Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 La psychanalyse

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
LaChose
Superviseur
LaChose

Messages : 1091
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Fondations.

La psychanalyse Empty
MessageSujet: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeSam 3 Fév 2007 - 12:06

Savez vous ce que c’est précisément ? Avez-vous lu dessus ? Y croyez vous ?
Allongez vous, on vous écoute… Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeMar 24 Juil 2007 - 18:31

ouh lala, quel beau sujet et personne pour se lancer dans la discussion ?

J'ai beaucoup lu sur la psychanalyse mais cela fait bien longtemps... en fait, j'ai une formation en psychologie clinique, et même si ma profession depuis une dizaine d'années n'a plus rien à voir avec la psycho, je dois bien avoir gardé quelques rudiments de la chose Wink

Y croyez-vous ?
Si la question est la suivante : pensez-vous que la psychanalyse puisse aider certaines personnes, alors ma réponse est oui.
Et cela dépend justement si on s'investit ou non dans le processus...
Si on n'y croit pas, autant laisser tomber directement !

Maintenant, je pense que c'est une thérapie qui n'est pas adaptée à tout le monde, elle n'aura jamais un impact assuré sur toutes les personnes, c'est évident.

En cas de mal être, il n'y a jamais de réponse toute faite, chacun doit trouver le type de thérapie qui lui convienne (clinique, psychanalytique, comportemental, systémique), il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises thérapies ni de bonnes ou de mauvaises réponses, il y a juste des réponses et des manières de faire qui permettent "d'avancer", et celles-ci diffèrent en fonction de la personnalité de chacun.

Je vois la psychanalyse non comme des vérités ou des dogmes inviolables mais comme une grille d'analyse qui permet à certains d'entre-nous de comprendre certains de nos comportements et de dépasser leurs causes afin de ne pas rester dans un cycle de répétitions de nos échecs.

L'important, c'est de faire avancer le schmilblick, la psychanalyse peut être un moyen comme il ne peut pas, cela ne dépend que... de nous, du thérapeute et de la relation qui s'établit entre les deux !
Revenir en haut Aller en bas
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeMar 24 Juil 2007 - 21:55

Sentinelle, celà fait longtemps (Fevrier!) que j´avais envie de faire demarrer ce fil, mais d´une manière légère, ton de bavardage pour que tous ceux qui en ont envie puissent participer sans complexes geek
Et je ne réponds pas à ta question, car je suis tout à fait d´accord avec toi en ce qui concerne l´utilité de la psychanalyse.
Pourtant, je te dirai pour commencer, que ce qui me rebute un peu de la psychanalyse, c´est l´assujettissement de la personne à l´histoire de son enfance. Tout ce qui peut baillonner la liberté me parait suspect et contraignant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeMer 25 Juil 2007 - 2:33

Citation :
Pourtant, je te dirai pour commencer, que ce qui me rebute un peu de la psychanalyse, c´est l´assujettissement de la personne à l´histoire de son enfance. Tout ce qui peut baillonner la liberté me parait suspect et contraignant
J'avoue que je ne te comprends pas très bien Swallow!
Assujettissement à l'histoire de son enfance? C'est à dire être déterminé par son enfance?
Et baillonner la liberté? Il me semble au contraire que la psychanalyse est un moyen de parvenir à plus de liberté, si tant est qu'elle existe vraiment.., justement, comme le dit bien Sentinelle , en permettant de mettre le doigt sur le pourquoi de nos comportements répétitifs qui mènent invariablement à la même impasse?

Citation :
Si on n'y croit pas, autant laisser tomber directement !
Là, je n'en suis pas persuadée, Sentinelle.....Evidemment, il faut s'investir, et d'ailleurs c'est très difficile et souvent très douloureux. Mais je ne croyais pas au phénomène de transfert, par exemple. Et pourtant il existe bel et bien! En fait, la psychanalyse ( mais comme toutes les autres thérapies, je pense), c'est une rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeMer 25 Juil 2007 - 10:06

et si vous faisiez également un topo sur comment se passe une séance de psychanalyse, pour ceux qui sont au courant. Parce que, certes, j'ai une vague idée du truc, mais j'aimerai bien être sûre de ma "définition".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeMer 25 Juil 2007 - 12:53

Queenie a écrit:
et si vous faisiez également un topo sur comment se passe une séance de psychanalyse, pour ceux qui sont au courant. Parce que, certes, j'ai une vague idée du truc, mais j'aimerai bien être sûre de ma "définition".
Exercice difficile…la séance dépendra du type de psychanalyse (comportementaliste, cognitive, analytique…) du thérapeute et de l’école auquel il adhère (il y en a foison, les plus connus étant les courants freudien, lacanien ou jungien, auquel on peut rajouter l’école américaine).
Sachant que la plupart des psychanalystes adoptent des positions intermédiaires…et que la seule chose obligatoire pour être psychanalyste est d’avoir été psychanalysé…il y a donc une grande diversité de possibilités, y compris les pires.

D’une manière générale, je crois qu’il faut lire sur le sujet pour se faire une idée puis définir des objectifs clairs, dont certains à court terme, et ensuite discuter avec ses prétendants thérapeutes pour voir s’ils sont adaptés à ces objectifs.
En théorie, la première consultation chez un psychanalyste est gratuite.

La lecture sur le sujet permet déjà de faire, si l’on ouvre suffisamment son esprit mais en restant critique, une première auto-analyse…certes, fortement décriée chez les professionnels mais leur position étant en conformité avec leurs intérêts, on peut raisonnablement douter de leur impartialité sur ce sujet… laugh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeVen 27 Juil 2007 - 12:04

Vous avez eu vite fait de vous allonger sur le divan! Je n´abordais pas la psychanalyse comme pratique thérapeutique, mais comme système, théorie, Marie.
Et je revendiquais ma place entre une societé trop stricte, un inconscient sournois ( sourire ) et une biologie que je n´ai pas choisie
Je veux de l´autonomie, et si possible, plutôt m´inspirer des enfants et des animaux.
D´ailleurs Freud le remarquait aussi:

Si l'humanité était capable de s'instruire par l'observation directe des enfants, j'aurais pu m'épargner la peine d'écrire ce livre. «
[Sigmund Freud] «

Extrait de Trois essais sur la théorie sexuelle ( 1905).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeVen 27 Juil 2007 - 12:54

L’observation, accouplée à la réflexion, c’est ce qui permet l’énoncé de théories mais pas seulement…il y a encore des individus qui croient que le monde a été crée par Dieu il y a 5000 ans, en contradiction avec des faits avérés.

Nous sommes très loin de nous comprendre pleinement, notre cerveau étant un territoire particulièrement inexploré…la psychanalyse est une ébauche d’explication de notre fonctionnement qui, à mon sens, est loin de tout expliquer et qui sous-estime les facteurs biologiques et physiques et surestime l’importance de l’enfance, sans parler du sexe…physique et psychisme sont liés, c’est un tout sans frontière…sans compter que le psychisme est en fin de compte, lui aussi, une construction « d’éléments » physiques…
Notre cerveau parviendra t-il à comprendre son fonctionnement ? De plus, s’il y parvient, cette évolution le rendra différent…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeVen 27 Juil 2007 - 20:44

il y a une question un peu maladroite que j'ai envie de poser sur le sujet...

quelle est la référence ou état visé par un traitement, s'agit il de "résoudre un blocage" si on peut dire, ou y a-t-il aussi un ou des états "normaux", ou "sains" vers lesquels une thérapie dirige ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeVen 27 Juil 2007 - 21:13

Citation :
quelle est la référence ou état visé par un traitement, s'agit il de "résoudre un blocage" si on peut dire, ou y a-t-il aussi un ou des états "normaux", ou "sains" vers lesquels une thérapie dirige ?
Très honnêtement, je ne pense pas beaucoup de bien de la thérapie psychanalytique pure et dure à notre époque.Mais si certains y trouvent leur compte, grand bien leur fasse!
Que veux tu dire par
Citation :
y a-t-il aussi un ou des états "normaux", ou "sains" vers lesquels une thérapie dirige ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeVen 27 Juil 2007 - 21:59

mmmmh scratch

en fait... je pose la question de savoir si la psychanalyse définit une norme vers laquelle elle se proposerai de ramener les patients potentiels, et si oui quelle serai une définition (ou ébauche) de cette norme. (qui par extension permettrai de dire "un tel à besoin de se faire soigner"... pour schématiser grassement)

à la différence d'une thérapie "à l'initiative du patient" qui estimerai qu'une telle thérapie lui serai nécessaire par rapport à un point ou but précis.

(je ne suis pas vraiment convaincu a priori non plus et la question d'une sorte d'état de référence en est une qui me turlupine)

les mots que j'emploie doivent pas être terrible mais j'ai un peu de mal à faire mieux.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeVen 27 Juil 2007 - 23:33

Je vais essayer de répondre aux quelques questions posées, en gardant bien en mémoire que je ne suis pas psychanalyste et que je n'ai jamais pratiqué de séances psychanalytiques.
Ce n'est qu'une perception de ce que "j'en ai compris" pendant mes études et mes lectures Wink

La psychanalyse est une discipline fondée par Freud qui fait appel à tout un modèle théorique.
Exemples :
• le ça – moi – surmoi
• le principe de réalité – le principe de plaisir
• les stades du développement comme le stage oral, anal, phallique, oedipien
• les mécanismes défensifs comme le refoulement, la projection, le déplacement, l'introjection…
• liste non exhaustive Wink

Freud part du principe que tout symptôme est le résultat d'un mécanisme défensif prenant sa source dans son histoire passée : tout symptôme est le retour d'un désir ou conflit refoulé.

Freud fera "des petits" en ce sens qu'il aura des adeptes fervents mais également des personnes qui s'en éloigneront progressivement.
C'est le cas de Carl Gustave Jung : non seulement il remet en cause certains principes de Freud comme la primauté de la sexualité dans sa conception théorique mais il introduira d'autres concepts comme l'inconscient collectif ou les archétypes. D'où l'appellation de psychanalyse freudienne, jungienne ou lacanienne en fonction de la personne à laquelle on se réfère, sous-entendu à leurs conceptions de "l'appareil psychique".

La cure psychanalyste correspond à la fameuse posture "sur le divan". Elle se base sur "la libre association" qui est une méthode d'investigation permettant de dénicher la signification inconsciente des paroles, actions, fantasmes, rêves…
Une grande partie du travail fait la part belle à l'interprétation afin de dégager le conflit défensif qui est à la source du symptôme : interprétation des résistances, du transfert.
A ce propos, le transfert est un "outil de travail" très important : il s'agit des fantasmes et émotions que le patient projette sur le psy qui n'est, à ce moment là, que le substitut d'une personne antérieurement connue (ex : le psy est le réceptacle des émotions du patient, émotions qui sont des résurgences de ses relations avec sa mère par exemple).
C'est l'interprétation et la résolution de ce transfert qui marque la fin de la thérapie.

Enfin voilà, beaucoup de blabla et je ne vous ai présenté "la chose" que d'une manière très simpliste !
Le plus important à comprendre est cette notion de transfert car tout se joue à ce niveau là.
En schématisant trèèès fortement, je vais essayer de donner un exemple.
Je vis une situation traumatisante qui me dépasse totalement, par exemple une rupture sentimentale.
J'essaye de l'enfouir au plus profond de moi (mécanisme défensif appelé le refoulement) mais j'ai depuis des cauchemars qui m'empêche de dormir (appelé dans le jargon psy retour du refoulé ou symptôme).
Je décide de voir un psy pour comprendre d'où me viennent ces cauchemars.
Au fur et à mesure où il faudra discuter de choses qui me touchent profondément, je vais mettre en place des résistances (tout le monde comprendra qu'affronter "ses démons" n'est pas une sinécure et qu'on aurait plutôt envie de les enfuir bien profondément afin de ne plus en entendre parler).
Une des façons de résister est la mise en place de ce fameux "transfert" entre le psy et moi : je vais projeter sur mon psy des affects et des émotions qui en fait seraient plutôt destinés à mon ex : sentiment d'abandon, de ne plus être aimé, rejetée, haine, suspicion, colère, pleurs… bref je rejoue de manière inconsciente "la scène" de la séparation de mon ex avec mon psy.
Tout un travail de conscientisation et d'interprétation vont se faire à ce moment là.
Le fait de pouvoir rejouer la scène va également me permettre de me décharger émotionnellement de ce que j'ai vécu. Bon, papa Freud va faire en sorte de remonter à ma première séparation qui n'est autre que celle d'avec ma mère car il va considérer que c'est à partir de cette première séparation et la façon dont je l'ai "gérée" que s'est constitué le prototype de ma façon de gérer mes séparations ultérieures …
Le but ultime étant de me sentir "plus forte" après avoir défricher tout ça, càd mieux armée pour affronter les conflits ultérieurs sans avoir à passer par des mécanismes défensifs compromettant mon équilibre à cause du retour du refoulé (symptômes) qui empoisse ma vie.
C'est donc un travail long, douloureux, nécessitant beaucoup d'efforts, de pleurs, d'angoisse qui attend celui qui s'engage dans une cure psychanalytique.

Enfin voilà comment j'imagine que cela se passe Very Happy
Et je suis certainement à côté de la plaque car seule une personne ayant vécu pleinement ces séances pourrait en parler plus sérieusement. Quant à moi, je n'ai qu'étudié sommairement les concepts de Freud dans un cours de psychanalyse de 15h00 sur l'année, et très peu en ce qui concerne Jung ou Lacan.

Animal, je comprends très bien ta question mais elle nécessite un long développement… une autre fois peut-être car là, je sature un peu et je vais finir par vous dégouter définitivement de la psychanalyse lol
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeVen 27 Juil 2007 - 23:41

haha, je t'en prie, c'était déjà bien intéressant ce topo Wink

ça doit coller à l'image que je me faisais de la chose (du genre qui me parle pas trop)

merci cat

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeVen 27 Juil 2007 - 23:50

animal a écrit:

ça doit coller à l'image que je me faisais de la chose (du genre qui me parle pas trop)

Ce qui est un peu contraignant pour une thérapie basée sur l'analyse du discours Razz
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitimeSam 28 Juil 2007 - 0:53

Le but de la psychanalyse analytique, celle que définit sentinelle, n’est pas de définir un état de normalité mais de découvrir, plus exactement de faire découvrir aux personnes qui vont « mal » du fait de leurs comportements, les causes réelles enfouies (que ses individus connaissent mais qu’ils ont refoulées parce qu’insupportables et (ou) violant leurs tabous) de ceux-ci.

Le ça – le moi – le surmoi est la base de tout individu pour la psychanalyse.
En gros, le ça représente les pulsions ; le surmoi représente les valeurs et les tabous de l’individu ; le moi est la construction de l’ego de l’individu pour aboutir à ce que veut le ça sans violer le surmoi.
Parfois, l’individu viole ses valeurs ou ses tabous pour satisfaire son ça et il les refoule pour garder sa « cohérence » ; c’est ce que l’on appelle l’inconscient. Bien sûr cela nous arrive à tous mais l’inconscient se manifeste indirectement : rêves, lapsus, phobies ou plus grave, comportements qui va à l’encontre de ses désirs…
Quand cette manifestation devient insupportable, la psychanalyse propose d’en décrypter les causes.

Par exemple, quand les parents font du mal à un enfant, son ça se révolte mais son surmoi l’empêche bien souvent de s’en prendre à ses parents, il va donc refouler sa révolte qui prendra une autre forme : contre lui-même, contre les autres, en ayant un comportement « anormal ». Le moi, poussé à réagir par le ça mais censuré par le surmoi, trouve un autre chemin pour s’exprimer…

Le but d’une analyse est donc de corriger un comportement insupportable en faisant prendre conscience par l’individu de sa vraie cause et donc de remettre en question ses tabous tel qu’il les conçoit.

Le travail du psychanalyste analytique est de prendre la place de « la » personne qui incarne le tabou pour l’individu et d’avoir un comportement qui fera émerger la vérité, en poussant cet individu dans ses retranchements. Le transfert servant, en fait, à désacraliser pour rendre l’inconscient conscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




La psychanalyse Empty
MessageSujet: Re: La psychanalyse   La psychanalyse Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La psychanalyse
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: L'humain, la société, la nature...-
Sauter vers: