faire sauter une ville, d'utiliser les ruses les plus raffinées pour perdre son lecteur dans un dédale de romances, de recherches, d'évocations et de burlesques, Rushdie parvient à construire un roman aux voies et aux voix multiples, impressionnant de richesses et d'inventivité, d'audaces et de beauté.

Découvrir la famille du Maure, c'est un peu comme soulever le voile qui cache la beauté cataclysmique de Salomé, c'est pénétrer le charme de l'Orient, ses envoûtements, ses poivres, ses parfums. Ouvrir ce roman et c'est être précipité dans un univers sans fin, sans fond, une aventure rocambolesque, juteuse, incroyablement dense et intense. Un lieu magique où l'on perd ses repères, où l'on entre dans l'antre des plus indociles passions, où l'argent, la violence, l'art règlent leur compte avec la vie, la créativité, l'illusion.

Un roman inclassable, qui se lit en retenant son souffle par peur de manquer d'air, un roman difficile à lâcher, plein de personnages inoubliables et de situations impossibles. A ire par ceux qui aiment être emporter vers des rivages inconnus, difficilement accessibles mais somptueux.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Dim 9 Déc 2012 - 21:44

Joseph Anton-une autobiographie


Joseph Anton, Salman Rushdie
Plon (20 Septembre 2012)
736 pages
4ème de couverture :

Citation :
Le 14 février 1989, le jour de la Saint Valentin, Salman Rushdie reçut un coup de téléphone d’un journaliste de la BBC : il avait été« condamnéà mort » par l’Ayatollah Khomeiny. C’était la première fois qu’il entendait le mot « fatwa ». Son crime ? Avoir écrit Les Versets sataniques, un roman accusé d’être « contre l’Islam, le Prophète et le Coran ».
Ainsi commence l’extraordinaire histoire d’un écrivain obligé de devenir un clandestin, changeant sans cesse de domicile, sous la protection permanente d’une équipe de protection policière armée. Quand on lui demande de se choisir un pseudonyme à destination de la police, il songe aux écrivains qu’il aime et essaie des combinaisons de leurs noms ; puis l’idée lui vient : Conrad et Tchekov – Joseph Anton.
Comment un écrivain et sa famille traversent-ils neuf années sous une menace de meurtre perpétuelle ? Comment continuer à écrire ? À vivre des histoires d’amour ? Quels effets le désespoir a-t-il sur sa pensée et son action, comment et pourquoi flanche-t-il et comment apprend-il à se relever et à se battre ? Telle est l’histoire que Salman Rushdie raconte pour la première fois à travers ces remarquables mémoires – l’histoire d’une des plus importantes batailles pour la liberté d’expression de notre époque. Il dit ici les réalités parfois cruelles, parfois comiques d’un quotidien sous surveillance armée, et les liens très forts qu’il tisse avec ses protecteurs ; il dit aussi sa lutte pour gagner le soutien et la compréhension des gouvernements, des chefs des services de renseignements, des éditeurs, des journalistes et de ses collègues écrivains, il dit encore son combat acharné pour retrouver sa liberté.
C’est un livre d’une franchise et d’une honnêteté exceptionnelles, saisissant, provocant, émouvant, et d’une importance vitale. Car l'histoire de Salman Rushdie n’est que le premier acte d’un drame qui continue de se dérouler chaque jour quelque part dans le monde.

Ouvrage copieux, de prime abord, Joseph Anton fait un peu peur. En réalité, il se lit facilement, grâce à une plume agréable, un style accessible (précision utile, je n’avais jamais lu Salman Rushdie), et un bon découpage de l’ouvrage.

Joseph Anton, c’est sous ce pseudonyme que Salman Rushdie a vécu caché durant de nombreuses années, ne relate que les années noires de Salman Rushdie à partir du jour où sa tête fut mise à prix par les religieux islamistes iraniens.
Cette autobiographie limitée fourmille de détails, et de précisions ; l’auteur semble avoir tenu des carnets minutés tant ses faits et gestes ainsi que ceux de son entourage sont précis, et semble y avoir consigné ses émotions, états d’âmes.

Ce qui frappe, c’est avant tout la machine infernale qui se met en branle dès l’annonce de sa mise à mort. Les services de protection fondent sur lui, pour le mettre sous cloche quasi hermétique. Toute sortie fera l’objet d’âpres négociations pour (parfois) parvenir à (relative) satisfaction, ou le plus souvent aboutir à renoncement ou résignation. Il mènera une vie d’errance qui aurait fait craquer plus d’un être humain. Lui, en dépit de ses découragements, de ses moments de doute, de maladresse dont tout homme aux abois est capable, n’a en réalité jamais baissé les bras. Est-ce la dureté de l’exil dès l’âge de 14 ans qui l’a préparé à lutter, est-ce ses profondes convictions pour la liberté d’expression, de penser, de prier, de croire ou non? Est-ce l’amour de ce petit bonhomme, Ahar, son fils, supportant tout sans broncher.
La lutte pour la liberté est un souci de tous les instants. Chaque moment acquis est une victoire.
Salman Rushdie va devoir faire avec les amis fidèles qui seront nombreux, les écrivains engagés qui jamais le laisseront à son triste sort ; il connaîtra aussi les traitres, la presse anglaise qui lui sera hostile, les politiques plus soucieux de la diplomatie que de la liberté d’expression, les éditeurs ou traducteurs courageux qui paieront parfois de leur vie pour que l’auteur puisse être lu par le plus de personnes possible.
Pas simple d’être un écrivain, un homme, un mari, et un père quand il faut se cacher en permanence…

Curieusement cette autobiographie est écrite à la troisième personne, comme pour bien se démarquer de celui qui sous les traits de Joseph Anton, était lui, mais pas tout à fait lui …

L’ouvrage est très prenant, et difficile à lâcher. Et si parfois quelques longueurs se font sentir, elles se feront vite oublier…car j’ai eu la liberté de les lire !!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mar 11 Déc 2012 - 14:19

merci pour ce commentaire mimi qui relance mon envie de lire cet écrivain. Rushdie fait parti des auteurs qui arrivent toujours à surprendre. J'espère que ce premier essai te donnera envie de continuer ta découverte.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mar 11 Déc 2012 - 14:57

shanidar a écrit:
merci pour ce commentaire mimi qui relance mon envie de lire cet écrivain. Rushdie fait parti des auteurs qui arrivent toujours à surprendre. J'espère que ce premier essai te donnera envie de continuer ta découverte.

Hélas, non.....renseignements pris, je ne pense pas que ses romans me conviendraient.

J'ai trouvé intéressant d'apprendre comment il avait vécu cette époque, mais soyons honnête, sur le plan émotionnel, cela ne m'a pas bouleversée. Et je ne me sens pas pas attirée par sa fiction ( je ne sais pas le conte oriental, et tout ce qui va avec....bref, je ne sais pas comment dire, mais cela me parait si impénétrable....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mar 11 Déc 2012 - 15:14

mimi54 a écrit:
shanidar a écrit:
merci pour ce commentaire mimi qui relance mon envie de lire cet écrivain. Rushdie fait parti des auteurs qui arrivent toujours à surprendre. J'espère que ce premier essai te donnera envie de continuer ta découverte.

Hélas, non.....renseignements pris, je ne pense pas que ses romans me conviendraient.

J'ai trouvé intéressant d'apprendre comment il avait vécu cette époque, mais soyons honnête, sur le plan émotionnel, cela ne m'a pas bouleversée. Et je ne me sens pas pas attirée par sa fiction ( je ne sais pas le conte oriental, et tout ce qui va avec....bref, je ne sais pas comment dire, mais cela me parait si impénétrable....)

c'est vrai que les romans de Rushdie sont en général très touffus et qu'il faut savoir 'lâcher prise' pour s'y laisser immerger, accepter de ne pas tout comprendre et d'être emporté par un conteur fou... pour ma part j'espère trouver prochainement L'enchanteresse de Florence... mais je comprends que tu freines des quatres fers.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salman Rushdie [Inde]
Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inde, visite du Radjastan
» Cochon d'inde
» Inde : Jyoti Amge - la plus petite fille du monde
» Cochon d'inde, bonne idée ou pas ?
» L'INDE les palais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: