Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Chloé Delaume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Dim 12 Avr 2009 - 19:33

Je m' appelle Chloé Delaume, je suis un personnage d' affliction.

Je ne sais pas où j' ai piqué ça... Dans une interview peut etre.
Moi je m' appelle Bix et une fée m' adit que j' allais rencontrer bientot
Chloé Delaume ! chut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22906
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Lun 13 Avr 2009 - 11:48

bix229 a écrit:
Je m'appelle Chloé Delaume, je suis un personnage d'affliction.

Je ne sais pas où j' ai piqué ça... Dans une interview peut etre.
ça vient de son tout dernier (Dans ma maison sous terre), cité dans La Grande Librairie je crois.

Citation :
Moi je m' appelle Bix et une fée m'a dit que j'allais rencontrer bientot
Chloé Delaume ! chut

Tiens donc... Si ta fée a d'autres services qu'elle peut rendre, j'en ai un ou deux à lui demander.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pagesapages
Envolée postale


Messages : 235
Inscription le : 15/03/2009
Age : 54
Localisation : Franche Comté

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Lun 13 Avr 2009 - 14:12

A propos de propos de Chloé Delaume, je suis tombée l'autre jour sur une article du BuzzLittéraire qui rapportait certains de ses propos faits à la Grande Librairie.
C'est ici :
Se divertir avec la littérature

De mon côté, je suis d'accord avec Chloé Delaume, je fais comme elle une distinction entre "divertir" (entraîner le lecteur à regarder ailleurs pour lui faire passer le temps agréablement mais sans réfléchir, la littérature popcorn, délicieuse mais sans prétention) et "amuser" (donner une enveloppe plaisante à un message qui a du fond et peut donner matière à réflexion ou à débats)...
Et vous, qu'est-ce que vous en pensez ?

Et vous remarquez que j'ai encore réussi à installer un lien propre ? Je n'en reviens pas de mes capacités hors normes. Bientôt, je vais vous faire des double-axels en direct sur le forum, ou je vais réussir à poster un message sans les mains ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesapages.wordpress.com/
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Lun 13 Avr 2009 - 14:17

Je n'ai jamais lu Chloé Delaume. Elle est agréable à entendre cependant et son look ne passe pas inaperçu.

Ce que je constate par contre c'est que toutes les fois où son nom me revient à l'esprit, ses romans sont sortis à ma médiathèque. Auteure à réserver si on veut la lire donc, ce qui est de bon augure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22906
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Lun 13 Avr 2009 - 15:25

pagesapages a écrit:

Se divertir avec la littérature

De mon côté, je suis d'accord avec Chloé Delaume, je fais comme elle une distinction entre "divertir" (entraîner le lecteur à regarder ailleurs pour lui faire passer le temps agréablement mais sans réfléchir, la littérature popcorn, délicieuse mais sans prétention) et "amuser" (donner une enveloppe plaisante à un message qui a du fond et peut donner matière à réflexion ou à débats)...
Et vous, qu'est-ce que vous en pensez ?

Je plussoie Chloé Delaume bien z'évidemment !

Même si, parfois, je lis des trucs uniquement pour me divertir, sans fond, et sans beaucoup de forme.

Mais je préfère me marrer avec des trucs qui pourront me questionner a posteriori.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pagesapages
Envolée postale


Messages : 235
Inscription le : 15/03/2009
Age : 54
Localisation : Franche Comté

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Mar 21 Avr 2009 - 10:58

Cette auteure m'épate. J'aime ! Ou plutôt aime !!
Je viens de chroniquer Les juins ont tous la même peau sur mon blog.
Je vous fais un copié-collé ici :

Extrait : « Je ne me souviens plus du jour exact. C’est toujours comme ça avec les choses importantes, enfin celles où personne ne meurt en salopant le sol de la cuisine. Je n’ai pas la mémoire des chiffres, des dates, des canevas géorgiens. »

Chloé Delaume saisit à bras le corps une naissance aux mots, la sienne, ou plutôt celle de Chloé Delaume, « personnage de fiction » et « nénuphar », « maladie d’un mort » à qui elle voudrait dire merci.

C’est à ce mort, son « mort principal », qu’elle doit d’avoir vécu un avant et un après, en littérature.

« Avant L’Écume des jours les livres racontaient : ils ne me disaient pas. »

Dans Les juins ont tous la même peau, Chloé Delaume creuse son rapport à la lecture et fait ressentir le séisme de la révélation que lui fait « Boris Vian Boris » : les livres sont vivants.

« Les livres n’étaient pas faits pour être visités. Arpenter les romans pour y quêter émois sensations et transferts c’était leur faire outrage. Désormais tout mon corps se fera pavillon attentif. J’entrais donc en lecture comme d’autres dans les ordres. Et Boris Vian Boris fut élu orateur. »

De cet auteur, et avec « cinquante trois ans d’écart », elle lit tout. Entièrement. Elle « enquête », d’où le « rapport sur Boris Vian » qui souligne le titre.

Nullement question ici d’une biographie, car « on ne peut pas connaître un mort ». Ni d’héritage, un mot bien trop calme, bien trop sage face à la fulgurance du récit. La voix de Chloé Delaume valse, « roman ou poésie laquelle […] comme si c’était une vraie question ».

Dans ce « rapport sur Boris Vian », des alexandrins se dévoilent à haute voix. Mélodique, rythmée, rude et sensible, introspective et poétique, la langue de Chloé Delaume est bien différente des autres. Elle confirme ici, si c’était nécessaire, qu’elle est un écrivain à part, et pourquoi.

Les juins ont tous la même peau, livre court, est d’une extrême densité. Impossible après cette lecture de ne pas mieux cerner cette auteure si atypique, cette chercheuse de formes littéraires, ses exigences, ses déflagrations, ce qui la constitue. Récit de la quête existentielle de celle qui attendait quelque chose et qu’une métaphore bouleverse, au sens non figuré.

« Une métaphore m’a fait pleurer. Le nénuphar est une métaphore. Le nénuphar survit à Chloé. Chloé est un personnage de fiction. […] La fiction survit à la réalité. Elle n’est pas plus gaie pour autant. »

Emballée je suis.
Décidément, cette Chloé Delaume ne joue pas dans la même cour que les autres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesapages.wordpress.com/
Queenie
...


Messages : 22906
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Mar 21 Avr 2009 - 11:22

Ah enfin, tu l'as trouvée et lue !

Merci pour ce chouette commentaire, ça fait plaisir de retrouver Chloé Delaume sous un nouveau regard.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22906
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Mar 21 Avr 2009 - 11:43

Les Juins ont tous la même peau.

Je m'aperçois qu'en plus, Pages, tu dis des choses sur ce livre que je n'avais pas dites, c'est vraiment bien ce nouvel éclairage. Et de nommer l'importance de la naissance au monde de la littérature et des mots.

Dans ses livres, Chloé Delaume parle souvent de cette naissance, de ce Terrible Mois de Juin (mort de Boris Vian, mort de ses parents... )

Elle parvient à ne parler quasiment que d'elle, que de Chloé Delaume, sans sombrer dans le nombrilisme misérable. sûrement est-ce dû en grande partie à sa force d'écriture, à ce qu'elle creuse à l'intérieur qui se déploie à l'extérieur.

C'est aussi pour ça que je n'enchaîne pas ses livres comme une boulimique, parce que je ne veux pas trop avaler d'un coup, je veux laisser les choses s'intégrer à un rythme "léger". Je ne veux pas avoir peur des redites.

pagesapages a écrit:


Dans ce « rapport sur Boris Vian », des alexandrins se dévoilent à haute voix. Mélodique, rythmée, rude et sensible, introspective et poétique, la langue de Chloé Delaume est bien différente des autres. Elle confirme ici, si c’était nécessaire, qu’elle est un écrivain à part, et pourquoi.

Et quel rythme de mots et de phrases ahurissants! J'en suis à chaque fois conquise. Et ce qui est incroyable, c'est que lorsqu'on l'entend parler, elle a cette petite pointe de rythme qui est là, bien vivante.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pagesapages
Envolée postale


Messages : 235
Inscription le : 15/03/2009
Age : 54
Localisation : Franche Comté

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Mar 21 Avr 2009 - 12:09

Je pense quand même qu'il faut être prêt pour la lire. En y repensant, je crois qu'il y a cinq ou dix ans, j'aurais écarté ses livres avec la mention "trop intello" ou "brassage de crâne", enfin un jugement très méprisant parce que dans la non-compréhension. Et là, je dois être sans doute prête en ce moment à voir derrière ce qu'elle dit (ça a l'ait bête écrit comme ça, mais c'est ce que je ressens). Il faut voir derrière son prétendu nombrilisme. Elle ne l'est pas, en fait (nombriliste), c'est sûr qu'elle témoigne d'un tremblement de terre qu'elle a vécu, d'un moment où est a pris des coups, des coups graves qui auraient pu être mortels pour d'autres. Mais elle fait autre chose que de l'auto-introspection avec ça. C'est bien au-delà. C'est de la pensée en marche, profonde, brillante même, mais sans aucune autosatisfaction, sans ego démesuré, car franchement, elle ne se prend au sérieux tout en faisant les choses sérieusement. C'est un peu brumeux ce que je raconte, hein ? Je ne sais pas l'exprimer autrement...
Queenie a écrit:
C'est aussi pour ça que je n'enchaîne pas ses livres comme une boulimique
Je vais faire comme toi ! Very Happy
A doses raisonnables. En pleine conscience pour bien profiter du truc.
Queenie a écrit:
Et quel rythme de mots et de phrases ahurissants!
Elle est forte ! Des fois, elle a des accents hugoliens, très lyriques et poum elle finit dans une sorte d'entourloupe qui donne à réfléchir très efficace... C'est très riche en fait, et enrichissant du coup.
Bon, ça se voit que j'adore, hein ? enthousiaste

Bon, Queenie, on monte un club ? Avec des costumes ? Et des pompons à agiter ? Les Delaumettes ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesapages.wordpress.com/
Queenie
...


Messages : 22906
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Mar 21 Avr 2009 - 13:03

pagesapages a écrit:


Bon, Queenie, on monte un club ? Avec des costumes ? Et des pompons à agiter ? Les Delaumettes ? Very Happy

On fera un peu "tâche" à côté de ses "fans" pseudo-gothiques... Et puis je ne suis pas certaine que les pompomeries soient pour moi, mais je veux bien crier n'importe comment et sauter dans tous les sens (si la musique n'est pas nase hein!)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pagesapages
Envolée postale


Messages : 235
Inscription le : 15/03/2009
Age : 54
Localisation : Franche Comté

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Mar 21 Avr 2009 - 13:10

Queenie a écrit:
je veux bien crier n'importe comment et sauter dans tous les sens (si la musique n'est pas nase hein!)
rire Moi pareil.
Bon, je tricote les ponpoms et je reviens. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesapages.wordpress.com/
chrisdusud
Sage de la littérature


Messages : 2082
Inscription le : 20/04/2008
Age : 48
Localisation : Corse

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Jeu 30 Avr 2009 - 18:06

J'ai lu" Le cri du sablier" et vos commentaires sur lui.
C'est un livre fort, qui raconte une histoire dure, violente. Et par dessus tout un style incroyable. Les omissions, les inversion, les changements de de narrateur, donnent un rythme que j'ai adoré.
C'est véritablement un livre particulier. J'ai eu du mal avec le fond de l'histoire que j'avais trouvé horrible et un peu malsaine parce que je pensais que c'était une invention dans laquelle Chloé se mettait en scène mais je viens de découvrir que c'est sa véritable histoire. (En même temps je me demandais bien comment elle pouvait puiser cette force et cette rage sinon que dans la vérité.)
Les trentes dernieres pages sont extraordinaires. Cette lien entre le style de Chloé Delaume et le fond de l'histoire m'a éblouit.
Il fait parti pour moi des très bons livres que j'aie pu lire dans ma vie. J'ai juste un petit bémol personnel : l'accumulation d'un vocabulaire parfois très difficile n'était pas nécessaire.


MERCI QUEENIE !!

Quel livre d'elle lire à présent?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22906
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Dim 3 Mai 2009 - 20:52

chrisdusud a écrit:
J'ai lu" Le cri du sablier" et vos commentaires sur lui.
C'est un livre fort, qui raconte une histoire dure, violente. Et par dessus tout un style incroyable. Les omissions, les inversion, les changements de de narrateur, donnent un rythme que j'ai adoré.
C'est véritablement un livre particulier. J'ai eu du mal avec le fond de l'histoire que j'avais trouvé horrible et un peu malsaine parce que je pensais que c'était une invention dans laquelle Chloé se mettait en scène mais je viens de découvrir que c'est sa véritable histoire. (En même temps je me demandais bien comment elle pouvait puiser cette force et cette rage sinon que dans la vérité.)
Les trentes dernieres pages sont extraordinaires. Cette lien entre le style de Chloé Delaume et le fond de l'histoire m'a éblouit.
Il fait parti pour moi des très bons livres que j'aie pu lire dans ma vie. J'ai juste un petit bémol personnel : l'accumulation d'un vocabulaire parfois très difficile n'était pas nécessaire.


MERCI QUEENIE !!

Quel livre d'elle lire à présent?

C'est presque compliqué...

Dans la veine de la suite, pareil mais toujours un peu différent (mais comme dit avec Pages. .. faut y aller Piano Piano avec Chloé Delaume) :
Les mouflettes d'Atropos


Ensuite,
je m'en sors en transbahutant mon désespoir autrement, en me coupant en deux par la fiction, en me tuant
La vanité des somnambules

ensuite c'est plus aléatoire de ce que tu 'peux' lire.

y'a tous mes com' sur ce fil, si t'as des questions vas-y, je ferais péter les réponses.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sentinelle
Zen littéraire


Messages : 9707
Inscription le : 20/07/2007
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Lun 11 Mai 2009 - 16:11

Dans ma maison sous terre

« Parfois je pense aux gens normaux et je les envie tellement fort que mon cœur n’est plus qu’une bouillie. »

« Je suis la plaie de ma famille. Je refuse de cicatriser. »



Dans ma maison sous terre porte avant tout sur notre rapport à la mort, le secret de famille servant de toile de fond. Peut-on tuer avec des mots ? Chloé aimerait beaucoup pouvoir écrire un livre qui pourrait tuer sa grand-mère, une femme qui lui a révélé par une tierce personne un terrible secret de famille, un secret qui la dévaste depuis lors.
Citation :
« J’écris pour que tu meurs. Puisque tu es vivante, encore tellement vivante que c’en est indécent. Ce qu’il faut à présent c’est que tu lises ces lignes et qu’enfin tu crèves (…) ».
Lorsque l’histoire familiale mène à la perte d’identité, au chaos et la confusion :
Citation :
« Il m’appelait l’enfant, il ne voulait pas d’une fille, il ne voulait pas de moi, mais je n’étais pas de lui.»
C’est dans un cimetière que Chloé va essayer de se reconstruire. Aux côtés de Théophile, Chloé va visiter les tombes, et entendre les morts un à un se confier. Chacun a son histoire, sa musique, sa chanson. Et sa leçon, peut-être. Qui pourrait être utile à la reconstruction de ce Moi saccagé ? Chloé Delaume nous parle de ce qu’elle connaît le mieux, à savoir de ses douleurs et de ses manques.
Citation :
« Vécu mis en fonction, mais jamais inventé. Pas par souci de précision, pas par manque d’imagination. Pour que la langue soit celle des vrais battements de cœur. »

L’écriture originale et talentueuse d’une auteure qui aime nous surprendre : au détour d’une plume poétique, parfois crue, souvent singulière, voilà une auteure qui ne peut vous laisser indifférent. Une très agréable découverte, merci Queenie Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livresque-sentinelle.blogspot.be/
pagesapages
Envolée postale


Messages : 235
Inscription le : 15/03/2009
Age : 54
Localisation : Franche Comté

MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Ven 29 Mai 2009 - 14:33

Je viens de lire (et avec quel plaisir !!!) Eden matin midi et soir de Chloé Delaume.
Je vous copie-colle la chronique de blog que j'en ai tiré ici :
(parce qu'il faut bien avouer que je suis une grosse paresseuse et que copier-coller, c'est pas trop dur) Very Happy

« Hier soir, j’ai voté la mort. Je me suis longuement concertée et dedans on était d’accord, toutes d’accord, pour une fois. La mort et qu’on n’en parle plus. »

En 2008, Chloé Delaume projette d’écrire un monologue théâtral sur le thème de la pulsion de mort. La durée du spectacle, cinquante minutes, est inscrite dans le laps de temps moyen qui existe entre deux suicides en France. Sa rencontre avec la comédienne Anne Steffens influence son écriture, car Chloé Delaume travaille les mots pour qu’ils soient mis en bouche et “mis en corps” par cette interprète.

Ce texte puissant, parfois dérangeant, est publié aujourd’hui aux Éditions Joca Seria. Quelque cinquante pages où résonne un espace mental comme sorti de ses gonds, étalé à la vue de tous.

Adèle Trousseau, 28 ans, 48 kg, ne parle pas mais pense, se pense, se répond, s’interpelle :

« […] je n’entends que moi dans ma tête, simplement je suis beaucoup. C’est comme si chaque pensée avait son timbre à elle, son grain particulier et son argumentaire. Je ne peux pas agir ou prendre la parole avant que la discussion ait été menée à terme. »

Souffrant de ce qu’elle nomme la « thanatopathie » (du grec thanatos, la mort, et pathos, ce dont on souffre), Adèle constate : « Le suicide, dans mon cas, n’est qu’une confirmation ».

En paragraphes courts, violents, saisissants, drôles – de la politesse prêtée au désespoir – Adèle anticipe la visite du psychiatre (comment sortir de l’hôpital ?), la peine de ses proches, et fait le débriefing de son cas, revenant sur ses symptômes, les détaillant, se questionnant :

« Est-ce que je suis digne d’être pleurée ? »

Elle pense à sa mère :
« Non, maman, je ne peux pas changer. J’ai essayé tu sais, parfois juste pour toi, d’ailleurs. J’ai essayé. Usé de stratagèmes pour pouvoir embrasser ce qu’on appelle la vie. J’en suis toujours revenue avec la mononucléose. »

Pas d’excipient dans Éden matin midi et soir. Dans ce texte serré, corsé, expurgé d’un babil narratif inutile, Chloé Delaume touche le centre de sa cible.

Elle met en mots un mal plus profond que celui du mal de vivre ; elle fait s’exprimer, à travers le personnage d’Adèle, le peuple des « thanatopathes », ceux qui « souffrent de la maladie de la mort », ceux qui désirent voir s’effacer « jusqu’à l’acte de naissance », ceux qui sont voués à, finalement, se taire.

Expérience mortifère que de lire ce livre ? Sûrement pas. Étrangement, il agit comme un révélateur. On peut en ressortir purgé, sensibilisé, renforcé, attentif, introspectif, alerté… vivant.

À croire que la mort d’Adèle Trousseau n’a rien d’une fin. Pour nous…


Est-ce que ça se voit que j'ai A DO Ré ???
woohoo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesapages.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chloé Delaume   Aujourd'hui à 5:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Chloé Delaume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Wilfrid est devenu Chloé et veut rester l'époux de Marie
» La box bijoux Emma et Chloé
» La grossesse de Chloé
» TOPIC DES MAMIES : Les feux de l'amour !
» Ashes to Ashes {Emma Frost/Chloé, Amy de Lauro & Caitlyn Elioth}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: