Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Stefanie Zweig [Allemagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Stefanie Zweig [Allemagne]   Sam 9 Avr 2011 - 17:09


Stefanie Zweig

En 1938, la famille juive de Stefanie Zweig fuit l'Allemagne nazie pour se réfugier en Afrique, où Stefanie passa la plus grande partie de son enfance. Après la Seconde Guerre mondiale, en 1947, lorsque Stefanie avait 15 ans, sa famille retourna en Allemagne. Plus tard, elle fut la directrice de la rubrique littéraire d'un journal de Frankfort pendant 30 ans. Comme le pays de son enfance lui manquait en Allemagne, elle se mit à écrire des romans autobiographiques qui racontent son enfance, ses aventures, ses impressions et ses sentiments. Une enfance africaine et Une jeunesse allemande constituent les deux volets de cette autobiographie. Une enfance africaine fut adapté au cinéma par Caroline Link et couronné en 2003 par l’Oscar du meilleur film étranger. Aujourd'hui, Stephanie Zweig vit à Frankfort sur le Main, en Allemagne.

Œuvres
· Eltern sind auch Menschen, Fischer, 1978,
· Großeltern hat jeder, Herold, 1979,
· In gute Hände abzugeben, Herold, 1980
· Ein Mund voll Erde, Union-Verlag, 1980,
· Neubearbeitung: Vivian und ein Mund voll Erde, 2001,
· Setterhündin entlaufen ... Hört auf den Namen Kathrin Herold, 1981,
· Die Spur des Löwen, Langen Müller, 1981,
· Schnitzel schmecken nicht wie Schokolade, Herold 1982
· Nirgendwo in Afrika, Boje, 1995,
· Irgendwo in Deutschland, Langen Müller, 1996,
· Hund sucht Menschen, Lentz, 1996,
· … doch die Träume blieben in Afrika, Langen Müller, 1998,
· Der Traum vom Paradies, Langen Müller, 1999,
· Katze fürs Leben, Langen Müller, 1999,
· Bum sucht eine Familie, Lentz, 1999, mit Co-Autor Reinhold Prandl
· Karibu heißt willkommen, Langen Müller, 2000,
· Wiedersehen mit Afrika, Langen Müller, 2002,
· Owuors Heimkehr, Erzählungen aus Afrika, Langen Müller, 2003,
· Es begann damals in Afrika, Langen Müller, 2004, Nur die Liebe bleibt, Langen Müller, 2006,
· Das Haus in der Rothschildallee, Landesbildstelle Baden, 2007,
· Und das Glück ist Anderswo, Heyne, 2007,

En français, on peut lire
. Une enfance africaine
. Une jeunesse allemande
. Nos rêves d’Afrique
. Filles de l’Afrique
. Le bonheur est ailleurs
. Seul l’amour demeure
. La maison de Rothschildallee
. Une famille allemande

Source Wikipedia




Dernière édition par topocl le Sam 9 Avr 2011 - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Stefanie Zweig [Allemagne]   Sam 9 Avr 2011 - 17:19

Une famille allemande



Belle lecture d’un livre où l’habileté de l’écriture accompagne une famille juive dans la tourmente du nazisme (1926-1938)
Sujet particulièrement fort pour moi à qui parlent tout depuis toujours les histoires familiales, la judéité, l’immigration.

Les Sternberg, riches commerçants en passementerie de Francfort, juifs assimilés, sont confiants dans leur pays. L’émancipation n’a t’elle pas été prononcée en 1869 ? C’est avec douleur, mais fierté qu’ils lui ont sacrifié leur fils aîné Otto tombé au combat dans sa grande jeunesse pendant les premiers mois de la Grande Guerre.
Les parents quoique parfaitement intégrés à la société allemande, voient avec une certaine anxiété la joie de vivre et l’insouciance de leurs 5 enfants restant, qui profitent pleinement des années folles pour exprimer leurs douces rébellions. L’heure des persécutions et des discriminations va resserrer les rangs familiaux, révéler chacun pour ce qu’il est. Après un début de roman très enjoué et léger, à l’image de la vie de ces jeunes bourgeois écervelés, le ton se fait plus grave . On assiste aux prises de conscience et de responsabilité, au déni, à l’incrédulité, à l’envie de se protéger les uns les autres , aux avancées et aux reculs des espoirs et désespoirs de chacun. On ressent dans un quotidien prosaïque la culpabilité, l’incompréhension et la colère de chacun. Peu à peu il faut se rendre à l’évidence, les jeunes générations doivent partir, et le salut passe par la séparation.
Tout le livre est très émouvant car les personnages ont tous une épaisseur, des faiblesses et des audaces, des revirements . La famille explose géographiquement , c’est sa réponse désespérée, le défi qu’il faut relever pour se sauver elle-même. Et la fin est à la hauteur de cette réserve affectueuse , cet humour protecteur, cette solidarité indéfectible qui s’est exprimée tout au long du livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Astazie
Envolée postale
avatar

Messages : 102
Inscription le : 02/05/2011
Age : 62

MessageSujet: Re: Stefanie Zweig [Allemagne]   Jeu 28 Juil 2011 - 15:00


Quatrième de couverture;

Avocat juif originaire d'une petite ville de haute Silésie, Walter Redlich débarque en 1938 au Kenya, fuyant l'Allemagne nazie où il ne pouvait plus exercer son métier depuis plusieurs années. Walter parvient à trouver du travail dans une ferme isolée et réussit à faire venir sa famille : sa femme Jettel et sa fille Regina, âgée de six ans. Ensemble, pense-t-il, ils pourront commencer une nouvelle vie, loin de la tourmente de l'histoire.
Mais la vie à la ferme est dure et Jettel, issue de la bourgeoisie provinciale, ne parvient pas à se faire à ce pays. Le couple Redlich traverse des crises, encore aggravées par la suspicion dans laquelle sont tenus les juifs par les autres Européens.
Seule Régina semble trouver le bonheur dans cette Afrique de rêve, se faisant un grand ami en la personne de Owuor, le boy jaluo de la famille, qui va lui faire découvrir les beautés et la langue de son pays... A travers les yeux émerveillés d'une enfant, c'est toute une Afrique riche, odorante, foisonnante qui se dévoile au lecteur.

Mon avis :
L'auteur nous transmet ce livre , son récit de vie, car ce roman est en partie autobiographique.
La vie dans ce pays, le Kénya est vue par Régina, petite fille et par ses parents, Walter et Jettel.

Walter, avocat en Allemagne, va devenir fermier. Son souci est de gagner assez d'argent pour subvenir aux besoins de sa famille. Leur installation est difficile pour des réfugiés qui ne parlent qu’allemand dans un pays dominé par les colonisateurs anglais et deviennent des ‘’bloody refugees’’.
Stefanie Zweig nous décrit la vie de Jettel, comme un calvaire, elle ne s'adapte pas bien à cette nouvelle vie. Habituée des mondanités en Allemagne, elle se retrouve seule dans une ferme. Sa fille ne comble pas ce manque, elle s'ennuie, de son pays , de sa mère dont elle n'a aucune nouvelle .

Régina va adopter ce nouveau pays, comme étant le sien, elle ne se souvient pas du pays dont elle vient. Regina va tout de suite se lier d'amitié avec Owuor, qui lui apprendra le Jaluo et le Kikouyou, ainsi que la façon de penser de son peuple et ses coutumes, et elle suivra des cours d’anglais à l’école.
Regina découvre ce pays africain, aux multiples senteurs : ""La peau d'Owuor exhalait un parfum merveilleux, une senteur de miel qui chassait la peur et qui métamorphosa d'un coup une petite fille en grande personne. Regina ouvrit grand la bouche pour mieux absorber cette odeur magique qui débarassait le corps de la fatigue et des douleurs. Elle sentit soudain qu'elle devenait forte dans les bras d'Owuor et elle s'aperçut que sa langue avait appris à voler."

Chacun vit sa situation différemment, que ce soit pour Jettel, Walter et Régina.
Dans ce nouveau pays, naitra Max, le petit frère de Régina. Elle l'entourera de tout son amour.
Stefanie Zweig joue avec les mots, au fil des pages , le lecteur trouve des mots appartenant au dialecte africain, et d'autres " so British " , à la langue anglaise.
Walter va s'engager dans l'armée, son but est de pouvoir retourner le plus vite possible en Allemagne, ce pays détruit par les nazis.
Une fois la guerre terminée, il n'attendra plus qu'une chose, ramener sa famille en Allemagne. Mais sa séparation avec leur ami Owuor est difficile et très touchante.
Regina se sentira " exilée" dans le pays où elle est née.
J'ai aimé ce roman, cette partie d'enfance de Stefanie Zweig, qu'elle décrit si bien. Je ne connaissais pas la vie au Kenya, lors de la seconde guerre mondiale.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stefanie Zweig [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stefanie Zweig [Allemagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un paysan normand au STO en Allemagne
» Erdogan en Allemagne exige...
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)
» L'Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: