Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Henri Barbusse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Henri Barbusse   Ven 8 Avr 2011 - 10:13

Henri Barbusse (1873-1935)






Deuxième enfant d’un couple franco-anglais, il perd sa mère à trois ans. Il fait des études avec de célèbres professeurs, Mallarmé, Bergson. Attiré par la poésie, il écrit et il est rapidement publié dans des revues, ce qui lui permet de fréquenter le monde littéraire de son époque ; il fait en particulier la connaissance de Catulle Mendès, dont il épousera la fille. En 1895 paraît un recueil de vers, Les pleureuse, Barbusse fréquente les salons littéraires.

Barbusse s’adonne également au journalisme, qu’il associe à un poste au ministère de l’agriculture, tout en continuant à publier (1903 - Les Suppliants, 1908 – L’enfer) et à mener une vie mondaine.

La guerre de 14-18 sera une rupture totale dans la vie et les engagements de Barbusse. Il s’engage immédiatement malgré son âge, il écrit au directeur de l’Humanité « Voulez-me compter parmi les socialistes anti-militaristes qui s’engagent volontairement pour la présente guerre ? » Il tient à être un simple soldat, et se retrouve en première ligne sur le front, en 1915 il reçoit la Croix de Guerre. Son état de santé se dégrade, il fait de fréquents séjours à l’hôpital, et il est définitivement réformé en 1917.

Son expérience du front va aboutir à la publication en 1916 du livre Le feu, qui obtient le prix Goncourt et un grand succès, tout en suscitant de nombreuses oppositions. L’expérience de la guerre pousse Barbusse à un engagement politique très fort, il publie en 1921 Le couteau entre les dents et en 1923 il est le premier écrivain français à adhérer au parti communiste. Il s’engage dans la lutte contre le capitalisme, fauteur de guerres et dans la défense du communisme. Il voyage un peu partout dans le monde pour défendre ses idées, publie. Il rencontre Staline sur qui il écrira un livre. En 1935 il organise le « Congrès des écrivains pour la défense de la culture » à Paris. Il meurt la même année à Moscou. Son enterrement au Père-Lachaise sera un grand rassemblement populaire.


_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Ven 8 Avr 2011 - 10:14

Le feu



Ce livre a comme point de départ les notes prises par Barbusse dès le début de la guerre, notes qu’il envoyait à L’œuvre pour être publiées et rendre compte de la vie des soldats « Il s’agit de décrire une escouade de soldats à travers les diverses phases et péripéties de la campagne ». Le journal censure ces notes, en enlevant les passages critiques par rapport à la guerre et à la façon dont elle est menée, et aussi par rapport au vocabulaire employé. Par ailleurs cette publication suscitant un vrai intérêt, Barbusse décide d’en faire un livre, qui sera publié fin 1916, et obtiendra immédiatement le prix Goncourt.

Le livre se situe entre reportage et création littéraire. Les personnages décrits dans Le feu sont inspirés par les soldats rencontrés par Barbusse, les événements décrits sont en grande partie ceux qu’il a vécus, le langage employé dans les dialogues est celui parlé réellement dans les tranchées. Mais en même temps Barbusse est un écrivain, et il utilise aussi un langage littéraire très lyrique dans les descriptions, et il a un objectif qui dépasse la simple description de faits, il s’agit clairement d’un manifeste anti-militariste et d’une critique sociale, qui s’appuie sur la description et l’inhumanité de la guerre comme argument.

S’opposent dans le livre, l’humanité des soldats, hommes simples, dont nous découvrons des bribes de vies antérieures à la guerre, et que nous suivons dans les gestes du quotidien (cantonnement, repas…) et l’atrocité et l’horreur des combats, la souffrance, la mort sans raison. Et monte peu à peu le refus, l’idée « de faire la guerre à la guerre ».

Le livre est composé de chapitres qui décrivent chacun un moment particulier, limité dans le temps et centré autour d’un thème, il n’y a pas de liaison véritable entre les chapitres, même si nous retrouvons les personnages, qui sont une sorte de fil rouge. Les qualités littéraires de l’œuvre sont réelles et font que l’on suit ces soldats avec beaucoup d’intérêt, même si les dialogues, sont parfois un peu plus difficiles à comprendre, puisque Barbusse a voulu restituer le parler vrai de ses personnages, qui étaient des gens simples, et ne s’exprimaient pas comme dans les livres.

Un de grand atout de ce livre est son authenticité, l’auteur raconte des choses qu’il a vécues et nous donne son ressenti d’une façon très directe, c’est pour cela que ce livre touche. Mais évidemment, à l’inverse, cette immédiateté dans la description, ne permet pas un certain recul et une construction plus littéraire peut être plus ambitieuse. Néanmoins un œuvre plus qu’intéressante, dont la lecture marque incontestablement.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)


Dernière édition par Arabella le Sam 9 Avr 2011 - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Ven 8 Avr 2011 - 11:45

Henri Barbusse n'est pas sur ma liste des auteurs français de la première moitié du 20 ème siècle ... lire
Merci Arabella, je l'ajoute ... sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Ven 8 Avr 2011 - 17:14

Constance a écrit:
Henri Barbusse n'est pas sur ma liste des auteurs français de la première moitié du 20 ème siècle ... lire

Cela m'étonne d'une lectrice telle que toi, et je pense que cet auteur pourrait t'intéresser.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Sam 9 Avr 2011 - 19:26

A noter que Boucq a illustré certains passages du roman (il n'y a donc pas la totalité du roman, loin de là) :




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Sam 9 Avr 2011 - 19:56

Mon édition était sans illustration, et honnêtement après avoir vu les images que tu viens de mettre eXPie, je ne le regrette pas vraiment. dentsblanches

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Sam 9 Avr 2011 - 19:58

Le Feu de Barbusse, dans mon souvenir, c' est le meilleur roman sur la Grande guerre, avec peut etre A
L' ouest rien de nouveau d' Erich Maria Remarque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Dim 10 Avr 2011 - 11:39

A la liste de bix des livres sur la Grande Guerre qui m'ont beaucoup marquée, je rajouterais La main coupée de Blaise Cendrars et un roman anglais, Birdsong de Sebastian Faulks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Dim 10 Avr 2011 - 11:41

bix229 a écrit:
Le Feu de Barbusse, dans mon souvenir, c' est le meilleur roman sur la Grande guerre, avec peut etre A
L' ouest rien de nouveau d' Erich Maria Remarque...

Le meilleur livre sur La Grande guerre, je ne peux pas le dire, n'ayant pas lu tous les livres existants sur ce thème. Un livre très important, voire incontournable pour ceux qui s'intéressent au sujet très certainement à mon avis.

Je note les livres que tu cites Maline, merci.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Mer 4 Déc 2013 - 20:22

Le feu d'Henri Barbusse

Un livre poignant et édifiant sur cette sale guerre qui devait être la dernière.
L'auteur nous fait vivre en de courts chapitres la vie d'une escouade dans les tranchées mais pas seulement, il est question de cantonnement, de permission, de virée, de repos entre 2 veilles, de corvées, de passage à l'infirmerie, de repli, tout ce qui a fait le quotidien de ces soldats-ouvriers.
Il s'agit donc d'une fraction d'une compagnie dirigée par un caporal.

Ce qui frappe au premier abord c'est le ton volontairement réaliste et très populaire affiché dans les dialogues.
On est proche de l'atmosphère un peu gouailleuse de la Guerre des boutons qui avait été à l'époque comme une préfiguration de ce qui s'annonçait.

Rien que les noms des soldats sont à la fois drôles, bien trouvés et contribuent à un réel attachement pour ces pauvres bougres emportés dans cette tourmente: Volpatte, Fouillade, Barque, Farfadet, Eudore, Paradis, Poilpot, Poitron, Tirette, Blaire, Cocon et tant d'autres
On apprend à les connaître, on rit de leurs dialogues pittoresques.
On s'émeut avec eux car évidemment beaucoup y resteront, souvent dans des conditions effoyables.

On fait connaisance avec des termes qui reviendront tellement souvent: le cantonnement, le front, la veille, le barda, les shrappnells, les marmites, le vaguemestre, la corvée, le no man's land, les feuilllées (toilettes improvisées), les embusqués, la relève...
C'est un déluge de mots caractéristiques qui vous plongent droit dans la guerre, vue par des hommes qui étaient en 1ère ligne.

Pas besoin de grand discours anti militariste, tout ce qui est narré au travers des dialogues, des continuels ordres et contre ordres, la déroute, les assauts qui conduisent à la boucherie, les saisons qui donnent une teinte tellement particulière à cette guerre qui se pratique à pied, dans la boue, avec un équipement lourd, peu pratique, les marches interminables, la saleté, le piétinement, l'immobilisme, l'éreintement, tout est évoqué, et sans que cela fasse catalogue ou étalage sordide.

Il y a de la beauté partout dans ces chapitres, Henri Barbussse est un grand écrivain, un grand homme qui a su à merveille retranscrire un quotidien que l'on ne peut même pas imaginer, car la misère va cotoyer quelques moments de grâce magré tout.

On y apprend tellement sur l'humanité, plus que tout autre essai sur le sujet.
Comment passer à côté d'une telle oeuvre si l'on s'intéresse un tant soi peu à la destinée de l'être humain.

Je vais poursuivre avec cet auteur, sans aucun doute, mais j'abandonne Volpatte et sa bande à regret, j'aurais aimé les connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Mer 4 Déc 2013 - 20:33

Très joli commentaire Darkanny.
Je pense profiter de ce que Henri Barbusse soit au portail pour lire le recueil Nouvelles du Matin que j'ai dans ma PAL.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Mer 4 Déc 2013 - 20:45

Merci Arabella
Pas difficile quand on a un tel livre entre les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
avatar

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 29
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Mer 4 Déc 2013 - 21:01

Ça donne sacrément envie !

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Mer 4 Déc 2013 - 21:10

On va lui faire honneur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Henri Barbusse   Mer 4 Déc 2013 - 21:11

c'est mentalement noté.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henri Barbusse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Henri Barbusse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Mafuta, Henri Jaspar, le Belgian Sailor
» anniversaire Henri (Engels)
» décès d'HENRI TROYAT
» Le Havre - Rue Henri Gautier
» Henri d'andeli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: