Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jesse Kellerman

Aller en bas 
AuteurMessage
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeLun 3 Jan 2011 - 18:28

kellerman - Jesse Kellerman A101

Citation :
Jesse Kellerman est né en 1978. Il est le fils des écrivains Jonathan et Faye Kellerman. Les Visages est son premier roman publié en France. Elu meilleur thriller de l'année par le Guardian



The Genius
Les Visages


kellerman - Jesse Kellerman 51amr110 kellerman - Jesse Kellerman 12449010

Je viens de terminer ce polar fortement recommandé cette année et franchement je n’y ai pas trouvé mon compte. En voici le thème. Un galleriste nommé Ethan Muller mets la main sur une série de dessins étonnants par l’intermédiaire de l’un de ses proches. Il sélectionne quelques dessins, les encadre et donne une exposition dans sa gallerie. Les dessins sont encensés par la critique, se vendent à prix d’or, et font l’objet d’articles dans les journaux. C’est alors qu’Ethan reçoit un coup de téléphone étrange de la part d’un policier à la retraite qui prétend avoir reconnu 4 ou plus des visages représentés sur les dessins. Il s’agirait d’enfants retrouvés violés et étranglés environ 30 ans auparavant….

Voilà un bon départ, mais l’auteur se noie dans des disgressions aussi inutiles que maladroites, s’adresse à nous lecteurs pour nous faire part de ses états d’âmes, ou nous expliquer pourquoi il fait tel choix plutôt que tel autre….bref, les procédés sont lourds, trop visibles et l’intrigue finit par perdre en rebondissements. Finalement, il n’y en a pas beaucoup de rebondissements, et l’histoire d’amour à l’eau de rose qui borde le récit n’est pas vraiment intéressante. Alors, me voilà déçue, par ce polar qui n’en est plus vraiment un au bout du compte. Kellerman navigue entre plusieurs genres, mais n’est pas convaincant.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeLun 3 Jan 2011 - 18:30

Il était au dessus de ma PAL , mais je crois qu'il va se retrouver au sous-sol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeLun 3 Jan 2011 - 18:35

darkanny a écrit:
Il était au dessus de ma PAL , mais je crois qu'il va se retrouver au sous-sol

Entame le tout de même, beaucoup de gens y ont trouvé leur compte, précisément du fait que ce polar / thriller devenait autre chose qu'un polar (plutôt une histoire de secret de famille). Je l'ai lu sans déplaisir.....en sautant pas mal de passages.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeLun 14 Fév 2011 - 0:04

Les Visages - Kellerman
darkanny a écrit:
Il était au dessus de ma PAL , mais je crois qu'il va se retrouver au sous-sol
Pas d'accord. La première partie est intéressante, je ne suis pas déçue pour le moment. On dirait, au démarrage, un rythme à la Ellroy ou je me trompe? Avec le recul du narrateur sur les faits puis ce long retour en arrière qui fait le livre. Peut-être des inégalités, mais l'enchaînement est singulier, et son écriture a de l'épaisseur contrairement à beaucoup de thrillers où l'on se laisse tirer par le sensationnel et non par le style.
Il est sorti en poche. Je voulais mettre la photo mais il y a le bandeau "prix machin" et j'ai peur que ça vous rende réticents...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeLun 14 Fév 2011 - 8:52

Je n'ai pas été non plus convaincu par ce "polar".
La partie qui raconte la genèse de la famille au centre de cette histoire est intéressante mais le ton général du livre, le personnage principal qui n'a éveillé aucune empathie de ma part et la conclusion "petits bras" ont finalement eu raison de mon apriori favorable.
Son premier livre édité? On verra avec son prochain...

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeLun 14 Fév 2011 - 17:42

Igor a écrit:
le personnage principal qui n'a éveillé aucune empathie de ma part et la conclusion "petits bras" ont finalement eu raison de mon apriori favorable
Je n'éprouve pas d'empathie non plus avec lui pour le moment. Mais Muller, narrateur galliériste, précède nos sentiments puisqu'il démarre ainsi :
"Au début, je me suis mal comporté. Je ne vais pas vous mentir, alors autant jouer cartes sur table dès maintenant : si j'aimerais croire que je me suis racheté par ma suite, il ne fait aucun doute que mes intentions, du moins au début, ont manqué quelque peu de noblesse. Et encore, c'est un euphémisme. Alors puisqu'il faut être honnête : j'étais motivé par l'appât du gain..."
Car il semble juridiquement possible chez les "commerçants d'art" d'exposer une œuvre dont le créateur, inconnu, a disparu.
Muller profite d'un système tout en en explicitant les abus. Il n'est pas tendre non plus avec le public coutumié du dernier vernissage à la mode où chacun éprouve le besoin, avant d'acheter une toile, d'acquérir en même temps le vocabulaire et le genre où elle doit s'intégrer. Muller ose innover en ce domaine et il ne semble pas que la vente soit son premier but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeLun 14 Mar 2011 - 19:11

Je l'ai vraiment trouvé bien mené ce polar, avec une intrigue qui ne faiblit pas, malgré la mort du policier en retraite, les retours en arrière dans la généalogie familiale, les descriptions du monde de l'art. Pas de temps mort et un enquêteur qui est lui-même traqué !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
mimi54

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeLun 14 Mar 2011 - 20:38

Je ne placerai pas ce livre au rang de coup de cœur, car, bien qu’il fût d’une lecture très agréable, il lui manquait ce petit quelque chose qui coupe le souffle, et qui lui donne une aura particulière.
Les premières pages se mettent gentiment en place, c’est un peu lent, mais malgré tout il y ce petit truc qui « m’autorise à continuer ».Assez vie ensuite le lecteur rentre dans le vif du sujet, et assez vite, j’ai commencé à deviner : dès la moitié du livre, je me suis dit : tiens il y a un truc là, c’est là que cela se passe. Dès la page 303, je me suis doutée d’un certain nombre de choses, qui se sont révélées vraies à la fin du livre. C’est ce suspense un peu perméable qui certainement manquera à ce livre.
Nous sommes à New- York, l’action se passe après les attentats du 11/09, dans le milieu des marchands d’art contemporain. Et c’est la découverte d’un grand nombre de dessins qui va bouleverser la vie d’Ethan galeriste de son métier.
J’ai aimé la construction de ce roman, dont, j’ai finalement du mal à définir le genre. Il est composé de 22 chapitres bien ancrés dans l’actualité de nos personnages, entrecoupés de 8 interludes qui sont en fait des flashbacks sur la généalogie d’une famille d’émigrés arrivés à New York d’Europe dans les années 1800. Et c’est au cours de ces préludes que le lecteur va petit à petit faire connaissance avec les Müller, et leur descendance. Une histoire typiquement américaine, ou, comment de pauvres Européens sans le sou arrivent à New-York et y font fortune, non sans y avoir laissé quelques casseroles derrières eux ?
Et ce sont justement les casseroles, qui nous intéressent ici…..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeVen 21 Oct 2011 - 11:24

récupéré sur le OneShot

Madame B. a écrit:
Les Visages de Jesse Kellerman.

(Certains l'on lu mais je ne sais pas si quelqu'un en a déjà parlé)

Ethan Muller, un jeune galeriste, reçoit un coup de fil du bras droit de son père qui a trouvé dans un appartement, géré par la société paternelle, des cartons remplis de milliers de dessins, un gisement d'art brut. Leur auteur a disparu.
Ethan expose quelques dessins dans sa galerie, qui sont publiés dans les journaux. Un policier à la retraite reconnaît les portraits d'enfants assassinés dans les années 60-70. Va commencer alors une véritable quête pour Ethan.
Parallèlement, l'auteur nous raconte l'histoire d'une famille depuis le milieu du XIXème siècle. serait-ce la clé de l'histoire?

C'est un très bon roman qui se lit presque d'une traite et qui présente des passages satiriques sur le monde de l'art contemporain, une référence à une époque où tout était possible (quand l'Amérique était en construction).
Le seul problème,c'est que ce roman est présenté comme un policier alors que ce n'en est pas vraiment un. D'aileurs, l'auteur s'amuse avec les codes du genre (clin d'oeil à ses parents qui écrivent des romans policiers?): "Si je suis toujours en train d'écrire un roman policier-et je n'en suis pas si sûr..." p. 429. Du coup, il n'y a rien de vritablement machiavélique qomme le dit la quatrième de couverture (il faut bien endre n'est-ce pas?), simplement (et c'est déjà beaucoup) une histoire de famille pleine de secrets, très bien écrite.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeMer 11 Jan 2012 - 21:56

Un article plutôt intéressant : "Les visages" de Jesse Kellerman : "Ce qui m’intéresse, c’est de prendre des structures conventionnelles et de les moderniser."

Je ne connaissais pas du tout ce livre et son auteur, mais je retiens cet extrait que je trouve très pertinent :

"Il n'y a aucune honte à être quelqu'un d'ordinaire ; ça n'implique pas de jugement moral. Je ne crois pas que les génies récoltent plus de points que les autres dans un grand livre de comptes cosmiques. (...) Tendre à ce but, se hisser le plus haut possible, étirer les doigts dans l'espoir d'érafler la surface: y a-t-il aspiration plus extraordinairement moderne ?"

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeVen 16 Mar 2012 - 17:43

Les visages de Jesse Kellerman

Bof bof.
Il y a plein d’ingrédients alléchants dans ce roman : un policier qui n'est pas vraiment un policier, des oeuvres d'art brut qui révèlent un secret enfoui, un secret de famille qui se distille sur des générations, des personnages hauts en couleur, un galeriste qui a une vision assez originale du monde de l'art.
Tout cela est écrit dans un style assez direct, avec du recul et de l'humour, et si la mayonnaise prenait pourrait donner un roman détonnant.
Seulement voilà… on s'en fiche un peu de tout ça.

J'aime bien la citation faite ci-dessus par Colimasson, et celle-ci aussi :
Citation :
À première vue, Duchamp a l’air de déplorer le pouvoir corrupteur de l'argent. En fait, il est bien plus subversif que ça ; il détruit les frontières conventionnelles de l'art en affirmant que toutes les formes d'expression se valent potentiellement. Toutes. Peindre est pareil que jouer aux échecs, qui est pareil que faire du roller, qui est pareil que se mettre à son fourneau pour préparer une soupe. Et même, chacune de ces bonnes vieilles activités de tous les jours vaut mieux que l'art conventionnel, vaut mieux que la peinture, car elle est accomplissant la posture moralisatrice de celui qui se considère comme un « artiste ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeJeu 1 Mai 2014 - 11:42

Les Visages

kellerman - Jesse Kellerman Andra_10 André Robillard

Sans être renversant, ce non-polar se lit avec beaucoup de plaisir si ce n'est de passion.
J'ai aimé la plongée dans le monde non pas des galériens mais des galeristes, les références (succinctes mais explicites) à l'art brut, Dubuffet, Twombly ou Jeff Koons. J'ai trouvé très originale la manière dont Kellerman utilise les ressorts de l'art contemporain pour nous parler à l'oreille de l'Amérique, ce grand pays de tous les possibles et de toutes les perversions. Sans jamais s'aventurer sur le chemin dangereux du moraliste, l'auteur délivre un roman attrayant, loin des vertigineux thrillers aux halètements barbares, il arrive que de tels livres fassent le plus grand bien.

Intelligent et cultivé, un roman totalement atypique, agréable sans être renversant, ironique sans être cynique et qui par son ambivalence : polar, non-polar, histoire familiale ou règlement de compte avec le monde de l'art, portrait en faux d'une Amérique bien-pensante et torturée, menteuse et visionnaire, devient une lecture particulièrement stimulante.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeJeu 1 Mai 2014 - 21:14

Il semblerait que ce soit intéressant mais pas aussi déjanté qu'espéré -pas autant que l'illustration bienvenue de Robillard ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitimeVen 2 Mai 2014 - 22:26

colimasson a écrit:
Il semblerait que ce soit intéressant mais pas aussi déjanté qu'espéré -pas autant que l'illustration bienvenue de Robillard ?

J'ai trouvé sympa le côté décalé (mais pas du tout déjanté) du livre, son aspect simple, renonçant à tout machiavélisme lié à l'idée de thriller. Et l'image renvoyée de l'Amérique m'a parue intéressante. Un livre à lire en regardant tourner ton linge au lavomatic tout en laissant courir ton imagination.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




kellerman - Jesse Kellerman Empty
MessageSujet: Re: Jesse Kellerman   kellerman - Jesse Kellerman Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Jesse Kellerman
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jesse : le chien qui vous aide à domicile
» (M) JESSE LEE SOFFER ? Meilleur-ami & more

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: