Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Laurent Binet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Laurent Binet   Mer 27 Avr 2011 - 11:43



Laurent Binet est né à Paris en 1972.

Il fait des études de lettres, puis il part effectuer son service militaire en Slovaquie (où il enseigne le français). Cette expérience est sans doute déterminante pour la naissance de son premier roman. Il a vécu à Prague et éprouve pour cette ville, ses habitantes et son histoire un profond attachement, pour ne pas dire un grand amour.

Il est agrégé de lettres. Il publie un premier récit d'inspiration suréaliste en 2000 : Forces et Faiblesses de nos muqueuses, puis un témoignage (en 2004) sur sa vie d'enseignant La vie professionnelle de Laurent B.

La consécration arrive avec la publication en 2010 de HHhH, grâce auquel il obtient le Goncourt du premier roman.



On a fait une Lecture en commun pour cet auteur

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Laurent Binet   Mer 27 Avr 2011 - 11:52



ce livre est le récit de la vie de Reinhard Heydrich, chef des services secrets allemands et de la Gestapo, bras droit d'Himmler. Le thème central du livre aborde l'attentat connu sous le nom d'opération "Anthropoïde" préparé par deux parachutistes tchécoslovaques.

Le livre se lit comme un hommage à ces deux jeunes hommes, dont les rôles héroïques ne doivent pas être oubliés. Il est aussi une reflexion parfois brillante, parfois narcissique sur l'impossibilité de romancer l'Histoire.

Vous trouverez en cliquant ici la lecture commune qui en a été faite.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Laurent Binet   Mer 27 Avr 2011 - 16:43

Aimant l’histoire, et particulièrement ce qui touche à cette période, de plus, intéressée par des faits plus confidentiels, j’ai profité d’une lecture commune pour lire ce livre qui, au moment de sa parution ne m’avait pas plus attiré que cela…
Cet ouvrage est qualifié de roman.....à mes yeux ce n'est ni un roman ni un essai historique; et c'est aussi les deux à la fois !! Cela me gêne. Que ce soit l’un ou l’autre ne me posait, à priori aucun problème. Mélanger les deux genres, en revanche me laisse sur une grosse faim dans la mesure où je ne sais pas où me situer.

L'idée de départ est intéressante: parler d'un fait historique un peu confidentiel (en tout cas pour moi), d'une réalité dont on perle peu: la résistance autre que française au nazisme....
Mais, l'auteur est trop présent dans son récit, il ne prend pas assez de recul
Je n'ai pas les connaissances assez étoffés pour juger du bien fondé ou pas de ses interventions, et de ses prises de position, mais le principe me gêne....
Je n’ai pas beaucoup apprécié certaines affirmations péremptoires, blessantes, à l’égard de personnalités politiques du moment, ou d’écrivains.
L’auteur a des liens personnels avec la Tchécoslovaquie ; je lui reconnais d’avoir abondement documenté son ouvrage, un peu trop par moment…Le livre a l’avantage de se lire rapidement, d’être composé de chapitres courts, voir très courts ; ce qui compense un peu la lourdeur de son implication personnelle.

Je ne garderai pas un souvenir impérissable de ce livre, plus en raison de la forme, que le fond avec cependant quelques réserves émises concernant la partialité de l’auteur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Laurent Binet   Mer 27 Avr 2011 - 17:53

mimi54 a écrit:

Cet ouvrage est qualifié de roman.....à mes yeux ce n'est ni un roman ni un essai historique; et c'est aussi les deux à la fois !! Cela me gêne. Que ce soit l’un ou l’autre ne me posait, à priori aucun problème. Mélanger les deux genres, en revanche me laisse sur une grosse faim dans la mesure où je ne sais pas où me situer.

Mais, l'auteur est trop présent dans son récit, il ne prend pas assez de recul

Oui je crois qu'on a de plus en plus de livres comme ça, un peu batards, ni roman, ni essai historique et avec l'étiquette roman, parce que ça se vend mieux sans doute. Il est intéressant sur ce sujet de lire le prologue du livre de Cercas Anatomie d'un instant , sur ce sujet là. Il expqlique qu'à force d'écrire des romans, le public ne sait plus faire la part entre le vrai et le faux et que c'est très grave (d'ailleurs lui-même renonce au roman de ce fait)
Ce mélange des genres, N'est ce pas le pendant des docus-fictions qui envahissnet nos écrans? Il faudrait trouver un nouveau nom pour éviter de tromper le lecteur potentiel
Pour moi ce livre, c'est un peu "Moi,Laurent Binet et mon rapport à la Tchécosvlovaquie et è Heidrich." est ce que si tu le lis comme ça, Mimi, avec cette attente là, il passe mieux?

J'avais aimé pour ma part cette histoire de l'assassinat de Heidrich que je ne connaissais pas non plus, cette fantastqieu montée de suspence quand les assasisns sont traqués dans leur cul de sac par les nazis (j'avais touvé du suspense alors même que l'on ne pouvait douter de l'issue), certaines discussions sur le rapport de l'auteur à l'histoire en général, à cette histoire-là en particulier.
J'avais beaucoup aimé ce livre. je n'avais pas été frappée par le côté prétentieux et les jugements hâtifs de l'auteur, mais vous êtes tellement unanimes que je vous crois (et bien que je vous fasse confiance... sourire ... je pense qu'il ne me reste plus qu'à le relire, même si je prends le risque de gâcher un bon souvenir de lecture!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Laurent Binet   Mer 27 Avr 2011 - 17:58

j'aurais largement préféré qu'il me raconte un histoire, l'Histoire, mais pas l'histoire de sa propre histoire.....

bref, si l'auteur s'était totalement effacé j'aurai adhéré à ce livre, dont, le sujet est fort intéressant, et mal connu, mais qui n'a été abordé sous une forme des plus heureuses.
En somme pour le fond je n'ai rien à dire , hormis quelques prises de positions un peu brutales, mais c'est la forme qui m'a reboutée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
simla
Envolée postale


Messages : 249
Inscription le : 10/01/2013
Age : 67
Localisation : Nouvelle calédonie

MessageSujet: HHhH   Lun 14 Jan 2013 - 1:58

Je ne suis pas du tout d'accord avec le commentaire de Mimi54 nonnon

J'ai justement trouvé que la façon dont était racontée l'histoire extraordinaire des résistants tchèques particulièrement intéressante et originale oui

On ne peut s'empêcher d'être admiratif devant tant de courage et de détermination respect

J'aime bien quand les auteurs s'impliquent.

Ca m'a donné une envie folle d'aller à Pragues...et de voir l'église où s'est déroulée la traque .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Laurent Binet   Lun 14 Jan 2013 - 5:43

simla a écrit:
Je ne suis pas du tout d'accord avec le commentaire de Mimi54 nonnon
.

Tu as le droit....mais c'est ce que j'en ai pensé, et je l'ai écrit !
D'ailleurs, je ne me souviens même plus de ce que j'ai lu.....c'est pour dire.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
simla
Envolée postale


Messages : 249
Inscription le : 10/01/2013
Age : 67
Localisation : Nouvelle calédonie

MessageSujet: Laurent Binet   Lun 14 Jan 2013 - 6:01

Les goûts différents font la diversité des humains et c'est tant mieux aussi pour les auteurs Wink

Contrairement à toi, j'ai gardé un souvenir assez fort de ce bouquin et l'ai fait lire à mes intimes qui l'ont aussi beaucoup apprécié...ma foi jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Laurent Binet   Lun 14 Jan 2013 - 8:26

simla a écrit:
Les goûts différents font la diversité des humains et c'est tant mieux aussi pour les auteurs Wink

Contrairement à toi, j'ai gardé un souvenir assez fort de ce bouquin et l'ai fait lire à mes intimes qui l'ont aussi beaucoup apprécié...ma foi jypeurien

Simla, c'est exactement pareil pour moi. d'ailleurs, je le rajoute sur ma liste des livres à relire, histoire de voir si mon jugement reste le même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: HHhH    Mer 8 Oct 2014 - 18:10

HHhH 

Originale: Français, 2009

CONTENU :
Se promenant à travers Prague l’auteur découvre une plaque commémorative, placé sur le mur d’une église. On y fait mention de ces résistants tchèques et slovaques, infiltrés par Londres et le gouvernement de Benes en exile. Ils s’y sont cachés après l’attentat contre Heydrich : chef de la Gestapo, du reseau d’espionnage nazi, planificateur de la « solution finale », à la tête des massacres perpetrés par les SS dans l’Est, protecteur par interim de la Moravie et de la Bohémie, appelé aussi « le bourreau », « la bête blonde », « l’homme le plus dangéreux du Troisième Reich ». Et dans cette crypte trouvera la fin la traque de ces héros de la résistance.

Le narrateur, Binet alors lui-même (très présent dans ce récit) retrace les pas de Heydrich, puis de ces hommes de la résistance jusqu’au jour de l’attentat...

REMARQUES :
Le livre consiste de 257 chapitres assez brefs, numérotés sur un total de 448 pages. Au centre : des personnages et des événements historiques. L’auteur se défend qu’on appelera ce roman « historique ». Pourtant ce n’est pas non plus un pur livre d’Histoire. Ni un pur roman : pour cela l’auteur prétends trop souvent de s’écarter le moins possible des certitudes.

Le titre paraît cryptique, l’était au moins pour moi. En français on le laisse tel quel (et pourquoi ? Il y avait quelqu’un qui pourrait l’expliquer?), tandisque dans l’édition allemande on poursuit avec l’explication de cette abbrévation : « Himmlers Hirn heißt Heydrich ».

Mais oui : Heydrich incarne en lui la machinerie de mort en marche. Il n’y est pas juste un exécutant, et le bras droit de Himmler (Chef des SS), mais aussi un cerveau, p.ê LE cerveau derrière les solutions, les idées les plus radicales, brutales du régime. Un homme sans scrupules...

Par le titre alors l’attention semble se porter vers ce serviteur de la mort. Et à part des pages d’introduction résumant un peu le contexte jusqu’à l’attentat, toute une première partie, voir la moitié du livre, est consacrée à raconter son devenir, ses apparitions aux moments clés ou se décident des choses les plus horribles... Par contre, plus tard Binet expliquera lui-même que l’éditeur n’avait pas retenu le titre proposé « Operation anthropoïde », selon le code pour l’entreprise de resistance. Il aurait avant tout voulu rendre hommâge à l’héroïsme de ces hommes, partis de Londres avec la quasie certitude de ne pas survivre à cette mission suicidaire. Mais cet acte était (et devrait être) un signe symbolique et parlant pour la volonté de liberté de tout un peuple opprimé sous le joug des Nazis.

Oui, ce livre est certainement bien recherché (Binet a éudié l’Histoire), on devine des lectures faites. Certaines informations ne m’étaient pas connues, ou sont tombées dans l’oubli.
Oui, il y a des passages émouvants de ces jeunes gars et leur résolution, partant pratiquemment sans espoir de survivre.
Oui, on trouve certaines idées, commentaires justes et enrichissants. Par exemple (pour moi) je trouvais intéressant la composition de ce pair de résistant : Un Slovaque (Gabcik) et un Tchèque (Kubis), selon la volonté de Benes en exile. Car il fallait exprimer une volonté unie de ces deux unités qui prenaient apparemment des cheminements différents : Ici la Bohémie/Moravie comme partie du Reich (« Protectorat »), là un état vassalle, apparemment libre, mais soumis, à l’image de Vichy : la Slovaquie. Le livre fait surmonter des simplifications.
Les pages qui m’ont presque le plus touchés sont l’évocation des innommables, des multitudes sans noms qui étaient engagés dans la resistance, qui ont apporté leur pierre et ont souvent payé avec leur vie... Qui pensent à eux, en fait mémoire ? Comment ne pas oublier ?

Dans une introduction (ou une explication à la fin du livre?) l’auteur aurait pu expliquer ce qui semble le hanter : la frontière entre fiction et réalité, la part de l’auteur, ses choix, ses questionnements, les sources, les options prises etc.

MAIS face au sujet, et presqu’en général, je trouvais le ton, le choix pris par l’auteur proches de l’insupportable. Quelle place centrale LUI il joue ici dans le roman ! Est-ce qu’il s’agit alors des victimes, des héros, dont il parle aussi volontiers ? Je ne veux pas exprimer toutes mes doutes, mais sa façon de procèder m’a profondément énnervé, oui, énnervé. Peu de pages où n’apparaît pas un regard vers son nombril. Cela dévie le lectuer, au moins moi, de l’essentiel. Je n’avais pas envie de lire un livre sur Binet ! Quelles réflexions centrées sur soi d’un écrivain amoureux de sa personne ?!

Mais je m’arrête ici. Avec pas mal de coupures le livre, de par son sujet, avait tout pour être excellent, mais dans ce traitement cela devient moyen, très moyen.

Donc, dans mon ressentie je réjoinds plutôt mimi...

A chacun de juger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Laurent Binet   Mer 8 Oct 2014 - 19:34

Merci tom léo, je me souviens aussi de la colère que j'avais éprouvé pendant la lecture commune de ce livre. Je la retrouve dans ton propre énervement car oui, Binet avait les moyens de nous proposer un bon livre mais son narcissisme noie le récit et désolidarise le lecteur de ce qui devrait le retenir...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merwyn
Envolée postale
avatar

Messages : 194
Inscription le : 20/08/2015

MessageSujet: Re: Laurent Binet   Mer 2 Sep 2015 - 12:06

Bonjour, je viens de lire qu'en cette rentrée littéraire "La Septième fonction du langage" de Laurent Binet était encensé par les critiques (enfin, la dizaine des 1ères pages google).

Je suis alors allé faire un tour du côté d'Amazon (très pratique pour avoir de nombreux avis vu le nombre d'acheteurs) mais il n'y avait que 5 avis et la moyenne des avis reste mitigée.

Les points positifs qu'on lui prête: l'intrigue et l'atmosphère décalée

Les points négatifs: la fiction à partir de personnages réels et vivants, une certaine vulgarité (quoique ce dernier point n'a pas été explicité, est-ce celle du langage, des mises en scène, des sujets ?)


Donc vous, si vous l'avez-lu, pouvez-vous me donner votre avis, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
simla
Envolée postale


Messages : 249
Inscription le : 10/01/2013
Age : 67
Localisation : Nouvelle calédonie

MessageSujet: Laurent Binet   Jeu 3 Déc 2015 - 9:22

La septième fonction du langage

Voilà un livre qui m'a laissée perplexe....

Pas mal, amusant, un peu long, une satire du monde des philosophes assez cocasse, pas mal de personnes connues et vivantes moquées, elle ne doivent pas être contentes No , le monde politique n'est pas épargné...mais au fond qu'a-t-il voulu prouver ?

J'ai bien aimé jusqu'aux trois quarts du livre, ensuite, j'ai trouvé que ça partait un peu en vrille...

En fait, la septième fonction du langage est le pouvoir des mots si j'ai bien tout compris...pas sur intense reflexion

Des scènes de sexe qui me paraissent un peu incongrues dans le contexte...un peu trash aussi sur les bords..

Un peu bizarre ce roman ! Il m'a laissé une drôle d'impression !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Laurent Binet   Jeu 3 Déc 2015 - 9:49

Commentaire intriguant... mais je ne suis pas sûre d'avoir envie de retenter Binet !!

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Laurent Binet   Jeu 3 Déc 2015 - 10:57

Et bien moi, j'avais beaucoup aimé HHhH, je l'avoue!
Mais celui-ci me paraissait un peu intello-alambiqué au départ.
Puis un participant de notre très humble club lecture en a fait un portait alléchant. J'ai trouvé intrigant que Laurent Binet parle à nouveau d'un homme célèbre mort dans la rue.
je l'ai donc réintroduit dan ma LAL et ton indécision m'intrigue plutôt, simla, il gagne quelques places!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laurent Binet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laurent Binet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bon anniversaire à Laurent Massu (32)
» laurent de smet
» Laurent L'Hermitte "De la terre à mes semelles".
» Saint-Laurent-en-Caux
» Laurent Beauvais et la réunification.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: