Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 J.K. Huysmans

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Senhal
Envolée postale
Senhal

Messages : 165
Inscription le : 17/07/2007
Age : 37
Localisation : Villeurbanne

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeMer 22 Aoû 2007 - 14:10

En effet, l'ennui est sans doute bien présent dans A Rebours :) Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Baudelaire s'en est inspiré pour donner un nom à son plus célèbre recueil (les fleurs "maléfiques" sont assez présentes dans le roman), lui, le poète de l'Ennui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vampirisme.com
lekhan
Main aguerrie
lekhan

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 30
Localisation : Poitiers-Biarritz

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeMer 22 Aoû 2007 - 19:11

Poète de l'inconnu surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Senhal
Envolée postale
Senhal

Messages : 165
Inscription le : 17/07/2007
Age : 37
Localisation : Villeurbanne

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeJeu 23 Aoû 2007 - 14:24

lekhan a écrit:
Poète de l'inconnu surtout.
Oui ? Dans quel sens ?

L'Ennui reste tout de même une grande thématique chez lui. Et un outil d'exploration sans doute, d'exploration de l'écriture au sens moderne. Et quoi de mieux que le mal, dont une des facettes est l'ennui, pour rendre l'écriture réflexive, puisque ces thèmes étaient en littérature à peu près la terra incognita, en effet ? Un grand terrain pour les nouvelles aventures de la littérature, désormais sortie de certains carcans...

Pour revenir à Huysmans, il n'a pas que l'ennui de commun avec Baudelaire : fleurs, artifice, satanisme... etc. etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vampirisme.com
lekhan
Main aguerrie
lekhan

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 30
Localisation : Poitiers-Biarritz

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeJeu 23 Aoû 2007 - 22:29

Huysmans et le satanisme c'est une voie vers la piété. Baudelaire n'a jamais était pieux, quoi qu'il ait bien cru en l'absinthe et autres dérivatifs comme dirait Cocteau.

J'utilise poète de l'inconnu, car sa projection de l'ennui, son spleen, me font plutôt penser à un agrégat de sentiments particulier à une classe bourgeoise d'un siècle, plus qu'à une expérience réelle du fait.

Ce qui n'enlève rien à son talent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeDim 26 Aoû 2007 - 12:56

Aaaahhh, les jeunes, vous savez quoi? Vous me donnez envie de relire "A rebours" et me lancer dans la lecture des deux autres tomes de la trilogie!
Vous en parlez divinement bien Very Happy Merci!!!!
Au fait, l'un d'entre vous pourrait-il nous dire l'ordre dans lequel on lit les trois romans...nous avons trouvé le troisième en bouquinerie dernièrement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
lekhan
Main aguerrie
lekhan

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 30
Localisation : Poitiers-Biarritz

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeDim 26 Aoû 2007 - 21:24

La trilogie serait plutôt là-bas, En route et la cathédrale. A rebours étant le roman de son adhésion à ce qu'on appellera le décadentisme. Ou plutôt son roman de rupture avec le naturalisme.

Ça t'en fait quatre à lire pour la peine Surprised))

Enfin la trilogie porte sur son rapport à la foi de façon romanesque, on y retrouve le fameux Durtal (double de Huysmans ou presque tellement il y est similaire).
Ce qui est d'ailleurs un élément important de continuité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeDim 26 Aoû 2007 - 22:42

Punaise, j'ai honte Embarassed et dire que j'ai fait des études de lettres classiques et modernes et que j'ai la moitié de ma maîtrise!!! Le monde du travail n'arrange en rien les neurones sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeDim 26 Aoû 2007 - 22:43

Merci Lekhan pour l'info!! "A rebours" je l'ai lu donc je m'attaquerai avant à la trilogie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 31
Localisation : Paris

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeLun 27 Aoû 2007 - 20:42

Concernant le cycle de Durtal, il y a aussi L'oblat,dernier volet de la série Wink
Il ne me reste que celui-ci à lire, d'ailleurs Crying or Very sad

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
paralitt
Invité



J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeMar 28 Aoû 2007 - 13:54

Il n'y a pas que le courant décadent que Huysmans illustre; on ne peut pas passer sous silence son racisme et son antisémitisme : Cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
lekhan
Main aguerrie
lekhan

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 30
Localisation : Poitiers-Biarritz

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeVen 31 Aoû 2007 - 22:01

Je m'en doutais.

Et franchement je ne ferai pas cas que cela soit vous ou un autre, mais doit-on rappeler que le contexte et le comportement sont intimement liés ?

Je ne ferai pas cas de la même critique que l'on pourrait tenir à Heidegger, Schopenhauer ou Nietzsche.

Critique sans fondement dans son oeuvre littéraire.

Laissons reposer sa foi, et son contexte.

Laissons à l'iconologie, à la psychologie économique d'établir des liens d'explications. Je pense ici à ce qu'aurait pu en dire Panofsky, ou bien Veblen.

Alors par respect, pas de polémiques faciles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
paralitt
Invité



J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeMer 5 Sep 2007 - 15:50

Le silence sur le racisme et l'antisémitisme de Huysmans s'inscrit aussi dans un contexte. Celui d'une stupide propagande culturelle qui veut parer "la modernité" de toutes les vertus et disqualifier tout ce qui ressortit à un certain classicisme.

Dans cette optique, il est de bon ton d'associer les prises de position politiques de Zola et ses commentaires sur la peinture ou de rappeler l'opposition du régime nazi à la peinture moderne. Les thuriféraires du bon goût officiel moderniste semblent plus embarrassés lorsque la réalité des opinions nauséabondes d'un Huysmans contredit leur mythologie simpliste et manichéenne de l'histoire de l'art.

Il est vrai qu'il était drôlement commode et facile de se donner à bon compte l'image d'un humaniste progressiste en calomniant, à grands renforts de citations de Huysmans, l'oeuvre de tel ou tel peintre académique. Par respect pour ces artistes sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeMer 5 Sep 2007 - 16:13

je viens de (re)parcourir ce fil en diagonale. ça ne me dérange pas vraiment qu'on rappelle des opinions "dérangeantes" d'auteurs ou d'artistes. Je ne connais en plus pas grand chose à ce siècle (décidément)... bref, j'ai des questions en vrac !

apparemment ça ne transparait pas (trop ?) dans son oeuvre littéraire (pour reprendre l'expression adéquate). Et puis il y a l'air d'avoir une évolution avec la vie du bonhomme, qu'en était il avant sa conversion par exemple ?

je crois qu'ici il y a la place pour essayer d'approcher la nuance.

je comprends le sens de ta réponse mais je crois que j'aurais apprécié de la lire avec la première. et pourquoi pas une petite présentation ?

si on se parle en mettant de côté les mythologies ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
Main aguerrie
lekhan

Messages : 324
Inscription le : 20/08/2007
Age : 30
Localisation : Poitiers-Biarritz

J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeJeu 6 Sep 2007 - 11:35

paralittérature a écrit:
Le silence sur le racisme et l'antisémitisme de Huysmans s'inscrit aussi dans un contexte. Celui d'une stupide propagande culturelle qui veut parer "la modernité" de toutes les vertus et disqualifier tout ce qui ressortit à un certain classicisme.

Dans cette optique, il est de bon ton d'associer les prises de position politiques de Zola et ses commentaires sur la peinture ou de rappeler l'opposition du régime nazi à la peinture moderne. Les thuriféraires du bon goût officiel moderniste semblent plus embarrassés lorsque la réalité des opinions nauséabondes d'un Huysmans contredit leur mythologie simpliste et manichéenne de l'histoire de l'art.

Il est vrai qu'il était drôlement commode et facile de se donner à bon compte l'image d'un humaniste progressiste en calomniant, à grands renforts de citations de Huysmans, l'oeuvre de tel ou tel peintre académique. Par respect pour ces artistes sans doute.

Je ne saisis pas votre opinion. Que l'on parle de l'antisémitisme de Huysmans ne me gêne pas en soi, mais je trouve ça facile.
Comme quand on parle de l'antisémitisme d'un Nietzsche, d'un Heidegger, d'un Marx...

Tout ceci est fruit d'une amplification de propos, Huysmans était certes antisémite, mais par simple opposition à un concept religieux, il n'était pas contre les juifs, mais contre leur religion, excès de zèle peut être.
Sur ce point il est comparable à un Nietzsche...

Et pour ce qui est de la facilité de passer sous silence, je trouve que votre remarque se transforme rapidement en fantasme anticonformiste, malheureusement je trouve cela dommage de stigmatiser tel ou tel auteur parce que il a dit ceci, ou cela.
On arrive vite à:
"-Vous avez lu Huysmans?
-Oh non il était antisémite, ça serait honteux de le lire.
-Ah vous n'avez pas lu non plus Heidegger, Marx, Nietzsche, et cætera?
-Mon dieu non, tous ces auteurs sont des fourbes dont il faut brûler les livres..."

Pour ce qui est de transparaitre dans son œuvre, son antisémitisme se limite à un concept de foi plus que personnel de Huysmans, comme je l'ai dit plus haut il n'est pas tant anti sémite, qu'anti judaïsme, sa foi se révélant au fil de recherche pour des romans, ses concepts évoluent, se déplacent...


Je ne sais pas, je citerai juste Heidegger:

« Le distancement caractéristique de l'être-avec-autrui implique que l'être-là se trouve dans son être-en-commun quotidien sous l'emprise d'autrui. Il n'est pas lui-même, les autres l'ont déchargé de son être. Les possibilités d'être quotidiennes de l'être-là sont à la discrétion d'autrui. Autrui, en ce cas, n'est pas quelqu'un de déterminé. N'importe qui, au contraire, peut le représenter. Seule importe cette domination subreptice d'autrui, à laquelle l'être-là, dans son être-avec-autrui, s'est déjà soumis. Soi-même, on appartient à autrui et l'on renforce son empire. "Les autres", que l'on nomme ainsi pour dissimuler le fait que l'on est essentiellement l'un d'eux, sont ceux qui, dans l'existence commune quotidienne, se trouvent "être là" de prime abord et le plus souvent.En usant des transports en commun ou des services d'information (des journaux par exemple) chacun est semblable à tout autre. Cet être-en-commun dissout complètement l'être-là qui est mien dans le mode d'être d'"autrui", en telle sorte que les autres n'en disparaissent que davantage en ce qu'ils ont de distinct et d'expressément particulier. Cette situation d'indifférence et d'indistinction permet au "On" de développer sa dictature caractéristique. Nous nous amusons, nous nous distrayons, comme on s'amuse; nous lisons, nous voyons, nous jugeons de la littérature et de l'art, comme on voit et comme on juge; et même nous nous écartons des "grandes foules" comme on s'en écarte;nous trouvons "scandaleux" ce que l'on trouve scandaleux. Le "On" qui n'est personne de déterminé et qui est tout le monde, bien qu'il ne soit pas la somme de tous, prescrit à la réalité quotidienne son mode d'être. (...)
Le "On" se mêle de tout, mais en réussissant toujours à se dérober si l'être-là est acculé à quelque décision. Cependant, comme il suggère en toute occasion le jugement à énoncer et la décision à prendre, il retire à l'être-là toute responsabilité concrète. Le "On" ne court aucun risque à permettre qu'en toute circonstance on ait recours à lui. Il peut aisément porter n'importe quelle responsabilité, puisque à travers lui personne jamais ne peut être interpellé. On peut toujours dire : on l'a voulu, mais on dira aussi bien que "personne" n'a rien voulu.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
paralitt
Invité



J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitimeJeu 6 Sep 2007 - 15:14

Je suis bien d'accord avec vous pour dire que réduire un artiste à certaines de ses opinions pour porter sur son oeuvre un jugemment péremptoire est plus qu'agaçant. C'est pourtant ce qui est fait depuis un siècle à l'encontre des artistes qui ne se réclamaient pas de la modernité.

Voici ce qu'on peut lire sur un site consacré à la peinture impressionniste, où se trouvent à dessein mêlées considérations esthétiques et historiques (le plus souvent inexactes pour être plus à charge!) afin de disqualifier à priori certains artistes et d'établir la gloire des autres.

(citation www.impressionniste.net):

Les futurs impressionnistes vont grandir dans une France dirigée par le régime autoritaire de Napoléon III, dont la politique culturelle entièrement axée sur la grandeur de l'Empire leur sera hostile.

L'avènement du Second Empire (1852-70) devait marquer une rupture dans l'histoire artistique du XIXème siècle en France, entre d'un côté un art officiel, et de l'autre un art indépendant.

La politique culturelle de l'Empire encense un art académique affadi (le style "pompier") représenté par Meissonnier, Cabanel et Bouguereau, comblés d'honneurs par le régime et à la tête de l'Académie des Beaux-Arts, et dénigre un art réaliste, souvent miséreux, que vont illustrer Courbet, Millet, Daubigny, Rousseau..

Cette rupture se manifestera sur de multiples plans :

- politique : la plupart des peintres réalistes ou naturalistes sont républicains et opposants au Coup d'Etat de Napoléon III.

- esthétique : ils détestent les "grandes machines" historiques ou mythologiques des peintres académiques, et souhaitent exprimer les beautés simples de la nature, la vie de leurs contemporains les plus humbles.

- sociologique : les nouveaux venus sont issus de milieux populaires et ne sont plus liés à l'aristocratie au pouvoir

- géographique : ils sont en quête de sites préservés de la révolution industrielle (Barbizon, Normandie)

(fin de citation)

Alors si parler de l'antisémitisme d'un critique favorable aux "modernes" comme Huysmans permet de se rendre compte que la complexité de la fin du XIXè siècle n'autorise pas à départager les artistes entre bons et méchants, ce ne sera pas complètement inutile. Mais visiblement, la sortie de ce manichéisme dogmatique semble pénible à certains décideurs culturels et ils préfèrent éviter les sujets qui pourraient le remettre en question.

Je crains que le conformisme moderniste des institutions culturelles ne soit pas qu'un fantasme de ma part. Et le dialogue que vous imaginez à propos de Huysmans peut aisément se traduire, par exemple, ainsi à propos du peintre Jules Eugène Lenepveu:
"-Vous savez que le plafond de Marc Chagall à l'Opéra Garnier recouvre le plafond original de Jules Eugène Lenepveu?
-Oh oui, on a bien fait de le remplacer, c'était un vieux truc pompier, symptômatique de la peinture bourgeoise et réactionnaire encensée sous le Second Empire...
- Mais alors, les artistes comme Bouguereau, Gérôme, Cabanel...
- La négation de l'art! Et dire qu'il y a des gens qui veulent qu'on réhabilite ces croûtes dans les musées et qu'on les affiche au côté des véritables chef-d'oeuvres des réalistes et des impressionnistes... C'est vraiment le retour à l'ordre moral et au plus mauvais goût. On n'aurait jamais dû sortir ces machins des réserves!"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




J.K. Huysmans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: J.K. Huysmans   J.K. Huysmans - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
J.K. Huysmans
Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: