Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Francesca Kay

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Francesca Kay  Empty
MessageSujet: Francesca Kay    Francesca Kay  Icon_minitimeVen 28 Jan 2011 - 8:49

Francesca Kay  Ab121

Biographie de l'auteur
Francesca Kay a grandi en Asie du Sud-Est et en Inde, elle a aussi vécu en Jamaïque, aux Etats-Unis et en Allemagne. Elle vit aujourd'hui à Oxford avec sa famille. Saison de lumière est son premier roman, très remarqué à sa sortie en Angleterre, il a rencontré un grand succès en recevant l'Orange Prize dans la catégorie Nouveaux Ecrivains, dont le jury a par le passé distingué Zadie Smith, Rose Tremain, et en 2010 Barbara Kingsolver. Elle termine actuellement son deuxième roman.

source: Editeur

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Francesca Kay  Empty
MessageSujet: Re: Francesca Kay    Francesca Kay  Icon_minitimeVen 28 Jan 2011 - 8:51

Francesca Kay  Ab123 / Francesca Kay  Ab122
An equal stillness / Saison de lumière
Citation :
Présentation de l'éditeur
Née en 1924, Jennet Mallow grandit dans le Yorkshire, entre un père ministre hanté par ses souvenirs de guerre et une mère irrémédiablement déracinée des montagnes jamaïcaines de son enfance. Toute petite, Jennet est fascinée par le dessin, et, dès qu'elle est en âge de le faire, elle part étudier les beaux-arts à Londres. Ainsi plongée dans la petite communauté artistique qu'elle rencontre le séduisant et énigmatique peintre, David Heaton. Très vite les deux jeunes gens s'aiment follement, se déchirent, se retrouvent, se marient et ont des enfants. Mais Jennet voit David sombrer peu à peu dans l'alcool et leur quotidien s'abîmer dans la morosité grise de Londres. Le couple décide alors de partir vivre quelques années sous les ciels plus lumineux d'Espagne. C'est là-bas que Jennet aura la révélation de son talent, là-bas que commencera à s'exprimer son art, déclenchant la spirale destructrice de jalousie et de souffrance qui peu à peu rongera de l'intérieur sa relation avec David. De retour à Londres, leurs vies basculent, s'effondrent, s'épanouissent, se croisent et se décroisent, transportées par la passion et le pouvoir de la création. Histoire d'art et d'amour, Saison de lumière est un premier roman éblouissant, en ce qu'il parvient à mêler les formes d'expression, mettant la plume au service du pinceau, inventant un langage pictural puissant, unissant, par la magie de ses correspondances poétiques, l'artiste et l'écrivain dans le même souffle créateur.
Je suis d’accord avec tout ce qui est dit dans le commentaire du Le Monde des Livres (que je vais poster après ce message), à part que ce livre ne soit pas un tourne-pages. Eh ben, si ce livre n’en est pas un, je n’ai jamais lu un!

Je voulais d’ailleurs citer Arabella: Ce livre se lit tout seul. Francesca Kay a trouvé la clé pour équiper ses mots avec ce don.

À partir de la première page on se retrouve dans cette vie d’artiste et je n’ai pas trouvé un moment qui ne m’a pas donné envie de continuer.

Fascinant ce qu’elle arrive à créer avec des mots: décrire les peintures dans ce livre, on a l’impression de les voir devant soi.. et surtout de pouvoir y toucher (surtout le cas quand Jennet est demandée de faire un fresco).

Très bon moment de lecture!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Francesca Kay  Empty
MessageSujet: Re: Francesca Kay    Francesca Kay  Icon_minitimeVen 28 Jan 2011 - 8:51

"Saison de lumière", de Francesca Kay : sous le signe de la couleur

Emilie Grangeray
Le Monde des Livres


La biographie fictive d'une artiste du milieu du XXe siècle n'est pas exactement un "page turner". En tout cas au premier abord. Car le premier roman de Francesca Kay fait taire tous les a priori. Mieux, il dévoile un grand talent : pas étonnant, dès lors, qu'il ait été couronné en 2009 par l'Orange Prize dans la catégorie "nouveaux écrivains".

"Ecris sa vie, me pressaient-ils encore, même sur sa tombe ; toi seul sauras le faire. Qui de mieux placé ? Toi qui maîtrises les mots et qui, en plus, étais le plus proche." Si cela lui avait été possible pourtant, Adam n'aurait pas écrit la vie de sa mère, mais bien plus volontiers peint la femme. Seulement voilà : Adam est poète. Et c'est donc dans une prose aussi lumineuse que précise qu'Adam Mallow/Francesca Kay nous content la vie de Jennet.

Née en 1924 dans le Yorkshire, fascinée par le dessin, celle-ci part étudier les beaux-arts à Londres. Découvre ses rues balafrées par la guerre, "trous noirs dans une dentition blanche". Rencontre David, peintre à la réputation déjà installée. Comprend très vite que vivre avec lui implique d'accepter de partager sa couche avec des fantômes, une ribambelle d'amis et des cadavres de bouteilles ; accepter aussi, quand elle tombe enceinte, de mettre de côté talent et amour-propre. Epouse, mère, bonne à tout faire, Jennet est - encore - une femme de son temps, à la recherche d'"une chambre à soi" : "Combien d'heures de la journée d'une femme sont-elles englouties par la lessive, la cuisine, le ménage, l'habillage des enfants, leur repas, le trajet à pied jusqu'à l'école, le trajet de retour de l'école, le grattage des carottes pour ôter la terre, le récurage des casseroles graisseuses, le lessivage du sol des toilettes à la serpillière ? Peut-être tout autant qu'il y en a d'avalées par la préparation des repas des adultes du foyer, les courses, l'organisation de tout." Pourtant, elle retrousse ses manches. Peint plus et mieux que jamais et, bientôt, déserte les camaïeux gris de l'Angleterre pour les ciels azurés d'Espagne. A Santiago, elle découvre une palette plus chaude, et, utilisant tout ce qu'elle peut récupérer (du carton, des morceaux de boîtes cassées, du bois flotté), peint des jattes remplies de citrons, le grouillement d'un panier d'anchois et, encore et toujours, la mer dans son infinité de nuances.

Et c'est là que Francesca Kay peut, elle aussi, dévoiler l'étendue de son talent. Dans un langage riche et dense, elle donne à lire (et presque à toucher) textures et matières ; et ses évocations de la couleur sont absolument remarquables. Pour Jennet, tout est peinture. Une image. Un paysage. Mais aussi David. Ses enfants. Un inconnu. Même quand elle fait l'amour, elle pense formes et couleurs. D'ailleurs, au seuil de sa vie, ce sont ces mots (terre de Sienne, outremer ; térébenthine de Venise, huile d'oeillette et de carthame ; toile de gros lin, vernis au succin) qui demeurent encore ses pierres de touche : "Elle les récite comme une nonne en prière. Leur magie mais aussi leur solidité la tranquillisent."

Composé comme un tableau, avec la forme et le rythme d'un long poème en prose, Saison de lumière est un premier roman éblouissant. La maîtrise du langage, les images employées, l'acuité subtile avec laquelle Francesca Kay rend compte des choses et parvient à captiver le lecteur forcent l'admiration.


source

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Francesca Kay  Empty
MessageSujet: Re: Francesca Kay    Francesca Kay  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Francesca Kay
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: