Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 William Carlos Williams [Etats-Unis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Dim 27 Mar 2011 - 17:35

William Carlos Williams



Citation :

William Carlos Williams est né en le 17 septembre 1883 dans le New Jersey, à Rutherford, non loin de la ville de Paterson. Son père avait émigré d’Angleterre et sa mère porto-ricaine avait des ascendances basques, néerlandaises, espagnoles et juives. Il fait ses études secondaires à Rutherford puis passe deux années à Genève et au lycée Condorcet à Paris.
En 1902, il est admis à l’école de médecine de l’université de Pennsylvanie où il rencontre Helda Doolittle (connue ensuite comme H.D.), et Ezra Pound qui le marqua au point qu’il put dire que dans sa vie il y eut l’avant Pound et l’après Pound.
Il fait son internat à New York et publie un premier livre Poems en 1909. En 1912 il épouse Florence Herman (« Flossie »).
Il exerçait la médecine le jour dans la ville de Rutherford. Il écrivait la nuit et passait ses week-ends à New-York en compagnie d’autres écrivains et artistes. Il écrivit de la poésie, mais aussi des nouvelles, des essais et une autobiographie. En 1946 il entreprend d’écrire son grand poème Paterson dont les trois livres suivants paraissent en 1948, 1949 et 1951. En 1952 il a une grave attaque et doit renoncer à l’exercice de la médecine. Il parvient néanmoins à écrire encore un cinquième livre de son Paterson en 1958 ainsi que de courts poèmes. Il est mort le 4 mars 1963. Deux mois après son dernier livre reçoit le Prix Pulitzer de poésie. (Poezibao)





Bibliographie

Poetry
Poems, 1909
The Tempers, 1913
Al Que Quiere!, 1917
Kora in Hell. Improvisations, 1920
Sour Grapes, 1921
Go Go, 1923
Spring and All, 1923
The Cod Head, 1932
Collected Poems, 1921-1931, 1934
An Early Martyr and Other Poems, 1935
Adam & Eve & The City, 1936
The Complete Collected Poems of William Carlos Williams, 1906-1938, 1938
The Broken Span, 1941
The Wedge, 1944
Paterson, Book I, 1946; Book II, 1948; Book III, 1949; Book IV, 1951; Book V, 1958; Books I-V published in single volume, 1963
The Clouds,1948
The Collected Later Poems, 1950
Collected Earlier Poems, 1951
The Desert Music and Other Poems, 1954
Journey to Love, 1955
Pictures From Brueghel and Other Poems, 1962
Collected Poems: Volume 1, 1909-1939, 1988
Collected Poems: Volume 2, 1939-1962, 1989
Early Poems, 1997
Selected Prose
The Great American Novel, 1923
In the American Grain, 1925
Autobiography,1951
Selected Essays, 1954
The Selected Letters of William Carlos Williams, 1957
I Wanted to Write a Poem: The Autobiography of the Works of a Poet,1958
Yes, Mrs. Williams: A Personal Record of My Mother, 1959
Imaginations, 1970
The Embodiment of Knowledge, 1974
Pound/Williams: Selected Letters of Ezra Pound and William Carlos William,1996
The Letters of Denise Levertov and William Carlos Williams,1998
Drama
Many Loves and Other Plays: The Collected Plays of William Carlos Williams, 1961
Fiction
A Voyage to Pagany, 1928
The Knife of the Times, and Other Stories, 1932
White Mule, 1937
Life along the Passaic River, 1938
In the Money, 1940
Make Light of It: Collected Stories, 1950
The Build-Up, 1952
The Farmers' Daughters: Collected Stories, 1961
The Collected Stories of William Carlos Williams, 1996


En Français

Poèmes, Seghers, 1963
Autobiographie, Gallimard, 1973
Au grain d’Amérique, Bourgois, 1980
Filles de fermiers, Bourgois, 1980
Mule blanche, Flammarion, 1981
Poèmes, Aubier, 1982
La Fortune, Flammarion, 1984
Asphodèle, Orphée/La Différence, 1991
Tableaux d’après Breughel, Unes, 1991
Le Printemps et le reste, Unes, 2000
Je voulais écrire un poème, Unes, 2000
Poèmes, édition bilingue, Aubier, 1998
Kore aux enfers, Éditions Virgile, 2003
Raisins surs, Atelier La Feugraie, 2004
Paterson, traduction d’Yves di Manno, nouvelle édition revue et corrigée, José Corti, 2005
Au grain d’Amérique, traduit de l’anglais par Jacques Darras, Christian Bourgois, 2006
Asphodèle, suivi de Tableaux d’après Bruegel, traduit et présenté par Alain Pailler, Points Poésie, 2007


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Dim 27 Mar 2011 - 17:41

Au nombre de dix, les "Tableaux d'après Bruegel", vaudront à Williams le prix Pulitzer de Poésie (à titre posthume).









I


Autoportrait



un chapeau d'hiver rouge des
yeux bleus rieurs
rien que la tête et les épaules


à l'étroit sur la toile
bras croisés une
grande oreille la droite se voit


le visage légèrement incliné
une lourde veste de laine
à larges boutons


ramenés sur le col fait ressortir
un gros nez
mais les yeux rougis


à force de travailler il a dû
s'acharner
mais les poignets délicats


sont d'un homme qui
jamais ne fut un
travailleur manuel pas rasé sa


barbe blonde mal taillée
pas de temps à per-
dre il faut peindre







Illustration : Estampe de Théodore Galle, qui porte dans sa partie inférieure un vers latin proclamant que Bruegel était l'astucieux successeur plein d'imagination du vieux maître Bosch (Leonard J. Slaktes)


Il existe également ce portrait de Bruegel, oeuvre du graveur Egidius Sadeler.






Par ailleurs, ce dessin à la plume exécuté par Bruegel, considéré comme un autoportrait porte au doute.






Citation :

Le Journal des Arts - n° 129 - 8 juin 2001

Depuis l’exposition de Berlin en 1975, l’œuvre graphique de Pieter Bruegel l’Ancien (1528-1569) a été considérablement réduite, de très nombreuses feuilles étant rendues à ses suiveurs. La présentation de ses dessins à Rotterdam propose ainsi une nouvelle image de Bruegel dessinateur.

ROTTERDAM - Cette exposition est la plus importante consacrée au peintre depuis 1975. En effet, à partir de cette année-là, le regard porté sur les dessins de Bruegel a considérablement changé. Son corpus graphique a été amputé de plus des deux tiers, grâce en grande partie aux travaux de Hans Mielke, aujourd’hui décédé. “Certains de ses dessins les plus célèbres ont été écartés, comme le paysage de montagne à présent conservé à la Morgan Library et qui était considéré comme son œuvre la plus achevée. Il sera vraiment intéressant de voir quel nouveau Bruegel apparaîtra après notre exposition”, explique Nadine Orenstein, conservateur au Metropolitan Museum of Art de New York.

Bien qu’il n’y ait aucune ressemblance avec un portrait de Bruegel gravé en 1572, il est tentant de reconnaître l’artiste dans Le Peintre et l’amateur de l’Albertina. Portrait magistral figurant un peintre barbu, debout à côté de son mécène représenté sans flatterie et dont une main repose sur sa bourse, le dessin joue du contraste entre l’artiste visionnaire et le collectionneur à lunettes qui manifestement ne voit pas bien. Il a sans doute réalisé ce dessin pour son propre plaisir ou pour un ami, plutôt que pour le vendre ou l’imprimer, car ses clients auraient pu être froissés.

Une autre explication est possible : Bruegel aurait d’abord dessiné l’artiste, puis se serait rendu compte que la silhouette n’allait pas (elle été légèrement rectifiée) ; il aurait alors placé le mécène pour plaisanter, à moins que l’ajout n’ait été d’une autre main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Dim 27 Mar 2011 - 17:45



La chute d'Icare (vers 1565)




II




Paysage à la chute d'Icare



Selon Bruegel
lorsque Icare chuta
c'était le printemps


un fermier labourait
son champ
réveillée l'année


déployait tous ses
atours vibrant
près


des rivages marins
en toute
indifférence


chauffant au soleil
qui fit fondre
la cire des ailes


imperceptiblement
à hauteur de la côte
il y eut

une éclaboussure presque inaperçue
c'était
Icare qui se noyait



(In Asphodèle suivi de Tableaux d'après Bruegel et autres poèmes choisis. Collec.Points)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Lun 28 Mar 2011 - 9:46




Les chasseurs dans la neige (1565)




III



Les chasseurs dans la neige




L'hiver est partout
montagnes glacées
à l'arrière-plan retour


de la chasse vers le soir
à gauche
de robustes chasseurs ramènent


leur meute l'enseigne de l'auberge
qui pend d'un
gond cassé est un cerf un crucifix


entre ses bois la froide
cour d'auberge est
vide seul flamboie un énorme


bûcher attisé par le vent autour duquel
se pressent des femmes
qui le surveillent à droite derrière


la colline un motif de patineurs
le peintre Bruegel
qui a l'oeil a choisi


un buisson meurtri par l'hiver pour que son
premier plan
complète le tableau



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Lun 28 Mar 2011 - 16:03

c'est une création intéressante que celle d'offrir aux tableaux de Bruegel de la poésie

merci Constance

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Lun 28 Mar 2011 - 17:32

Bédoulène a écrit:
c'est une création intéressante que celle d'offrir aux tableaux de Bruegel de la poésie

merci Constance


Williams avait pu admirer les toiles de Bruegel, à Vienne en 1924, et il en possédait d'excellentes reproductions ... sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Lun 28 Mar 2011 - 18:44

ok, mais l'idée est séduisante !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Mar 29 Mar 2011 - 10:54



L'adoration des mages (1564)



IV


L'adoration des mages




De la Nativité que
j'ai déjà célébrée
l'Enfant dans les bras de sa Mère


les Sages dans leur splendeur
dérobée
et Joseph et les soldats


de l'escorte
aux visages incrédules
composent une scène inspirée dirons-nous


des maîtres Italiens
mais avec une différence
la maîtrise


de l'exécution
et l'esprit l'esprit inépuisable
dont la marque est ici partout


l'esprit vif insatisfait de
ce qu'on lui demande
et qu'il ne peut faire


a consenti à ce sujet pour le
peindre avec la palette
brillante du chroniqueur


les yeux baissés de la Vierge
oeuvre d'art
offerte à notre adoration

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Mar 5 Avr 2011 - 10:55



Le repas de noces (1567 ou 1568)





V


Noces campagnardes




Epoux verse le vin
devant toi où
trône l'épousée cheveux


dénoués sur les tempes une gerbe
de blé mûr est au
mur à ses côtés les


convives assis à de longues tables
les cornemuseux sont en place
il y a un chien de chasse sous


la table le Bourgmestre barbu
est présent les femmes aux
coiffes empesées jacassent


à l'envi mais l'épousée
mains jointes sur les
genoux observe un silence gêné des plats


simples sont servis
du caillé et Dieu sait quoi
d'un tréteau fait d'une


porte de grange dégondée par deux
aides l'un en veste
rouge d'une cuiller au ruban de son chapeau




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Mar 12 Avr 2011 - 14:35

Je le connais aussi, et surtout, par ses poèmes
Mais cette nouveauté me donne envie de le découvrir dans un autre domaine Very Happy


Fille des fermiers
Citation :
Présentation de l'éditeur
William Carlos Williams a abordé tous les genres littéraires, en commençant par la poésie. En la matière, très influencé par Walt Whitman, il a cherché à capter la voix de l'Amérique. Une fois sa carrière lancée, il a publié quelques essais et s'est essayé à la fiction. C'est le cas de ce recueil de nouvelles qui rassemble la plupart de celles écrites par Williams, dont l'histoire-titre qui raconte la relation entre les filles de deux fermiers du Sud des États-Unis et leur médecin.

« Un homme ne passe pas sa vie à faire ce genre de choses à moins que de le faire soit quelque chose dont il a besoin. Une des sanctions de l'écrivain est de faire quelque chose qu'il a besoin de faire. Le besoin n'est pas le désir d'accomplir par le biais de l'écriture quelque chose sans incidence sur l'écriture elle-même. [...] À mon sens, Williams écrit afin d'écrire. Il a besoin d'écrire. » (Wallace Stevens)


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Ven 29 Avr 2011 - 9:31




La fenaison (1565)





VI


La fenaison



Ce qu'il y a de vivant dans
l'esprit de l'homme
ressort


et ses secrètes revendications
pour l'art, l'art, l'art !
la peinture


que la Renaissance
essaya de récupérer
mais


qui réaffirma les champs de blé
agités par
le vent


les faucheurs alignant
des bottes de
foin


les glaneurs déjà au travail
là était son bien -
les pies


les chevaux de trait nul
ne pouvait lui
ôter cela






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Mar 17 Mai 2011 - 11:28






La moisson (1565)






VII



La moisson





L'été !
le tableau s'organise
autour d'un jeune


moissonneur savourant le
repos de midi
pleinement


détaché
des travaux de la matinée
étalé


carrément endormi
déboutonné
sur le dos


les femmes
lui ont apporté son repas
peut-être


une tache de vin
elles cancannent en choeur
sous un arbre


de l'ombre duquel
par insouciance
il ne profite de


ce hâvre
au centre de
leur univers prosaïque





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Dim 5 Juin 2011 - 19:51





Le bal de la mariée (1566)





VIII





Bal de mariage en plein air





Formée par l'artiste
à faire des tours
et des tours


endimanchée
une joyeuse foule de paysans
surexcités et leurs


gotons à larges croupes
emplit
la place du marché


mise en valeur par les femmes à
coiffes blanches
amidonnées


ils caracolent ou se dirigent sans gêne
vers les lisières des
bois


virevoltant avec
leurs grosses galoches et
en culottes de ferme


bouche bée
Youpi !
en claquant des talons


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Jeu 7 Juil 2011 - 18:14







La parabole des aveugles (1568)






IX



La parabole des aveugles




Horrible mais superbe tableau
la parabole des aveugles
sans un rouge


dans la composition figure un groupe
de mendiants guidés
les uns par les autres selon une diagonale qui traverse


la toile de haut en bas
depuis un bord
jusqu'à l'écroulement final dans une fondrière


où la composition
s'achève et le tableau au fond
duquel nul voyant


n'est représenté les figures
mal rasées des mi-
séreux avec leurs maigres


bagages une écuelle
pour se laver on voit
une chaumière et la flèche d'une église


visages levés
comme vers la lumière
il n'y a aucun détail étranger


à la composition les uns
derrière les autres bâton en
main triomphants jusqu'au désastre




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   Jeu 5 Jan 2012 - 17:50





Jeux d'enfants (1560)




X



Jeux d'enfants


(I)



C'est une cour d'école
qui grouille
d'enfants


de tous âges près d'un village
posé sur un petit cours
sinueux


dans lequel des garçons
nagent
à poil


ou grimpent à un arbre en feuilles
tout
est mouvement


des vieilles s'occupent
du menu
fretin

un mariage de théâtre un
baptême
non loin on se penche

en brailant
dans
un tonneau vide







Jeux d'enfants (détail)



(II)



Des fillettes
faisant tournoyer leurs jupes
jusqu'à parfaite éclosion tou-

pies plates hélices
avec lesquelles on court dans le vent
ou un jouet à 3 étages qu'il faut fouetter

avec un bout
de lanière pour le faire partir
à Colin-Maillard à la queue-

leu-leu aux échasses
grandes et petits bâtonnets cochonnets
boules à cochon pendu

faire le poirier
passer par les baguettes
une dizaine sur leur séant

agitent leurs pieds emmêlés
entre lesquels un garçon doit passer
lancer le cerceau ou une

construction
faite de briques
qu'un maçon a abandonnées







Jeux d'enfants (détail)




(III)



Les piètres jouets
des enfants
leur

imagination leur équilibre
et les rochers
qui se

trouvent
partout
et le jeu de renverser

l'autre
yeux bandés
mouliner

une
charge
avec laquelle

au hasard
cogner les
têtes à

l'entour
Bruegel a vu tout ça
et avec son humour

grinçant l'a
fidèlement
noté





Citation :
JEUX D’ENFANTS

Avec 320 personnages Bruegel a répertorié les 90 jeux d’enfants les plus populaires de son époque
Mise en scène parfaitement orchestrée des nombreux personnages
Absence totale d’expression sur le visage des enfants. Ils n’ont pas l’air heureux
A droite, cinq enfants arrachent les cheveux d’un autre
D’autres jouent au cerceau, à saute-mouton
A gauche du centre un cortège d’enfants joue aux mariés
Le cadre a été influencé par des vues de cités italiennes
Prépondérance du rouge et du bleu mis en relief par le brun clair et le vert du sol
Au centre du tableau petite pyramide de deux enfants qui portent un panier et d’un suivant vêtu de rouge
Ce centre est la clé du tableau car les enfants qui forment cette pyramide imitent les adultes
Le paysage en haut à gauche signifie que la nature est le seul aspect par lequel se rachète un monde dominé par la folie des hommes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: William Carlos Williams [Etats-Unis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
William Carlos Williams [Etats-Unis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: