Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Voyage dans la cosmogonie des dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
AuteurMessage
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Sam 7 Mai 2011 - 21:19

Merci à Constance pour le titre du fil ! Wink

Au moins c'est clair, regroupons ici toutes les œuvres qui touchent aux Dieux et à leur univers !

Pour ma part, je commence avec un poème bien agréable d'Edmond Haraucourt dentsblanches

Sonnet honteux

L’anus profond de Dieu s’ouvre sur le Néant,
Et, noir, s’épanouit sous la garde d’un ange.
Assis au bord des cieux qui chantent sa louage,
Dieu fait l’homme, excrément de son ventre géant.

Pleins d’espoir, nous roulons vers le sphincter béant
Notre bol primitif de lumière et de fange ;
Et, las de triturer l’indigeste mélange,
Le Créateur pensif nous pousse en maugréant.

Un être naît : salut ! Et l’homme fend l’espace
Dans la rapidité d’une chute qui passe :
Corps déjà disparu sitôt qu’il apparaît.

C’est la Vie : on s’y jette, éperdu, puis on tombe ;
Et l’Orgue intestinal souffle un adieu distrait
Sur ce vase de nuit qu’on appelle la tombe.

Edmond Haraucourt

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !


Dernière édition par colimasson le Dim 8 Mai 2011 - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Dim 8 Mai 2011 - 13:10

dites donc c'est un peu facile comme pirouette d'ouvrir un fil, au pays des images en plus, en s'arrêtant là. c'est que le sujet risque d'être fort vaste... et l'influence du sujet, pour plusieurs raisons, sur l'art n'est pas moins vaste et ne semble pas limitée géographiquement. Et puis que se passe-t-il pour que les primitifs soient si fascinants ? Reviens donc nous expliquer un peu !


en attendant :

Ivan Kramskoi


Fudo


_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Dim 8 Mai 2011 - 13:59

Effectivement, Animal, depuis que Colimasson a ouvert ce fil, je me demandais comment l'aborder ... car la représentation des dieux vernaculaires par les cultures dites "primitives", existant depuis l'époque préhistorique, je ne savais pas vraiment comment circonscrire ma participation ...
A mon avis, considérant la pléthore de représentations polythéistes, généralement des sculptures, voire petites statuaires,(selon moi, plus intéressantes que celles du seul dieu monothéiste couramment représenté dans l'art pictural) prépare-toi à tenir un index à jour ... Very Happy










Déesse mère (statue en pierre cuite datant du début du Néolothique d'Anatolie, 6000 avant J.C / musée archéologique d'Ankara)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Dim 8 Mai 2011 - 21:29

Le sujet est vaste, c'est vrai, mais ça ne me semble pas rédhibitoire...
Peut-être pourrait-on se limiter aux représentations d'une certaine période, ou celles ne touchant que les principales religions ?

A vous de voir si vous préférez vous limiter. De mon côté, avoir trop de contributions plutôt que pas assez ne me semble pas être un problème... innocent

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Dim 8 Mai 2011 - 21:45

bah, je pense que le sujet à ça aussi d'intéressant que c'est aussi en dehors des croyances ou convictions et plu simplement en dehors de la connaissance et du savoir qu'il se passe quelque chose. Les représentations autour du dieu monothéiste sont quand même plutôt variées.

Saint Jérôme (Antonello da Messina) :

Le repas à Emmaüs ( Rembrandt van Rijn) :

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Dim 8 Mai 2011 - 22:10

de toute façon la bizarrerie reste. C'est difficile de dire comment on regarde. Un objet historique et culturel (mais qui risque de nous toucher assez directement), un sujet/support pour une démonstration technique ? Une ressemblance ou une différence avec le sujet choisi. Souvent les représentations ont l'air très en concordance avec leur moment, très codifiées, mais il reste peut-être la question et l'attrait du sens donné avec les symboles et sens du sujet choisi et avec la présence face à soi, beaucoup plus volatile... et la compatibilité des deux est fantomatique parfois.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Lun 9 Mai 2011 - 8:32

Un des seul qui arrive à me toucher avec des sujets 'sacrés' est Caravaggio



Saint Jerome

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Lun 9 Mai 2011 - 9:17

fragment de tablette sur laquelle est inscrite L'épopée de Gilgamesh, en sumérien. L'un des textes les plus anciens découverts en Mésopotamie.


_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Lun 9 Mai 2011 - 18:09







Déesse mère assise de Decimoputzu, en Sardaigne (III millénaire avant J.C)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Mar 10 Mai 2011 - 9:46

Philippe De Champaigne...


L'annonciation - 1633


Saint Jean-Baptiste - 1656

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Mar 10 Mai 2011 - 11:07






Le dieu antilope Tchiwara - Art africain Bambara (19 ème siècle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
avatar

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 64
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Mar 10 Mai 2011 - 11:14

Nicolas Roerich - La mere du monde



NICOLAS ROERICH - un Maitre russe d'une enorme diversite de talents.
(je pense qu'il merite bien un fil)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Mar 10 Mai 2011 - 21:27

on va repiquer un petit extrait des Antimémoires sur le fil Malraux :

Citation :
Pendant des centaines de kilomètres, je n'avais rencontré d'autre art que celui des petits dieux d'étoffe et de bois peint que l'on retrouve, enchevêtrés, sur les tours des temples modernes. Ces tours, la polychromie aidant règnent beaucoup plus sur le Râmâyana moustachu de millions d'hommes que sur l'Absolu des grottes sacrées. Mais autour de cette pullulation divine, il y avait la majesté des arbres - la familiarité des animaux, la nudité des enfants qui riaient si tristement, les vieillards graves, et les panathénées de saris dans la lumière rasante du soleil qui se lève. A travers cette Inde qui ne croit pas à la vie, ce qui était sacré, c'était la vie, avec sa noblesse désespérée; ce qui ne l'était pas, c'était ce cirque divin. Mais il s'accorde inexplicablement à la mousson qui le balaye, aux symboles sexuels que l'Angleterre victorienne jugeait impudiques, et dont nous savons qu'ils sont frères des figures des ténèbres; comme la gesticulation pétrifiée des dieux du premier petit temple que j'avais vu jadis s'accordait à l'odeur des herbes aromatiques qui emplissait la buée après la pluie tropicale...
La superstition est plus profonde que la religion, disait Paul Valéry. La force de sa boutade tient à ce qu'en elle superstition se confond avec magie. Bien entendu, la magie était partout présente, comme elle le fut sans doute pendant notre Moyen Age; est-elle absente de Lourdes ou de Fatima ? Cette plante grimpante s'accrochait à tous les sanctuaires du bord de la route, comme le lierre fantastique des coloquintes s'accrochait à leurs tuiles de bois. Et ces cheveaux d'argile près des étangs sacrés, une fleur d'hibiscus entre les oreilles, étaient bien le pauvre peuple fidèle des cheveaux divins cabrés le long des colonnes de Madura. Nehru m'avait dit : "Même les femmes illettrées connaissent nos épopées nationales, et les racontent aux enfants comme des histoires. " Le Râmâyana de terre glaise témoignait de l'immense Légende dorée qui couvre l'Inde, et je savais que l'on endormait les enfants en chantant des berceuses inspirées de la Bhagavad-Gîta : "Enfant, tu es toi-même quand tu dors, et quand tu rêves et même quand tu veilles; regarde le monde qui passe..." Je me souvenais de la plus simple prière, l'équivalent de notre Ave Maria : "Conduis-moi de l'irréel au réel, de la nuit à la lumière, de la mort à l'immortalité..."
Le temple de Madura est beaucoup plus grand qu'une cathédrale. Ses tours au flamboiement bleu sur le ciel bleu dominent la ville, surgissent au détour des ruelles; son immensité est présente comme celle de la mer dans les rues des ports. Il semble que la piété paysanne ait dressé des tours de Babel recouvertes d'une végétation de dieux comme elle a dressé les tours de Chartres. Dès l'entrée de cette Angkor barbare, un brahmane au torse nu m'avait marqué le front de poudre carmin, et l'humidité tiède avait commencé, dans un narthex comble d'un écroulement de bouquets semblable à celui des fleuristes de nos cimetières le jour des morts; le curcuma pour les taches de caste, les bondieuseries, le basilic, le santal, le camphre que l'on allume devant les sanctuaires et dont le parfum brûlé venait se mêler à celui des fleurs; les chrysanthèmes (ici, en cette saison!), les guirlandes de frangipanier que j'avais vues au cou de Khroutchev, et dont le parfum m'apportera l'Inde toute ma vie; et cette belle lépreuse, qui me tendait une de ces guirlandes avec un sourire poignant... Dans l'encadrement du porche, quand je me retournais, toutes les hautes charrettes au toit de palmes sèches, timon en l'air dans la lumière frémissante, s'alignaient comme dans les camps des grandes migrations.
Madura, c'était le ciel reflété par les trous sombres de l'eau dans les bassins rituels d'écume verte, trois fleurs blanches devant une divinité invisible, une Kali noire couverte de linges plus ou moins sanglants, l'odeur de la corruption couverte par celle des tubéreuses, le brillant huileux et noir des galeries polies par la sueur des hommes et le passage des bêtes, les promeneurs découpés sur les percées flamboyantes ou perdus dans les fonds d'obscurité : je découvrais que nos cathédrales sont peuplées de chrétiens immobiles. Je cheminais à travers les galeries sans fin d'une cathédrale sans nef, dont les neuf tours surgissaient inopinément, criblées d'hirondelles sous le vol solennel des aigles. Cette architecture gouvernée avec tant de rigueur, et dont les plans avaient été fixés par les géomanciens, semblait un chaos épique : sur ses tours, dans les cavernes de ses galeries, les statues n'avaient pas plus d'importance que les promeneurs. Des singes élastiques nous accompagnaient et nous quittaient. Lorsque je passai devant une Dourga sanglante, un chat noir descendit de son épaule et partit lentement vers les ténèbres, sous la cavalerie cabrée de chevaux divins, comme s'il eût été le secret de l'univers...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Mer 11 Mai 2011 - 9:50

La Vénus de Willendorf, découverte en 1908 près de Vienne date du Paléolithique (environ 24 000 - 22 000 avt J.C.).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
avatar

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Mer 11 Mai 2011 - 10:32

Coïncidence, Shanidar ... Very Happy









Vénus de Lespugue (Haute-Garonne), découverte en 1922, et datant d'environ 23 000 ans av. J.C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage dans la cosmogonie des dieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 16Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mélissa "Mon premier voyage dans le Sud"
» Voyage dans le temps
» Les preuves du voyage dans le temps
» chinado pour long voyage dans pays chaud ?
» Reportage - Iraq : Voyage dans l Amerique traumatisee

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Peinture, photographie…-
Sauter vers: