Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Ron Carlson

Aller en bas 
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Ron Carlson Empty
MessageSujet: Ron Carlson   Ron Carlson EmptyMar 1 Fév 2011 - 7:54

Ron Carlson Diapo-10

Ron Carlson est né en 1947, en Utah. Il est l’auteur de plusieurs recueils de nouvelles et de quatre romans qui ont reçu de nombreuses distinctions aux États-Unis. Il enseigne la littérature à l’Université de Californie, à Irvine, et vit à Huntington Beach. Le Signal, publié en 2009 aux États-Unis est son dernier roman.

Le signal                       Ron Carlson 41qztu11

éditions Gallmeister (janvier 2011)

Citation :
Pour la dernière fois, Mack et sa femme, Vonnie, partent camper dans les montagnes du Wyoming afin de se dire adieu. Enlisé dans les dettes et l'alcool, Mack a peu à peu contraint Vonnie à renoncer à l'amour profond qui l'avait attirée vers l'Ouest, et la jeune femme a refait sa vie. Cette randonnée est un moment de complicité retrouvée, une ultime chance de se dévoiler l'un à l'autre. Pour Mack, cette expédition est aussi l'occasion d'exécuter une dernière mission pour le compte d'un intermédiaire douteux afin de sauver son ranch de la faillite. Au coeur des vastes étendues sauvages, guidé par un faible signal GPS, il doit retrouver une mystérieuse balise égarée lors d'un survol de la région. Mais cette mission se révélera bien plus périlleuse que prévu. Le Signal est un roman magistral combinant le destin d'un amour qui s'achève avec un suspense qui nous mène au paroxysme de l'angoisse. Un livre palpitant qui se lit d'une traite.

Fidèle à sa ligne éditoriale, les éditions Gallmeister, nous offre à nouveau un retour à la nature.
Ron Carlson, dans  Le signal, non seulement nous emmène en randonnée dans le Wyoming, avec dans son écriture une manière presque invisible de vous projeter dans ces montagnes, de telle manière qu’en lisant, j’étais là-bas, le sac au dos, le bâton à la main à suer sur les chemins, et à (presque) admirer les lacs aux couleurs éclatantes.
Mis, il n’y a pas que cela, l’auteur ne se content pas d’un roman contemplatif, qui aurait pu devenir lassant.
Il met en scène un ex couple, qui se retrouve pour une randonnée d’adieu, en quelque sorte, comme au bon vieux temps, le temps où s’aimaient. Deux êtres qui le temps de 3 jours reprennent des gestes de vie commune .Mak sort de prison après avoir trempé dans des affaires pas très claires pour garder coûte de coûte le ranch familial. Vonnie, qui l’ épaulé, puis jette l’éponge, accepte ce dernier rendez-vous, sans savoir que Mack, n’a pas tout à fait rompu avec ses anciennes habitudes, et que la randonnée ne sera pas vraiment telle qu’elle l’avait imaginée. Et c’est cela qui va tenir le lecteur en haleine.
L’auteur nous amène à réfléchir sur  la fin d’un amour, le couple, ou du moins de ce qu’il en reste, et sur la question d’un possible retour en arrière. Immanquablement le lecteur y pense : et si, finalement ………

Dans un style qui mélange le thème central de la nature, des grands espaces, de la beauté environnante que l’on contemple en même temps que nos deux compères,  celui plus vif et direct des moments plus sportifs et plus virils, et, enfin, celui des souvenirs égrenés au fil de ce roman avec lesquels l’auteur nous fait « rentrer » dans les personnages, Ron Carlson, réussit à happer son lecteur, et à me happer, et m’entrainer passionnément dans cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Ron Carlson Empty
MessageSujet: Re: Ron Carlson   Ron Carlson EmptyJeu 3 Fév 2011 - 19:16

c'est bien tentant !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Ron Carlson Empty
MessageSujet: Re: Ron Carlson   Ron Carlson EmptyJeu 3 Fév 2011 - 20:23

Je le note également, ça m'intéresse pas mal...
Revenir en haut Aller en bas
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Ron Carlson Empty
MessageSujet: Re: Ron Carlson   Ron Carlson EmptyJeu 30 Aoû 2012 - 19:00

Ron Carlson 0565_c10

Cinq ciels, Ron Carlson
Gallmeister (30 Août 2012)
264 pages

4ème de couverture :
Citation :
Au cœur de l'Idaho et des montagne Rocheuses, trois hommes se trouvent réunis pour réaliser une étrange construction au-dessus d'un canyon. Chacun est muré dans son propre isolement et tente de fuir son passé Il y a d'abord Arthur Key, colosse taciturne qui a subitement quitté Los Angeles, puis le jeune et indolent Ronnie Panelli, petit voleur à la tire. Tous deux ont été embauchés à la hâte par Darwin Gallegos, lui-même en colère contre Dieu et les hommes après le décès accidentel de sa femme. Sur le site grandiose de ce chantier suspendu entre ciel et terre, une amitié profonde va se tisser entre les trois hommes qui se libèrent peu à peu de leurs obsessions, tandis qu'une ombre funeste plane sur le projet.


J’avais apprécié le premier roman de Ron Carlson, Le signal. J’attendais son nouvel opus , et ainsi confirmer ce que j’avais aimé… C’était risqué, j’ai parié, et j’ai perdu !!!
C’est peu dire si j’ai peiné à la lecture de ce livre ; un démarrage lent et haché, prémices de lendemains qui déchantent (quoi que parfois….) Le bon air de la montagne n’y a rien fait. Il m’a vite fallu trouver une parade imparable (dans ce cas, c’est un policier , ou rien).
J’ai peiné, encore, à la reprise…
Mais pourquoi au juste ? L’ouvrage ne manque pas d’atout : bien écrit, un contexte naturel bien défini, une narration bien menée, des personnages qui ont une présence.
Seulement voilà, un peu trop lent pour moi, trop viril …Et puis ces interminables scènes de chantier…c’est que je ne suis pas du métier, et que j’ai un peu de mal à imaginer tout cela ; d’ailleurs je ne sais même pas ce qu’ils construisent au juste. Tout cela n’est pas très clair, et devient assez vite ennuyeux, sauf, et ce furent ces moments de lumières qui me poussaient à continuer, les moments de vérité, ceux où enfin, le lecteur en apprend, un peu plus sur nos 3 types blessés par la vie, et sur ce qui les a poussé au fin fond de l’Idaho.
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Ron Carlson Empty
MessageSujet: Re: Ron Carlson   Ron Carlson EmptyLun 31 Déc 2012 - 18:31

Cinq Ciels
Five skies
Ron Carlson


Ron Carlson Skies11

Ce livre vous impose son rythme, le rythme lent mais sûr d’un chantier où se retrouvent seuls, trois hommes blessés et lourds de culpabilité. Ils sont loin de tout, perdus au milieu de l’Idaho, dans un campement, au sommet d’une gorge très profonde. Leur isolement et la coopération nécessaire à la réalisation de ce chantier quasi chimérique les rapprochent et les soudent. Ainsi, ils vont tenter de se reconstruire peu à peu, de se pardonner, au rythme de l’avancement des travaux et de leur confrontation à une nature dure et majestueuse.

Ceci est un beau roman, la construction en est impeccable et Ron Carlson sait où il veut mener son lecteur, il le fait avec beaucoup de grâce. Les portraits de ces trois hommes virils et pudiques, abîmés par la vie, sont à la fois forts et émouvants. L’isolement et la beauté du lieu les révèlent à eux-mêmes sur un chantier d’ailleurs très emblématique.

Un roman court et magnifique que l’on savoure avec lenteur. Un auteur à suivre.



_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Ron Carlson Empty
MessageSujet: Re: Ron Carlson   Ron Carlson EmptyLun 31 Déc 2012 - 18:32

J'avais aimé le signal, mais cinq ciel m'a découragée....Je n'ai pu supporter ni la lenteur, ni ces histoires de boulons.
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Ron Carlson Empty
MessageSujet: Re: Ron Carlson   Ron Carlson EmptyLun 31 Déc 2012 - 18:45

mimi54 a écrit:
J'avais aimé le signal, mais cinq ciel m'a découragée....Je n'ai pu supporter ni la lenteur, ni ces histoires de boulons.

Ce n'était peut-être pas le bon moment pour le lire mimi, moi je n'ai pas du tout remarqué d'interminables histoires de boulons. Ou alors, ce rythme ne te convient pas du tout.
A vrai dire j'ai été très intriguée par ce qu'ils construisaient. D'ailleurs ça n'est révélé que petit à petit, un peu comme leurs portraits, pièce par pièce.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

Ron Carlson Empty
MessageSujet: Re: Ron Carlson   Ron Carlson EmptyLun 31 Déc 2012 - 18:47

domreader a écrit:
mimi54 a écrit:
J'avais aimé le signal, mais cinq ciel m'a découragée....Je n'ai pu supporter ni la lenteur, ni ces histoires de boulons.

Ce n'était peut-être pas le bon moment pour le lire mimi, moi je n'ai pas du tout remarqué d'interminables histoires de boulons. Ou alors, ce rythme ne te convient pas du tout.
A vrai dire j'ai été très intriguée par ce qu'ils construisaient. D'ailleurs ça n'est révélé que petit à petit, un peu comme leurs portraits, pièce par pièce.

Je goûte assez peu à la lenteur... dans les livres comme ailleurs, il faut que ça avance, que ça ne traine pas. Je n'arrive pas à ne pas me presser jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Ron Carlson Empty
MessageSujet: Re: Ron Carlson   Ron Carlson EmptyMar 21 Mai 2013 - 19:02

Cinq ciels

Trois hommes, trainant chacun un passé douloureux, réunis par le hasard pour un chantier dont le but est longtemps tenu mystérieux, vont tisser des liens d'amitié/filiation dans un paysage magique, qu'ils ne se font aucun scrupule à profaner. Sujet assez bateau finalement, traitant des thèmes de la solitude et de la fraternité, du savoir-faire qui amène à savoir être.

J'ai été loin d'être emballée par ce livre, gênée du départ par le fait qu’on ne comprend pas bien pourquoi on ne nous révèle pas le but de ce chantier, alors que les 3 hommes en ont évidemment connaissance. Mais j'aurais facilement pu passer par-dessus. Surtout il y a eu beaucoup de passages où j'ai du mal à comprendre l'action, ces histoires de chantier, de tarière, de madriers m’étant particulièrement hermétiques (mais aussi parfois les mouvements des personnages, le déroulement des situations, c'est souvent assez confus).Mimi, je te rejoins parfaitement là-dessus, peut-être y a t'il un problème de traduction, je me le suis souvent demandé et l'avis différent de Domreader ne peut que me pousser dans cette interprétation.

En outre, il y a un choix de Ron Carlson, de se tenir à distance, de s'en tenir au factuel, qui m'a empêchée de vraiment m’attacher à ces 3 hommes et même, par moments, de m’y intéresser. Les dialogues aussi, qui, passé le totalement anodin, sont parfois trop « profonds » et « pensés ».

Mais il y eut aussi de bons moments :

-
Citation :
Tu crois au hasard ? demanda Darwin.
-Je crois en tout, répondit Arthur Key. Je crois au travail. Je crois au jour, à la nuit et au moment où le jour finit et où il ne fait pas encore nuit, quel que soit le nom qu'on lui donne.
Ils retournèrent à la tente. Ils sentaient maintenant la fraîcheur qui, pendant la dernière heure, s'était imposée dans le canyon.
-Mais ce n'était pas ta question.
-Je ne sais pas. Je crois que je te demandais si tu voulais un petit whisky.
-Je crois aussi en un bon petit whisky. Juste pour rincer la tasse de café.

Donc une lecture loin de m'avoir totalement emportée, mais dont je garderai quelques images fortes
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Ron Carlson Empty
MessageSujet: Re: Ron Carlson   Ron Carlson EmptyJeu 7 Avr 2016 - 22:10

Ron Carlson était hier dans la ville voisine, et j'y suis allé pour la rencontre organisée par une librairie. Je dois avouer que j'avais le nouveau opus de lui prêt à lire (Retour à Oakpine), mais malheureusement je n'ai pas pu encore le lire pour des raisons personnelles. Mais de ce que j'ai entendu de ce bon homme, j'étais assez scotché, car il parlait comme quelqu'un, pas tellement supérieur, mais ayant cette qualité d'humilité.

L'animateur de la soirée a mis l'accent dans son analyse de cet ouvrage sur le fait que, selon lui, en grande partie ce livre tourne autour du métier d'écrivain, ou du fait d'écrire. Donc, vu que Ron Carlson enseigne le "writing" aux E-U il voulait lui demander ceci et cela. Grand étonnement de lui (probablement) et du public, qu'à part certaines qualités techniques, possibles à enseigner, Carlson parlait de capacités qu'on ne peut pas justement enseigner. J'en ai retenu celles-ci:
- le regard
- la générosité
- la solitude/l'humilité
- la persévérance face au travail
- un point de vue
- le sujet

Ron Carlson
m'a vraiment fait impression d'un homme bon. Et je ne vais pas trop tarder - je l'espère - de lire son nouveau livre:

Gallmeister a écrit:
Présentation de l'éditeur
La petite ville d'Oakpine, au coeur des magnifiques paysages du Wyoming, offre une vie paisible à ses habitants. Et c'est à cela qu'aspire Jimmy, 50 ans, atteint du sida. Devenu un écrivain renommé à New York, il souhaite désormais retrouver sa ville natale pour y passer les derniers mois de sa vie, et renouer avec ses parents. Il découvre que le destin vient de réunir à Oakpine ses trois meilleurs amis d'enfance : Craig, Frank et Mason. Chacun a fait son chemin, construit une vie, mais tous se trouvent aujourd'hui à un tournant de leur existence. Petit à petit, au gré de ces retrouvailles, les quatre hommes vont se rendre compte que leur amitié est la meilleure arme pour effacer les fantômes du passé et affronter les obstacles du présent. Avec pour décor des images lumineuses et émouvantes de l'Ouest américain, Ron Carlson dépeint toute l'humanité de ses personnages et offre un portrait bouleversant de l'amitié, dans un nouveau roman qui confirme son infini talent à sonder les âmes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ron Carlson Empty
MessageSujet: Re: Ron Carlson   Ron Carlson Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ron Carlson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: