Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 [BD] Joann Sfar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: [BD] Joann Sfar   Lun 12 Nov 2012 - 22:36

Ces derniers temps, Joan Sfar se fait remarquer avec une BD pour le moins décriée : Tokyo.



J'ai été cherché un petit commentaire sur ma référence bande dessinée habituelle...
Citation :


Décousue, tournant le plus souvent à vide, son histoire n’est jamais étonnante, haletante, ni même simplement plaisante. Si on se délecte de ses grands dessins chatoyants – au niveau graphique, l’auteur offre une belle prestation, bien aidé par les couleurs de Walter –, on s’ennuie ferme devant ses plantureuses créatures débitant un discours sur le plaisir sexuel déjà maintes fois lu sous sa plume. Pas mieux avec ses animaux musiciens, ses acteurs SM d’un programme télé sulfureux ou son GI écorché : pantins superficiels dans un décor de carton-pâte, ils ne sont même pas suffisamment référentiels pour réjouir l’amateur de séries B.
Source


J'y jetterai quand même un coup d'oeil...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: [BD] Joann Sfar   Sam 26 Jan 2013 - 19:45

Les Lumières de la France – Tome 1 : La comtesse Éponyme (2011)




L’époque des Lumières en France nous évoque une période de grande stimulation intellectuelle... Amorcée et entretenue par ces vagues penseurs, dispersés en tous domaines et sans qualifications fixes, que nous appelons « philosophes », cette période aura connu, entre autres, la publication de L’Encyclopédie, ses prêches sur l’esclavage et ses mythologies du « bon sauvage ». Joann Sfar, fort de ses études de philosophie et de son engouement personnel, lance une nouvelle série intitulée Les Lumières de la France et nous permet d’aborder cette période sous un angle qui se débarrasse des austérités habituellement retenues lorsqu’il s’agit d’évoquer la philosophie. Au préalable, Joann Sfar n’a pas oublié de se documenter et il nous fait partager sa liste de lecture qui se répartit entre textes universitaires (Bordeaux, port négrier d’Eric Saugera…), textes classiques (Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes de Rousseau…) et fictions contemporaines (Noir Négoce d’Olivier Merle…) pour un total de treize ouvrages. Peut-être Joann Sfar a-t-il oublié d’ajouter à cette liste des influences plus lointaines mais que l’on ressent tout de même puissamment : un peu de Rabelais pour la touche paillarde et le grivois, sans oublier le comte de Sade et son érotisme exacerbé.


Joann Sfar n’exalte pas le siècle des Lumières comme il est de bon ton de le faire lorsqu’on adresse un hommage. Son objectif n’est assurément pas de convaincre le lecteur des bienfaits de la philosophie pour l’humanité mais bien plutôt de mettre en évidence les limites mêmes de la rationalité lorsqu’elle cherche à étudier des phénomènes qu’elle ne maîtrise pas encore. Avec la découverte de nouveaux mondes et de nouvelles populations, la traite des noirs n’a pas tardé à se mettre en place. Entre les avantages qu’apporte l’esclavage et les valeurs égalitaires prônées par les théories des Lumières, que faut-il choisir ? Est-on d’ailleurs obligé de choisir ? Joann Sfar nous présente un Comte que ces questions torturent et qui, incapable de trancher à propos de ce dilemme, s’évertue à imaginer un « esclavage à visage humain ». Grande âme torturée sous ses apprêts délicats, Joann Sfar s’amuse à mettre en scène ce personnage qui élucubre volontiers à propos de l’esclavage alors qu’il n’en connaît rien –manière de montrer le fossé qui séparera toujours la théorie de la pratique.




Pendant ce temps, la Comtesse Eponyme s’ennuie. Habituée à seconder le Comte et à répondre à toutes ses exigences absurdes –le recouvrir de peinture noire afin que celui-ci se représente mieux les tortures qui peuvent imprégner l’âme du nègre-, elle pourrait sembler transparente, sans aucune densité. Quel dommage de s’intéresser si peu à Madame… Les Lumières et son défilé de penseurs mâles feraient bien d’ouvrir leurs écoutilles aux pensées féminines, comme la Comtesse Eponyme semble en avoir de belles ! -plus sincères, moins apprêtées et plus grivoises que celles de son époux qui, tout libéré qu’il tente de le paraître, semble toutefois bien limité par les courants philosophiques les plus influents de son époque.




« Si j’avais pour ambition d’attirer l’attention des hommes et d’élever leur connaissance du sexe qui est le mien, j’écrirais sur mon cul : quoi y faire pénétrer, en quels moments et de quelle façon »


Peut-être le Comte ferait-il mieux de s’intéresser à cet aspect de la réalité sur lequel il saurait au moins avoir une influence, plutôt que de spéculer inutilement sur l’esclavage dont il ne connaît que le nom… A une autre époque, avec d’autres personnages, on retrouve dans ces Lumières de la France le même humour et la même finesse spirituelle qui faisaient déjà le charme du Chat du Rabbin. En privilégiant des personnages en marge de la grande Histoire et en leur donnant la parole, Joann Sfar exalte les aspects méconnus des grands thèmes qu’il aborde, et il leur confère une sagesse tout en légèreté et en spiritualité…
Citation :


- J’imite les grands.
- Et ça te fait marrer ?
- Non. Ça me terrorise. Je suis un être de raison et ils semblent ne l’être plus. Dis-moi, Fragonarde, quand ce changement intervient-il chez nos semblables ?
- Chez les chiens, je ne sais pas. Mais pour ce qui concerne les humains, je crois que c’est contemporain de l’apparition des poils du cul.
- Que faire ?
- Prend un miroir et guette anxieusement leur venue.



Les animaux ont toujours la parole et continuent à s'agiter dans un microcosme réduit, à l'image de l'humanité

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Maryvonne
Zen littéraire
avatar

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

MessageSujet: Re: [BD] Joann Sfar   Jeu 13 Juin 2013 - 19:27

Tenté "chagal" de Sfar, et je confirme qu'il me donne a présent des indigestions.
J'ai l'impression qu'il se caricature lui même... rien de bien neuf, on retrouve toutes ses obsessions, et on se demande pourquoi on se retrouve avec le même ouvrage entre les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: [BD] Joann Sfar   Lun 30 Déc 2013 - 20:33

Le Petit Prince (2008)




La bande dessinée rivalisera peut-être un jour avec le cinéma dans le nombre d’adaptations littéraires qu’elle effectue. Même Joann Sfar, auteur pourtant prolixe et original, a commis quelques incartades dans le domaine. Si on connaît un peu son œuvre et pour peu que l’on ait déjà bivouaqué en sa compagnie, on comprendra tout de suite la proximité qui lie l’univers de Joann Sfar à celui du Petit Prince de Saint-Exupéry.


Ainsi Joann Sfar s’inspire-t-il des personnages, des situations et des aventures vécues par le Petit Prince pour illustrer ses propres motifs de création personnels. On ne sera pas étonné de voir le bonheur avec lequel il anime fleurs, animaux et créatures oniriques, comme il avait déjà donné vie à un Chat du rabbin plus rusé et plus sensible que n’importe quelle autre créature humaine. Il laisse à Antoine de Saint-Exupéry ses dessins originaux pour inventer un nouveau langage pictural aux couleurs intenses et aux traits enivrés, qui respectent toutefois la simplicité originelle de l’œuvre.




Cette adaptation du Petit Prince n’opère pas une réduction de l’intrigue. Celle-ci connaît d’ailleurs de légères modifications qui prennent du sens lorsque l’on comprend que Joann Sfar chercher à nous en livrer sa vision personnelle et philosophique. Ainsi transforme-t-il le Petit Prince en allégorie de la disparition, qu’elle soit disparition du présent, disparition des amis –mort multiforme. L’adaptation de Joann Sfar contient une force qui suffit à nous redonner envie de lire le Petit Prince –non pas pour chercher dans l’un ce qui manque à l’autre et réciproquement, mais pour conjuguer leurs beautés dans la synergie.



Citation :

Chez moi, un jour, j’ai vu le soleil se coucher quarante-quatre fois. Tu sais, quand on est tellement triste, on aime les couchers de soleil.


Citation :

Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules. J’ai beaucoup vécu chez les grandes personnes. Je les ai vues de très près. Ça n’a pas trop amélioré mon opinion. Je leur parle de bridge, de golf, de politique et de cravates. Jamais de serpent boa. On n’a rien d’intéressant à se dire.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Maryvonne
Zen littéraire
avatar

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

MessageSujet: Re: [BD] Joann Sfar   Dim 26 Jan 2014 - 13:13

(son émission à la radio me gave aussi.)
(overdose)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
colimasson
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 26
Localisation : Thonon

MessageSujet: Re: [BD] Joann Sfar   Mer 29 Jan 2014 - 17:04

Je savais pas qu'il avait une émission.

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Maryvonne
Zen littéraire
avatar

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

MessageSujet: Re: [BD] Joann Sfar   Mer 29 Jan 2014 - 18:21

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [BD] Joann Sfar   Sam 30 Avr 2016 - 6:25


Je l’appelle monsieur Bonnard
Citation :
Présentation de l’éditeur
A l’occasion de l’exposition « Pierre Bonnard. Peindre l’Arcadie » au musée d’Orsay Joann Sfar s’est plongé dans l’univers du peintre et a donné naissance à une conversation imaginaire entre les fameux modèles féminins de Bonnard.
Ces femmes nues, muses esseulées, s’ennuient en attendant le peintre qui ne vient pas et entament un monologue imaginé par le dessinateur/cinéaste.
L’occasion d’une rencontre intime entre Joann Sfar, l’œuvre de Bonnard, et ces femmes.
C’est le motif du nu féminin, de la femme à la toilette, qui est retravaillé ici de manière contemporaine.
Les dessins et les toiles (médium nouveau dans les créations de Joann Sfar) s’inscrivent dans la tradition picturale, affirmant encore plus la place du dessin et de la bande dessinée dans l’histoire de l’art contemporain.

Un très bel mélange entre BD et livre d’art.

Joann Sfar s’approche de l’univers de Pierre Bonnard de façon exceptionnelle et je trouve le résultat très réussi.

Les puristes qui adorent les œuvres de Bonnard ne vont probablement pas trouver leur dû… mais moi j’aime bien quand des artistes contemporains s’emparent d’anciennes œuvres d’art et les transforment et font quelque chose de nouveau.

Je considére ce livre comme hommage pour Bonnard… et je l’aime bien.











_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misery
Envolée postale
avatar

Messages : 114
Inscription le : 13/12/2015
Age : 23
Localisation : Au fin fond du Bazar des Rêves.

MessageSujet: Re: [BD] Joann Sfar   Dim 8 Mai 2016 - 0:23

En ce qui me concerne, je n'adhère pas vraiment à ses dessins, autant à la technique utilisée qu'aux personnages qu'il choisit de représenter (y compris le double de Gainsbourg dans le film qu'il en a fait, ses interventions sont tout à fait insupportables et cassent toute la dynamique de l'histoire). D'autant que trop de parutions et de publications sur les divers réseaux tuent un peu tout l'intérêt du truc ... J'ai la vague impression qu'il se saisit de chaque sujet pouvant faire un tant soit peu polémique, ce qui a depuis longtemps fini de surprendre et d'interpeller. En tout cas, j'ai arrêté de m'y intéresser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: [BD] Joann Sfar   Dim 8 Mai 2016 - 4:45

Je l’appelle monsieur Bonnard était pour moi la première rencontre avec Joann Sfar... je ne connais pas ses autres livres, celui-ci je l'ai choisi à cause de Bonnard, sinon je ne sais pas si j'aurais fait connaissance avec ce BDiste Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [BD] Joann Sfar   

Revenir en haut Aller en bas
 
[BD] Joann Sfar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Les Bédés et mangas-
Sauter vers: