Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Mishima Yukio

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Mer 14 Mai 2008 - 13:21

Concernant la Mer de la Fertilité, j'attend une hypothétique traduction du japonais pour lire cette tétralogie.
Parce que "traduit de la langue de Britney Spears", ça m'inspire moyennement.

Mais bon, la traduction est peut-être bien quand même...

Concernant la présentation des nouveaux venus (et bienvenus), il y a une partie spécialement consacrée, et bien sympathique qui permet à tout le monde de dire "coucou" et de poser plein de questions sur les goûts littéraires...
Tu y es cordialement invité ; il y a même peut-être une aquavit qui t'y attend, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Mer 14 Mai 2008 - 18:06

Oui je vais y aller!

Mais pour la traduction, n'aie crainte, j'ai trouvé le livre très bien écrit. Bon, ça n'engage que moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Mer 14 Mai 2008 - 19:32

J'avais lu La Mort en Eté... traduit de l'anglais.
Page 173, un lieutenant entre dans le "living-room" laugh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Mer 14 Mai 2008 - 20:32

Je ne l'ai pas lu celui là mais peut-être que ça n'altère pas trop la crédibilité du contexte vu que Mishima met souvent une influence occidentale dans ses lignes!

Ok je sors... sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Sam 5 Juil 2008 - 17:50

J'ai lu Une matinée d'amour pur que je me réservais depuis longtemps. Mon analyse rejoint celles déjà faites en début de post. Ce sont des nouvelles très bien écrites d'où ressort la plupart du temps quelque chose de malsain qui m'a bien accroché.
Pour ma part ça serait plutôt l'Histoire sur un promontoire et celle du Cirque qui m'ont le moins plu.

Par contre les trois dernières, quel régal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Sam 5 Juil 2008 - 18:50

The Valuk a écrit:
J'ai lu Une matinée d'amour pur [...]Ce sont des nouvelles très bien écrites d'où ressort la plupart du temps quelque chose de malsain qui m'a bien accroché.

C'est exactement ça Mishima!...content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
troglodyte
Main aguerrie
avatar

Messages : 342
Inscription le : 26/05/2007
Age : 48
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Dim 6 Juil 2008 - 9:59

eXPie a écrit:
[...]
Parce que "traduit de la langue de Britney Spears", ça m'inspire moyennement.

Mais bon, la traduction est peut-être bien quand même...

[...]

J'ai Le Soleil et l'acier traduit de l'anglais par un certain Tanguy Kenec'hdu. Je suppose qu'il est parti de la traduction en anglais de John Bester ; je me suis procuré ce texte en anglais parce que j'avais beaucoup de mal à comprendre le français. Il semblerait que l'oeuvre originale en japonais ne soit pas très aisée non plus. C'est de la philosophie.

Pour prouver mes dires, voici un petit passage du texte en français :
Citation :
Poursuivant la métaphore, imaginons tenir une pomme bien saine. Cette pomme n'est pas venue au monde au moyen des mots, il n'est pas davantage possible que le coeur en soit complètement visible de l'extérieur comme le fruit particulier d'Amiel. Il va de soi qu'on ne peut pas voir du tout l'intérieur de la pomme. Ainsi donc, au centre de cette pomme et prisonnier de sa chair, le coeur se dissimule dans l'ombre blême, frémissant du désir d'être rassuré de quelque façon quant à la perfection du fruit. Certes la pomme existe, mais jusqu'alors pour le coeur, cette existence paraît défectueuse ; si les mots sont impuissants à l'accréditer, alors seuls les yeux vont permettre d'y parvenir. Assurément, pour le coeur, la seule façon d'être certain de l'existence, c'est d'exister et de voir à la fois. Il n'est qu'une méthode pour résoudre cette contradiction. C'est de plonger un couteau au plus profond de la pomme afin de la fendre en deux, exposant ainsi le coeur à la lumière, c'est-à-dire à la même lumière que la peau superficielle. Et pourtant, alors, en tranchant la pomme, son existence tombe en morceaux ; le coeur du fruit sacrifie son existence à son envie de voir.
Vous conviendrez avec moi que ce n'est pas très heureux et pas très clair. Pour les anglophones, voici la solution :
Citation :
To continue the metaphor, let us picture a single, healthy apple. This apple was not called into existence by words, nor is it possible that the core should be completely visible from the outside like Amiel's peculiar fruit. The inside of the apple is naturally quite invisible. Thus at the heart of that apple, shut up within the flesh of the fruit, the core lurks in its wan darkness, tremblingly anxious to find some way to reassure itself that it is a perfect apple. The apple certainly exists, but to the core this existence as yet seems inadequate ; if words cannot endorse it, then the only way to endorse it is with the eyes. Indeed, for the core the only sure mode of existence is to exist and to see at the same time. There is only one method of solving this contradiction. It is for a knife to be plunged deep into the apple so that it is split open and the core is exposed to the light - to the same light, that is, as the surface skin. Yet then the existence of the cut apple falls into fragments ; the core of the apple sacrifices existence for the sake of seeing.
Sur le fond, Mishima nous fait l'éloge du seppuku.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22888
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Mar 5 Aoû 2008 - 17:06

Je suis en train de lire un recueil de nouvelles de Mishima "Dojoji et autres nouvelles". Je suis épatée par justement cette façon qu'il a de confronter les traditions avec une certaine pointe de modernité. Je vois que chez certains celà a été une gêne. J'aime bien ce mélange.
J'aime bien aussi le fait qu'il aille vraiment dans le sanglant, il a des descriptions à donner la nausée (la nouvelle Patriotisme est entièrement consacrée à un double seppuku et Mishima parvient à faire monter la tension petit à petit, à étouffer lentement tout en donnant une impression de sérénité).

Contrairement à Arabella

Citation :
J'ai en fait la sensation d'être confronté à quelqu'un qui disséque des êtres humains à vif, sans aucune pitié ni sympathie pour ces pauvres insectes, en se délectant de leurs insuffisances

Je trouve que dans ces nouvelles que je découvre il est au contraire assez tendre et humain avec ses personnages, un chouia cynique, c'est certain (et là se trouve peut-être justement un de ses points très occidental : le cynisme).

Par contre, oui, c'est très malsain. Et il ne décrit pas toujours des personnages très sympathiques.

J'accroche vraiment bien au style Mishima, et ça fait longtemps que ça ne m'était pas arrivé.


J'ai la confession d'un masque pas loin, je pense que je m'y pencherais avec plaisir bientôt.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.


Dernière édition par Queenie le Mer 20 Juin 2012 - 9:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
troglodyte
Main aguerrie
avatar

Messages : 342
Inscription le : 26/05/2007
Age : 48
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Jeu 7 Aoû 2008 - 10:59

Je n'arrive pas à trouver Mishima malsain, parce qu'il parvient, à mes yeux, à faire du beau à partir du moche. Ses personnages tordus ont des idéaux, même s'ils sont très en dehors des conventions. Et surtout, ils sont capables d'aimer.
Ce qui me frappe dans les oeuvres de Mishima, souvent, c'est une grande tristesse, et une grande frustration. Les personnages, souvent, échouent.
Et ses considérations philosophiques sont ardues ; je n'en comprend pas la moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Jeu 7 Aoû 2008 - 19:41

ROh ça me donne envie d'en relire! J'adore Mishima!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Dim 24 Aoû 2008 - 14:23

C'est vrai qu'il peut exercer un certain acharnement sur ses personnages, pouvant donner l'impression de les maltraîter, mais ce n'est pas toujours le cas. Ce que j'apprécie beaucoup chez lui c'est aussi cette tendance à créer une sorte d'ambivalence perpétuelle dans la psychologie des personnages. Ce n'est jamais vraiment catégorique, il y a toujours "l'envers du décor", et il montre donc le caractère impermanent des choses.

Je ne sais pas pourquoi mais le premier personnage qui me vient à l'esprit en disant ça est celui qui est à l'avant plan dans le quatrième épisode de sa tétralogie: L'ange en décomposition. Il s'agit de Toru, un jeune homme qui apparaît éclatant dans les débuts, rempli d'amour propre et compagnie, et qui subit une lente mais inéluctable chute... (d'où le titre du chapitre).

Outre ses intrigues, je suis amoureux du style d'écriture. On pourrait me dire (et ça a été dit) que ce n'est que des traductions, évidemment, mais c'est là où les talents du traducteur sont vraiment primordiaux. En tout cas c'est très réussi dans ses bouquins (à part ce que disait eXpie sur "living room" mais ça ne me dérange pas beaucoup).

Je suis en pleine lecture de: Les amours interdites. J'en suis presque à la moitié et vraiment c'est peut-être l'oeuvre de Mishima qui fait le plus écho à son vécu (outre Confession d'un masque bien sûr). On ressent réellement la complexité des sentiments de l'écrivain à travers Yuichi, homosexuel semi-refoulé qui mène une double vie (l'une assumée dans un "monde souterrain" peuplé de gays, et l'autre refoulée par sa vie de famille), est assailli de tourments et littéralement piégé dans le malheur.
J'ai parfois l'impression que ça sonne exagéré, qu'une telle ampleur dans les émotions et les sentiments est "indécente", mais après tout pourquoi pas, ça ouvre l'esprit... Voilà, la grandiloquence du style rejoint ici celle des sentiments.
Paradoxalement ça ne me gêne pas, je suis scotché et il reste un de mes auteurs fétiches japonais...
Quelqu'un a lu cette histoire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Mer 27 Aoû 2008 - 11:57

Les amours interdites:

Bon ça y est, je l'ai terminé! Au final que dire? Déjà j'ai trouvé la traduction un tantinet négligée avec un nombre non négligeable d'erreurs d'orthographe. Après j'ai souvent pensé à eXpie quand j'ai lu des expressions anglophones: fidèles à l'original ou pas, ce n'a pas été si surprenant vu le contexte d'après guerre dans le milieu homosexuel.
Car finalement c'est un des thèmes à l'avant plan du roman: le milieu homosexuel de Tokyo dans les années 50. On sent toute l'expérience qu'en a Mishima et aussi ses tourments innombrables issus de cette "tare" incarnée par Yuichi. Il en résulte une grandiloquence dans les émotions et les sentiments qui me paraît vraiment exagérée. Je pensais que ça se calmerait, et dans un sens Yuichi se calme, mais il est toujours animé par ce côté malsain caractéristique chez Mishima: une tendance à la cruauté, un égocentrisme cataclysmique... Cela reste des sentiments humains et c'est intéressant de lire tout cet univers, mais le malaise est omiprésent.

Par ailleurs il y a de nombreuses réflexions sur le concept de beauté, de virilité, de pureté tout le long du roman. Elles sont nourries par Shunsuké, le vieux romancier qui "adopte" Yuichi et le manipule. Il le pousse à épouser Yasuko, une belle jeune fille et tisse une immense toile d'intrigues destinées à le venger par rapport à toutes ces femmes qu'il a aimée mais qui l'ont toujours repoussé à cause de sa laideur. Yuichi est la parfaite arme de vengeance, lui qui est si beau, si viril, mais qui n'aime pasl es femmes. Ce sera finalement l'ultime oeuvre du vieil homme qui créera cette fois ci un roman dans la vraie vie.

Un bon roman donc, mais pas assez maîtrisé, pas assez mûr quand on le compare avec la tétralogie culte de l'auteur. C'est sans doute dû à la profusion de sentiments que voulait exprimer l'auteur. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est un "défouloir" pour lui qui assume son homosexualité dans le livre mais pas dans la vie, mais ça n'est pas loin...
A tenter tout de même! Ca vaut le voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Mer 27 Aoû 2008 - 19:21

Eh bien, tu ne m'as pas donné envie de commencer par Les Amours interdites pour me remettre à Mishima (je n'en ai lu que très peu).

Concernant les anglicismes dans le texte français de ce roman, normalement ça devrait être fait exprès (les traducteurs sont René de Ceccatty et Ryôji Nakamura, je crois, ils n'ont donc pas dû se baser sur le texte anglais).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 34

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Lun 20 Oct 2008 - 18:12

J'ai commencé le livre contenant Ken et Martyre. J'ai terminé la première nouvelle, Ken donc.
Enorme coup de coeur. Le style de Mishima est toujours délectable, ses sujets de prédilection bien présents: la pureté, la discipline martiale, l'idéalisme sans concession, la beauté masculine.
C'est en gros le récit d'un jeune japonais passionné de kendo qui fascine ses compagnons par son caractère, sa dignité, son adresse au sabre. Le dénouement de l'histoire est très inattendu, et je me pose encore quelques questions à ce sujet. Je n'en dis pas davantage, espérant partager mes impressions avec quelqu'un qui aurait lu le roman.

Je mettrai bientôt par écrit mon avis sur Martyre qui me fait saliver d'avance. aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Lun 20 Oct 2008 - 18:20

The Valuk a écrit:
J'ai commencé le livre contenant Ken et Martyre. J'ai terminé la première nouvelle, Ken donc.
Enorme coup de coeur. Le style de Mishima est toujours délectable, ses sujets de prédilection bien présents: la pureté, la discipline martiale, l'idéalisme sans concession, la beauté masculine.
C'est en gros le récit d'un jeune japonais passionné de kendo qui fascine ses compagnons par son caractère, sa dignité, son adresse au sabre. Le dénouement de l'histoire est très inattendu, et je me pose encore quelques questions à ce sujet. Je n'en dis pas davantage, espérant partager mes impressions avec quelqu'un qui aurait lu le roman.

Le résumé me rappelle très précisément le sujet du film de Nagisa Oshima, Tabou (Gohatto en japonais). Tu me donnes envie de lire ces nouvelles! Un auteur que j'admire.





Mais je me rends compte que je les ai déjà lues... Elles ne font pas partie du recueil Le pélerinage des 3 montagnes? Dire que le cinéma est passé avant Mishima dans mes souvenirs!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mishima Yukio   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mishima Yukio
Revenir en haut 
Page 2 sur 19Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10 ... 19  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: