Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Mishima Yukio

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Dim 31 Juil 2016 - 16:03

Mishima de Paul Schrader


Je n'avais pas revu "Mishima" depuis sa sortie en 1985. A l'époque j'y étais allé essentiellement pour la musique de Philip Glass car je ne connaissais presque rien de ses romans. Autant dire que je n'avais pas compris grand chose mais il m'en était resté cette sensation mêlée de recherche esthétique théâtrale parfois un peu kitsch, d'érotisme, de perversité, de solitude, de folie... et les boucles cycliques de Glass dont j'écoutais le disque en permanence. Une ambiance un peu bricolée, mélange de raffinement et de mauvais goût,  que je n'ai retrouvée plus tard que dans "The Pillow book" de Peter Greenaway en plus planant et expérimental.



Alors qu'est-ce que ça donne aujourd'hui à la lumière de ce que j'ai lu de Mishima ?  A savoir tout ce qui est dans le film à l'exception du roman  "La Maison de Kyoko" qui n'a jamais été traduit du japonais suite à son échec et à cause de son sujet sulfureux qui évoque une relation sado-masochiste entre un homme et une femme.  



Paul Schrader a donc choisi de contourner l'obstacle du Biopic standardisé en entremêlant des éléments biographiques et des extraits d'oeuvres emblématiques qui reflètent et éclairent les obsessions et l'univers mental de Mishima. Le fil conducteur étant la journée qui conduit Mishima à son Seppuku. Les accords de Philip Glass créant une sorte de suspens lancinant et presque continu.



Les parties abordées sont donc la biographie de Mishima en quelques séquences en noir et blanc (enfance, adolescence, maturité) avec des citations de Confession d'un masque, Le Pavillon d'or pour le rapport entre beauté et destruction, La maison de Kyoko pour la perversité des relations sociales, Chevaux échappés pour le Patriotisme, le Seppuku comme dernier passage à l'acte à la fois grotesque et grandiose mais dont le sens complexe apparaît multiple et cohérent au regard de son oeuvre qui en est pratiquement le mode d'emploi...



Pour quelqu'un qui n'a jamais lu Mishima, le film risque de paraître confus et trop abstrait mais il peut permettre d'approcher son univers, de le ressentir de l'intérieur à défaut de le comprendre. C'est une porte d'entrée possible. Les éléments biographiques étant ce qu'il y a de plus réaliste et incarné, les extraits de romans étant à l'inverse théâtralisés en adoptant en partie les codes du théâtre traditionnel avec un artifice revendiqué.




Si à l'inverse on est devenu un adapte de Mishima le film risque de décevoir car il donne le sentiment d'être un zapping un peu superficiel des meilleurs moments. Un résumé maladroit, souvent mal joué et illustré de façon discutable malgré quelques plans vraiment inspirés. Il parvient difficilement à communiquer la beauté et la puissance de cette oeuvre d'un poète et d'un rêveur nourri de multiples contradictions. Il y a quand même quelques moments qui touchent un point sensible. L'ensemble reste à la limite du clinquant et du bricolé mais il n'est pas totalement inutile. C'était une mission tellement impossible de rendre compte de la planète Mishima! Il ne s'en sort pas si mal.





_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Dim 25 Sep 2016 - 0:36

Marko a écrit:
ArturoBandini a écrit:
Merci Marko, il faut donc aimer les jolis contes pour apprécier Le tumulte des flots, à noter pour les futurs lecteurs.
Oui, ou encore la description naturaliste d'un petit village de pêcheurs sur une île japonaise hors du temps alors qu'on est à la fin de la seconde guerre mondiale. Réalisme et conte coexistent.

Estampes d'Utamaro évoquées par Yourcenar:



Les "filles de la mer" qui ont peu à peu disparu. Pas assez lucratif...



Daphnis et Chloé:


Les "ama" ou filles de la mer... Photos inédites:
Les sirènes disparues du Japon


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Dim 25 Sep 2016 - 11:50

Merci pour le lien, Marko !

Dans la petite exposition "Miroir du désir", au Musée Guimet (jusqu'au 10 octobre 2016), il est fait mention des ama :

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Dim 25 Sep 2016 - 12:34

Ils en existe encore quelques unes, des ama, souvent âgées.
Solidarité de ces femmes effectuant un métier effectivement en voie d'extinction, qui marque durablement les corps.

J'avais vu un documentaire sur Arte, si ça vous intéresse il est disponible sur youtube. (documentaire de 52 min, chercher "Ama les reines de la mer au Japon")
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Mishima Yukio   Dim 25 Sep 2016 - 19:10

Merci pour les infos! Et au moins Mishima les aura immortalisées.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mishima Yukio   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mishima Yukio
Revenir en haut 
Page 19 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: