Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forums littéraires : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion
Partagez | 
 

 Tim Willocks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Constance
Zen littéraire


Messages: 3963
Inscription le: 27/04/2010

MessageSujet: Tim Willocks    Ven 15 Avr 2011 - 10:01

Tim Willocks est né en 1957 à Stalybridge, en Angleterre. Grand maître d'arts martiaux, il est aussi chirurgien, psychiatre, producteur et écrivain. Scénariste, il a travaillé avec Steven Spielberg (coécriture du documentaire "The Unfinished Journey") et Michael Mann. Souvent comparé à James Ellroy ou Norman Mailer, il est l'auteur de six romans, parmi lesquels "Bad City Blues" qui a été adapté au cinéma par Dennis Hopper. Tim Willocks vit en Irlande.





Romans indépendants :


Bad City Blues (1991) (traduit en français)
Green River Rising (1995) (traduit en français sous le titre L'odeur de la haine, puis Green River (2010))
Bloodstained Kings (1996) (traduit en français sour le titre Les Rois écarlates)
Swept from the Sea (1997) (non traduit)
Amy Foster (1998) (non traduit)



Trilogie Mattias Tannhauser :

The Religion (2006) (traduit sous le titre La Religion)
Twelve Children of Paris (Pas encore paru)



Entretien avec Tim Willocks


Dernière édition par Constance le Ven 15 Avr 2011 - 10:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages: 3963
Inscription le: 27/04/2010

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Ven 15 Avr 2011 - 10:15




Citation :
Mai 1565. Malte. Le conflit entre islam et chrétienté bat son plein. Soliman le Magnifique, sultan des Ottomans, a déclaré la guerre sainte à ses ennemis jurés, les chevaliers de l'ordre de Malte. Militaires aguerris, proches des Templiers, ceux-ci désignent leur communauté sous le vocable de "la Religion". Alors qu'un inquisiteur arrive à Malte afin de restaurer le contrôle papal sur l'ordre, l'armada ottomane s'approche de l'archipel.
C'est le début d'un des sièges les plus spectaculaires et les plus durs de toute l'histoire militaire. Dans ce contexte mouvementé, Matthias Tannhauser, mercenaire et marchand d'armes, d'épices et d'opium, accepte d'aider une comtesse française, Caria La Penautier, dans une quête périlleuse. Pour la mener à bien, ils devront affronter les intégrismes de tous bords, dénouer des intrigues politiques et religieuses, et percer des secrets bien gardés.
Sur fond de conflits et de mystères religieux, cet ouvrage follement romanesque et d'une érudition sans faille témoigne d'un sens de l'intrigue remarquable. En explorant la mystérieuse histoire des chevaliers de l'ordre de Malte, Tim Willocks, porté par une langue aussi intense que réaliste, évoque autant Alexandre Dumas qu'Umberto Eco. Un classique immédiat.


Etourdissant. un voyage en enfer superbement maîtrisé. (James Ellroy)

Une intrigue orchestrée comme une symphonie, des personnages au charme incroyable : un livre qui vous ensorcelle littéralement. ( The washington Post)







Prise dans le tourbillon romanesque de cet ouvrage qui, dans certaines scènes, n'est pas sans rappeler le génie épique de Kurosawa, j'ai lu ce roman il y a quelques mois, et je n'ai pu en abandonner la lecture jusqu'à en tourner les pages sur deux jours, jusqu'au mot fin ...
Quel choc littéraire ! Quel style ! Et quelle leçon sur ce qui anime les fanatiques religieux de tout bord ! Willocks m'a plongée dans une réflexion tristement actuelle sur l'état de notre monde ... Lyrique, épique, romantique, violent, sauvage, les adjectifs me manquent pour vous donner l'envie de lire ce chef d'oeuvre qui retrace une période de l'Histoire plutôt méconnue (enfin, de moi) ... j'attends avec impatience le deuxième tome de la trilogie, qui se déroulera à Paris au moment du massacre de la Saint-Barthélémy.

Achetez-le, faites-le vous le prêter, au pire, volez-le ... vous ne sortirez pas indemne de ce roman inoubliable ... si, si, j'insiste ... oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire


Messages: 3876
Inscription le: 06/01/2009
Localisation: Entre lacs et montagnes

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Mar 19 Avr 2011 - 19:21

J'ai voulu en savoir plus sur cet auteur je vois qu'il est couvert d'éloge, et ce livre la religion impressionne vraiment, je vois aussi qu'il est classé dans la catégorie auteur de polar.
Je pense que ce qu'il écrit devrait me plaire, merci pour cette découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages: 3963
Inscription le: 27/04/2010

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Mer 20 Avr 2011 - 17:28

C'est toujours un plaisir pour moi de faire partager un grand auteur, Rivela ... bonjour

J'avais songé à en recopier plusieurs extraits, mais il m'a paru impossible de décontextualiser les meilleurs passages, sans leur ôter de leur puissance ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages: 15737
Inscription le: 23/08/2008
Age: 46
Localisation: Lille

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Mer 20 Avr 2011 - 22:24

L'odeur de la haine (renommé Green River récemment) est un des meilleurs romans que je connaisse sur la folie de (et dans) l'univers carcéral. Willocks est psychiatre et on sent le vécu à chaque page. Et il a du style! "La Religion" me fait de l'oeil depuis longtemps cyclops

_________________
Qui sait si cette autre moitié de la vie où nous pensons veiller n'est pas un autre sommeil un peu différent du premier, dont nous nous éveillons quand nous pensons dormir (Pascal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Abeille bibliophile


Messages: 17416
Inscription le: 24/11/2007
Localisation: Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Mer 7 Sep 2011 - 16:23

LA RELGION. - Ed Pocket

Roman historique, western, thriller, La Religion se déroule à Malte, en 1565, quand Soliman le Magnifique
déclare la guerre aux chevaliers de l' Ordre de Malte...
Dans cette aventure à grand spectacle, Willocks n' oublie jamais qu' il fut auteur de romans noirs
(Bad City blues), ce qui l' interesse c' est la question du Bien et du Mal et la relation ambigue entre victimes et bourreaux.
Son écriture, ses changements de rythme, son sens du suspense font de ce livre un texte inclassable et exaltant. Télérama
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages: 15737
Inscription le: 23/08/2008
Age: 46
Localisation: Lille

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Ven 9 Nov 2012 - 0:16

Plutôt que de recopier mon post sur La cavale de Billy Micklehurst (fil des extraits en anglais - ici) j'ajoute cette vidéo de présentation qui donne en même temps des précisions sur les commentaires de Tim Willocks autour de l'art et de la folie.




_________________
Qui sait si cette autre moitié de la vie où nous pensons veiller n'est pas un autre sommeil un peu différent du premier, dont nous nous éveillons quand nous pensons dormir (Pascal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages: 3963
Inscription le: 27/04/2010

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Ven 6 Sep 2013 - 9:44

Si je n'avais eu des infos à communiquer, je n'aurais pas vu ton post, je commande fissa "La ballade de Billy Micklehurst", Marko.



La suite de 'La Religion" a paru en anglais en mai de cette année, et la traduction française chez Sonatine est prévue pour janvier 2014. cheers 







Il faut lire : La Religion


En avant-première : The twelve chidren of Paris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages: 3963
Inscription le: 27/04/2010

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Lun 16 Sep 2013 - 11:06

La cavale de Billy Micklehurst

Dans cette brève nouvelle, Tim Willocks nous incite à porter un regard compassionnel sur les sans-abris, les fous, et tous les ostracisés de la société, à l'heure où celle-ci stigmate tout être humain qui ne tend pas à une perfection normative. Il nous rappelle que "la souffrance est presque la condition sine qua non de la vie de tout être humain", que "c'est une force qui nous soude" et que de cette prise conscience de l'altérité, naissent la tolérance et la sagesse. Belle leçon d'humanité !

Extrait de l'entretien accordé par  Willocks à Natalie Beunat :

"L'âme humaine - et voilà pourquoi le mot "psyché" est un mot formidable - repousse toujours plus loin nos tentatives de la maîtriser avec le côté rationnel de l'esprit. Seule la "poésie", dans ses multiples formes, a une chance de réussir à capter des instantanés de l'âme suffisamment authentiques." (p.31)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages: 13653
Inscription le: 28/06/2010
Age: 23
Localisation: Thonon

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Lun 16 Sep 2013 - 11:39

Encore un auteur qui attire mon attention ! je le note...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Constance
Zen littéraire


Messages: 3963
Inscription le: 27/04/2010

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Lun 16 Sep 2013 - 21:18

colimasson a écrit:
Encore un auteur qui attire mon attention ! je le note...


Cet auteur devrait absolument te plaire, voire t'enthousiasmer. sourire 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Zen littéraire


Messages: 6646
Inscription le: 31/03/2010

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Mer 11 Déc 2013 - 20:32

Constance a écrit:
Si je n'avais eu des infos à communiquer, je n'aurais pas vu ton post, je commande fissa "La ballade de Billy Micklehurst", Marko.



La suite de 'La Religion" a paru en anglais en mai de cette année, et la traduction française chez Sonatine est prévue pour janvier 2014. cheers 







Il faut lire : La Religion


En avant-première : The twelve chidren of Paris

Je viens d'acheter La Religion, je me souvenais du commentaire dithyrambique et époustouflaqué de Constance, je vois que la suite sort très prochainement en France, je vais donc tenter de le lire avant la fin de l'année, d'autant plus que le thème m'intéresse tout particulièrement...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire


Messages: 3252
Inscription le: 21/02/2007
Age: 48
Localisation: Bretagne

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Jeu 12 Déc 2013 - 6:54

J'ai découvert Tim Willocks très récemment avec "La Religion" et je dois dire que ce fut un coup de coeur.
Etant grand amateur de romans historiques j'ai été époustouflé par ce roman épique et, il faut le dire, très violent. Je suis impatient de lire la suite des aventures de Matthias Tannhauser, à paraître début 2014.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Constance
Zen littéraire


Messages: 3963
Inscription le: 27/04/2010

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Jeu 12 Déc 2013 - 17:44

@ Shanidar


Je pense que tu ne seras pas déçue par la lecture de La religion, roman que j'ai souvent conseillé ou offert et dont les récepteurs sont devenus des admirateurs, tant du travail historique de Willocks, que de sa capacité à entraîner le lecteur dans les aventures épiques du héros.


@ Le Bibliomane

Effectivement, la violence y est omniprésente, mais peut-être faudrait-il rappeler l'amnésie des démocraties concernant les attentats quotidiens en Irak, en Afghanistan, ou les atrocités commises aujourd'hui en Syrie, en Corée du Nord ou en République de Centrafrique ... la violence ne sera hélas jamais éradiquée tant que les masses se soumettront à des dieux laïcs ou révélés par une quelconque religion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Zen littéraire


Messages: 6646
Inscription le: 31/03/2010

MessageSujet: Re: Tim Willocks    Lun 3 Fév 2014 - 11:36

La Religion


Il m'a fallu 250 pages pour commencer à vraiment m'intéresser à ce roman historique, dont l'action principale se déroule pendant le siège de l'île de Malte en 1565, mais ensuite il m'a été bien difficile de le lâcher.

L'intelligence de l'auteur est de nous présenter des personnages qui se complexifient au fur et à mesure que l'aventure avance et qui ne sont ni des êtres totalement bons, ni totalement mauvais.

Mattias Tannhauser est un héros troublant car il a été tout jeune fait prisonnier par les Turcs et élevé dans la caste très selective des janissaires. Il a donc un regard double, celui du chrétien assimilé par les musulmans qui un beau jour quitte les Turcs pour faire commerce, de tout et principalement de l'opium. Le personnage permet donc à l'auteur d'éviter l'écueil des poncifs sur les méchants Turcs et les bons chrétiens, car le cœur de Mattias est resté durablement marqué par la noblesse d'âme des musulmans et il les respecte sans doute plus que ceux du camp chrétien.

Mais le tour de force du roman est ailleurs. Il est dans la capacité de l'auteur à raconter sur pratiquement 700 pages la bataille qui se joue pour la prise de Malte ! Car à partir du moment où le siège commence, l'écriture de Tim Willocks devient d'un lyrisme brut, hagard, presque poétique qui finit par emporter le lecteur à la vitesse d'un coursier arabe. Immergé au sein de la mêlée, le lecteur est totalement conquis par la force de représentation d'une écriture qui possède quelques tours de magie. De ce fait, la lecture des 950 pages se fait au grand galop d'une aventure amoureuse et guerrière.

Et si je ne devais retenir qu'une seule pensée de ce grand roman, c'est que, peu importe les religions, les partis, les idéaux, l'homme  fait la guerre parce qu'il aime la guerre. Ni plus, ni moins. L'adrénaline qui se répand dans les veines à l'image d'une drogue surpuissante se suffit à elle-même pour justifier la barbarie de la mort et l'homme ne cessera jamais de combattre tant qu'il ne désapprendra pas l'ivresse du sang versé, le plaisir de la bataille.

 
Mention spéciale également pour le travail fait sur les dialogues, tous d'une grande habileté (on sent le scénariste derrière l'écrivain) et sur la richesse des réflexions qui s'enchâssent les unes aux autres en un tourbillon de félonie, de questionnements mystiques et de bravoure.

Après la lecture d'un tel roman, j'ai l'impression d'être devenue une experte de la tactique militaire, du rechargement de mousquet, du maniement à une ou deux mains de l'épée et de la meilleure manière d'enfiler une armure de 50 kg ! Mais et c'est sans doute le plus réussi, pas une seule fois je ne me suis ennuyée à la lecture palpitante de tant de sang répandu, de têtes coupées, d'affreuses blessures infligées dans la chaleur méditerranéenne d'un bout de caillou posé sur l'eau.

 
Bravo pour ce très bon roman d'aventures et merci à Constance d'avoir attiré mon attention sur ce long et impressionnant récit.   

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille


Dernière édition par shanidar le Lun 3 Fév 2014 - 11:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tim Willocks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Willocks, Tim] La religion
» [Willocks, Tim] Doglands
» LA RELIGION de Tom Willocks
» WILLOCKS Tom
» [Berry, Steve] La Conspiration du Temple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-