Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 OH Jung-Hi [Corée du Sud]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: OH Jung-Hi [Corée du Sud]   Mer 20 Avr 2011 - 18:27



OH Jung-Hi est née en Corée en 1947, dans un pays traumatisé par l' occupation japonaise, puis la dictature millitaire et finalement la guerre civile qui verra le pays se couper en deux.

OH Jung-Hi s' est affirmée au cours des années dans des proses brèves et intenses. Il est aussi l' un des
écrivains coréens les plus traduits.

Bibliographie :

- L' Oiseau

- Le Chant du pélerin

- L' Ame du vent

- La Pierre tombale

Tous publiés par Picquier

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: aurait pu   Mer 20 Avr 2011 - 19:17

L' AME DU VENT. - Picquier

J' ignore quel est le titre coréen, mais en français c' est un des plus beaux titres que je connaisse.
Le vent, d' ailleurs, joue un role important dans ce livre qui est une histoire triste et banale.
Celle d' un couple, contemporain de l' auteur, et dont la séparation est pratiquement programmée
dès le début.
Eiun Sou (la femme) et Sai Jung (l' homme) vivent ensemble depuis plusieurs années et ils ont un petit garçon.
Sai Jung est empoyé de banque. C' est un homme qui se qualifie lui-meme de normal et d' ordinaire.
Plutot conformiste et peu imaginatif, mais non dépourvu d' affection.
Eiun Sou a 35 ans. Sa vie pourrait etre relativement paisible, si de temps en temps,elle ne pouvait s' empecher de fuguer. De quitter le domicile, son mari et meme son enfant.
Ce qu' elle aurait pu dire à son mari pour se justifier, elle ne l' a pas dit.
Elle a commencé à fuguer très tot dans l' enfance parce qu' une cousine lui avait appris que sa mère n' était pas sa mère et qu' elle était une enfant adoptée.
Elle se répètait alors "la maison où elle vit "n' est pas la sienne et qu' il faut qu' elle la quitte."

Pour moi, c' était ainsi : j' étais comme poussée dans le dos par une main légère, loin de ma famille et de ma vie quotidienne. J' errais comme un etre déraciné ; la réalité m' apparassait floue et l' illusion devenait réalité.
Dans ma mémoire resurgissait comme un point lumineux quelque chose qui était profondément enfoui.
C' était ce qui me faisait errer dans la foule et dans des lieux inconnus, espérait y rencontrer ce que j' avais oublié. P. 103

Plusieurs années après, elle demande et obtient la vérité de celle qui lui sert de mère. Mais cette
vérité n' est pas toute la vérité. Et comme de toute façon elle n' a rien dit à son mari, il est incapable
de la comprendre et encore moins de l' excuser.
Cependant à force de fouiller dans son passé, elle retrouve la scène essentielle qu' elle avait "oublié."
Mais il est trop tard. Le fossé s' est creusé irréversiblement.

L' Ame du vent est fort de ce qui n' est pas dit.
Entre autres choses, que la compassion, la patience, l' amour meme sont insuffisants quand il s' agit de partager dans l' intime une altérité qui ne correspond plus aux normes, à la raison telle qu' ion nous l' a enseignée.
Mon impression est aussi que cette femme est très supérieure à son mari du fait meme de son
comportement marginal. Elle est meme très supérieure à son époque et à la société où elle vit et
où elle essaie d' assumer un role qui ne lui convient pas vraiment. Elle se pose des questions qu' elle
ne peut résoudre, mais qui sont le fait de son anticorformisme inutile.

A propos du vent, elle pense :

Le vent, c' est comme un geste de la main de deux personnes qui pensent l' une à l' autre avec le sentiment de se manquer réciproquement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: OH Jung-Hi [Corée du Sud]   Jeu 21 Avr 2011 - 10:13

bix229 a écrit:
mais en français c' est un des plus beaux titres que je connaisse.
et en allemand ce livre a une des plus belles couvertures Very Happy


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: OH Jung-Hi [Corée du Sud]   Sam 8 Mar 2014 - 16:56


La Pierre tombale
Citation :
Présentation de l’éditeur
Haeryông, petit port au nord de la Corée. C'est ici qu'est né Hyôndo, tout comme son père et son grand-père, propriétaire de bateaux. C'est ici que se joue l'histoire d'une famille en cet été qui débute pendant la seconde guerre mondiale et s'achève avec la mise en place du gouvernement communiste.
En l'espace de quelques mois, le petit monde de Hyôndo, un garçon de neuf ans curieux et solitaire, bascule en même temps que celui des grands. Tous les jours, il est à son poste de guet dans le quartier où se trouve une stèle - cette " pierre tombale " témoin de l'Histoire - pour observer la démarche dandinante d'un marchand chinois, la violence de la police japonaise, ou l'arrivée de l'oncle, apportant avec lui les vestiges d'un passé que tous veulent oublier, l'opium, mais également la peur majeure de l'avenir : " la maladie d'Hiroshima ".
A l'automne, quand les Japonais laissent la place aux Russes, et quand tous ceux qui possédaient se retrouvent démunis et acculés, les parents de Hyôndo doivent faire un choix rester et connaître la honte, ou partir et devenir des étrangers dans leur propre pays.
A travers le regard de l'enfant, le beau récit d'Oh Jung-Hi procède par touches subtiles et imagées, et suggère plus qu'il ne décrit l'intensité des sentiments et la violence de l'Histoire.

Ne trouvant pas d'auteurs de la Corée du Nord pour continuer mon voyage autour du monde en livres, je suis tombée sur ce petit livre qui m'a quand même amené dans ce pays... et avec un si beau texte que c'était un voyage plus que bien!

Les tourbillons de l'Histoire peuvent se faire très discrets dans certains endroits du monde, mais à un moment donné il faudra quand même faire face au changement. C'est ce qui se fait dans ce petit port, vue à travers les yeux d'un enfant.

C'est un peu la vie de tous les jours qui va peu à peu bousculer et cela va se passer sans grands chamboulements, mais assez radicalement.

Ecriture sobre et précise, on partage quelques semaines au côté de cette famille et c'est d'autant plus impressionnant puisqu'on peut facilement s'imaginer qu'il s'agit du vécu de plus d'une famille lors de ces temps...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: OH Jung-Hi [Corée du Sud]   Dim 9 Mar 2014 - 18:46

kenavo a écrit:
Ne trouvant pas d'auteurs de la Corée du Nord pour continuer mon voyage autour du monde en livres, je suis tombée sur ce petit livre qui m'a quand même amené dans ce pays... et avec un si beau texte que c'était un voyage plus que bien!

Il y avait pourtant Baek Nam-Ryong (fil ici).

Concernant Oh, j'ai lu Le Chant du pélerin et L' Ame du vent il y a quelques années. Ça ne m'avait pas beaucoup marqué à l'époque, et il ne m'en reste quasiment rien (mais je dois préciser que  j'accroche assez peu avec la littérature Coréenne).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: OH Jung-Hi [Corée du Sud]   Dim 9 Mar 2014 - 20:26

eXPie a écrit:
kenavo a écrit:
Ne trouvant pas d'auteurs de la Corée du Nord pour continuer mon voyage autour du monde en livres, je suis tombée sur ce petit livre qui m'a quand même amené dans ce pays... et avec un si beau texte que c'était un voyage plus que bien!

Il y avait pourtant Baek Nam-Ryong (fil ici).

Concernant Oh, j'ai lu Le Chant du pélerin et L' Ame du vent il y a quelques années. Ça ne m'avait pas beaucoup marqué à l'époque, et il ne m'en reste quasiment rien (mais je dois préciser que  j'accroche assez peu avec la littérature Coréenne).
Tu en connais beaucoup ?

J' ai noté quelques uns : Kim yu-jong, Yi Chong Jun, Hwang Sok-Yong, KIl Young-ha, Yi Mun-yol
(
ses premiers livres), Ch'oe Yun et d' autres que j' oublie. Pas étonnant, déjà les noms japonais...
Comme les japonais, il y a peu,  les coréens connaissent les memes problèmes de choix, de traduction, de promotion et de disparition en cas de non vente.




_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: OH Jung-Hi [Corée du Sud]   Dim 9 Mar 2014 - 20:42

bix229 a écrit:

Tu en connais beaucoup ?

J' ai noté quelques uns : Kim yu-jong, Yi Chong Jun, Hwang Sok-Yong, KIl Young-ha, Yi Mun-yol
(
ses premiers livres), Ch'oe Yun et d' autres que j' oublie. Pas étonnant, déjà les noms japonais...
Comme les japonais, il y a peu,  les coréens connaissent les memes problèmes de choix, de traduction, de promotion et de disparition en cas de non vente.



Je ne peux pas dire que je connaisse beaucoup de coréens : Oh, donc ; mais aussi Kim Young-Ha, Lee Sueng-U, Yi Ch'ongjun (pour ce dernier, je ferai vraisemblablement une autre tentative), Hwang Sok-yong (j'attendais beaucoup de M. Han, surtout que dans l'intro il était dit que tel passage était un des plus beaux textes jamais écrit de la littérature coréenne... est-ce que c'était tout bonnement intraduisible, ou ne suis-je pas sensible à ce qui peut faire la beauté de la littérature coréenne ?) ; et puis aussi Yi Sang (auteur pas banal, certes)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: OH Jung-Hi [Corée du Sud]   Dim 9 Mar 2014 - 20:52

eXPie a écrit:
Il y avait pourtant Baek Nam-Ryong (fil ici).

ts ts ts... pour tous les autres pays qui me manquaient, j'ai d'abord fait une recherche sur Parfum... mais pas pour la Corée du Nord  etourdi 
bon ce sera pour une autre fois...
mais j'ai bien aimé ce livre de Jung-Hi Oh... ce basculement de la vie d'une nation vu par les yeux du petit garçon... c'est assez bien fait...
faudra voir ce que j'en dis dans quelques mois Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: OH Jung-Hi [Corée du Sud]   

Revenir en haut Aller en bas
 
OH Jung-Hi [Corée du Sud]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corée du sud
» Corée du Sud : Moustiquaire
» Corée du Sud : La visière !
» Un pétrolier coréen explose
» Corée du Nord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: