Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Anita Brookner

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Jeu 8 Avr 2010 - 9:11


A friend from England

pas (encore) traduit, en tout cas pas selon mes quelques recherches Wink

découvert par hasard sur mes étagères et surtout la mention d'un voyage à Venise m'a donné envie de tenter encore une fois avec cette auteure
(le voyage à Venise était une bonne arnaque, il y est sur 15 pages de 200 Cool )

ce que Marie dit pour résumer les oeuvres d'Anita Brookner:
Marie a écrit:
Effectivement, Anita Brookner écrit des histoires très intimistes, quelquefois ennuyeuses, ou du moins très souvent ses personnages s'ennuient. Oui, je dirais que ses principaux centres d'intérêt sont la solitude et l'ennui..au féminin surtout ( mais les hommes s'ennuient aussi, rassurez vous Cool ).
C'est très, très anglais, et moi, elle m'a toujours évoqué une Jane Austen tranposée à une autre époque , celle de la vie de bureau, avec le thé et les sandwichs au concombres ..
Bon, dit comme ça, ça n'est pas vraiment tentant, c'est vrai
résume aussi assez bien le roman que je viens de lire
Etonnement - j'ai accroché.. dès les premières pages j'étais happée pour savoir où elle allait m'emporter (bon, oui.. je voulais voir plus de Venise, mais bon Razz )
Genre d'écriture et d'histoire que je ne voudrais pas lire tous les jours.. mais cette expérience m'a confirmé qu'il y a un temps pour (presque) tout - cette semaine c'était le moment de retrouver Anita Brookner Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 69
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Mer 13 Juil 2011 - 7:12

Je vais bientôt terminer " Etrangers".
Pas folichon, le thème : le vieillissement, vu par l'introspection d'un homme de 72 ans,... les abandons successifs, les révoltes, la résignation, la solitude, la reprise en main. Mais, et c'est ce qui fait que je n'abandonne pas, une remarquable lucidité, une finesse d'analyse et une formulation à ravir.

On a beau essayer d'oublier tout ça, on n'y échappera pas (sauf accident de parcours), et puis c'est intéressant de découvrir le possible ressenti des aînés, trop occulté dans nos civilisations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Gudule
Posteur en quête
avatar

Messages : 52
Inscription le : 26/02/2009
Age : 71
Localisation : Angers

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Jeu 4 Aoû 2011 - 11:51

Lectrice d'Anita Brookner, j'ai ressenti une petite déception à la lecture de son dernier ouvrage. Lorsqu'elle s'empare d'un personnage masculin, elle n'arrive pas à lui donner de la chair comme elle le fait si bien avec les personnages féminins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Mar 14 Mai 2013 - 7:43

Terminé "regardez-moi" d'ANITA BROOKNER .....
Je crois que ce qui m'attire irrésistiblement dans ses écrits , c'est qu'ils s'attachent tous à décrire une forme de solitude ........ En revanche, il me semble que selon les traducteurs , la qualité du texte dans la forme est très inégale : dommage que je ne puisse pas les lire en anglais ....... jypeurien

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Jeu 17 Oct 2013 - 22:03

Une chute très lente

Anita Brookner évoque la trajectoire de deux soeurs en crise existentielle, avec la sensation omniprésente d'un échec et d'un manque dans la relation à l'autre. La solitude est toujours perçue comme un repli et le roman, à l'image de son titre, décrit un vieillissement en forme de renoncement.
Cette violence intériorisée est marquante mais le style révèle aussi une torpeur, une léthargie plus frustrantes. Chaque personnage est immobile, figé et presque désincarné alors que l'environnement est étrangement terne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Mer 16 Mar 2016 - 22:52

Citation :
Anita Brookner, écrivaine de la solitude, est morte

L'œuvre de la romancière britannique, auteure notamment de “Regardez-moi” et d'“Hôtel du lac”, est une variation perspicace et obstinée sur le thème de la solitude. Elle est morte le 10 mars, à l’âge de 87 ans.
[...]
Anita Brookner est morte le 10 mars, à l’âge de 87 ans. Née à Londres, en 1928, dans une famille d’origine juive polonaise installée en Grande-Bretagne au tout début du XXe siècle, elle avait mené une carrière universitaire d’historienne de l’art, spécialiste de la peinture française des XVIIIe-XIXe siècle – elle a consacré des essais à Greuze (1972), Jacques-Louis David (1980) – avant de se lancer, la cinquantaine venue, dans l’écriture romanesque. Un début dans la vie, son premier roman, est paru en 1981, mais c’est le succès fulgurant de Regardez-moi, deux ans plus tard, qui l’a véritablement fait connaître du grand public. Le prestigieux Booker Prize, attribué en 1984 à Hôtel du lac, achevant d’introniser Anita Brookner parmi les écrivains britanniques à succès, également traduits et lus à l’étranger.


Esquives, Mésalliance, Lewis Percy, L’automne de Mr Bland, Une trop longue attente, Fêlure... La liste est longue, des romans au fil desquels Anita Brookner a peaufiné cette acuité psychologique qui la caractérise, et fait d’elle une soeur cadette, au tempérament très sombre, de la tendre et moqueuse Barbara Pym (Quatuor d’automne, Demoiselle comme il faut) ou de la grave Rosamond Lehmann (Le Jour enseveli, Intempéries). Certaine ironie, présente dans ses premiers romans, avait peu à peu déserté son univers, rendant toujours plus implacables, plus inconsolables, plus suffocantes ses entêtantes variations romanesques sur ce thème toujours central de la solitude, des mauvais choix, des vies gâchées.

Totalité de l'article sur http://www.telerama.fr/livre/anita-brookner-ecrivaine-de-la-solitude-est-morte,139794.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Anita Brookner   Jeu 17 Mar 2016 - 1:14

J'ai beaucoup aimé "L'hôtel du lac" et je reviendrai d'autant plus vers elle prochainement.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anita Brookner   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anita Brookner
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Qu'elles ont étés vos plus grosses tempêtes !
» Les 101 dalmatiens
» Herbert von Karajan
» LE BARSZCZ
» Anita Blake, 2 Le cadavre rieur (Laurell K. Hamilton)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: