Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Voyage dans la cosmogonie des dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
AuteurMessage
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Mer 29 Juin 2011 - 18:00


Voici une représentation de Tlaloc, un dieu aztèque de la Pluie, des eaux courantes, de l'éclair et de la fertilité. Il apparait dans différentes légendes dont celle qui raconte l'arrivée du maïs naissant d'une pierre ouverte.

Ce dieu est facilement reconnaissable à ses yeux exorbités (parfois entourés de cercles de serpents) et à ses dents proéminentes de jaguar...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Jeu 7 Juil 2011 - 18:56





Dieu Tu (maori, Nouvelle-Zélande)


Dieu de la guerre, Tu (visage de la colère) ou tumataenga, représente l'ancêtre de l'humanité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Jeu 14 Juil 2011 - 20:16




Figure Uli (Papouasie Nouvelle-Irlande)




Citation :

Aujourd'hui quelque 250 sculptures uli sont encore conservées dans des collections publiques. Elles étaient utilisées dans le cadre d’importantes cérémonies à la mémoire des morts, dont la préparation durait plusieurs années. Les cérémonies uli se composaient d’un certain nombre de fêtes indépendantes, au cours desquelles on érigeait ces statues au sommet d’un toit ou à l’intérieur de petites huttes coniques. Des danses et des festins marquaient la cérémonie publique, tandis que les activités rituelles demeuraient largement secrètes. Ces sculptures n'étaient pas détruites après les cérémonies mais consevé pour être réutilisés plus tard. On les réactivait en les repeignant.


Les sculptures uli semblent affronter directement le spectateur et l’impressionner par leur présence. On est frappé d’emblée par les visages surdimensionnés aux yeux en coquillages, qui sont dotés d’une grande bouche laissant apparaître des rangées de dents agressives et ornés d’un menton accentué, prolongé par une barbe. Un caractère marquant est le pénis très visible qui, associé aux seins, engendre un aspect hermaphrodite déroutant. Celui-ci symbolise l’union des principes masculin et féminin, la représentation globale de la force, de la créativité et de la puissance humaines. (LANKAART)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Sam 30 Juil 2011 - 21:08

Un petit tour du côté de la mythologie avec François Boucher...


Vénus et Vulcain, 1754

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Lun 8 Aoû 2011 - 21:25

Des peintures des « primitifs italiens » :

Fra Angelico :


L'épreuve du feu de Saint-François, 1429

Lorenzo Monaco
:


Le Christ en croix entouré de saint Benoît, saint François et saint Romuald, 1405
Liberale di Verona :


Vierge à l’enfant, 1470

« On appelle « primitifs italiens » les artistes qui, à partir de la seconde moitié du 13e siècle, ont commencé à peindre sur panneaux mobiles (par opposition à la peinture murale), tout en s’éloignant de l’héritage byzantin par l’humanisation croissante des figures sacrées et par l’introduction, d’abord timide puis de plus en plus élaborée, d’éléments naturalisants dans le paysage et les architectures qui, désormais, constitueront un lieu tangible pour les scènes représentées. »
Beaux-Arts Magazine n°669

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Ven 12 Aoû 2011 - 21:25

Antonello De Messine :


« Deux images, deux visages du Christ. L’homme de douleur [Ecce Homo], le rédempteur [Salvator Mundi]. Mais de l’un à l’autre coule la même blondeur vénitienne qui doit tant au Sicilien. »


Salvator Mundi, 1465

« [Savlator Mundi] irradie comme un Pierro della Francesca par sa douce géométrie, l’étonnant raccourci de la main qui bénit et rédime le monde. Frontalité, symétrie, impassibilité du visage… On en oublierait presque l’illusionnisme flamand de certains détails pourtant insignifiants, comme l’or de la longue chevelure ou le cartel inscrit dans la peinture même. »



Ecce Homo, 1470

« [Ecce Homo] procède […] d’un désir de s’attacher le spectateur immédiatement. Mais l’image a basculé dans le drame. Trahi et humilié, rejeté et brutalisé, Jésus incline légèrement vers nous son visage de douleurs. La bouche aux lourdes lèvres, les yeux noirs comme des trous ou des clous, la chevelure plaquée par la couronne d’épines sont inoubliables. On est passé d’Ingres à Pasolini. »

Textes tirés d’un article de Beaux-Arts Magazine, numéro 262

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Dim 28 Aoû 2011 - 15:43





Dieu Rao, invoqué au moment de la plantation du Curcuma longa, à Mangareva, l’île principale de l’archipel des Gambier, à 1600 km de Tahiti.





Citation :
Rao « idole de l’impureté » était consacré à une plante appelée ranga, une fleur jaune d’une odeur très pénétrante.
Les jeunes gens portaient des tapas colorés en jaune avec cette fleur, durant les jours de débauche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Dim 4 Sep 2011 - 21:11

Antonello de Messine :


La pieta, 1475

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 42
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Jeu 22 Sep 2011 - 14:39

En espérant que :
- le lien n'ait pas déjà été posté
- ce fil soit l'endroit le plus approprié

Visite virtuelle du Vatican

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Mer 19 Oct 2011 - 13:49

Ganesh

On rencontre ce jeune prince à cheval sur un rat. Son ventre est une outre et sa tête une tête d'éléphant.
Mais bien sot qui se laisserait arrêter par ces apparences grossières. Le divin Ganesh est le patron des gens d'esprit, de ceux qui ne portent pas sur les apparences des jugements grossiers. Son petit oeil est un joyau de malice et de critique. Sa trompe puissante insuffle le savoir aux poètes et aux penseurs.
Comme les éléphants, il se montre inébranlable en sa fidélité. Gardien de la porte de sa mère, il en défend le seuil contre Shiva lui-même quand celui-ci veut en forcer l'accès, et tous les démons et tous les dieux ligués ensemble avec son père ne peuvent venir à bout de sa résistance que par une feinte.
Comme les éléphants, il possède la gravité de la substance terrestre et la noirceur des pouvoirs souterrains. Son ventre est gros : c'est un globe royal, c'est un fruit où mûrissent tous les trésors cachés des mondes.
Comme les éléphants, il porte haut le sceptre et les honneurs de la puissance virile. Mais la sève masculine, l'élixir de vie capable d'engendrer des peuples, l'ambroisie de l'immortalité, il l'endigue par les grands travaux de la continence. Et, siégeant dans la posture des ascètes, il l'aspire à travers son tronc par les degrés des vertèbres, puis, l'épurant au feu de l'assidue méditation, la mène jusqu'à la cime de sa tête.
Alors, comme un torrent descend d'un haut rocher, comme la foudre sort des nuées sombres, ainsi de la source du front jaillit directement l'attribut du sexe fort.
Et c'est le membre unique, le membre de la tête, le membre qui domine et dépasse la pensée.
Et ce membre est une verge de mage et projette infailliblement l'étincelle qui conçoit dans l'oeuvre qui se crée.
Et ce membre est la colonne par quoi le ciel s'appuie sur les abîmes...
Et ce membre est un organe, l'organe du sixième sens.
C'est pourquoi l'éléphant plonge sa trompe aux fleuves de vie, aux sources de claté, afin d'apaiser de leurs eaux son coeur et ses entrailles.
Quant au rat, c'est un démon mesquin que Ganesh a soumis pour le punir.
De quelle offense, l'histoire ne le dit pas ; mais je suppose que c'est l'offense de tous les rats à tous les éléphants : l'impertinence de leur vouloir ressembler. A quoi ils ne parviennent qu'à leur mesure de rat et par la queue.
Vanité dont ces sortes d'envieux devront subir les conséquences : en supportant le poids de leur modèle.
Lanza del Vasto, Le pélerinage aux sources, 1943
Ganesh est le fils de Parveti, la Terre, qui abandonné pendant quelques jours par son époux Shiva, fabrique avec les peaux mortes et les scorries de ses cheveux un fils. Ce dernier surveille la maison de sa mère lorsque Shiva revient. Le 'fils' tient tête au père et refuse de le laisser entrer chez Parveti. Shiva coupe la tête de l'impétrant. Parveti supplie Shiva de réparer cette horrible méprise et Shiva lui promet de remplacer la tête par celle du premier bébé qu'il rencontrera. Il marche et trouve un éléphanteau. C'est pourquoi Ganesh a une tête d'éléphant. Ganesh est le protecteur des poètes et des intellectuels, il s'est d'ailleurs servi d'une de ses défenses pour rédiger des Védas et on le trouve parfois dans une position allongé, un livre ouvert devant lui sur lequel il écrit.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Mer 19 Oct 2011 - 23:00

Eh bien Shanidar, merci pour cette belle présentation, j'apprends plein de choses !

Sa tête d'éléphant provient donc du plus grand hasard, puisqu'il s'agit de la première tête que trouve Shiva sur sa route, mais visiblement, il s'est approprié la personnalité de l'éléphant pour développer ses attributs de virilité et de fidélité ?
En tout cas ces histoires laissent à rêver... content


_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Dim 20 Nov 2011 - 21:16

Joachim Patinir :


Charon crossing the river Styx, 1520

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Mar 29 Nov 2011 - 21:25

Un petit tour du côté de Vulcain...

Citation :
Vulcain, Vulcanus en latin, est le dieu romain du feu, de la forge, des volcans, des métaux et le patron des forgerons. Fils de Jupiter et de Junon, il est l'époux de Vénus. Il réside sous l'Etna où il forge les traits de foudre pour son père.

Il est honoré chaque année par les Volcanalia. Les Romains l'ont identifié au grec Héphaïstos.

Les Néoplatoniciens (et principalement le philosophe Porphyre) en ont fait une représentation anthropomorphique du feu divin descendu sur terre, et devenu feu central. Sa descente l'affaiblissant, il est représenté comme boiteux à cause de sa chute. Il a donc besoin de la "hylè", c'est-à-dire du bois, ou de la matière comme support.
Source

Boiteux, vraiment ? Suspect


François Boucher :


Les forges de Vulcain, 1757

Diego Velasquez :


Les forges de Vulcain, 1630


_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Constance
Zen littéraire


Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Jeu 19 Jan 2012 - 14:33

Le dieu Make Make












Citation :
C’est à Orongo, haut lieu mystique de l’Île de Pâques, que l’on célébrait le culte de l’Homme-Oiseau ou Tangata Manu en hommage au dieu Make Make. Il semblerait que ce culte soit apparu durant la pédiode de décadence de la construction des grands moaï de pierre. La dernière fête de l’Homme-oiseau s’est déroulée à l’Île de Pâques en 1878 et fut mentionnée par le frère Eugène Eyraud, évangélisateur sur l’Île.


Citation :
Si les pétroglyphes sont présents partout sur l'Île, c'est à Orongo qu'on les retrouvent en plus grand nombre. L'abondance des dessins de l'Homme-oiseau nous laisse entrevoir qu'à cet endroit se déroulait des cérémonies religieuses importantes reliées au rite de l'Homme-oiseau.


Citation :
Le culte de l'Homme-oiseau revêtait la forme d'une compétition annuelle entre des chefs de clan pour obtenir un certain pouvoir politico-religieux.
Chaque année, des concurrents représentant chacun un clan se livraient une compétition pour se saisir du premier œuf pondu par une hirondelle de mer ou Manutara sur un petit îlot du nom de Motu Nui (le village Orongo perché sur les hauteurs fait face à la mer et à trois îlots, Motu Nui, Motu Iti et Motu Kao Kao).
Le chef de clan nommé Homme-oiseau était alors considéré comme l’incarnation du dieu Make Make.





Plafond de la grotte Ana Kai Tangata, donnant sur la mer, tapissé de dessins d'oiseaux ou Manutara.


La planète naine plutoïde Makemake a été nommée ainsi, car date anniversaire de la découverte de l'île de Pâques, 283 ans auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile


Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 25
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   Dim 5 Fév 2012 - 21:45

Sam Taylor-Wood :


Wrecked, 1996


_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage dans la cosmogonie des dieux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage dans la cosmogonie des dieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mélissa "Mon premier voyage dans le Sud"
» Voyage dans le temps
» Les preuves du voyage dans le temps
» chinado pour long voyage dans pays chaud ?
» Reportage - Iraq : Voyage dans l Amerique traumatisee

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Peinture, photographie…-
Sauter vers: