Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Salman Rushdie [Inde]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 21:00

Armor-Argoat a écrit:
L'extrait choisi est effectivement tiré du numéro spécial de l'express,  j'ai oublié de le préciser. Mais j'ai également acheté son livre L'Inde (Culture guides presses universitaires de France), qui a l'air absolument passionnant. Bien écrit, sachant synthétiser des notions complexes pour des profanes comme moi.

Cela me disait quelque chose car j'ai acheté le journal en rentrant d'Inde. Angot y est en effet passionnant. A voir ce que je vais dénicher à la médiathèque.
Et je me demande quand même pourquoi inconsciemment je ne considère pas Rushdie comme un écrivain indien ?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 21:17

Après, pour en revenir à la vision de l'histoire,  même en occident il est difficile d'avoir des versions "neutres et objectives", tant souvent chacun cherche, à travers ses recherches, à faire passer des idées, une vision des choses.

Dans son ouvrage l'Inde, Michel Angot explique ainsi comment les historiens indiens ont adopté le même procédé :

« La révélation de l'histoire et de ses méthodes aux Indiens prend place ultérieurement et elle est douloureuse et controversée. Le combat pour l'histoire commencé à la fin du XIXe siècle n'a pas cessé jusqu'à aujourd'hui. Il est complexe et se confond souvent avec le débat politique car toute conscience historique est aussi politique. Les premières générations d'historiens tentent, avant 1947, d'organiser l'histoire de l'Inde en fonction de la présence britannique et de l'indépendance à venir de leur pays. C'est ainsi que le 19 novembre 1930, lors de la première First Round Table Conference de Londres, Mohammed Ali explique publiquement que « s'il y a un autre péché dont je veux charger la Grande-Bretagne, en plus de l'émasculation de l'Inde, c'est d'avoir fabriqué de fausses histoires de l'Inde et de nous les avoir enseignées dans nos écoles ».

Ces historiens indiens voient l'histoire des peuples et des royaumes indiens comme la lente émergence de la nation indienne et de l'Inde : tout événement ou personnage est apprécié selon qu'il annonce et prépare ou qu'il retarde et freine cette émergence. Cette vision évolutive et téléologique est rapidement accompagnée par l'affirmation anhistorique de l'existence d'une Inde éternelle que les musulmans ou les Britanniques ont mise à mal.  Il y a donc résurrection d'acteurs majeurs – Ashoka ou les empereurs Gupta – qui avaient complètement disparu de la mémoire indienne. Par ailleurs des acteurs plus récents comme Shivâjî ou les Moghols sont revisités. La tendance est d'imaginer un âge d'or (védique quand il s'agit d'historiens hindous) que l'étranger envahisseur a corrompu. Les historiens scientifiques de l'Inde doivent examiner cette invention nationale du passé des Indes pour se défendre contre le discours unanimiste de l'État indien qui, comme beaucoup d'Etats,  a toujours tendance à se faire passer pour l'incarnation unique et légitime de la multiplicité ou contre les historiens nationaux ou régionaux toujours tentés d'idéaliser l'Antiquité. Quant aux historiens musulmans, la réflexion porte souvent sur la période des sultanats, l'empire moghol, puis sur l'inéluctabilité de la partition. "


Dernière édition par Armor-Argoat le Jeu 13 Fév 2014 - 4:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 21:27

absolument Armor ! A noter également l'éradication totale de la mémoire dravidienne* dans les manuels d'Histoire indienne, car cette histoire fait des Aryens des conquérants. Ce qui est impossible dans l'imaginaire indien, les Aryens sont de toute éternité présents sur le sol indien... C'est un peu comme l'Amérique contestant Darwin... Mais cela pose de vraies questions sur la possibilité d'une écriture de l'Histoire telle qu'on nous la raconte...

Rushdie parvient à avoir ce regard, il est capable de jongler entre Tatcher, Khomeiny et les dieux hindous. Capable de créer des ponts ou de relier en une même histoire l'immensité qui sépare indien, musulman et anglais !! Grâce à ses textes, il défie les communautarismes stériles et crée cette histoire connectée et non comparée dont l'article du Monde parle.

* les dravidiens sont ceux qui ont précédé les aryens.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Mer 12 Fév 2014 - 21:45

shanidar a écrit:
absolument Armor ! A noter également l'éradication totale de la mémoire dravidienne* dans les manuels d'Histoire indienne, car cette histoire fait des Aryens des conquérants. Ce qui est impossible dans l'imaginaire indien, les Aryens sont de toute éternité présents sur le sol indien... C'est un peu comme l'Amérique contestant Darwin... Mais cela pose de vraies questions sur la possibilité d'une écriture de l'Histoire telle qu'on nous la raconte...
* les dravidiens sont ceux qui ont précédé les aryens.

C'est d'autant plus étonnant si l'on prend un critère en apparence futile et pourtant prépondérant en Inde : la "blancheur" de la peau. En effet, les adivasis, ethnies minoritaires vivant souvent isolées, sont bien plus foncés de peau que les autres indiens. De même, les indiens du sud de l'Inde sont également plus foncés. Logique, si l'on considère que les Aryens n'ont pas investi le sud du pays. (à noter que d'après Michel Angot, le terme "d'invasion aryenne" est impropre, car on ne sait pas vraiment s'il y a eu guerres de conquête ou assimilation progressive.)
Et le critère selon lequel, pour être "bon à marier", on doit être le plus clair possible (d'ailleurs, regardez les grandes familles dirigeantes, elles sont parmi les plus "claires"), remonterait à l'arrivée des aryens et non à la colonisation, comme on le pense communément.

Quand l'histoire dément les théories jusque dans les détails du quotidien…

PS : A noter quand même, pour être impartial, que la théorie de l'invasion aryenne n'a pas toujours été dénuée d'arrières-pensées…
PS2 : Le chapitre "Ecrire l'histoire des Indes" du livre l'Inde de Michel Angot est passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Jeu 13 Fév 2014 - 9:17

Merci bien pour la leçon d'histoire sur l'Inde, leur philosophie de l'histoire et la problématique littéraire indienne. J'essaierai de m'informer un peu plus quand je gratterai un peu la surface de ce peuple...

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chamaco
Zen littéraire
avatar

Messages : 4366
Inscription le : 10/03/2013
Age : 71
Localisation : là haut, vers Aix...

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 24 Aoû 2015 - 20:40

Je m'étais promis de ne pas aborder au Nicaragua l'angle politique de ce pays, mais je crains fort ne pas trouver beaucoup de lectures neutres. Je sais vous m'avez donné ici quelques pistes que je n'omettrai pas d'aborder Very Happy
et là sur internet j'ai pris connaissance d'un bouquin de Rushdie : le sourire du Jaguar, et la façon d'aborder le sujet politique par cet homme en apparence étranger au pays m'interpelle, voici ce qu'en dit Plon l'éditeur :
"
Le sourire du Jaguar
Salman RUSHDIE
Traduit par Anne RABINOVITCH
En juillet 1986, l'auteur est invité par le gouvernement du Nicaragua pour une visite de 3 semaines. Un moment crucial puisque l'histoire est en train de s'y faire.
En juillet 1986, Salman Rushdie s'est rendu au Nicaragua à l'invitation du gouvernement pour une visite de trois semaines. Ce livre est donc la description d'un "moment" crucial dans l'histoire de ce petit pays d'Amérique centrale. Dés le début, Salman Rushdie nous prévient : il n'est pas allé là-bas comme un observateur neutre, "une page blanche" : "je suis moi-même l'enfant d'une révolte victorieuse contre une grande puissance, ma conscience est le produit du triomphe de la révolution indienne." Mais, à chaque instant, il s'interroge : "Je connaissais bien la tendance des révolutions à se dévoyer, à dévorer leurs enfants, à devenir ce qu'elles avaient pour but de détruire." Aussi, quand il parle avec les paysans, les écrivains, avec le président Daniel Ortega ou ses ministres, avec la directrice de la Prensa, le journal d'opposition interdit par le pouvoir, il s'informe, il demande, il questionne. Partout, à chaque instant, il y a la présence obsédante de la guerre, des attaques de la Contra, "l'armée révolutionnaire que la CIA a inventée, réunie, organisée et équipée", le blocus exercé par les Etats-Unis, le rationnement, les morts. Mais partout aussi, la poésie, la religion et la révolution étroitement mêlées, la fierté d'être libre, de se construire un nouveau destin. Inspiré d'une comptine anglaise - ou un fauve dévore la jeune fille qu'il portait sur son dos - le titre du livre, Le Sourire du jaguar est ambigu. Si la jeune fille est une révolution de sept ans, pleine d'idéalisme, alors le jaguar représente les Etats-Unis. Mais si la jeune fille est la Nicaragua, alors le jaguar n'est autre que la révolution... Le livre reparaît aujourd'hui avec une nouvelle préface de l'auteur...."
___

Je pense que je vais acquerir ce livre et le lire avant mon départ Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aaronguide.com/
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   Lun 15 Aoû 2016 - 10:26

L'Enchanteresse de Florence

L'Enchanteresse de Florence a déjà été plusieurs fois commenté sur le forum, je vais donc juste ajouter mon plaisir de lectrice car ce roman est un pur régal. A la fois féroce et philosophique, léger et érudit, ambitieux et joueur, ce livre est encore une fois une magnifique histoire à la croisée des mondes et des temps. Rushdie est un peintre fabuleux de la Cour Moghole et j'avoue avoir retrouvé avec plaisir et émotion l'ancienne capitale de l'Empire (Fathepur Sikri) aujourd'hui désertée mais à l'époque décrite par Rushdie totalement foisonnante. Cette ville fantôme, quand on la visite, laisse une étrange impression de vide et de beauté, de silence (si rare en Inde) et de grandeur. On retrouve ces aspects dans la personnalité d'Akbar, magnifiquement décrit par Rushdie, un homme qui est à la fois un dieu et un être corruptible, un homme qui s'inquiète de ses croyances et qui cherche à relier les dieux entre eux, un être qui est à la fois rêveur et conquérant, Protecteur de l'Univers et soumis aux pouvoirs des femmes... Les femmes, qui sont dans ce roman les grandes inspiratrices, les vrais fantômes et les énigmes toujours posées au cœur des hommes.

Magnifique roman d'amour et d'aventures comme sait si bien les écrire Rushdie !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salman Rushdie [Inde]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salman Rushdie [Inde]
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Inde, visite du Radjastan
» Cochon d'inde
» Inde : Jyoti Amge - la plus petite fille du monde
» Cochon d'inde, bonne idée ou pas ?
» L'INDE les palais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: