Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 David Baddiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: David Baddiel   Ven 4 Mar 2011 - 20:14




DAVID BADDIEL est né à New York en 1964 et a grandi en Angleterre où il vit toujours. Il est le fils d ‘un chimiste gallois et de Sarah un réfugié de l'Allemagne nazie . Elle avait émigré au Royaume-Uni à cinq mois avec ses parents en 1939.
Sa carrière commence comme humoriste à la radio puis à la télévision. Il diversifie ensuite ses prestations : acteur, présentateur et chroniqueur…
En 2007 il réalise un documentaire pour la BBC sur la restitution pour les victimes de l’Holocauste et leurs descendants : Baddiel And The Missing Nazi Billions .
En 2009, il se lance dans la production d’ un long-métrage, The Infidel , dont il a écrit le scénario : l’histoire tourne autour d'un musulman britannique qui passe par une crise d'identité quand il découvre qu'il a été adopté comme un enfant et né d'une famille juive .

Trois de ses romans sont traduits en français ; les deux premiers sont d’une veine franchement comique

Au lit ! (1996)


dont voici le quatrième de couverture
Gabriel Jacoby, insomniaque, a des nuits impossibles et des journées qui ne valent guère mieux. Et depuis qu'il est amoureux d'Alice, la femme de son frère, il n'arrive plus à dormir du tout. Arrive alors Dina, la soeur de l'être aimée.
Troc sentimental, sexualité par procuration, impasse amoureuse, tout y passe et Gabriel passe d'un impossible amour avec Alice à un amour impossible avec Dina.
Avec tout ça, essayez de fermer l'oeil et de passer une bonne nuit.

L'amour, si ça veut dire quelque chose (1999)


Je cite l’éditeur :
Où étiez-vous et que faisiez-vous le jour de la mort de la princesse Diana ? À cette question, bien des gens peuvent répondre. Vic Mullan aussi, et sans la moindre hésitation. Alors qu'un deuil planétaire irradiait l'Angleterre, il était chez lui en train de consoler Emma, la femme de son ami Joe. Ce fut le dérapage !
C'est le début d'un imbroglio sentimental qui va remettre en cause les valeurs d'autrefois : l'amitié, la fidélité, la franchise laissent la place au secret et au mensonge... Après le succès de son premier roman Au lit !, David Baddiel confirme avec ce nouveau roman, non seulement " le génie comique " que lui avait reconnu le Daily Mirror, mais aussi sa place parmi les " onze meilleurs jeunes écrivains britanniques " comme le dit si bien Nick Hornby.

Les intentions secrètes est paru en anglais en 2004, s’inspire de l’histoire de son grand-père qui fut interné sur l’île de Man pendant la seconde guerre mondiale
[img][/img]

The Death of Eli Gold est paru en anglais le 3 mars 2011.
[img][/img]

Mon anglais n’est pas assez bon pour assurer la traduction, je vous livre donc le résumé de l’éditeur anglais
In New York's Mt. Sinai hospital, the world's greatest living writer, Eli Gold, is dying. Witnessing his death are his precocious 8-year-old daughter by his present (fifth) wife, his anxiety-ridden 44-year-old son from his third marriage, and his 89-year-old first wife, watching on TV from a care home in London. And also, secretly, his fourth wife's fundamentalist Mormon brother, who has never got over his sister's death in a suicide pact with Eli, a suicide pact that he, Eli, survived.
The Death of Eli Gold is a comedy, a thriller, and a meditation on love, death, aging, sex, fame, and the idea - the dying idea - of The Great Man.


L’humour et son appartenance à une famille juive qui n’ a pas été épargnée par l’Histoire sont les deux fils directeurs de son œuvre.

Je prépare un compte-rendu de Les intentions secrètes que je suis en train de relire avec plaisir. Je le posterai au retour de mes vacances.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: David Baddiel   Lun 14 Mar 2011 - 15:21

Les intentions secrètes

La première partie constitue une espèce de prologue. Elle se passe à Königsberg, ville natale de Kant, connue dans toute l’Allemagne pour ses sept ponts. On suit le rabbin Isidor Fabian dans sa promenade hebdomadière . C’est l’occasion d’expliquer sa fidélité au judaïsme, son attachement aux valeurs traditionnelles tout comme son désir de les voir évoluer, ses angoisses face aux agissements du nazisme et la grande détresse de sa vie : son fils Isaac, non content d’être un communiste convaincu qui préfère la politique à la religion, a épousé Lulu, une catholique

On retrouve ensuite Isaac avec sa jeune épouse en 1940 à Cambridge où ils se sont réfugiés et essaient de survivre, désireux de s’intégrer à une société qui ne leur ouvre pas franchement les bras. Très vite, le gouvernement britannique ordonne l’internement de tous les Allemands et Italiens, considérés comme des ennemis et de potentiels espions, sur l’île de Man . Parmi eux, des dizaines de milliers de juifs ayant fuit le nazisme. Lulu y échappe par miracle. Isaac, dans son exil, souffre d’être privé de sa liberté, de sa femme et de sa fille Rebekka, sans parler de sa famille restée en Allemagne dont il n’a bien sûr plus de nouvelles. Mais il apprécie ce milieu d’hommes résignés ou révoltés qui comblent l’ennui par une grande activité intellectuelle et artistique. L’envie d’agir pour changer le monde ne l’a pas complètement quitté..
Pendant cette détention, Lulu travaille à Cambridge pour hâter sa libération en recueillant des témoignages sur la probité d’Isaac

En parallèle nous découvrons June, une jeune traductrice du Ministère de l’Intérieur. Alertée par des textes qui commencent à arriver en Angleterre et décrivent les crimes nazis, interpellée par l’indifférence mêlée d’antisémitisme des autorités, elle décide de se rendre sur l’île de Man afin de recueillir des témoignages qui opposent des preuves tangibles face à cette incrédulité.
L’un des témoignages, crucial pour son enquête, est celui d’Isaac.

Tous trois sont des êtres volontaires et passionnés pleins de droiture et de sentiments, et cela les mène chacun vers son destin où « la vérité était toujours complexe»



David Baddiel exerce son talent à un travail sur l’histoire du peuple juif, il reconstruit son histoire familiale dans un beau roman où le destin d’un homme est réécrit par l’Histoire. Il présente la Shoah sous l’aspect bien particulier de la réception qu’en ont eu les autorités britanniques en 1940, au moment où les premières informations sur les camps leur parvenaient, sujet qui avait été largement évoqué l’an dernier (d’une façon sans doute beaucoup plus manichéenne)à l’occasion de la parution du livre de Yannick Haennel, Jan Karski. Il montre aussi comment l’Angleterre a géré le problème des émigrés fuyant l’Allemagne nazie, traités comme des ennemis alors que l’immense majorité y avait été persécutée, soit pour des raisons politiques, soit pour des raisons dites raciales. J’ignorais tout de l’internement des émigrés « ennemis » sur l’île de Man et c’est un aspect très instructif et tout à fait passionnant du roman.. Une certaine culpabilité des autorités a permis aux internés d’y vivre dans un confort relatif et d’y laisser s’épanouir une riche vie sociale et intellectuelle dont la description ne manque pas de piquant.

Isaac est une personnalité très attachante : courageux, aimant et loyal, mais il n’est pas exempt de faiblesses. Très jeune, il a décidé de construire sa vie par ses propres choix. Il n’ignore pas ce que ceux-ci impliquent de douleur et de déchirement. Il assume la culpabilité qu’ils impliquent, car il sait que c’est le prix à payer pour une vie qu’il souhaite de liberté et de dignité. C’est d’autant plus difficile pour un jeune homme juif en Allemagne à l’époque de Hitler.
Très jeune il abandonne la foi juive au profit d’un communisme « non stalinien », puis il épouse une catholique malgré la colère de son père bien-aimé. Quand les persécutions s’intensifient, il décide suffisamment tôt de fuir l’Allemagne avec sa jeune épouse. Malgré la misère, sa famille laissée derrière lui dont il est sans nouvelles, il croit avoir posé les bases d’une vie nouvelle où se présente – enfin - le droit au bonheur. Mais le destin l’accable encore, il est interné avec ses congénères. Sortir de l’abattement ne se peut qu’à travers des choix encore plus dangereux (June, l’action plutôt que le discours politique). Et l’échec de ces choix achèvera de le désespérer, c’en est fini de sa combativité et des choix, il ne gardera la tête hors de l’eau que dans le retrait puis l’acceptation. Il ne perd pas pour autant l’amour de la vie, qui ne le quittera pas, comme le montre la dernière partie

David Baddiel nous présente ses personnages ballottés par le destin, toujours relevant les défis, avec une grande tendresse et une ironie douce-amère. Une grand émotion ressort de ce livre, pèlerinage aux racines de sa famille, où sont campés des personnages extrêmement humains, à la fois loyaux et faibles, courageux et désespérés. Isaac sera toute sa vie un survivant resté fidèle à son histoire personnelle et aux siens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: David Baddiel   Lun 14 Mar 2011 - 15:47

C'est la première fois que j'entends parler de cet auteur...Merci Topocl! content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: David Baddiel   Lun 14 Mar 2011 - 20:32

Au lit! est un des livres les plus poilants que j'aie lus. Les autres titres ont l'air plus graves...
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: David Baddiel   Mar 15 Mar 2011 - 7:44

oui, je l'ai lu il y a longtemps, c'était très drôle, et même s'il y a un certain humour flottant dans les intentions secrètes, on ne dirait pas que c'est le même auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: David Baddiel   Mar 6 Aoû 2013 - 2:43

Les intentions secrètes
traduit de l'anglais par Dominique Peters
10/18

Pas grand chose à rajouter à ce qu'a dit topocl, c'est un roman qui mélange fiction et faits historiques . David Baddiel, pour l'écrire, s'est basé sur des lettres écrites par son grand-père maternel , interné sur l'Ile de Man en tant que juif immigré allemand et qui plus est communiste.Alors qu'ils avaient réussi à fuir leur pays en raison des persécutions nazies, ils cohabitaient sur cette île avec d'autres prisonniers, eux des nazis, et étaient traités de la même façon.  Ces prisonniers ont été par la suite transférés dans d'autres pays , notamment au Canada, et l'histoire relate aussi la destruction par une torpille de l'Andorra Star,un bateau qui les transportait,  805 victimes.
Se rajoute donc le récit du désintérêt manifeste des autorités britanniques pour le sort des Juifs en Allemagne.
Le reste est donc fiction, alimentée par ce récit épistolaire du grand père de l'auteur sur la vie du camp. C'est là que l'on retrouve souvent l'humour de l'auteur, en particulier quand il s'agit de parler des Juifs, de leur goût pour la parole, et beaucoup moins pour l'action et de certaines pratiques alimentaires conservées malgré les pénuries ( les haricots noirs ne sont pas casher!)

.. Il se sentait incapable de contrôler pleinement son attitude d'adolescent rebelle, mais il était surtout stupéfait de la capacité des juifs religieux à toujours se rendre la vie aussi difficile que possible.

Le début et la fin de ce roman sont très émouvants, le reste ne manque pas d'intérêt, j'ai bien aimé!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: David Baddiel   

Revenir en haut Aller en bas
 
David Baddiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Françoise David appuie les revendications
» Leçons de vie, d'Elisabeth Kübler Ross et David Kessler
» David Bekam pour Amporio Armani !
» David Beckham fait tatouer son fils de 10 ans
» L'Homme qui expliquait l'impossible - de David Verdier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: