Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Antoine Blondin

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Antoine Blondin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Blondin   Antoine Blondin - Page 2 Icon_minitimeSam 10 Aoû 2013 - 11:56

Merci Constance pour le commentaire et les citations dont j'ai savouré la plume malicieuse et mélancolique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Antoine Blondin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Blondin   Antoine Blondin - Page 2 Icon_minitimeSam 10 Aoû 2013 - 21:10

Toujours dans "Monsieur Jadis", pour le plaisir, voici le portrait qu'il fait de son ami et complice Albert Vidalie. sourire 


"Je l'avais connu dans une salle de rédaction de la rue Réaumur, en un temps confus où l'expression n'avait guère plus de sens que salle d'eau ou salle de séjour. L'odeur de la forêt s'introduisit sur ses talons. Quand il se mit à écrire, il apparut qu'un oiseau s'était posé sur son épaule, venu du fond des siècles et des plaines, singulièrement celles de Hurepoix, qui trouvent leur ultime rivage sur les bords de la Seine, à hauteur de la rue du Bac. Il écouta ce chant, l'aima, lui répondit.
Il y avait du franciscain chez ce franc-maçon, du chouan, chez ce communard. Après avoir prêté des séductions désespérées à une époque illuminée par son retour de captivité, le colporteur de mots et de gestes se détourna du sens de la marche. Alors s'épanouit sa vocation de vétéran-né, d'homme de la veillée et du souvenir légendaire, dans le bruit apaisé des pendules de campagne, qui ne semblent battre qu'à reculons et ne plus marquer que l'heure qui a été."
(p.64 et 65)


Sur des paroles de Vidalie, inoubliable chanson du répertoire du grand Reggiani :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Antoine Blondin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Blondin   Antoine Blondin - Page 2 Icon_minitimeJeu 3 Oct 2013 - 21:41

Monsieur Jadis

Monsieur Jadis c'est un peu le type qui a raté le moment d'être jeune et qui rentré à Paris, pas si vieux, disons intermédiaire, fait comme si mais pas tout à fait. Ni tout à fait là où il aurait été et pas sûr d'arriver là où il pourrait, c'est l'option voie secondaire dans un express qui fonce propulsé à l'alcool à travers des paysages sombres, grandiloquents, grandioses quand le moment le peut et le veut. Et que les compères sont là.

On ballote entre les gens, les souvenirs de bar, de taxi, de commissariat entre Odile sa maîtresse et sa mère, Nimier aussi grand soutient et réconfort, et puis l'étrange Popo aussi lumineuse que vulgaire dans sa démesure esquintée.

Les remous de l'ivresse ne font pas tout à fait oublier la femme et les deux enfants, ne noient pas tout le regard qui voit une société s'affoler et se ronger autrement. Entre les écueils il reste le fil du rasoir de l'écriture, de la formule éclatante de l'instant, dans la débandade ou la victoire reconstituée, jusque dans la méditation désabusée qui tient plus de la surprise que de l'apitoiement.

C'est parfois répétitif mais de la bataille de Napoléon, au match de rugby en Angleterre en passant par l'échauffourée en banlieue, l'Espagne et le grand magasin... ça déménage allègrement !

Et une grande tendresse pour les amitiés même diffuses.

ça ne manque pas d'arguments !

exergue :

"Ma vie est un roman."
Tout-Un-Chacun.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Antoine Blondin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Blondin   Antoine Blondin - Page 2 Icon_minitimeVen 4 Oct 2013 - 22:12

extrait :

Citation :
   Ma mère n'avait jamais été hostile à un joli visage d'enfant dessiné par la bagarre. A la lecture des cicatrices, elle distinguait toutefois ceux qui donnent les coups de ceux qui les reçoivent et trouvait que j'appartenais trop souvent à la seconde catégorie. Si je n'avais été aussi retardé en calcul, elle m'aurait certainement fait prendre des leçons de boxe. C'est pourquoi, revenant de Billancourt, tâtonnant et trébuchant, il m'apparut de mauvais ton de faire surgir à son chevet le cauchemar d'une figure, sanglant comme un reproche.
   Pour éviter les rencontres, j'avais choisi de longer la Seine, interminable tapis déroulé jusqu'au pied de mon lit. Elle s'appliquait à tromper mes espérances par de larges boucles, où dormaient sous un éclairage sinistre des péniches chargées de sable et des bétonneuses remplies de cadavres. J'avais l'impression d'errer dans un roman d'Eugène Sue. Je marchais depuis des siècles, tuméfié, épuisé, étranger à mon humiliation. J'avais chassé Popo de mon esprit pour alléger ma route. D'ailleurs, elle n'y avait jamais fait qu'entrer et sortir. Et pour ce qui était des coups d'appellation incontrôlable, je leur accordais la lâcheté anonyme d'un tir d'artillerie qui n'entamait guère mon honneur du jour.
   Mon cas, désespéré sous le viaduc de Grenelle, reprit des couleurs au débouché de l'Alma. Quelques années plus tô, après un long séjour dans une usine d'Allemagne, j'avais fait dans ces quartiers dorés à toute heure une rentrée beaucoup moins pittoresque. Cette fois, j'étais vraiment l'ancien combattant, supputant déjà l'art d'accommoder la défaite. L'Arc de triomphe sur ma gauche, les Invalides à droite épaulaient le décor de l'épopée dont j'accomplissais en clopinant le dernier parcours. Mais, comme je pilotais ma carcasse entre les arbres du Cours-la-Reine, un vertige me prit et je dus m'affaler sur un banc. La nuit humide et lumineuse s'assombrit. C'est alors que je renonçai à rentrer à la maison pour me réfugier chez Roger, où je pouvais sans quitter les branchages me mettre à couvert en quelques minutes. Il dirait : "Mon salaud, tut te décides enfin à te faire des ennemis, ça n'est pas trop tôt !" ; puis il appliquerait sur mes blessures du baume Bonne humeur; et je me fendrais la pipe dans le pyjama monumental qu'il allait me prêter. Tout cela nous ferait un secret de plus, la matière première de fables extravagantes : "Il m'est arrivé, sortant d'une poubelle, à moitié mangé par les rats. Un éditeur pédéraste avait voulu l'émasculer avec un tesson de bouteille parce qu'il se refusait à lui... " La vie avait encore du bon.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Antoine Blondin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Blondin   Antoine Blondin - Page 2 Icon_minitimeVen 11 Oct 2013 - 13:24

Merci pour cet extrait, Animal. bonjour 
Je suis toujours aussi éblouie par le style classique et pourtant très moderne de Blondin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Antoine Blondin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Antoine Blondin   Antoine Blondin - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Antoine Blondin
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» CATTEVILLE X GERVAIS (Montreuil en Caux)
» Entre maman qui cuisine les petits pots
» La fête de Noel qu'en est 'il?
» Vermette...
» A MEDITER !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: