Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 John Tittensor [Australie]

Aller en bas 
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

John Tittensor [Australie] Empty
MessageSujet: John Tittensor [Australie]   John Tittensor [Australie] Icon_minitimeMar 12 Avr 2011 - 20:16

John Tittensor [Australie] A479

John Titttensor est né en Australie. Il a quitté son pays après la mort de ses deux enfants tués dans
un incendie en 1982.
Journaliste et traducteur, il vit actuellement à Lyon.

Bibliographie :

- La Croisade de Carmody. - 10/18

- Douze jours en Australie. - La Fosse aux ours

- Année zéro. - La Fosse aux ours



Dernière édition par bix229 le Mar 12 Avr 2011 - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

John Tittensor [Australie] Empty
MessageSujet: Re: John Tittensor [Australie]   John Tittensor [Australie] Icon_minitimeMar 12 Avr 2011 - 20:46

DOUZE JOURS EN AUSTRALIE

Qui est le narrateur de ce livre derrière son masque de douleur et de rage impuissante ?
Le portrait qu' il fait de lui est assez déplaisant. A l' entendre, il passe son temps à boire, draguer et remacher sa culpabilité.
Ce qu' on saura de lui, c' est qu' il est incapable de surmonter le deuil de sa fille morte brulée vive.
Et qu' il ne le souhaite pas non plus.
Ce livre n' a rien d' aimable, au contraire. Et j' ai toutes les raisons de croire qu' il est en partie autobiographique.

Ce récit, il le fait au chevet de sa mère hospitalisée en maison de retraite. Elle ne comprend pas ce qu' on lui dit et pendant les douze jours où il se confesse devant elle, elle se contentera de sourire.
Ce qu' il lui raconte surtout, c' est ce qui s' est passé lors du procès de Klaus Barbie, qui' il suivait
en tant que journaliste.
Il y a rencontré une jeune femme et tous deiux vont connaitre un amour essentiellement physique
et empoisonné par le poids de la mort.
Elle a eu un un "fiancé" enfant de 12 ans et qui a été déporté par les allemands. Il n' est jamais revenu et elle a épousé le frère du petit "fiancé".
Elle est venue voir le bourreau nazi pour extérioriser sa haine.
Lui est ravagé par la douleur de la perte de sa fille.
En toile de fond, la présence obsédante de Klaus Barbie, impavide ou absent et de son très biarre
avocat, Me Vergès.
Tittensor a su trouver les mots qui convenaient à ce récit qui se veut anti littéraire.Mais qui est poignant.
Un livre atroce, mais miséricordieux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
John Tittensor [Australie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre en Australie
» John Lennon
» Le lac de glace (John Farrow)
» Multinational fleet & exercices
» Eguermin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: