Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Dante Alighieri [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rossana
Invité



MessageSujet: Dante Alighieri [Italie]   Jeu 31 Mai 2007 - 17:35



Dante Alighieri naquit à Florence le 5 juin de 1265. Fils d'Alighieri II de l'Alighieri et de Belle, il appartenait au petit nobità guelfa florentin. Il entreprise études de genre différent, en particulier ceux de rhétorique, sous le guide de Brunet Latins. Il se lia d'amitié avec les poètes stilnovistici comme Guido Cavalcanti, Lapo Gianni et Cino de Pistoia.. En 1285 il épousa Bourgeon de Manetto Donné à qui avait destiné fin le depuis 1277 et de qui eut quatre fils. Mais déjà en 1274 il avait eu la rencontre premier avec Beatrice, la femme dont il chantera l'amour dans les Rimes et dans la Vie Nova, avec des accents stilnovistici. La mort de Beatrice, que nel frattempo s'était marié avec Simone de' tu Bardes, survenue en 1290, il le jeta dans une crise religieuse profonde de lequel il risollevò qui en les dédie aux études, en particulier le philosophiques et théologiques. Dans les 1289 prises il part à la bataille de Campaldino contre les ghibellini d'Arezzo; depuis 1295 il se consacra à l'activité politique intensément, en les inscrivant à la corporation des médecins et des épice-les. Dans les luttes qui agitaient Florence entre guelfi noirs, plus fidèles au pape et guelfi blancs, plus autonomes, Dante se rangea avec ces derniers.

En 1301 il fut envoyé à Rome je presse le pape Boniface VIII pour tenter d'apaiser sa colère contre les guelfi blancs. Pendant qu'il se trouvait à Rome, les guelfi noirs s'emparèrent du pouvoir avec l'aide de Carlo de Valois. À Sienne, il fut atteint par la condamnation à une amende forte et à l'exil pour deux ans; ne pas avoir présenté pour les justifier devant les juges, condamné il vint au bûcher en contumace. Il fut si contraint à l'exil, en pérégrinant pour cours différentes de l'Italie du Nord (Vérone) Lunigiana, tant que, avec la descente de l'empereur Arrigo VII, 1310 se dupé de pouvoir faire retour à Florence. Mais l'hostilité des Florentins et la mort de l'empereur en 1313 firent échouer ses étages. Pendant l'exil il composa son chef-d'oeuvre, la Divine Comédie probablement commencée en 1307. Le dernier asile le trouva près de Guido de Polenta, monsieur de Ravenne, où le 14 septembre de 1321 mourut et il eut sépulture.

(http://www.emsf.rai.it/biografie/anagrafico.asp?d=185)


Tanto gentil e tanto onesta pare
la donna mia quand'ella altrui saluta,
ch'ogne lingua deven tremando muta,
e li occhi no l'ardiscon di guardare.

Ella si va, sentendosi laudare,
benignamente d'umilta' vestuta;
e par che sia una cosa venuta
da cielo in terra a miracol mostrare.

Mostrasi si' piacente a chi la mira,
che da' per li occhi una dolcezza al core,
che 'ntender non la puo' chi no la prova;

e par che de la sua labbia si mova
uno spirito soave pien d'amore,
che va dicendo a l'anima: Sospira.

(Dante Alighieri da Vita Nova)


Ses poésies ils ne peuvent pas traduire parce qu'ils sont en langue vulgaire et ce ne serait pas une traduction juste. Si dans ce site il est insierire possible file sonores, j'ai récité Dante et je pourrais vous le faire écouter. Faites-moi savoir.

J'espère que je y aie plu :)
Revenir en haut Aller en bas
troglodyte
Main aguerrie
avatar

Messages : 342
Inscription le : 26/05/2007
Age : 47
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Jeu 31 Mai 2007 - 19:53

. . Merci Rossana !

Max Durand Fardel, traduisant "da Vita Nova" de Dante Alighieri en 1898, a écrit:

Ma Dame se montre si aimable
Et si modeste quand elle vous salue
Que la langue vous devient muette et tremblante,
Et les yeux n'osent la regarder.

Elle s'en va revêtue de bonté et de modestie
En entendant les louanges qu'on lui adresse.
Elle semble être une chose descendue du ciel
Sur la terre pour y faire voir un miracle.

Elle est si plaisante à qui la regarde
Que les yeux en transmettent au coeur une douceur
Que ne peut comprendre qui ne l'a pas éprouvée.

Il semble que de son visage émane
Un esprit suave et plein d'amour
Qui va disant à l'âme : soupire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Ven 23 Nov 2007 - 17:20


Je découvre l'Enfer, de Dante, et je suis scotchée Shocked
Dans la nuit du jeudi au vendredi saint de l'an 1300, Dante se retrouve dans une forêt et va mener une sorte dde parcours initiatique, de l'Enfer jusqu'au Paradis. Il est accompagné de Virgile, qui sera son guide durant tout son voyage, et traverse les différents cercles de l'enfer.
Les images sont assez incroyables, comme ces âmes qui ont assassiné et qui sont condamnées à bouillir dans une rivière de sang, ou ces hérétiques qui doivent rester couchés dans des tombeaux brûlants...

edit : je n'avais pas vu que ce sujet était en littérature générale...peut-être serait-il bon de le déplacer en litté européenne ?
Je vous laisse décider Wink

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
la-lune-et-le-miroir
Envolée postale
avatar

Messages : 287
Inscription le : 24/07/2008
Age : 50
Localisation : Dordogne

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Jeu 4 Sep 2008 - 14:07

Fantaisie héroïque a écrit:

Je découvre l'Enfer, de Dante, et je suis scotchée Shocked
Dans la nuit du jeudi au vendredi saint de l'an 1300, Dante se retrouve dans une forêt et va mener une sorte dde parcours initiatique, de l'Enfer jusqu'au Paradis. Il est accompagné de Virgile, qui sera son guide durant tout son voyage, et traverse les différents cercles de l'enfer.
Les images sont assez incroyables, comme ces âmes qui ont assassiné et qui sont condamnées à bouillir dans une rivière de sang, ou ces hérétiques qui doivent rester couchés dans des tombeaux brûlants...

edit : je n'avais pas vu que ce sujet était en littérature générale...peut-être serait-il bon de le déplacer en litté européenne ?
Je vous laisse décider Wink

Je suis en train de lire l'Enfer mais ce n'est pas facile, je m'accroche attentif . Je trouve ce livre très très enrichissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-lune-et-le-miroir.skyrock.com/
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Jeu 4 Sep 2008 - 17:06

Je me souviens de ma lecture de l'Enfer: enfermée des journées entières dans ma chambre d'étudiante, j'étais dans un état oscillant entre l'extase et l'abattement, le frisson et l'exaltation...une lecture marquante!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Lun 7 Jan 2013 - 15:57

L'enfer

Je lis Dante pour la seconde fois. C’est en effet le genre d’ouvrage qu’on garde toujours à portée de mains.

La difficulté de cette « divine comédie » vient des différents degrés d’interprétations possibles et du fait que nous…extrapolons en plus ! Sur la forme, c'est accessible.

Je m’explique.

Dante reste très contemporain (voire prosaïque ?) dans ses discours où il n’hésite pas, en tant que guelfe blanc, à régler ses comptes avec ses ennemis, les gibelins et les guelfes noirs, noms à l’appui.

Contemporain aussi avec les faits divers (c’est comme ça qu’on les qualifierait aujourd’hui) : par exemple, l’adultère de Francesca da Rimini et la vengeance de son mari.

En même temps, Dante, à l’instar d’un Botticelli, est très pétri d’une culture classique à la fois fascinante mais trop encombrante pour un chrétien.

Alors que fait t-on de ces braves ancêtres antiques ? On les entasse  dans les Limbes, ça ne mange pas de pain ! Privés de baptême, ils sont impurs mais restent quand même hautement fréquentables qui pour leur sagesse, qui pour leur connaissances, etc. Ici, Virgile est le guide (cf. le sublime tableau de Delacroix).

Donc, ce poème recycle les meilleurs vertus antiques et les voile chrétiennement, c'est-à-dire en fustigeant ce qu’il convient d’appeler les 7 péchés capitaux (entre autres !).

Il y a la poésie aussi. Comme dans « Le songe de Poliphile », tout est allégorie. Depuis les ponts, rivières, arbres, félins (qui symbolisent les passions qui nous dévorent), barques jusqu’aux personnages charmants qu’on croise : les Harpies, Charon... Avec les traditionnels évanouissements et endormissements du héros.

Je dis qu’on obscurcit la signification de ce livre.

On sait que Dante faisait partie des Fidèles d’amour, société secrète en vogue à son époque. Une confrérie spirituelle. Mais René Guénon a cru bon d’ajouter son commentaire éclairé sur la symbolique conscientielle de l’œuvre.

L’enfer  incarnerait les états inférieurs de l’être humain, le paradis les états supérieurs vers lesquels il nous faut tendre. L’ensemble est donc à concevoir comme un voyage chamanique, évidemment intérieur, avec prises de conscience successives sur nos tares (s’en débarrasser) pour ne finir que pur esprit, solaire et libre. La trajectoire d’une âme en somme. Et là, chacun y va de son opinion sur la numérologie des vers : 9 cercles, le 3 omniprésent, etc…

Au milieu de cet imbroglio, que penser ?

Très franchement, avec le recul et mes maigres connaissances, je suis un peu déçue de ma relecture. Dante évoque lui-même « une doctrine cachée » dans son texte. Certes, mais il l’a tellement contextualisée qu’on en perd un peu son latin.

Comment concilier une attaque politicienne contre ses adversaires (avouez que c’est plutôt mesquin), le respect méfiant d’un Aristote ou d’un Virgile, savants mais privés de la lumière christique et l’universalité d’un message qui se voudrait ésotérique et libérateur ?

Ou quelque chose m’échappe (probable), ou c’était le seul mode opératoire de son époque.

Faire passer sous le quotidien du moment des vérités transcendantes.

Y méditer.


surpris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merwyn
Envolée postale
avatar

Messages : 194
Inscription le : 20/08/2015

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Sam 14 Mai 2016 - 22:07

Un petit cadeau "beauté" pour la Divine comédie.

Une de mes éditions préférées Lidis (la seule que j'ai aussi).



Si vous prenez l'édition en non numérotée vous pouvez les trouver à moins de 200€ normalement en occasion.

Bien entendu, elle est bilingue français/italien (quoique je ne lis ni ne parle italien) avec de superbes dessins de Gustave Doré.

Elle est imposante, c'est pourquoi j'ai mis en regard un ouvrage de poche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hardkey
Envolée postale
avatar

Messages : 169
Inscription le : 29/03/2016
Age : 23
Localisation : Toulouse, ville rose de mon coeur

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Sam 14 Mai 2016 - 23:57

A force d'écouter un podcast de critique littéraire qui parle beaucoup de ce poème, j'ai vraiment envie de lire La divine comédie, mais elle commence aussi à me faire peur par sa profondeur comme on me le décrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Dim 15 Mai 2016 - 13:17

Avec le recul, je suis sûre que finalement, je n'ai jamais rien compris à Dante.

Pas le courage de m'y remettre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Lun 16 Mai 2016 - 10:38

J'ai beaucoup lu et relu L'Enfer dans la traduction de Risset (le livre est d'ailleurs juste à côté de moi sur mon bureau... tout plein de feuillets qui débordent des pages...) mais je n'ai jamais lu la suite.

Je viens de voir dans Le Matricule des anges qu'une nouvelle traduction chez Actes-sud par Danièle Robert est parue et il me semble que c'est celle offerte à Cliniou... Je suis curieuse de lire les différences...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
avatar

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 44
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Lun 16 Mai 2016 - 11:18

tina a écrit:
Avec le recul, je suis sûre que finalement, je n'ai jamais rien compris à Dante.

Pas le courage de m'y remettre...

Peut-être, mais ta réflexion m'a obligé à me renseigner (brièvement) sur ce qui m'était inconnu (guelfes et gibelins, par exemple) et du coup, ma curiosité me pousse à lire un jour l'ouvrage qui commençait à prendre la poussière dans un coin oublié de ma tête de linotte.
Mais quel édition choisir - en poche si possible, - pour des commentaires (contexte, définitions...) à un néophite en Histoire médiévale italienne?

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merwyn
Envolée postale
avatar

Messages : 194
Inscription le : 20/08/2015

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Lun 16 Mai 2016 - 13:13

Si je peux donner un conseil pour mieux cerner la dimension historique et le contexte de l'écriture, l'ouvrage du grand médiéviste Jean Favier "Le temps des Principautés" (faut aimer la généalogie aussi) donne une vision de l'avant et de l'après en Europe (de l'an mille à 1515).
Il n'est pas du tout focalisé sur Dante (ce n'est pas là son propos) mais il permet de mettre en évidence le conflit entre partisans de la papauté et des Hohenstaufen sur un temps long (même s'il n'y a que quelques pages dans l'ouvrage qui y font spécifiquement référence). On comprend mieux la période, les attentes, la place de l'Église, les luttes de pouvoir, leurs acteurs et l'importance dynastique.
Et en digression, pour tous les amoureux de l'Italie et de son histoire, il y a une bible et une seule (ça n'engage que moi, hein), "Histoire de l'Italie" de Pierre Milza (c'est un pavé mais écrit et très bien par un des plus grands historiens contemporains).


Dernière édition par Merwyn le Lun 16 Mai 2016 - 13:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire
avatar

Messages : 3065
Inscription le : 08/10/2011
Age : 44
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Lun 16 Mai 2016 - 13:28

O.K., je note. Merci Merwyn !

_________________
"Depuis des siècles on exhorte à "la grand fraternité humaine" -le dimanche - et au "patriotisme" les jours de la semaine. Mais le patriotisme implique le contraire même de la fraternité humaine." Mark TWAIN, "La place de l'homme dans le monde animal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArenSor
Main aguerrie
avatar

Messages : 516
Inscription le : 16/11/2014

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Mar 17 Mai 2016 - 19:30

Exini a écrit:
O.K., je note. Merci Merwyn !
Je me replongerais bien dans la "Comédie", mais comme nous tous, j'aimerais la meilleure traduction (tout en sachant qu'il s'agit d'un leurre). La dernière en date chez Actes Sud, celle que possède Cliniou, si je ne me trompe, semble alléchante. En résumé, la traductrice remplace l'hendécasyllabe italien par le décasyllabe français pour rendre le rythme de la versification d'origine. J'ai trouvé sur le net une critique de cette tentative émanant du "Magazine littéraire" . Malgré quelques petites réticences (des rimes remplacées par des assonances et le vers décasyllabique pas toujours respecté) cette nouvelle traduction est appréciée. Attendons l'opinion de Cliniou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   Mar 17 Mai 2016 - 20:05

ArenSor a écrit:
Exini a écrit:
O.K., je note. Merci Merwyn !
Je me replongerais bien dans la "Comédie", mais comme nous tous, j'aimerais la meilleure traduction (tout en sachant qu'il s'agit d'un leurre). La dernière en date chez Actes Sud, celle  que possède Cliniou, si je ne me trompe, semble alléchante. En résumé, la traductrice remplace l'hendécasyllabe italien par le décasyllabe français pour rendre le rythme de la versification d'origine. J'ai trouvé sur le net une critique de cette tentative émanant du "Magazine littéraire" . Malgré quelques petites réticences (des rimes remplacées par des assonances et le vers décasyllabique pas toujours respecté) cette nouvelle traduction est appréciée. Attendons l'opinion de Cliniou !

La traduction deJacqueline Risset est souvent conseillée. Il faut d' ailleurs que j' y revienne. En espérant y trouver ma place plus facilement que Tina !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dante Alighieri [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dante Alighieri [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» venise (italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute libert酠:: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: