Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Shin Kyung-sook [Corée]

Aller en bas 
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Shin Kyung-sook [Corée]   Sam 11 Juin 2011 - 12:30



Née en 1963 en Corée du Sud, Shin Kyung-sook a fait ses débuts de romancière en 1985. Elle a publié une dizaine de romans et de recueils de nouvelles récompensés dans son pays par les prix littéraires les plus prestigieux. Auteur très apprécié en Corée, elle s’est fait connaître en France par La chambre solitaire (2009, Philippe Picquier). Autres livres édités : Li Chin (2010), Prends soin de maman (2011).

Citation :
Comment vous est venu le goût de l’écriture ?
J’ai pris l’habitude de lire et d’écrire chaque jour depuis que je suis très jeune, entraînée en cela par un de mes frères aînés, chez qui je vivais à Séoul. J’avais vingt-deux ans, lors de mes débuts littéraires mais pendant sept ou huit ans j’ai travaillé en même temps en usine tout en continuant à lire énormément. À la fin des années soixante-dix, sous le régime dictatorial du général Pak Chonghui, la vie était très dure : une industrialisation à outrance avec son cortège d’exploitation, de conditions de travail déplorables et de violations des droits de l’homme.

Quelle était alors votre ambition ?
J’avais avant tout envie de changer les règles traditionnelles de la narration avec l’ambition que, même sans la couverture du livre, on reconnaîtrait mon écriture au bout d’à peine cinq pages !

Comment définiriez-vous votre écriture ?
D’après moi, une bonne fiction doit entraîner le lecteur dans un monde à part, celui des profondeurs de l’existence humaine.

Vous mettez beaucoup de vous-même dans vos romans ?
Effectivement. À mes débuts, j’étais hypersensible et écrivais dans une tension extrême, trop préoccupée de me démarquer par mon style. C’est après La chambre solitaire que j’ai essayé d’écrire, plutôt dans la bienveillance et dans l’empathie que dans l’antagonisme.

Comment vivez-vous actuellement votre succès en Corée et à travers le monde ?
Très bien… Mais si je pouvais renaître, j’aimerais travailler dans un domaine où le corps aurait davantage d’importance. J’aimerais sculpter, fabriquer un meuble ou même danser. Néanmoins, dans cette vie-ci, je me satisfais pleinement de mon travail d’écrivain. Je m’efforce de ciseler chaque phrase et fait en sorte qu’aucune d’entre elles, de la première à la dernière, ne soit de trop.

Source : L'hebdo des notes bibliographiques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Shin Kyung-sook [Corée]   Mer 22 Juin 2011 - 0:45



Prends soin de maman
Citation :
Le jour où Sonyô disparaît, égarée dans la métropole, ses enfants, devenus adultes, voient un abîme s'ouvrir devant eux.
Ensemble, ils se démènent pour la retrouver. Et, chacun à son tour, ils explorent ce lien unique qui les liait, les lie encore, avec celle qui leur a donné le jour.

C'est un livre qui commence brutalement par une disparition. Une vieille femme s'est égarée dans le métro de Séoul, parce qu'elle n'a pas pu suivre le pas de son mari. Et puis, au fur et à mesure de ce roman polyphonique, ses quatre enfants revisitent leurs souvenirs, s'aperçoivent combien la présence de cette mère les a protégés, au détriment de sa propre vie de femme. Prends soin de maman, de la coréenne Shin Kyung-sook, est écrit dans une langue toute simple, limpide, qui acquiert des couleurs et des nuances nouvelles à mesure que le portrait de cette mère s'affine et se complexifie. Un roman familial, donc, qui ne paie pas de mine de prime abord, et qui finit par entraîner dans ses langueurs nostalgiques, jusqu'aux deux derniers chapitres, encore plus intimes, touchant enfin le coeur par leur impudeur discrète, par tous ces petits secrets qui font une existence, tous ces sacrifices qui ne se voient pas, tant que la routine du quotidien est la plus forte. L'un des personnages se demande "où vont les moments, une fois qu'ils sont passés ?", pourquoi est-ce l'absence qui nous rend lucide, tout en nous confrontant à nos propres erreurs et à la culpabilité de n'avoir pu dire ou faire dans l'instant ce qui n'est plus possible désormais. Outre ses portraits entremêlés, le livre est aussi un témoignage réaliste et fourmillant de détails sur la Corée rurale, de la fin de la guerre à nos jours, avec des moments de dénuement et le dur labeur des champs pour sortir des temps difficiles. Subtil dans sa construction et dans l'évocation des rapports entre parents et enfants,entre maris et femmes, Prends soin de maman est une bien jolie découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Cercleblanc
Espoir postal
avatar

Messages : 15
Inscription le : 21/08/2011
Localisation : Suisse, Fribourg

MessageSujet: Re: Shin Kyung-sook [Corée]   Dim 21 Aoû 2011 - 22:28

La chambre solitaire est long, très très long, il faut s'accrocher. Pour ma part, je trouve qu'elle a effectivement un style assez particulier et reconnaissable (et c'est sûrement encore mieux en coréen) et qu'elle sait maintenir une ambiance tendue du début à la fin. Mais il y avait tellement de détails racontés que j'ai failli décrocher à plusieurs reprises.

Enfin, il faudrait que je lise encore au moins Li Chin pour me faire un avis définitif sur cette auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 60
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Shin Kyung-sook [Corée]   Dim 21 Aoû 2011 - 23:14

Cercleblanc a écrit:
La chambre solitaire est long, très très long, il faut s'accrocher. Pour ma part, je trouve qu'elle a effectivement un style assez particulier et reconnaissable (et c'est sûrement encore mieux en coréen) et qu'elle sait maintenir une ambiance tendue du début à la fin. Mais il y avait tellement de détails racontés que j'ai failli décrocher à plusieurs reprises.

Enfin, il faudrait que je lise encore au moins Li Chin pour me faire un avis définitif sur cette auteur.

Tiens, surprenant ! Prends-soin de maman est très facile à lire, presque trop !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Cercleblanc
Espoir postal
avatar

Messages : 15
Inscription le : 21/08/2011
Localisation : Suisse, Fribourg

MessageSujet: Re: Shin Kyung-sook [Corée]   Mer 24 Aoû 2011 - 0:18

Ah oui? Je vais essayer alors tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Shin Kyung-sook [Corée]   Jeu 3 Jan 2013 - 22:13

La chambre solitaire

Il s'agit d'un livre en grande partie autobiographique. L'auteur y raconte comment elle devient à 16 ans ouvrière dans une usine, dans le but de pouvoir suivre des cours du soir au lycée. Elle dépeint des conditions de travail très difficiles, les difficultés matérielles, la volonté nécessaire pour continuer à suivre les cours, alors que ses camarades et sa cousine abandonnent peu à peu. Les relations humaine à l'usine, dans les cours, dans le voisinage de la petite chambre où elle habite avec ses deux frères et sa cousine. Elle évoque aussi ses souvenirs d'enfance à la campagne, qu'elle a voulu quitter à tout prix pour suivre des études. Tous ces souvenirs ressurgissent un jour suite au coup de fil d'une ancienne camarade, qui lui demande pourquoi elle n'a jamais parlé de cette expérience dans un de ses livres. Et elle découvre à quel point ces souvenirs sont douloureux.

Je suis un peu partagé suite à la lecture de ce livre. Il y a de beaux passages, très touchants et très justes. Il s'agit incontestablement de quelque chose qui a marqué l'auteur. Le tableau de la vie à l'usine, des souvenirs des parents, sonnent très vrais. Mais en même temps il y a des manièrismes, parce que à certains moments l'auteur joue sur plusieurs moments du récits, 16 ans, 32 ans, quelque part ailleurs et s'amuse un peu à perdre le lecteur qui ne sait pas toujours à quel moment il est. Bon, on s'y retrouve vite, mais c'est parfois un peu agaçant car gratuit. Il y a aussi par moments un peu trop de pathos, en particulier au sujet de Hijae, sa grande amie, la culpabilité qu'éprouve l'écrivain est un peu prévisible et redondante. Et l'écriture qui joue beaucoup sur les répétitions, tout en état peut être trop simple, est parfois frustrante. L'auteur elle-même s'interroge d'ailleurs dans le dernier paragraphe :

Citation :
J'ai l'impression que ce texte est finalement devenu quelque chose entre chronique des faits réel et fiction. Mais peut-on appeler cela de la littérature ? Je réfléchis à l'écriture. Je me demande ce qu'est l'écriture.

Pas une mauvaise lecture, on apprend beaucoup de chose sur la Corée de l'époque, mais en même temps pas complètement satisfaisante.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Shin Kyung-sook [Corée]   Mar 23 Juin 2015 - 14:55

L'auteure Shin Kyung-sook reconnaît un plagiat de Yukio Mishima

Citation :
L’auteure coréenne Shin Kyung-sook, de renommée internationale pour son roman Prend soin de Maman traduit par Un-Cin Coñ et Jacques Batilliot en 2011 chez Oh ! édition, a reconnu avoir « en partie » plagié la traduction coréenne d’une nouvelle japonaise. Avec un roman traduit en 19 langues et vendu à plus de 2 millions d’exemplaires, une première pour un auteur coréen, la réputation de l’écrivaine semblait intouchable.

source et suite

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 50
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Shin Kyung-sook [Corée]   Mer 24 Juin 2015 - 8:20

Difficile....Inspiration et défaut de mémoire? Plagiat total?

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shin Kyung-sook [Corée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shin Kyung-sook [Corée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corée du sud
» Un pétrolier coréen explose
» Corée du Nord
» [Opérations de guerre] GUERRE DE CORÉE - Tome 1
» bataillon français de corée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: