Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

  Le Moine [Dominik Moll]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeMar 5 Juil 2011 - 22:28

Sur le fil d'Antonin Artaud (ici), Constance mentionnait que Le moine (de Lewis) était en cours d'adaptation par Dominik Moll (le réalisateur de films intéressants : Harry un ami qui vous veut du bien, Lemming).

Le Moine sort la semaine prochaine, avec Vincent Cassel et Sergi López.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Le moine 2    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeSam 16 Juil 2011 - 11:38

Le Moine
 Le Moine [Dominik Moll] Le_moi10

Citation :
Adaptation du célèbre roman gothique de Matthew G. Lewis, publié en 1796, « Le Moine » raconte le destin tragique de Frère Ambrosio dans l'Espagne catholique du XVIIe siècle. Abandonné à la naissance aux portes du couvent des Capucins, Ambrosio est élevé par les frères. Devenu un prédicateur admiré pour sa ferveur et redouté pour son intransigeance, il se croit à l'abri de toute tentation. L'arrivée d'un mystérieux novice va ébranler ses certitudes et le mener sur le chemin du péché.

 Le Moine [Dominik Moll] Le_moi11  Le Moine [Dominik Moll] 35841810

Qu'on apprécie ou non les excès dramatiques (et les grosses ficelles scénaristiques) du roman gothique et blasphématoire de Lewis qui masquaient un propos probablement plus conventionnel, le projet d'adaptation de Dominique Moll me parait très réussi. Plastiquement il a réalisé un travail impeccable et habité qui crée une véritable atmosphère vénéneuse entre rêve et réalité à travers des tableaux superbes qui dépassent l'académisme pour restituer avec intelligence l'esprit même de ces romans où le macabre et la transgression abolissent la frontière entre le bien et le mal. Il a retranché quelques passages mais l'ensemble est assez fidèle au roman qu'il a rendu moins tentaculaire, plus linéaire. Il y a des plans fascinants de processions et de clairs-obscurs sur les visages, une belle musique mystérieuse entre chant grégorien et discrètes dissonances contemporaines d'Alberto Iglesias (le compositeur d'Almodovar), des acteurs sobres et bien dirigés. Il n'a pas la force et l'originalité de la mise en scène du film de Raoul Ruiz "Les Mystères de Lisbonne" auquel on peut parfois penser un peu mais j'ai beaucoup aimé ce Moine de Dominique Moll qui me semble injustement rejeté par pas mal de critiques.

 Le Moine [Dominik Moll] 19752310  Le Moine [Dominik Moll] 19752311

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Le Moine 2    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeDim 17 Juil 2011 - 15:13

Le Moine
Dominik Moll (Juillet 2011)

Avec : Vincent Cassel, Déborah François, Joséphine Jay, Sergi Lopez


Le thème est tiré d’une œuvre du livre de Matthew G. Lewis (1796) qui fit scandale alors car c’est l’histoire d’un moine déchu qui se laisse complètement séduire par le malin. Dans le film on est au 17ème siècle en Espagne et le moine Ambrosio est le modèle de son abbaye par sa piété, son dévouement, ses prêches fervents font se pâmer d’émoi toutes les donzelles alentour. Tous viennent de loin pour se confesser à lui. Pourtant le mal va entrer dans l’abbaye sans qu’Ambrosio s’en rende compte malgré les avertissements répétés de son supérieur, péché d’orgueil sans doute. Le mal est là et séduit Ambrosio dans une scène qui n’est pas sans rappeler celle d’Adam et Eve. Ensuite Ambrosio continuera dans cette voie en résistant mollement à Satan dans des décors et des scènes gothiques à souhait.

Je n’ai pas du tout été séduite par ce film dont le dénouement est prévisible passé la première demi heure, et puis les thèmes et les scènes sont vus et revus depuis longtemps. Le moine qui succombe au péché de la chair, puis à la luxure, ce n’est pas neuf et ce n’est pas non plus revisité de façon très originale par Dominik Moll qui semble découvrir le problème. C’est aussi du gothique oedipien réchauffé, les scènes dans le cimetière, les rêves prémonitoires inquiétants, le huis clos de l’abbaye, la figure trouble du mal sous un masque, rien que de très conventionnel. Du coup je me suis ennuyée vraiment ! Seules les images magnifiques m’ont fait rester jusqu’à la fin. Dommage, Dominik Moll tenait un thème, une époque, mais il n’a pas su se l’approprier pour le renouveler. Vincent Cassel a un jeu très sobre, un peu trop peut-être, par contre la jeune fille pure est très bien interprétée par Joséphine Japy. Sergi Lopez joue toujours très bien les personnages troubles, quand à Déborah François elle est malheureusement transparente.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeDim 17 Juil 2011 - 15:30

dommage le livre est vraiment terrible (et bizarrement tu ne parles pas de l'influence de Marie qui est omni présente dans le livre dans la mesure où elle sert d'écran, de transfert, entre le Moine et ses désirs de chairs)... omission du réalisateur ? ou ?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeDim 17 Juil 2011 - 18:35

Je pense que ce que tu reproches au film, Dom, correspond surtout aux limites du livre lui-même. Il faut le replacer dans son contexte et se souvenir que c'est quand même un roman pionnier dans le genre (avec quelques autres dont Le château d'Otrante). Les cliches que tu soulignes le sont devenus avec toutes les oeuvres qui en ont découle. Mais en tant qu'adaptation ce film a une certaine allure qui en fait plus qu'une fade illustration. Il y a un beau climat étrange et des tableaux saisissants. Mais c'est effectivement la préhistoire du genre avec ses limites. J'ai aime qu'il ne le transpose pas et qu'il reste fidèle a cette imagerie gothique frénétique.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeDim 17 Juil 2011 - 21:06

Marko a écrit:
Je pense que ce que tu reproches au film, Dom, correspond surtout aux limites du livre lui-même. Il faut le replacer dans son contexte et se souvenir que c'est quand même un roman pionnier dans le genre (avec quelques autres dont Le château d'Otrante). Les cliches que tu soulignes le sont devenus avec toutes les oeuvres qui en ont découle. Mais en tant qu'adaptation ce film a une certaine allure qui en fait plus qu'une fade illustration. Il y a un beau climat étrange et des tableaux saisissants. Mais c'est effectivement la préhistoire du genre avec ses limites. J'ai aime qu'il ne le transpose pas et qu'il reste fidèle a cette imagerie gothique frénétique.

Certes, mais en tant que spectatrice qui n'a pas lu le livre, comme sans doute beaucoup de ceux qui vont ou sont allés le voir, on regrette tout de même que Dominik Moll n'aie pas été un peu plus loin. Le livre est très probablement bien rendu par ce film, mais pour moi il ne fait que rajouter un peu de clichés à ceux que l'on connaissait déjà. Pour ce qui est des tableaux saisissants (les hommes bougies de la procession par exemple) , et des images splendides, je suis d'accord - pour le climat étrange c'est plutôt pesant et conventionnel et je n'y ai pas été embarquée du tout.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeDim 17 Juil 2011 - 21:11

shanidar a écrit:
dommage le livre est vraiment terrible (et bizarrement tu ne parles pas de l'influence de Marie qui est omni présente dans le livre dans la mesure où elle sert d'écran, de transfert, entre le Moine et ses désirs de chairs)... omission du réalisateur ? ou ?

Si dans le fim aussi, on voit souvent une statue de Marie en pleurs en flashes, et d'ailleurs le pire de ses actes Ambrosio le commet pendant une procession de Marie très fantastique. Ceci dit je ne l'avais pas analysée comme ça, mais plus comme une figure qui lui inspirait des remords pour ses pensées impures. Mais les images défilent si vite..

Pour ce qui est de mon appréciation, Marko, lui, semble avoir aimé le film et y avoir trouvé son compte. Alors, il faudra aller le voir....

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeMer 20 Juil 2011 - 23:26

Comme Domreader, je n'ai pas été convaincu. Dominik Moll cherche à éviter des excès de grandiloquence, mais le film ne prend jamais vie au-delà de la succession d'images figées, s'enfermant dans sa propre rigueur. Et si certains tableaux peuvent brièvement fasciner, j'ai trouvé les décors bien trop peu soignés pour faire illusion. Enfin, l'efficacité de la partition d'Alberto Iglesias rend la mise en scène trop dépendante du discours musical, jusqu'à devenir sursignifiante.

Du côté de l'interprétation, Vincent Cassel est plutôt convaincant mais reste dans l'exercice de style. Par contre, Déborah François est très mal dirigée, ce qui décrédibilise complètement les péripéties autour de Valerio. C'est dommage, car le récit centré sur le personnage d'Antonia (belle prestation de Joséphine Japy) est bien plus intense et fascinant dans le hiératisme des postures et des gestes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeMer 20 Juil 2011 - 23:36

Je suis plutôt contente de ce film. Comme le dit dom, il est très classique, il ne cherche pas la nouveauté, ni l'originalité dans quoique ce soit. Dom a trouvé que c'était un défaut, je trouve cela presque rafraîchissant. Comme si on me donnait un diamant brut, une vulgaire pierre, avec toute cette beauté qui pèse à l'intérieur, et qu'il m'est à loisir de voir ou non.
D'où les images magnifiques qui marquent même quand on accroche pas complètement au film en général.
D'où cette fascination pour cette descente aux enfers alors qu'on sait pertinemment tout ce qu'il va se passer.

Ce film m'a donné une sensation simple, m'a vraiment fait sentir la vie dans ce monastère par son ambiance un peu brute. Et surtout ce sombre partout, ces ombres, ce peu de lumière, ces nuits : magnifique mise en valeur du noir.

Les acteurs sont bons (mais j'ai trouvé vraiment le jeu de Joséphine Japy supérieur à tous les autres : vraiment "dans le ton" de l'ambiance, de l'époque, du contexte. Peut-être parce que c'est la première fois que je la vois jouer. Je n'avais pas tous les antécédents comme avec les autres acteurs (comme Vincent Cassel, Sergi Lopez ou Catherine Mouchet et Géraldine Chaplin).

Après il y a des bémols et je n'ai pas été bouleversée ni même complètement captivée. On m'a raconté une histoire, tout collé à peu près parfaitement pour que je l'écoute jusqu'au bout, et ça m'a plu.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeSam 23 Juil 2011 - 13:46

Je me range plutôt du côté de Marko et Queenie. Amen.

Bien que les sujets diffèrent largement, on retrouve de façon claire la patte de Dominik Moll dans Le moine, cette manière quasi réaliste de traiter l'insolite, voire le surnaturel (Harry, Lemming). Rarement, dans cette histoire très espagnole, il ne se laisse tenter par un traitement gothique, tout juste s'il s'abandonne parfois à une symbolique un peu lourde, qui ne remet pas en question les qualités du film. En revanche, le scénario a une manière assez subtile de faire progressivement passer au premier plan une sous-intrigue, affluent de l'histoire principale, qui semble a priori presque anecdotique. Même si Satan l'habite, Vincent Cassel n'a jamais montré un jeu aussi calme, et cela lui va plutôt bien au teint. Mais la vraie révélation est l'angélique Joséphine Japy, celle par qui le désir arrive, à laquelle on donnerait aisément le bon Dieu sans confession. Vite, vite, qu'on la revoit sur un écran ! (Ce sera dans Cloclo !).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Onuphrius
Main aguerrie
Onuphrius

Messages : 551
Inscription le : 29/10/2010
Age : 30
Localisation : Seine-Maritime

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeVen 12 Aoû 2011 - 14:34

Étant plongé dans cette littérature, je suis allé au cinéma avec beaucoup d'appréhension. Malheureusement, celle-ci était fondée.

Comme vous le dites tous, la photographie et les plans sont beaux - là-dessus, je suis d'accord. Pareil pour le jeu des acteurs, Avadoro et Queenie ont bien résumé.

Seulement, ayant lu le livre, je m'attendais à une véritable adaptation du roman gothique, mais Moll a sans doute oublié ce qu'est le gothique. Je rejoins Marko pour dire que le genre du gothic novel a ses limites, mais Moll est loin du gothique et encore plus du frénétique. Ce qui avait épouvanté les lecteurs de l'époque était entre autres l'épisode de la Nonne sanglante, apparue au marquis de Las Cisternas (absent du film). Ce même marquis qui narre ses aventures dans la forêt et qui échappe à l'égorgement. Pour tout dire, il manque au livre le foisonnement romanesque du livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeVen 12 Aoû 2011 - 15:26

C'est certain, ce n'est pas gothique, en tout cas pas dans le sens habituel. Mais l'ambiance sombre, l'obscurité vraiment dense, les vieilles pierres, le bout de cimetière, les roses : ça joue tout de même sur les symboles gothiques non ? Et je trouve que ça pose bien l'atmosphère. Après, c'est vrai, que c'est très "léger" la façon dont s'est amené. Mais c'est cette sobriété qui m'a plu. Pour une fois, par rapport à ce qu'on peut voir, ça fait du bien je trouve.

J'ai vu le livre en librairie, je ne pensais pas qu'il était aussi épais, tu m'étonnes qu'il en manque des bouts dans l'adaptation !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeVen 12 Aoû 2011 - 16:02

Ce que j'aime dans ce film c'est son climat. J'y allais en pensant voir un film standardisé et académique, platement illustratif, et j'ai trouvé une atmosphère très particulière, habitée, quelque chose de vénéneux que Dominik Moll a su distiller à travers des séquences troublantes, un peu fiévreuses, gothiques par l'imagerie mais aussi par une dimension romantique qui a de l'allure et qui oscille entre le beau et le macabre. Il a évidemment gommé certaines scènes importantes du roman mais il fallait bien faire des choix. La séquence d'ouverture avec Sergi Lopez est vraiment dérangeante. C'est elle qui diffuse le venin d'une sournoise perversité qui contamine tout le film progressivement. Et cette contamination apparait dans la mise en scène avec beaucoup de subtilité sans la facilité habituelle des films de ce genre. Je retiens de superbes tableaux et un climat de cauchemar un peu flottant. Il fait partie de ces rares réussites comme le Nosferatu d'Herzog ou quelques autres. Il a par contre un peu lissé certains aspects excessifs ou théâtraux du roman mais ça ne me parait pas un mal.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onuphrius
Main aguerrie
Onuphrius

Messages : 551
Inscription le : 29/10/2010
Age : 30
Localisation : Seine-Maritime

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeVen 12 Aoû 2011 - 20:43

Marko a écrit:
Il a par contre un peu lissé certains aspects excessifs ou théâtraux du roman mais ça ne me parait pas un mal.
C'est justement ce trop grand lissage que je reproche à Moll. Comme tu le dis, le gothique peut paraître trop "romanesque", trop théâtral, mais l'esprit du gothique est au cœur de ces excès : les souterrains et les châteaux, les meurtres sanglants, le diabolisme, le cimetière en pleine lune et brumeux de préférence... Comme tu le dis, Queenie, il y a bien quelques éléments, mais à mon avis le "fantastique" (notion postérieure au livre) n'est pas assez éclatant. Je n'ai pas aimé ce trop grand gommage du fantastique.

Et un truc que j'ai trouvé absolument ridicule, c'est le masque de Valerio. Dans le livre, il s'agit d'une fille androgyne, qui au début est considéré comme un garçon aux traits efféminés. Je veux bien que le masque fasse peut-être allusion à l'Allégorie de la simulation de Lorenzo Lippi, mais tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitimeVen 12 Aoû 2011 - 23:33

Onuphrius a écrit:
Et un truc que j'ai trouvé absolument ridicule, c'est le masque de Valerio. Dans le livre, il s'agit d'une fille androgyne, qui au début est considéré comme un garçon aux traits efféminés. Je veux bien que le masque fasse peut-être allusion à l'Allégorie de la simulation de Lorenzo Lippi, mais tout de même...

Dommage, j'ai aimé ce masque au contraire. Inquiétant et beau, un peu émouvant en même temps. La vision du roman suggère de manière plus immédiate le trouble potentiellement homosexuel du Moine (Lewis était d'ailleurs lui-même homosexuel) puisqu'il pense d'abord voir un jeune novice (certes un peu féminin) qui l'attire. Mais la présence du masque ajoute encore un peu de mystère et d'ambiguïté à ce trouble. L'idée me plait.

 Le Moine [Dominik Moll] Moine-10

Dominik Moll est un cinéaste qui s'intéresse à la frontière ténue entre réel et fantastique (l'inquiétante étrangeté) et à la propagation du mal qui contamine tout ce qui l'entoure (dans Harry et dans Lemming déjà également). Avec Le Moine il propose une vision soignée et respectueuse en même temps qu'il s'approprie cet univers pour l'amener vers son terrain de prédilection. On lui aurait reproché de ne faire qu'une illustration littérale d'ailleurs.


_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Sam 13 Aoû 2011 - 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




 Le Moine [Dominik Moll] Empty
MessageSujet: Re: Le Moine [Dominik Moll]    Le Moine [Dominik Moll] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Moine [Dominik Moll]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Qui est ce Moine ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Films-
Sauter vers: