Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Maria Velho da Costa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Maria Velho da Costa   Mer 18 Mai 2011 - 16:24



Maria Velho da Costa, née à Lisbonne, Portugal, le 26 juin 1938, est une écrivaine portugaise. Auteur d'une oeuvre importante couronnée par de nombreux prix dont le prestigieux prix Camoes en 2002. Le roman qui la fait connaître Maina Mendes parait en 1969. En 1972 elle est sur le devant de la scène avec Novas cartas potruguesas. Cet ouvrage très sulfureux vaut à ses trois auteurs des sanctions pénales qui ne seront levées que lors de la révolution des Oeillets, en avril 1974.

-Myra-


Citation :
S'appelle-t-elle Myra, Sonia, Sophia, Elena ou Ekaterina ? Est-elle originaire de Russie, d'Allemagne, d'Amérique, de Roumanie ou de Grèce ? Et son chien ? Répond-il au nom de Rambo, Fritz, Pilote, Douro ou Ivan ? Sans papiers, tout juste pubère, la gamine raconte des histoires à ceux qu'elle rencontre sur sa route.
La vérité est dangereuse, comme le monde autour d'elle. Bien plus dangereuse que le molosse qui fuit avec elle la méchanceté des hommes. Doit-elle faire confiance à Gabriel Rolando, le beau métis mutilé qui l'initie à l'amour ? Un noir destin attend Myra et son chien Rambo. Dans leur pérégrination à travers le Portugal, ils le comprendront bien assez tôt

Myra est donc une très jeune fille que l'on devine échappée de Russie, et contrainte à l 'errance et aux mauvais traitements dans un pays présenté comme assez aride, le Portugal, et qui au cours de ses périgrinations en solitaire tombe sur un pitbull laissé pour mort par des malfrats. Tous deux vont continuer leur chemin, chaotique, mais parfois éclairé de rencontres très hétéroclites, et finir par unir leur destin dans une chute que je vous laisse deviner...

Tout cela est bien sombre, confus et maladroit. Le flou laissé par les imprécisions sur son passé et les histoires inventées par l'héroine donnent à ce récit une évidente allure de conte, appuyé par le fait que le chien parle. Un chien plutôt sympathique d'ailleurs, qui permet un peu de recul et une certaine aération dans cette histoire plus ou moins rêvée, pas assez solide pour être émouvante, et trop fouillie pour tenir le lecteur. Très vite le style m'a lassée, et les références ou citations ininterrompues ne font que plomber l'ensemble. La rencontre avec le beau métis vétu de blanc (surnommé Gabriel, comme l'ange. Oh comme c'est original ) n'a pas plus réussi plus à capter mon attention. Quant à la fin, neu neu au possible, elle vient à point pour éviter l'impasse.

Un exercice de sytle bien pompeux pour une histoire qui n'en vaut pas trop la peine. J'ai fini par en rire...

Extrait (j'ai choisi le meilleur. Attention, sortez les mouchoirs)

Citation :
Le coup de feu l'atteignit à la poitrine, à droite. Il chancela mais ne tomba pas.
-Kiss me Kate.
-Myra, je m'appelle Myra, je m'appelle Myra, mon amour.
-Cette scène devient pathétique, dit le maigrichon au couteau, qui n'avait pas encore ouvert la bouche. Abrège, mec, il y a six heures d'ici jusqu'à Porto. Fin du discours, bouseux. On a déjà donné. Ce qui est bizarre c'est que vous aimez matraquer. Ca suffit. Abrège, mec, avec un char pareil, avec cette immatriculation, ils ne nous arrêteront même pas à Orense. On ne vas pas rester ici à terminer les Lusiades?
Myra eut à peine le temps de prendre dans ses bras son amour ensanglanté.
-Myra, je m'appelle Myra, mon ami, mon bien-aimé, Myra.
Peu importait maintenant que les bourreaux soient vivants, puisque l'amour mourait. Peu importait qu'ils connaissent son nom.
[...]
-Et Rambo le chien c'est Rimbaud , mon amour
jemetate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Maria Velho da Costa   Mer 18 Mai 2011 - 18:09

Et bien voilà, c'est fait. bravo

Dis toi que si un autre Parfumé veut lire ce livre il sera prévenu. C'est parfois ingrat de faire un commentaire pour un livre que l'on a pas aimé mais cela rend service.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Maria Velho da Costa   Mer 18 Mai 2011 - 19:18

Arabella a écrit:
Et bien voilà, c'est fait. bravo

Dis toi que si un autre Parfumé veut lire ce livre il sera prévenu. C'est parfois ingrat de faire un commentaire pour un livre que l'on a pas aimé mais cela rend service.

Oui. C'est impressionnant. Et en plus, c'est un livre qui a figuré sur la première liste du Femina, voir ici.

Je l'avais feuilleté, et puis je l'avais reposé. Il y a des livres qu'on ne "sent" pas.
Je comprends mieux pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Maria Velho da Costa   Mer 18 Mai 2011 - 22:21

Ah, c'est bon quand c'est méchant.

J'ai rien compris à l'extrait. Ça fait complètement absurde... Presque pas un mal ?

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Maria Velho da Costa   Jeu 19 Mai 2011 - 8:46

eXPie a écrit:
Je l'avais feuilleté, et puis je l'avais reposé. Il y a des livres qu'on ne "sent" pas.
Je comprends mieux pourquoi.
Je ne sais pas ce qu'on a pu lui trouver de bien pour qu'il se retrouve sur la liste Fémina. Je suis peut-être mauvais juge, tout dépend ce que l'on recherche... En tout cas oui, tu as bien senti Expie. Je pense aussi que ce livre n'était pas pour toi (ni d'ailleurs pour Arabella, ou Queenie!)

Queenie a écrit:
J'ai rien compris à l'extrait. Ça fait complètement absurde... Presque pas un mal ?
Je te réponds en spoiler pour ne pas gâcher le suspense, desfois que vous ne teniez plus...

Spoiler:
 


Alors oui, si on le voit du coté absurde, ça l'est. Mais avant faut se farcir toutes les citations et métaphores passablement lourdingues et ça colle mal avec l'absurde...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 39

MessageSujet: Re: Maria Velho da Costa   Jeu 19 Mai 2011 - 19:56

Citation :
Myra est donc une très jeune fille que l'on devine échappée de Russie, et contrainte à l 'errance et aux mauvais traitements dans un pays présenté comme assez aride, le Portugal, et qui au cours de ses périgrinations en solitaire tombe sur un pitbull laissé pour mort par des malfrats. Tous deux vont continuer leur chemin, chaotique, mais parfois éclairé de rencontres très hétéroclites, et finir par unir leur destin dans une chute que je vous laisse deviner...

Elle se tape le chien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Maria Velho da Costa   Jeu 19 Mai 2011 - 20:28

odrey a écrit:
Citation :
Myra est donc une très jeune fille que l'on devine échappée de Russie, et contrainte à l 'errance et aux mauvais traitements dans un pays présenté comme assez aride, le Portugal, et qui au cours de ses périgrinations en solitaire tombe sur un pitbull laissé pour mort par des malfrats. Tous deux vont continuer leur chemin, chaotique, mais parfois éclairé de rencontres très hétéroclites, et finir par unir leur destin dans une chute que je vous laisse deviner...

Elle se tape le chien?

Ça doit être l'ange déchu réincarné.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maria Velho da Costa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maria Velho da Costa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Centenaire de la première école Maria Montessori
» caroline costa
» Chayote Hachée (costa rica)
» Maria CALLAS
» Rdvz du 7ème mois avec le docteur Bernard Maria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: