Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Gerbrand Bakker [Pays-Bas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Lun 20 Juin 2011 - 16:24



Biographie de l'auteur
Gerbrand Bakker est né en 1962. Après des études de lettres à Amsterdam, il a exercé différents métiers, puis publié un livre pour adolescents en 2004. Là-haut, tout est calme, son premier roman, a été le phénomène éditorial de l'année 2006 aux Pays-Bas avec des ventes dépassant les 70000 exemplaires. Depuis, il a été traduit avec succès dans de très nombreux pays.

source: éditeur


Dernière édition par kenavo le Dim 26 Jan 2014 - 7:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Lun 20 Juin 2011 - 16:24

/
j'ai lu ce livre en version allemande, et j'adore beaucoup la couverture

Là-haut, tout est calme
Citation :
Présentation de l'éditeur
Helmer van Wonderen vit depuis trente-cinq ans dans la ferme familiale, malgré lui. C'est Henk, son frère jumeau, qui aurait dû reprendre l'affaire. Mais il a disparu dans un tragique accident, à l'âge de vingt ans. Alors Helmer travaille, accomplissant les mêmes gestes, invariablement, machinalement. Un jour, sans raison apparente, il décide d'installer son vieux père au premier étage, de changer de meubles, de refaire la décoration de la maison. Le besoin de rompre la monotonie de sa vie et l'envie de mettre fin à ce face-à-face presque silencieux avec un homme devenu grabataire le font agir, plein de colère retenue. Les choses s'accélèrent le jour où il reçoit une lettre de Riet lui demandant de l'aide : Riet était la fiancée de son frère.
En se mettant dans les pas d'un paysan du nord de la Hollande qui, à cinquante-cinq ans, comprend qu'il n'est pas trop tard pour combler ce manque qui le ronge, l'écrivain néerlandais évoque avec une grande force le désir humain de maîtriser sa vie et d'accéder à une forme de vérité intérieure. À la fois précise et poétique, l'écriture de Là-haut, tout est calme entraîne le lecteur dans une inoubliable quête de bonheur.

Un paysage âpre crée des personnages tout aussi âpres?

Le personnage de ce roman n’est pas très aimable. En tout cas on peut avoir l’impression en le suivant pendant les premières pages.
Mais de plus on s’avance et le plus qu’on pense que l’auteur n’aurait plus rien à dire, le plus le lecteur s’engage dans cette vie de ferme, le plus le personnage de Helmer devient attachant.

Pour moi c’est un de ces livres qu’on ne va plus jamais oublier à cause de son ton très unique.

Une écriture sobre qui fait en quelque sorte des images en minitaures mais dans lesquelles chaque petit détail a bien un sens.

Pour moi un vrai coup de coeur!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire
avatar

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Dim 26 Juin 2011 - 20:35

Je viens de lire ton commentaire Kenavo, ce livre m'intéresse je vais le noter et voir ça lors ma prochaine visite à la librairie .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Lun 27 Juin 2011 - 8:19

en effet, je pense que ce livre pourrait te plaire..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Dim 23 Sep 2012 - 18:19

Je remonte ce fil par pur plaisir de rendre attentif l'un ou l'autre à ce livre.

Oui, le ton est sobre, et même, surtout au début, j'ai cru y voir des accents dramatiques. Le face à face silencieux avec le père est chargé par des choix du passé et des renonciations, tantôt au propre choix professionelle que d'identité sexuelle (me semble-t-il).

Mais on retient surtout, comme disait kenavo, le ton du livre. Ce n'est pas, à mes yeux, le pur bonheur, même si l'histoire est traversée par des facettes plus légères, et vers la fin du livre par une espèce de réponse tardive à un ancien rêve.

A découvrir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Dim 23 Sep 2012 - 21:20

Tiens, ce livre redevient d'actualité confused Mon cercle de lecture l'a choisi comme livre à discuter en octobre, je vais m'y atteler le weekend d'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Ven 1 Mar 2013 - 15:06



Le détour
Citation :
Peut-on laisser sa vie derrière soi, couper les ponts et tout recommencer dans une maison isolée au pays de Galles ? L'héroïne du Détour, une femme entre deux âges, semble tenter l'aventure accompagnée, dans sa fuite, des livres de la poétesse américaine Emily Dickinson.

Un troupeau d'oies, plein cadre en couverture du dernier roman traduit de Gerbrand Bakker, Le détour. Ce n'est pas anodin, elles ne sont pas loin d'avoir le premier rôle dans un livre qui raconte la solitude d'une femme, isolée par choix dans une maison du nord du Pays de Galles. Une femme et des oies. Ces dernières disparaissent les unes après les autres. Un renard ? Peut-être ! Sûrement pas le blaireau qui l'a mordue, elle, pas les oies. Le détour est riche en sensations, les odeurs y ont une importance toute particulière. La description du paysage est minutieuse tous comme les gestes quotidiens et banals de cette ermite volontaire dont on ne sait si elle va se reconstruire ou sombrer. Bakker a d'ailleurs ajouté une intrigue parallèle, avec un mari à la recherche de son épouse disparue, qui n'est ni nécessaire ni passionnante. L'écrivain néerlandais est adepte d'un style ciselé, sensuel et magnétique. Se dégage du Détour une sorte de sérénité blafarde. Que se passe t-il dans la tête de son héroïne dont le livre de chevet est un recueil d'Emily Dickinson ? Mystère de l'âme humaine, retranscrit dans un ouvrage dont l'infinie tristesse, malgré quelques pointes d'humour délicat, est contagieuse. De ce qu'il peut bien advenir de cette femme, les oies n'en ont cure. Elles cacarderont toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Ven 1 Mar 2013 - 19:20

J'étais passée à côté de ce fil, mais voilà qui est fait, je note - cet écrivain devrait me plaire.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Ven 1 Mar 2013 - 19:31

Merci pour ton commentaire Traversay
traversay a écrit:
dans un ouvrage dont l'infinie tristesse, malgré quelques pointes d'humour délicat, est contagieuse.
ah oui, c'était déjà le cas dans son premier livre... faut pas le lire à n'importe quel moment.. mais cela me dit bien de retrouver sa voix tout à fait à part...

domreader a écrit:
J'étais passée à côté de ce fil, mais voilà qui est fait, je note - cet écrivain devrait me plaire.
et tu fais bien, un auteur à découvrir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 52
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Ven 1 Mar 2013 - 20:04

domreader a écrit:
J'étais passée à côté de ce fil, mais voilà qui est fait, je note - cet écrivain devrait me plaire.

J'ai très très envie moi aussi de découvrir cet écrivain , particulièrement à travers "Là-haut tout est calme" !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Ven 1 Mar 2013 - 20:09

églantine a écrit:
J'ai très très envie moi aussi de découvrir cet écrivain , particulièrement à travers "Là-haut tout est calme" !!!!
ah oui.. quel beau souvenir de lecture... je serais curieuse d'avoir ton avis

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 52
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Ven 26 Avr 2013 - 13:34

tom léo a écrit:
Je remonte ce fil par pur plaisir de rendre attentif l'un ou l'autre à ce livre.

Oui, le ton est sobre, et même, surtout au début, j'ai cru y voir des accents dramatiques. Le face à face silencieux avec le père est chargé par des choix du passé et des renonciations, tantôt au propre choix professionelle que d'identité sexuelle (me semble-t-il).

Mais on retient surtout, comme disait kenavo, le ton du livre. Ce n'est pas, à mes yeux, le pur bonheur, même si l'histoire est traversée par des facettes plus légères, et vers la fin du livre par une espèce de réponse tardive à un ancien rêve.

A découvrir!
LA-HAUT, TOUT EST CALME

Je vous rejoins dans vos commentaires Kéna et Léo !
Une atmosphère très particulière, tout au long du livre , pesante ,traduisant un certain fatalisme et qui semble propice à tenir le lecteur en haleine , dans l'attente d'une libération .....


Helmer a repris la ferme de ses parents , contre son gré : C'est son frère jumeau qui aurait du avoir ce rôle là , alors qu'Helmer continuait des études littéraires ..... Le sort en a décidé autrement puisque celui-ci meurt brutalement dans un accident de voiture aux côtés de sa fiancée qui , elle , en sortira indemne !
De là ,Helmer sombrera dans une sorte de léthargie sans plus se poser de questions que celles que lui imposeront les gestes triviaux de la vie quotidienne à la ferme en le mettant à l'abri de la souffrance psychique .


"Durant toute une moitié de mon existence , je n'ai pensé à rien . J'ai remis tous les jours ma tête sous les vaches .En un sens , je les maudis , ces vaches , mais elles sont par ailleurs pleines de chaleur et de sérénité, quand , front appuyé contre leur flanc , on leur met la trayeuse .Rien n'est aussi rassurant , rien n'est aussi protecteur qu'une étable bien remplie de vaches respirant paisiblement ; par un soir d'hiver . Jour après jour , été, automne , hiver , printemps ."


Mais on pense à une célèbre phrase de Victor Hugo ("Le plus lourd fardeau , c'est d'exister sans vivre ) en lisant certains passages :
"C'est samedi, le soleil brille et il n'y a pas un souffle de vent.Une claire matinée de décembre où tout est nu et net . Un jour propice à la nostalgie. Non pas d'un "chez moi", puisque j'y suis , mais celle de jours exactement semblables, il y a longtemps.Et la chose a un autre nom, disons _la mélancolie."

Alors qu'il cohabite avec son vieux père grabataire , en fin de vie , dans un climat de rancoeur rendant l'atmosphère lourde , imprégnée presque d'une odeur de rance tant la force immuable des choses semble être leur quotidien , un évènement va bouleverser l'ordre établi et laisser entrevoir un bout d'horizon : la lettre de Riet , l'ancienne fiancée du jumeau après toutes ces années de silence ........
Helmer accepte le requête de Riet en embaûchant le fils de celui-ci pour quelques temps : Le passé ressurgit à ce moment là(Riet a donné à son fils le nom de son fiancé parti "Henk"en plus !) et ainsi on entrevoit toute la complexité psychologique d'HELMER à l'automne de sa vie :
Ce nouvel Henk , dans la jeunesse éclatante , réveille ses penchants sexuels refoulés ......
réveille aussi la douleur de l'absence de son jumeau :


"HELMER ?"
_Oui ?

_Comment c'est d'avoir un frère jumeau?
_C'est la plus belle chose qui soit Henk.
_A présent tu te sens diminué de moitié ?
Je veux dire quelque chose , mais n'y parviens pas . Je suis même obligé de m'agripper à l'une des barres métalliques pour ne pas tomber. J'ai toujours été ignoré , papa et maman comptaient davantage ,Riet a revendiqué_si peu que cela ait duré _ son veuvage, et me voilà le fils de Riet ici, face à moi , en train de me demander si je me sens diminué de moitié.Henk m'attrape par les épaules , je lui fais lâcher prise.
"Pourquoi pleures-tu ?demande-t-il .
_Pour tout, dis-je.
Il me regarde.
Je le laisse me regarder ."



Cet extrait traduit avec grande pudeur le fond de l'âme de Helmer et ses souffrances intérieures .........



Si certains ont vu à travers la fin , une ouverture enfin ....... je n'ai pas pu m'empêcher de penser qu'une "happy-end" après un tel chemin ne peut être qu'illusoire .......

Un livre tout en retenu et pourtant intense , empreint de pudeur et pourtant trivial , poétique et pourtant rustique ....... Pour évoquer la profondeur de l'âme humaine , la souffrance dans les relations familiales , l'abnégation , le déterminisme , la nature incontournable .....





_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  


Dernière édition par églantine le Sam 27 Avr 2013 - 17:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shéhérazade
Agilité postale
avatar

Messages : 926
Inscription le : 01/11/2009
Age : 34

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Ven 26 Avr 2013 - 13:41

Je note ce titre.

_________________
"Vous me demandez quel est le supreme bonheur ici bas ? C'est d'écouter la chanson d'une petite fille qui s'éloigne après vous avoir demandé son chemin." Li-tai-Po
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Ven 26 Avr 2013 - 14:37

merci pour ton commentaire Eglantine, contente de lire les effets de cette lecture sur toi Wink

shéhérazade a écrit:
Je note ce titre.
et c'est bien!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 52
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   Ven 26 Avr 2013 - 15:39

kenavo a écrit:
merci pour ton commentaire Eglantine, contente de lire les effets de cette lecture sur toi Wink
de congratulation en congratulation , je ne peux que te remercier pour tes conseils de lecture Kena ! J'ai beaucoup aimé ce livre ! bisous
shéhérazade a écrit:
Je note ce titre.
et c'est bien!

Oui , Schéhérazade , je pense aussi qu'il pourrait te plaire ...... oui

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gerbrand Bakker [Pays-Bas]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gerbrand Bakker [Pays-Bas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Balade au pays Basque
» Jambon pays ananas
» C’est comment l’halloween dans votre pays
» "Pays de Normandie" - 911 / 2011.
» La Normandie... l'autre pays du vin!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: