Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Zbigniew Herbert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Zbigniew Herbert   Sam 22 Jan 2011 - 18:31

Zbigniew Herbert (1924-1998)




Né en 1924 à Lwów (actuellement en Ukraine), il a écrit des pièces de théâtres et des essais, mais il est surtout reconnu en tant que poète.

Il est lié à la résistance non communiste pendant la deuxième guerre mondiale et quitte Lwów en 1944 avant le retour de l’armée rouge. Il fait des études diverses (juridiques, économiques) à Cracovie, avant de partir étudier la philosophie à Toruń. Son opposition au régime en place limite ses possibilités de publication. Son premier recueil de poème ne paraîtra qu’en 1956 (dégel politique), d’autres suivrons. Pendant les années soixante, il réside essentiellement à l’étranger, en Europe et USA. Au début des années 70, même s’il continue à voyager, il réside essentiellement en Pologne, il manifeste son opposition au régime de façon régulière, et en 1975 il doit quitter la Pologne, et réside principalement en Allemagne. Il revient en 1981, pour s’engager activement dans le syndicat Solidarność. Il continue ces activités après l’instauration de l’état de siège, ses œuvres sont interdites, et il fait publier à Paris Rapport d’une ville assiégée. En 1986, il s’installe à Paris pour plusieurs années. En 1992, déjà sérieusement malade, il revient à Varsovie où il va mourir.

Il est considéré comme le plus grand poète polonais de la deuxième moitié du vingtième siècle (et ils sont pourtant nombreux). Il s’agit d’une œuvre complexe, pas forcement facile à saisir de prime abord, tant les références, et les plans multiples sont nombreux.

Une poésie savante, laconique mais pleine d’allusions, plongeant ses racines dans toute la tradition culturelle européenne, en commençant par l’antiquité, avec une dimension cartésienne, refusant une certaine forme d’effusion. Une distance ironique est une de ses marque de fabrique. Mais la clarté, la structure logique et l’ironie ne bannissent pas complètement le lyrisme et le baroque. Son œuvre est un carrefour de cultures et d’influences assumées et pensées, et en même temps qu’éprouvées et senties. Une synthèse à priori impossible entre la glace et le feu.

La traduction d’une telle œuvre est plus que difficile et périlleuse, j’ai trouvé sur le Net quelques traductions qui me paraissent acceptables.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Sam 22 Jan 2011 - 18:32

Apollon et Marsyas

Traduction de Franck Miroux

Le véritable duel entre Apollon
et Marsyas
(oreille absolue
contre très large gamme)
a lieu le soir
quand c’est bien connu
les juges
ont déclaré vainqueur le dieu

attaché à un arbre
soigneusement dépouillé de sa peau
Marsyas
hurle
avant que le hurlement ne parvienne
à ses longues oreilles
il repose à l’ombre de son hurlement

dans un frisson de dégoût
Apollon nettoie son instrument

en apparence seulement
la voix de Marsyas semble être
monotone
et ne faire entendre qu’une seule voyelle
Aaa

en réalité
Marsyas exprime
la richesse infinie
de son corps

les montagnes chauves de son foie
des ravins blancs d’aliments
le bruissement de la forêt de ses poumons
les douces collines de ses muscles
les articulations la bile le sang et les frissons
le souffle hivernal de ses os
sur le sel de la mémoire
agité par un frisson de dégoût
Apollon nettoie son instrument

à ce chœur à présent
se joint la colonne vertébrale de Marsyas
en principe le même A
mais plus profond encore car teinté de rouille

c’est déjà plus que les nerfs de fibre artificielle
du dieu ne peuvent en supporter

le long d’un sentier de graviers
bordé de buis
le vainqueur s’éloigne
et se demande
si du hurlement de Marsyas
ne s’élèvera pas un jour
une nouvelle forme
d’art, disons … concrète

soudain
à ses pieds
un rossignol tombe pétrifié

il se retourne
et voit
que l’arbre auquel Marsyas était attaché a les cheveux

complètement
blancs

Revue Littéraire et artistique

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Sam 22 Jan 2011 - 18:34

Une oreille rose



Je pensais, je la connais pourtant bien: tant d’années qu’on vit ensemble. Je connais la tête d’oiseau, les épaules blanches et le ventre.

Et puis une fois, un soir d’hiver, elle s’est assise près de moi; et à la lumière d’une lampe, venant de derrière, j’ai vu une oreille rose, un drôle de pétale de peau, un coquillage avec du sang vivant à l’intérieur, je n’ai rien dit alors — ce serait bien d’écrire un poème sur l’oreille rose, mais pas pour qu’ils disent: qu’est-ce que c’est que ce sujet, il se fait passer pour un original? Que personne même ne sourie, qu’ils comprennent que j’annonce un secret.

Je n’ai rien dit alors, mais la nuit, quand nous étions allongés ensemble, j’ai savouré délicatement le goût exotique de l’oreille rose.

[Traduit par Monika Prochniewicz]

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Sam 22 Jan 2011 - 18:35

Ce que pense Monsieur Cogito de l'enfer


trad. Alfred Sproede


Le plus bas cercle de l'enfer. Contrairement à l'idée la plus répandue, il n'est habité ni par les despotes, ni par les matricides, ni par ceux qui cherchent le corps des autres.
C'est un asile d'artistes rempli de miroirs, d'instruments de musique et de tableaux. Au premier coup d'œil c'est le plus confortable compartiment infernal, sans goudron, ni feu, ni tortures physiques.


Toute l'année se déroulent ici des concours, des festivals et des concerts. La pleine saison n'existe pas. La plénitude est permanente et presque absolue. Tous les trimestres se forment les nouvelles écoles et rien, à ce qu'il paraît, n'est capable de freiner ce triomphal défilé d'avant-garde.


Belzébuth aime l'art. Il se vante que ses chorales et ses poètes sont près de surpasser les célestes. Celui qui a le meilleur art a le meilleur gouvernement - c'est clair. Bientôt ils pourront se mesurer pendant le Festival des Deux Mondes. Et à ce moment nous verrons bien ce qu'il restera de Dante, Fra Angelico et Bach.

Belzébuth soutient l'art. Il assure à ses artistes le calme, la bonne nourriture et l'isolation absolue de cette vie infernale.



_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Sam 22 Jan 2011 - 18:41

Intéressant! En français on ne trouve apparemment que ce recueil: Nature morte avec bride et mors


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Sam 22 Jan 2011 - 18:49

Marko a écrit:
Intéressant! En français on ne trouve apparemment que ce recueil: Nature morte avec bride et mors


Alors celui-ci n'est pas un recueil de poèmes, ce sont des essais autour de ses voyages, il en écrivit trois, je n'ai pas encore lu celui-ci, je prévoyais peut être un fil à part, puisque je viens de lire Un barbare dans le jardin, qui est le premier tome des essais. C'est intéressant, mais beaucoup moins que la poésie.

Il y a eu des traductions de certains recueils de poèmes, en particulier Monsieur Cogito, qui est le plus indispensable, c'est épuisé mais trouvable dans certaines bibliothèque et peut être dans les livres d'occasion. J'ai cru comprendre que c'était plus facile à trouver en allemand ou anglais.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Sam 22 Jan 2011 - 18:52

Arabella a écrit:
Apollon et Marsyas

attaché à un arbre
soigneusement dépouillé de sa peau
Marsyas
hurle
avant que le hurlement ne parvienne
à ses longues oreilles
il repose à l’ombre de son hurlement





C'est drôle les coïncidences... Je relisais justement un article sur cette installation d'Anish Kapoor appelée "Marsyas" que j'avais prise pour avatar récemment... Voici ce qu'il en disait:



Citation :
"Mon travail s'appuie sur le ressenti individuel du spectateur pour métamorphoser l'espace clos et environnant, et c'est ce vécu personnel qui anime finalement mon œuvre" commente-t-il. Son but est "d'arriver à des Objets qui en fin de compte ne ressemblent à rien d'autre", de créer des choses qui semblent émaner d'un autre monde, et dont l'étrangeté nous suggère d'autres façons de voir. Son désir est de "créer un refuge contre les soucis matériels, un sanctuaire de sentiments profonds". Evocation du rouge sang des maîtres de la peinture ancienne.

On trouve dans l'installation d'Anish Kapoor un écho d'une très vieille histoire : le mythe de Marsyas, satyre qui fut écorché par le dieu Apollon et dont le Titien réalisa un an avant sa mort une représentation terrible : les contours semblent imprécis, la pâte paraît sale, le travail avec les doigts y concurrence celui du pinceau pour donner à l'ensemble un sentiment de violence poignante. "Je me suis inspiré de cette toile. Au début, je n'osais pas l'appeler "Marsyas", je trouvais cela trop prétentieux. Mais ce titre était tellement évocateur de la symbolique ma sculpture que j'ai fini par l'adopter" explique Anish Kapoor.

Le mythe de "Marsyas" pourrait ici bien faire référence à ce qu'en firent les éducateurs athéniens, qui l'utilisèrent pour démontrer la suprématie de la raison sur l'impulsion, de la civilisation sur la barbarie… Un espoir insufflé par l'œuvre de Kapoor au cœur d'une réalité qui en a plus que besoin. "La suggestion de la douleur dans mon installation est là, c'est indéniable" conclut-il.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Sam 22 Jan 2011 - 21:07

Il y a des mythes qui gardent toute leur actualité, et c'est toujours intéressant de voir comment ils sont réinterprétés.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Sam 1 Oct 2011 - 15:46

Oeuvres poétiques complètes. - Le Bruit du temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Sam 1 Oct 2011 - 17:34

Pour compléter le message laconique de Bix, l'éditeur Le bruit du temps projette l'édition de la poésie complète de Herbert, dans une édition bilingue. Le premier des trois tomes prévus, Corde de lumière, paraîtra le 14 octobre. Les autres volumes paraîtront à un rythme annuel.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Mer 30 Nov 2011 - 22:37

Quelques traductions de poèmes sur retors

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Jeu 1 Déc 2011 - 0:05

Arabella a écrit:
Quelques traductions de poèmes sur retors

Merci pour le lien!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Jeu 1 Déc 2011 - 19:08

C' est un évènement à saluer : les éditions Le Bruit du temps, dirigées par Philippe Jaccottet, entreprennent de publier la traduction des oeuvres complètes du grand Polonais Zbigniew Herbert. Voici l' une des oeuvres poétiques les plus rayonnantes et les plus représentatives de la seconde moitié du 20 siècle européen. La quasi perfection de beaucoup des poèmes d' Herbert ne peut faire oublier le fond de violence historique sur lequel il s 'enlèvent et dont leur réallisation est, dans le moindre détail indétachable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Zbigniew Herbert   Lun 21 Juil 2014 - 18:36

Citation :
L’âme de Monsieur Cogito


Un peu plus tôt
nous le savons par l'histoire
elle avait quitté le corps
quand le cœur s’arrête


au dernier souffle
elle est partie
vers les pâturages célestes


l’âme de M. Cogito
se comporte d'une manière différente


elle quitte son corps encore vivant
sans même un mot d'adieu


pendant des mois pendant des années elle aura été une invitée
sur d'autres continents
au-delà de ses limites


Pas facile de trouver son adresse
Elle ne signale pas ses allées et venues

elle évite tous contacts
et n’écrit aucune lettre

Nul ne sait quand elle va revenir
Peut-être qu'elle l’a quitté à jamais

Mr.Cogito veut surmonter
ses sentiments basiques de jalousie


il pense beaucoup de bien de son âme
il y pense tendrement


peut-être qu'elle doit vivre
aussi bien dans d’autres corps


De toute façon le nombre d'âmes
est insuffisant pour l'humanité

Mr.Cogito accepte son destin
Il n'a pas d’autre choix


il pense à son âme avec un sentiment
de tendre sollicitude

et quand tout d'un coup
elle revient
il ne la salue pas avec les mots
- c’est bien que tu sois revenue


Il surveille juste du coin de l'œil
comment elle s'assoit devant le miroir
et peigne ses cheveux
- emmêlés et gris
Adaptation personnelle à partir de l’anglais


Le Poète


Il n'est pas un ange
il est un poète


Il n'a pas d'ailes
Juste une main droite
emplumée


il bat l'air avec elle
lévite de trois étendues
et retombe de suite


quand il a presque atterri
Il se repousse au loin avec ses jambes
plane un instant
flotte encore avec sa main emplumée


Oh si seulement il pouvait vaincre l'attraction de l'argile
il pourrait vivre dans le nid des étoiles
Il pourrait sauter de rayon en rayon
si seulement il pouvait -


mais les étoiles
à la seule pensée
d'être sa terre maternelle
tombent dans une peur mortelle


le poète se couvre les yeux
avec sa main emplumée
ne rêve plus d’envol


rêve de chute
qui comme l’éclair
dessine le profil de l’infini

Adaptation personnelle à partir de l’anglais

Zbigniew Herbert


Emprunt à l' excellent site poétique Esprit nomade
: source

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz


Dernière édition par animal le Lun 21 Juil 2014 - 21:41, édité 1 fois (Raison : ajout du lien vers espritsnomades)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   Mar 12 Aoû 2014 - 20:35

Des adaptations personnelles à partir de l'anglais c'est quand même un peu moyen comme principe.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zbigniew Herbert   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zbigniew Herbert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Herbert von Karajan
» Herbert TAREYTON
» Meurtre de Chloé: Zbigniew Huminski mis en examen
» Hauchecorne débarquement américains tunnel Jenner camp Philip-Morris Herbert-Tereyton Eleinein

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: