Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hector de Saint-Denys Garneau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Mer 6 Mar 2013 - 10:44

L'influence d'Hector de Saint-Denys Garneau au sein de la littérature québécoise est indéniable. Outre Anne Hébert qui a largement repris une bonne partie de ses thèmes et motifs poétiques, nous pouvons prendre connaissance de cette première incursion dans l'univers de Claude Gauvreau. Il s'agit de l'ensemble des vingt-six textes du livre Les entrailles - j'ai cité un autre extrait du texte hier. Le premier texte, «Les reflets de la nuit» parle du personnage de Frédéric Chir de Houppelande. Claude Gauvreau est entré en littérature à peine quelques années après la mort de Garneau, si ce n'est qu'un an. Nous pouvons prendre connaissance de ce détail dans le livre publié par Jacques Beaudry, La fatigue d'être. Saint-Denys Garneau. Claude Gauvreau. Hubert Aquin. Ce Frédéric Chir de Houppelande serait l'incarnation littéraire orphique d'Hector de Saint-Denys Garneau.

Citation :
«Les reflets de la nuit»

[...]

L'introducteur - Frédéric Chir de Houppelande est le plus grand des poètes.
Ses paroles comme des feuilles de thé au fond de la mer languissent, il est frère du hibou et sa voix est soeur du hibou, son rythme repose dans l'huile et s'y tord et induit les cerveaux des jeunes filles de la brume verte, sa main pantelante est le spectre des nuits coagulées, Frédéric Chir de Houppelande sort de l'eau tout ruisselant et se promène sur le sable inondé d'ombre et heurte son front aux guêtres du chêne et la jeune fille piaule voluptueusement dans le désert blanc. Frédéric Chir de Houppelande est le plus grand des poètes et sa voix alourdit les coeurs de lianes rousses. Chir de Houppelande c'est moi.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Dim 10 Mar 2013 - 16:17

Témoin de l'importance de la peinture dans l'esthétique et les préoccupations de l'oeuvre de Saint-Denys Garneau, je vous laisse lire «L'aquarelle» :

Citation :
«L'aquarelle»

Est-il rien de meilleur pour vous chanter
les champs
Et vous les arbres transparents
Les feuilles
Et pour ne pas cacher la moindre des lumières

Que l'aquarelle cette claire
Claire tulle ce voile clair sur le papier

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Sam 22 Juin 2013 - 8:57

Il est tout de même spécial que la première page des coups de coeur poétiques du forum contienne un poème de Hector de Saint-Denys Garneau. Nous savons fort bien que la majorité des participants du forum est de l'autre côté de l'Atlantique. Pour le moment, je me fais un devoir de revenir à ce qui fait l'essence de la démarche de Garneau. Rien de plus utile à méditer des fragments de son Journal. Je vous laisse lire un extrait du Cahier 1937-1938 du Journal original. Je vous rappelle que plusieurs éditions du Journal furent retouchées après la mort de ce dernier et en ne respectant pas toujours l'intention originale. Mon édition contient 615 pages gros format comparativement à 479 en format poche pour une autre édition que j'ai.


Hector de Saint-Denys Garneau, Journal, 2012, Nota Bene, p. 452 a écrit:
Je parle de l'«événement», ce qui est venu, qui a été emmené, conditionné. Car cet événement a sa raison à l'intérieur. Quel est-il? Voici :


Je suis traqué. Je me sens traqué comme un criminel. Depuis longtemps. Mais cela devient vraiment insupportable. Cela me tue : voilà l'événement. Il y a à cela une cause physique, sans doute. Mais pour raison à cette cause physique, qui ne l'a peut-être pas créée mais certainement l'a menée à son point de crise et la conditionne si profondément que, l'état physique guéri, je serais certainement encore ramené à ce même point de destruction. La cause réside donc dans un complexe sensible et spirituel, autant que je puis voir, un poison complet, généralisé dans toute l'individualité. Comme c'est sur le spirituel que nous avons prise, sur la détermination et la direction de l'intention, absolument et librement des déterminismes.


Plusieurs commentateurs l'ont dit, Hubert Aquin s'est beaucoup inspiré de l'oeuvre garnélienne. Dans ces dernières lignes, nous pouvons un peu retrouver une intention originale du destin garnélien et l'intention romanesque du Prochain épisode aquinien. Au cours de sa vie, Hector de Saint-Denys Garneau souffrit de nombreuses maladies et troubles physiques. Nous pouvons donc voir le vécu qui transparaît sous cette plume d'une rare lucidité.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Lun 6 Oct 2014 - 10:16

Le jeu

Ne me dérangez pas je suis profondément occupé


Un enfant est en train de bâtir un village
C'est une ville, un comté
Et qui sait
Tantôt l'univers.

Il joue

Ces cubes de bois sont des maisons qu'il déplace et
des châteaux
Cette planche fait signe d'un toit qui penche ça n'est pas mal
à voir
Ce n'est pas peu de savoir où va tourner la route de cartes
Ce pourrait changer complètement le cours de la rivière
À cause du pont qui fait un si beau mirage dans l'eau du tapis
C'est facile d'avoir un grand arbre
Et de mettre au-dessous une montagne pour qu'il soit en haut.

Joie de jouer! paradis des libertés!
Et surtout n'allez pas mettre un pied dans la chambre
On ne sait jamais ce qui peut être dans ce coin
Et si vous n'allez pas écraser la plus chère des fleurs invisibles
Voilà ma boîte à jouets
Pleine de mots pour faire de merveilleux enlacements
Les allier séparer marier
Déroulements tantôt de danse
Et tout à l'heure le clair éclat du rire
Qu'on croyait perdu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Lun 1 Déc 2014 - 7:22

Garneau est un poète qui se récite. Là-dessus, je vous donne une autre de ses prouesses :

Citation :
DANS MA MAIN LE BOUT CASSÉ DE TOUS LES CHEMINS

«MONDE IRRÉMÉDIABLE DÉSERT»

Dans ma main
Le bout cassé de tous les chemins

Quand est-ce qu'on a laissé tomber les amarres
Comment est-ce qu'on a perdu tous les chemins

La distance infranchissable
Ponts rompus
Chemins perdus

Dans le bas du ciel, cent visages
Impossibles à voir
La lumière interrompue d'ici là
Un grand couteau d'ombre
Passe au milieu de mes regards

De ce lieu délié
Quel appel de bras tendus
Se perd dans l'air infranchissable

La mémoire qu'on interroge
A de lourds rideaux aux fenêtres
Pourquoi lui demander rien?
L'ombre des absents est sans voix
Et se confond maintenant avec les murs
De la chambre vide

Où sont les ponts les chemins les portes
Les paroles ne portent pas
La voix ne porte pas

Vais-je m'élancer sur ce fil incertain
Sur un fil imaginaire tendu sur l'ombre
Trouver peut-être les visages tournés
Et me heurter d'un grand coup sourd
Contre l'absence

Les ponts rompus
Chemins coupés
Le commencement de toutes présences
Le premier pas de toute compagnie
Gît cassé dans ma main.


Tiré de : http://lapoesiequejaime.net/sdg_solitudes.htm

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Jeu 25 Fév 2016 - 9:05

Bix a mentionné l'existence de Pierre Reverdy dans un poème recopié hier. À mon tour, je vous mentionne ce que j'ai lu dans la biographie d'Hector de Saint-Denys Garneau signée Michel Biron :

Michel Biron, De Saint-Denys-Garneau. Biographie, 2015, Montréal : Boréal, p. 233. a écrit:
Plus que Baudelaire ou Verlaine, Reverdy serait le poète dont Garneau s'est le plus directement inspiré pour écrire les poèmes de Regards et Jeux dans l'espace même s'il en parle jamais dans son journal - ceci expliquant peut-être cela. Reverdy est le poète du réel non pas absolu, comme chez Novalis, mais immédiatement perceptible, saisi à travers le contact répété, parfois même monotone, avec les choses les plus immédiates. Son style est sobre et impersonnel, presque prosaïque, le paysage se ramène à l'élémentaire, au vent, à la terre, au ciel, aux étoiles. La simplicité du vocabulaire, le recours fréquent à des pronoms indéfinis (on, quelqu'un), à des présentatifs (c'est, il y a), les nombreuses anaphores, même le rythme irrégulier des vers libres et la disposition de ceux-ci sur la page, tout cela ressemble à la manière de Garneau. Reverdy est aussi le plus chrétien des poètes associés au surréalisme.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   Ven 26 Fév 2016 - 7:18

Garneau est difficile à dépasser en ce qui a trait à sa plume naturelle. Il s'inspire beaucoup des autres, mais il puise beaucoup de lui-même ce qui fait qu'il peut paraître aristocratique dans un Québec diminué par l'emprise étouffante du clergé et de la société québécoise qui vivait sous une domination étrangère. Comme je l'ai lu dans la biographie, Saint-Denys Garneau était tenu à l'écart de la société. Il vivait en marge et en retrait, ceci en dépit des déconvenues professionnelles de son père devenu sourd.

J'ai un poème qui témoigne tout de même d'une certaine «Lassitude» :

Hector de Saint-Denys Garneau, Regards et jeux dans l'espace suivi de Les solitudes, 2001 (c1993), Québec : Bibliothèque québécoise, p. 92-93. a écrit:
«Lassitude»

Je ne suis plus de ceux qui donnent
Mais de ceux-là qu’il faut guérir.
Et qui viendra dans ma misère?
Qui aura le courage d’entrer dans cette vie
                                         à moitié morte?
Qui me verra sous tant de cendres,
Et soufflera, et ranimera l’étincelle?
Et m’emportera de moi-même,
Jusqu’au loin, ah! au loin, loin!
Qui m’entendra, qui suis sans voix
Maintenant dans cette attente?
Quelle main de femme posera sur mon front
Cette douceur qui nous endort?


//



Quels yeux de femme au fond des miens,
au fond de mes yeux obscurcis,
Voudront aller, fiers et profonds,
Pourront passer sans se souiller,
Quels yeux de femme et de bonté
Voudront descendre en ce réduit
Et recueillir, et ranimer
et ressaisir et retenir
Cette étincelle à peine là?
Quelle voix pourra retentir,
quelle voix de miséricorde
voix claire, avec la transparence du cristal
Et la chaleur de la tendresse
Pour me réveiller à l’amour, me rendre à la bonté,
m’éveiller à la présence de Dieu dans l’univers?
Quelle voix pourra se glisser, très doucement,
          sans me briser, dans mon silence intérieur?

Tiré de : http://www.saintdenysgarneau.com/2014/09/27/lassitude/

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hector de Saint-Denys Garneau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hector de Saint-Denys Garneau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» IUT Saint-Cloud DUT Année Spéciale - admissions 2009
» Saint Maurice d'Etelan FENESTRE
» Saint-Jean-de-la-Neuville
» Pétition - Non à la Saint Cochon
» Le Havre - Rue Bernardin de Saint-Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: