Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Salman Rushdie [Inde]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 17 Juin 2013 - 15:00

Maline a écrit:

Voici un livre de Salman Rushdie que j'ai eu plaisir de lire, mais comment as-tu apprécié qu'il parle de lui à la 3e personne ?


topocl a écrit:

J'avance dans ma lecture (qu'est ce qu'il est bavard!!!)
Je trouve qu'il a une façon sarcastique, voire moqueuse de parler de lui-même qui passe mieux avec le "il" qu'avec le "je".


Pour la question du "il",  je crois finalement que Rushdie veut montrer par là que ce qu'il écrit n'est pas l'histoire de Salman Rushdie, l'homme qu'il aurait dû être, mais d'un autre homme (le fameux Joseph Anton) en qui il a été transformé par la fatwa qui a été jetée sur lui. Il revient souvent dans le livre sur cette idées qu'il vit une vie qui n’est pas la sienne.

On cherche une explication compliquée et c'est parfois tout simple : Salman Rushdie  dit lui-même:
Citation :
Pour une raison romanesque. J'ai commencé en essayant avec « je ». Je n'aimais pas. Quelque chose clochait dans le ton. J'ai arrêté. J'ai essayé de créer un personnage et d'écrire à la 3e personne. J'ai vu que ça marchait mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Jeu 18 Juil 2013 - 0:07

L'Enchanteresse de Florence

Une oeuvre foisonnante dans sa dimension romanesque, qui restitue le prestige de l'Empire moghol d'Akbar à travers des descriptions fastueuses et imposantes. La fascination de l'enchanteresse, les racines italiennes nourrissent un trouble qui peu à peu bouscule les protagonistes (l'empereur et ce Mogor Dell'Amore à la généalogie insaisissable).
Rushdie évoque avec beaucoup de talent un métissage, des rencontres au sein d'un monde dont les frontières et les certitudes semblent s'effacer. J'ai tout de même regretté une écriture souvent ornementale au détriment de la clarté du récit, mais ce choix accentue une fascination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Jeu 9 Jan 2014 - 15:39

Les enfants de minuit

Il s'agit d'une relecture, et , ça m'ennuie de le dire, je suis un peu déçue. Je n’ai pas retrouvé l’enchantement de ma première lecture, qui, à l’époque, correspondait exactement à l'enthousiasme exprimé plus haut par Shanidar et Camille 19, dans leurs excellents commentaires.

Là, j'ai eu, par moments, des accès d'ennuis, ou une vague sensation d’indigestion face à cette logorrhée aux redondances obsessionnelles et assumées. Je ne dois pas être en super-forme et c’est une lecture exigeante. Je ne voudrais pas que cela décourage d’éventuels autres lecteurs, car, si je passe en mode objectif, je ne peux que reconnaître que ce livre est un monument, monument de littérature, monument de créativité, monument d’humour. À propos de monuments, avec ce roman, qui est la parole d'un musulman impertinent en Inde et au Pakistan, on évoquera paradoxalement un temple hindou, avec ce que cela implique de tradition, mais aussi de quotidien intimiste et passionné, de folie exubérante, de créativité provocatrice, de sagesse et d'humour.

Itinéraire d'un homme, d'une famille, et de deux pays à travers le siècle, raconté par un écrivain qui se raconte écrivant, Les enfants de minuit est le livre d'un conteur géant, filou et facétieux, dont l'intelligence, l'imagination et l'humour fleurissent à chaque page : ne tenez donc pas compte de mes réserves chagrines, et essayez-le, un jour où vous n’aurez pas envie d’un délicat roman intimiste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Jeu 9 Jan 2014 - 15:55

Je pense que je le lirai cette année...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Jeu 9 Jan 2014 - 16:13

eXPIe, tu programmes tes lectures sur combien d'années  rire  ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Jeu 9 Jan 2014 - 19:48

topocl a écrit:
eXPIe, tu programmes tes lectures sur combien d'années  rire  ?
Juste l'année en cours, je crois. Mais je suis toujours trop optimiste (j'avais pensé lire, ou bien avancer le Dit du Genji en décembre... et finalement non  jypeurien )
Comme je ne lis pas vite, les gros livres, il faut que je les place bien dans l'année, à un moment de plus forte disponibilité. Et puis si j'envisage d'aller me balader dans un pays, il faut prévoir de la littérature du pays en question... Ça nécessite un tout petit peu de programmation  dentsblanches 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 11:57

Les Versets sataniques

Une érudition en ébullition, une liberté de ton qui lui coutera sa liberté de mouvement, une intelligence du mot qui rend baba. Salman Rushdie semble prendre la littérature comme un jeu et il devient le créateur fou d'un monde halluciné et pourtant très documenté. En osant écrire sur Mahomet (transformé en Mahound), en osant mettre en scène le Prophète (également appelé le businessman, l'Homme d'affaires), Rushdie tente le diable et offre au lecteur une leçon d'érudition et d'écriture. C'est incroyablement enlevé, piquant, salutaire.

La vision de Rushdie est une vision schizophrénique, tournée à la fois vers la double tradition de ses origines : indienne et musulmane et vers cet occident dans lequel il vit et qui lui a donné le meilleur : un esprit critique. De ce mélange hallucinant, Rushdie invente des histoires folles, rocambolesques, incroyables incarnations virevoltantes d'êtres impossibles.

Deux personnages se partagent la vedette. Gibreel Farishta, est un musulman qui connait une gloire formidable en jouant les dieux indiens dans des superproductions bollywoodiennes (et on sait la popularité qui accompagne ces films à caractères théologiques). Et puis un jour, il tombe malade, une fois guérit (en comprenant que dieu n'existe pas), il mange du porc, rencontre une belle occidentale, tombe amoureux, passe trois jours et demi avec elle, puis disparait des écrans de cinéma. Disparition. Il a décidé de rejoindre la femme blonde de ses rêves à Londres. Mais il a également la particularité, depuis sa maladie, d'être l'ange Gabriel/Gibreel, celui-là même qui apporte la Révélation (Coran) à Mahomet. C'est alors qu'intervient l'épisode des Versets sataniques…

L'autre personnage est Saladin Chamcha. Né en Inde, il déteste son père, la culture et les mœurs indiennes, il n'aspire qu'à une seule chose : fuir en Angleterre. C'est à l'âge de treize ans, qu'il arrive dans la ville mythique ou il deviendra une voix. La voix radiophonique et télévisuelle de nombreux sketchs et émissions. Il est capable de prendre tous les accents du monde et personne ne connait son visage. Il est marié à Pamela. Il croit que tout va bien, jusqu'au jour où il retourne en Inde pour jouer dans une pièce de théâtre et accessoirement faire la paix avec son père. Il retrouve Zeenat, une amie d'enfance, il couche avec elle, s'engueule avec son père et prend l'avion.

C'est dans cet avion que les deux personnages se rencontrent. Ils subissent une prise d'otages et quand l'avion explose en plein vol, ils sont les seuls rescapés. Ange et démon tombant enlacés jusqu'à atterrir sur une plage anglaise.

Incroyable ? Non. Il ne s'agit là que des 200 premières pages d'un roman qui en compte 700 ! Car Rushdie qui semble ne pas croire en Dieu, ni aux dieux… se prend lui-même pour le Créateur et se permet toutes les folies imaginables (et non-imaginables). Saladin se change en bouc, Gibreel devient le confident d'une vieille anglaise attendant le retour de la flotte de Guillaume le Conquérant… et ainsi de suite…

Ce livre est incroyablement vivant, logorrhéique et se trouve miraculeusement à la croisée de la tradition et de la modernité. Un tour de force pour une farce dont les retombées furent terrible pour Rushdie.
Mais on ne peut s'empêcher de savourer avec bonheur cette lecture ébouriffante !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 12:46

shanidar a écrit:

Un tour de force pour une farce dont les retombées furent terrible pour Rushdie.

Ce dont on peut juger en lisant Joseph Anton, une autobiographie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 12:55

topocl a écrit:
shanidar a écrit:

Un tour de force pour une farce dont les retombées furent terrible pour Rushdie.

Ce dont on peut juger en lisant Joseph Anton, une autobiographie!

Il est sur mes listes mais je voudrais lire L'enchanteresse de Florence avant...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 50
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 17:06

Je l'ai dans ma PAL et ne l'ai jamais lu. Mais j'aime beaucoup sa façon d'écrire. Si enchanteresse. J'avais lu de lui "Shalimar le clown".

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 17:43

shanidar a écrit:

La vision de Rushdie est une vision schizophrénique, tournée à la fois vers la double tradition de ses origines : indienne et musulmane et vers cet occident dans lequel il vit et qui lui a donné le meilleur : un esprit critique.

Est-ce à dire que les Indiens n'auraient pas d'esprit critique, et que seule une éducation occidentalisée permettrait d'acquérir ce "meilleur" ? jemetate Forcément, je m'inscris en faux, mais je penche pour une phrase maladroite plutôt que pour une réelle opinion. Wink

Super commentaire, sinon, il faut que je relise Rushdie. Mais il faut être en forme pour cela, c'est un univers tellement foisonnant qu'il laisse le lecteur exsangue. (mais heureux !)
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 17:53

Armor-Argoat a écrit:
shanidar a écrit:

La vision de Rushdie est une vision schizophrénique, tournée à la fois vers la double tradition de ses origines : indienne et musulmane et vers cet occident dans lequel il vit et qui lui a donné le meilleur : un esprit critique.

Est-ce à dire que les Indiens n'auraient pas d'esprit critique, et que seule une éducation occidentalisée permettrait d'acquérir ce "meilleur" ? jemetate Forcément, je m'inscris en faux, mais je penche pour une phrase maladroite plutôt que pour une réelle opinion. Wink

Super commentaire, sinon, il faut que je relise Rushdie. Mais il faut être en forme pour cela, c'est un univers tellement foisonnant qu'il laisse parfois le lecteur exsangue. (mais heureux !)

Disons que les Indiens n'ont pas la même philosophie que nous, ils n'ont pas été nourri par les mêmes ruptures épistémologiques, l'idée de réalité historique leur paraît inopérante et le Sacré qui rythme leurs actions est si intimement lié au profane qu'ils ne font aucune différence de l'un à l'autre. Par esprit critique, j'entendais donc cette nuance de réalisme occidental essaimé par les Lumières, Descartes, etc. qui passe par Nietzsche et le crépuscule des dieux et qui est totalement étranger à l'Inde.

Ce qui n'est pas un jugement de valeur.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 19:08

Je ne suis malheureusement pas capable de parler philosophie avec toi, c'est un domaine qui m'est étranger.

Je te rejoins sur la vision critique de l'histoire qui n'a longtemps pas existé en Inde. Michel Angot explique cela très bien :

" Il n'y avait pas de conscience indienne ni d'appartenance à un ensemble commun. C'est un état de fait, mais c'est aussi lié à l'état de nos connaissances : on ne connaît l'Inde que par quelques récits de voyageurs grecs et de pèlerins chinois. Le reste provient des brahmanes, qui avaient le monopole de la parole légitime mais aucune conscience historique, si bien qu'ils ne s'intéressaient pas au passé concret, mais au mythe. Nous sommes tributaires d'un groupe humain qui ne faisait pas partager son savoir au reste de la population. Jusqu'à l'avancée musulmane, nos sources dépendent de ces spécialistes du sacré pour qui l'Histoire n'est pas une catégorie de pensée. Il est difficile de retracer l'Histoire d'un pays dont l'élite ignore que l'Histoire existe.

Les brahmanes avaient le monopole de la parole digne d'être conservée et d'être transmise. Durant vingt siècles _ jusqu'à l'arrivée des musulmans où une autre parole se fait entendre_ le savoir est "anhistorique" ; on n'a pas Hérodote ou Thucydide ; pas non plus de César qui ait écrit. Quand il en apparaît un, les brahmanes l'évoquent dans un sanscrit incompréhensible pour l'énorme majorité de la population, et ils dressent son panégyrique en ne retenant que ce en quoi ce grand personnage est conforme aux paradigmes établis dans l'éternité. C'est le contraire de l'histoire."

Après, je me demande si la structure même de l'Inde n'a pas favorisé cela, puisque le pays Inde n'avait aucune réalité, les Indes étant composées d'une multitude de petits royaumes aux frontières mouvantes, où les dynasties de dirigeants changeaient constamment.
De plus, les Indiens se définissant (toujours d'après Michel Angot) par "leur groupe familial, leur caste, leur région, et non par rapport à des réalités religieuses, économiques et nationales", une vision plus globale paraît difficile.
Je pense donc que des figures de personnages héroïques ressortaient, comme par exemple Shivaji, mais qu'une vision historique globale et critique était, par la nature même du "découpage" territorial et de la vision que les Indiens avaient d'eux-mêmes, très difficile.

Cela dit, depuis un peu plus d'un siècle l'Inde change à vitesse grand V ; même s'il faut reconnaître que ces changements sont en partie inspirés par l'occident, (les pères de l'Indépendance ont rapporté d'Europe les notions d'égalité et de liberté, par exemple), faisons confiance aux historiens indiens pour analyser leur histoire de façon plus "scientifique". Wink

Mais je ne connais hélas pas l'Inde et ne peux en parler de façon plus approfondie.

Shanidar, un article qui pourrait t'intéresser ici.


Dernière édition par Armor-Argoat le Dim 30 Mar 2014 - 22:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 20:43

Armor-Argoat a écrit:

Shanidar, un article qui pourrait t'intéresser ici.

merci Armor : article couperet mais intéressant dans la mesure où il soulève bien la difficulté des recherches : rester dans l'esprit des occidentaux incapables de comprendre les formes de pensées occidentales, tout comme les différents dialectes (800 langues recensées en Inde pour 120 officielles), indigence des recherches dans les pays orientaux où la plupart des intellectuels sont en réalité des expatriés (et Rushdie en est l'exemple parfait), culpabilité ou aveuglement des anciens pays coloniaux qui renoncent à donner une vision 'réaliste' de la colonisation.

Pour revenir rapidement à Rushdie, je crois que son éloignement de l'Inde lui permet de déboulonner les grandes figures indiennes, tu as raison de dire, Armor, que les castes, les rapports familiaux sont particulièrement omniprésents en Inde, qu'ils sont l'essence de l'Inde mais il ne faudrait pas mettre dans l'ombre l'aspect religieux de ce pays et de ses habitants. C'est pourquoi Les versets sataniques a été d'abord censuré en Inde et non pas dans les pays musulmans. Le Sacré, le religieux, les dieux rythment la vie indienne, indéniablement. Cela la rend terriblement étrange et profondément respectable. Et cela explique à quel point, le livre de Rushdie a été une bombe.

(ta citation d'Angot est-elle tirée d'un livre ou d'un article paru dans L'express spécial Inde de 2012 ?)

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 20:54

L'extrait choisi est effectivement tiré du numéro spécial de l'express, j'ai oublié de le préciser. Mais j'ai également acheté son livre L'Inde (Culture guides presses universitaires de France), qui a l'air absolument passionnant. Bien écrit, sachant synthétiser des notions complexes pour des profanes comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salman Rushdie [Inde]
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inde, visite du Radjastan
» Cochon d'inde
» L'INDE les palais
» Inde: Une fillette de 7 ans sacrifiée lors d'un rituel pour une meilleure récolte
» Skypi , cochon d'inde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: