Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]   Mar 17 Mai 2011 - 23:18

Bjørnstjerne Bjørnson
(Kvikne, 08/12/1832 - Paris, 29/04/1910)




Romancier, dramaturge, novelliste, journaliste, poète.

"Il a été présenté comme l'un des quatre plus grands écrivains de l'histoire de la littérature norvégienne avec Henrik Ibsen, Jonas Lie et Alexander Kielland par la maison d'éditions Gyldendal. Il a écrit les paroles de l'hymne national de Norvège. Il reçut le prix Nobel de littérature en 1903." (wikipedia).

Bjørnstjerne est fils d'un pasteur, et d'ancienne souche paysanne. Il entre à l'Université d'Oslo, qu'il abandonne pour se consacrer à la littérature.
Il écrit des romans paysans.
A 25 ans, il est directeur du théâtre de Bergen. Quelques années plus tard il possède son propre théâtre à Christiania.
Il voyage longuement en Italie, aux Etats-Unis, en France et en Allemagne, ses opinions nationalistes l'obligeant à rester loin de la Norvège.
Il "prône un retour aux sources nationales et au folklore paysan contre la domination danoise." (Dictionnaire des Auteurs, collection Bouquins).
Puis il se met à écrire des romans et des pièces de théâtre à thèse, sur des sujets d'actualité.
"Son éloquence calme et vigoureuse ne fut pas sans effet dans la solution pacifique du conflit [avec la Suède], et dans la conquête de l'indépendance politique de la Norvège, officiellement sanctionnée par le plébiscite de 1905.
En 1903, Bjørnson reçoit le Prix Nobel del littérature." (Dictionnaire des Auteurs).


Dernière édition par eXPie le Mar 17 Mai 2011 - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]   Mar 17 Mai 2011 - 23:18

Au-delà des Forces I et II. Traduit du norvégien et présenté par Eric Eydoux en 2010. Les Belles Lettres. 232 pages.

1/ Au-delà des Forces I (Over evne, I ; 1883). 68 pages.
Citation :
"Considéré comme la meilleure de Björnson, cette pièce en deux actes est aussi une des grandes réussites des lettres norvégiennes. Drame contemporain tout à fait réaliste, l'oeuvre baigne en même temps dans une atmosphère de mysticisme et d'irréalité qui s'accorde parfaitement avec le cadre envoutant de la Norvège septentrionale." (Eric Eydoux, page 19)
Citation :
"A un certain moment de sa vie, Bjornson, frappé par les pouvoirs de thaumaturge qu'il avait observé chez un homme du peuple, fut amené à réfléchir sur la nature intrinsèque du miracle et, suivant les recherches cliniques de Charcot et de Richter, il parvint à la conviction ue le miracle est le résultat d'une puissance hypnotique." (Dictionnaire des Oeuvres, Au-delà des forces humaines).

C'est essentiellement l'histoire de Klara Sang et de son mari, le pasteur Adolphe Sang.
Citation :
"La pièce se passe au printemps, dans la maison du pasteur Sang en Norvège du Nord.
"Une pièce misérable aux murs en rondins. [...] Sur le devant de la scène, légèrement décentré vers la droite, un lit placé de façon à ce que le chevet soit dans l'axe de la porte. A coté du lit, une petite table avec des bouteilles et des soucoupes."
Klara est malade. Elle parle de son mari à sa soeur, Hanna :
Citation :
"KLARA - [...] Nous avons des natures si différentes, lui et moi. Encore que ce ne soit pas cela non plus. Si Sang avait été comme d'autres hommes, il aurait donné des ordres, tonitrué, il n'y aurait pas eu de problème, enfin peut-être ! Mais bien avant qu'il ne me connaisse, toute sa force - et de la force il en a, tu peux me croire - il était accaparé par la mission qu'il s'était assignée, elle s'était transformée en amour, en abnégation. Et c'était tellement beau ! Rends-toi compte : jamais dans notre maison, on n'a élevé le ton, jamais il n'y a eu la moindre scène ! Et cela va faire bientôt vingt-cinq ans que nous sommes mariés. Chaque jour, il irradie d'une joie véritablement dominicale. Car pour lui, c'est dimanche toute l'année.
HANNA - Grand Dieu, qu'est-ce que tu peux l'aimer !
KLARA - C'est trop peu dire que je l'aime. Sans lui, je ne suis pas. Et toi qui parles de résister ! Même si parfois j'ai dû m'y résoudre lorsque cela allait bien au-delà de mes forces.
HANNA - Que veux-tu dire par là ?
KLARA - Je te l'expliquerai plus tard. Mais comment résister lorsqu'en face de soi l'on ne trouve que bonté, joie et abnégation au service des autres ? Et de même, comment résister lorsque sa foi d'enfant et son pouvoir surnaturel entraînent tout le monde à sa suite ?" (page 33-34).

Le pasteur Sang est habité par Dieu, il est pure bonté, pur dévouement, pure croyance. Il élève ses enfants, Elie et Rachel, sans les contrarier.
Citation :
"Jamais de réflexion, uniquement l'inspiration. Arrivés à l'âge adulte, c'est à peine s'ils savaient lire et écrire" (page 41).
Klara est contrainte de les envoyer à l'étranger pour qu'ils puissent rattraper leur retard.
Elie, Rachel et leur mère n'arrivent plus à suivre le pasteur dans sa voie.
Elie est perturbé, car les idéaux proclamés par son père proviennent en fait de plus loin, d'avant le Christ, "par des illuminés".
Le pasteur Sang dit notamment :
Citation :
"L"amour de Dieu n'est pas un privilège réservé aux croyants. Le privilège des croyants, c'est de sentir son amour, de s'en réjouir et aussi d'oeuvrer en son nom pour que l'impossible devienne possible." (page 59).
Sa femme malade, saura-t-il la guérir ? Ses enfants retrouveront-ils la foi ? Ne cherche-t-il pas à aller "au-delà des forces humaines" ?
C'est une bonne pièce, d'apparence simple (la trame), mais qui ne l'est finalement pas tant que cela (les personnages). Il y a du mystère, des choses à creuser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]   Mar 17 Mai 2011 - 23:18

2/ Au-delà des Forces II. 1895. 134 pages.
On suit maintenant les deux enfants, qui ont grandi.
Citation :
"Cette pièce idéologique est mal construite, elle manque de poésie et les caractères ont des contours assez faibles"
, dit le Dictionnaire des Oeuvres.
Sans aller jusque là, c'est sûr qu'elle est beaucoup plus bavarde, plus explicite, moins subtile.

La première pièce parlait de religion, la deuxième parle de social (et la social, ça vieillit plusvite que la religion). L'exploitation des ouvriers par ceux qui possèdent les moyens de production. On a de grands discours de riches détestables (même si tous ne le sont pas, dans le livre). Et, de l'autre côté, on a les discours de ceux qui prônent des actions pacifistes, si je puis dire (la grève), et ceux qui prônent des moyens plus radicaux.
Citation :
"Aucune loi n'interdit de priver les petites gens du soleil et du plaisir de la vie ; car ceux qui ont le soleil sont aussi ceuxqui ont fait la loi. [...] (Tonnerre d'acclamation). Et pour ce faire, il suffira qu'une génération frappe le grand coup qui permettra à toutes les générations futures de jouir de la vie bienfaisante du soleil." (page 120).
Car, bien sûr, les riches habitent des maisons au soleil, tandis que les pauvres (qui sont pourtant, par leur travail, à l'origine de la richesse des possédants), sont relégués dans l'obscurité.
Il y a bien sûr du vrai dans tout ça, mais c'est un peu long, et trop explicite et appuyé.
Citation :
"RACHEL - Dis-moi, Elie, sincèrement, est-ce que tu crois en la grève ?" (page 156)
Il n'y croit pas. Il croit en des moyens autrement plus expéditifs.

Le frère et la soeur parlent de leur enfance :
Citation :
"ELIE - [...] Et maintenant, je vais te dire très exactement ce qui de tout cela est seul à survivre : le besoin d'infini." (page 160).
Et plus loin :
"ELIE - Je vais te dire, Rachel : j'ai parfois l'impression d'avoir des ailes. Pas de limite ! Vers l'infini !
RACHEL - Mais, Elie, la mort est l qui fixe des limites.
ELIE, se levant - Non, au-delà de la mort, surtout au-delà." (page 161).

La religion, l'amour des autres, la fusion avec la nature, a été remplacée par la lutte sociale, avec plus d'intransigeance, de volonté d'aller au-delà de ce qui se fait habituellement.
Citation :
"RACHEL - Tu pars déjà ?
ELIE - Il faut que je parte. Mais j'ai l'impression que quelque chose me retient.
RACHEL - Eh bien, reste !
ELIE - Il y a quelque chose que ni toi ni moi n'avons jamais goûté.
RACHEL - N'en parlons pas. Ce qui nous a été donné est plus grand.
ELIE - Même au milieu de ce qu'il y a de plus grand... il y a des moments où nous aspirons à connaître ce qui ne nous a pas été donné.
RACHEL - Des moments de faiblesse... " (page 165).
Il y a donc de beaux passages... ceux qui rappellent la première pièce. Les discours des patrons, notamment, sont vraiment un peu longs et appuyés. Peut-être sont-ils tout simplement datés, la situation des ouvriers ayant quand même bien changé (heureusement) depuis cette époque.

La première pièce, qui a une vraie profondeur, est donc bien meilleure que la deuxième, qui a du mal à dépasser le cadre d'un problème social de son temps, aussi douloureux soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]   Dim 22 Mai 2011 - 20:22

Ton commentaire me donne moyennement envie, je ne sais pas, si je le trouve en bibliothèque peut être.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]   Dim 22 Mai 2011 - 21:00

Arabella a écrit:
Ton commentaire me donne moyennement envie, je ne sais pas, si je le trouve en bibliothèque peut être.
Le livre n'a effectivement pas suscité une envie irrépressible d'aller découvrir le reste de son oeuvre.
Ceci dit, la première des deux pièces surtout est considérée comme un chef-d'oeuvre.
Citation :
"Le pasteur Sang a voulu prêcher un christianisme de sagesse et de bonté : c'est un idéal au-delà des forces humaines. Ses enfants ont apporté le même zèle à la défense des idéaux socialistes [...]. Indépendamment de ces thèmes, il faut admirer la peinture très réussie des oscillations entre foi et doute, entre angoisse et espoir, la force de conviction de l'auteur même lorsqu'il respecte nos errements, et l'art de la mise en scène, tandis qu'un attention comme douloureuse à la qualité humaine de ses héros , alors même qu'il s'agit (dans le seconde volet) de développements sociaux, lutte es classes, confère à ces drames une indéniable grandeur. Une phrase du pasteur Sang résume certainement le propos essentiel de l'auteur : « Il faut que quelqu'un commence à pardonner »" (Régis Boyer, Histoire des littérature scandinaves, page 190)

Concernant son oeuvre en général :
Comparé à Ibsen, "il aura obéi plus littéralement aux mots d'ordre de l'heure. C'est un peu aussi pourquoi des pans entiers de son oeuvre se sont effondrés." (Régis Boyer, Histoire des littérature scandinaves, page 187)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]   Dim 22 Mai 2011 - 21:08

Alors ce genre de classifications c'est toujours tendancieux, d'autant plus que le statut de chef d'oeuvre ne semble pas vraiment avoir traversé les frontières. D'après ton commentaire, j'ai plutôt la sensation de quelque chose de correct plutôt qu'incontournable. Dis moi si je me trompe, mais j'ai quand même l'impression d'un truc un peu daté, même si pas sans intérêt.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]   Dim 22 Mai 2011 - 21:10

Arabella a écrit:
Alors ce genre de classifications c'est toujours tendancieux, d'autant plus que le statut de chef d'oeuvre ne semble pas vraiment avoir traversé les frontières. D'après ton commentaire, j'ai plutôt la sensation de quelque chose de correct plutôt qu'incontournable. Dis moi si je me trompe, mais j'ai quand même l'impression d'un truc un peu daté, même si pas sans intérêt.
C'est bien ça !

Ceci dit, les interrogations religieuses, globalement, vieillissent moins que les interrogations sociales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]   Dim 22 Mai 2011 - 21:13

Enfin peut être un peu moins, cela dit faut-il qu'il ait encore un intérêt pour les questions religieuses, sinon elles semblent totalement surréalistes.
Et le fameux nombre d'anges qui peuvent tenir sur une tête d'épingle, on peut difficilement passionner les foules avec ça aujourd'hui. dentsblanches

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]   Dim 22 Mai 2011 - 22:48

Arabella a écrit:
Enfin peut être un peu moins, cela dit faut-il qu'il ait encore un intérêt pour les questions religieuses, sinon elles semblent totalement surréalistes.
Et le fameux nombre d'anges qui peuvent tenir sur une tête d'épingle, on peut difficilement passionner les foules avec ça aujourd'hui. dentsblanches
Hé hé !
Alors que tout le monde sait que ça dépend de la taille de la tête d'épingle, et du nombre de hamburgers que les chérubins ont eu à déjeuner !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bjørnstjerne Bjørnson [Norvège]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Norvège - croisière au nord - juin 2011
» Campagne de Norvège
» Saumon de Norvège = surtout NE plus en manger !!!
» Deux frégates françaises chassent le sous-marin en Norvège
» F912 WANDELAAR (la collection photos de BERU)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nordique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: