Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jackie Kay

Aller en bas 
AuteurMessage
Orientale
Agilité postale
Orientale

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 66
Localisation : Syldavie

Jackie Kay Empty
MessageSujet: Jackie Kay   Jackie Kay Icon_minitimeMar 24 Mai 2011 - 9:21

Jackie Kay Jackie10

Née à Edimbourg au début des sixties, Jackie Kay, repérée par la critique anglo-saxonne pour trois recueils de poèmes, ne semble toutefois se réclamer d'aucune filiation ou proximité clairement identifiable : si son rythme et sa langue tendent à la rapprocher des jeunes voyous qui font la vitalité du roman écossais d'aujourd'hui, l'originalité de son histoire et le monde auquel elle tente grâce à elle de se raccrocher l'en éloignent aussitôt. Le monde en question est celui, tout en brumes alcoolisées et demi-teintes bleutées, de la mythologie jazz ; l'histoire, elle, est celle de Joss Moody, célébrissime trompettiste noir qui souffle sa dernière note sur son lit un jour de juillet 97.

source http://www.chronicart.com



Jackie Kay Tromp10



Citation :
C’est l'histoire d'un trompettiste de jazz reconnu, Joss Moody, et la révélation de son véritable sexe de femme après sa mort, ce qui provoque une perturbation dans le public et dans sa famille

Trompette est écrit avec une narration complexe incorporant des de nombreux point de vue. Le récit varie selon la section. La plupart de l'histoire est racontée a la première personne de la part de la femme de Joss Millie, son fils Colman, et la journaliste Sophie Stones. La narration prend souvent la forme de la pensée intérieure de ces trois personnages, et aussi de ceux qu’ils rencontrent pour aller chercher des souvenirs de Moody. Certains chapitres,ce sont les reponses de Colman a Sophie lors de leur interview. Mais il y a aussi des chapitres d'une personne narrateur omniscient tiers contribuant beaucoup à l'histoire.

Kay a déclaré dans une interview que son roman a été inspiré par la vie de Billy Tipton , un musicien de jazz américain des années 1950. qui a vécu avec le secret d'être une femme pendant dans la poursuite de sa carrière musicale et roman aborde des thèmes de l'identité, le chagrin, l'amour, la relation, et secret. Par les expressions – reminiscences de sa famille, lde ses amis, et d'autres personnes, le roman ne s’occupe pas de l’opposition femme - homme, mais de la véritable identité et la signification de la vie par rapport à nos actions et nos contributions au monde.

Jacquie Kay raconte cette histoire dans les miniatures non seulement pour séduire le lecteur, mais aussi inculquer la compassion dans la présence d’un amour inconditionnel. Le style J.K est une prose poetique. Bien que le roman commence après la mort du personnage principal, sans transition explicite, l’auteure entraîne le lecteur dans un récit détaillé. Le lecteur est emporté dans un flux de caractères, de pensées d’émotions .

Joss Moody est un trompettiste extraordinaire, devenu célèbre dans le monde du jazz. Métaphoriquement, on pourrait faire valoir la trompette qui incarne le plus, la notoriété de Moody. Cette trompette c’est son identite. Et peu importe si Joss Moody est un homme ou une femme., c’est un musicien de genie et aussi un mari et un père. Il est un joueur de trompette. Le titre du roman presente son idente le plus simplement possible.

Ce roman puissant commence juste après que le personnage principal, Joss Moody, ce fameux trompettiste, décède. Il est immédiatement évident que de grandes revelations entourant sa mort attirent les paparazzi et la veuve, Millie, se refugie dans leur maison de vacances. Peu de temps après, le lecteur apprend a travers plein de « bombes » dans la presse que Joss était vraiment né de sexe féminin. Personne ne connaissait cette vérité choquante, sauf sa femme. Pas même Colman, le fils adoptif de Moody. Les Moody ont vécu leur vie comme un couple normal marié avec une maison normale et une famille normale. Mais quand Joss meurton ne peut plus cacher la verite et le choc pour Colman le plonge dans l'amertume.Il cherche à se venger. Il évvoque avec rage le mensonge de son père en découvrant la vie familiale à Sophie, une hyene de journaliste désireuse d'écrire un best-seller sorte de tabloid. Mais plusieurs nuits de tourment, apres une visite a la mere de Joss, Edith, Colman finit par trouver l'amour pour son père, confus dans sa rage. Pendant tout ce temps, on revois Millie, la veuve avec sa douleur abattue par le scnadale, la maison de vacances, et une foule de personnages dont les chemins se sont croisés avec Jossqui evoquant leurs souvenirs et leurs expériences a ses cote. Fait intéressant, «tous les personnages semblent accepter l'identité de Joss, ou le perçoivent comme peu importante ».

Les themes du roman
Identité

Le roman explore le thème de l'identité dans toute son intégralité. L’idee centrale de l'histoire est que Joss a été biologiquement une femme, mais a vécu sa vie comme un homme. Cela porte la question du sexe, du sexe, et de l'identité à l'attention immédiate du lecteur.
Joss prend la décision de se présenter au monde comme un homme pas pour un profit personnel, ou à compliquer son identité, mais parce que, pour lui, vivre la vie d'un homme est son identité. Lui et sa femme sont à l'aise avec leur vie.
D'autre part, Colman, dont l'orientation sexuelle est simple, a lutté à la recherche de son identité à un jeune âge. Etre un enfant adopté et d'avoir un père célèbre fait Colman aspirrt à une famille normale, toute sa vie. Colman ne dispose malheureusement pas de compétences musicales de son pere et d’aucun talent en général. Il se revolte, il quitte le logement que ses parents. La connaissance que son père était vraiment une femme complique la vie de Colman, ill se perd dans des questions sans réponse. L'histoire se termine dans une lettre laissée Joss Colman qui ne répond pas à ces questions, mais parle de «père Joss”. L’important ce n’est pas quoi vous etes, mais qui vous savez etre vous-meme et comment vous le faites » Tout au long de l'histoire, les personnages, déconcerté par Joss secret doivent se réconcilier avec qui il était comme une personne indépendamment de son sexe ou de sexe. Les réalités de sa vie et son influence sur le monde, plutôt que la réalité de son corps, sont la vérité de son identité.

Il y a aussi le theme de la douleur, de l’amour, du secret, et de la musique.

Jacquie Kay a tenté d'écrire le roman qui fait penser a une composition musicale.

Source internet
ici


une video
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jackie Kay
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aunt Jackie's Curls and coils In control conditioner
» JACKIE CHUN (Dragon Ball)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: