Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Dorothy Allison

Aller en bas 
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeMar 19 Juil 2011 - 17:10

Dorothy Allison

Dorothy Allison Untitl10

Née le 11 avril 1949 en Caroline du Sud.
Élevée en Caroline du Sud par sa mère qui l'a eue à quinze ans et un beau-père qui abuse d'elle, elle parvient à entrer à l'université en Floride pour y faire des études d'anthropologie. Elle se mêle aux groupes féministes puis lesbiens où elle trouve son identité et son engagement. Elle fait paraître ses textes dans plusieurs revues, puis des recueils de ses poèmes et de ses nouvelles paraissent en 1983 et 1988.

Elle acquiert la renommée grâce à un roman autobiographique, L'Histoire de Bone (Bastard Out of Carolina, 1992) qui traite de son enfance effroyable dans une famille pauvre et incestueuse du sud des États-Unis. Skin (Peau) rassemble de courts essais souvent autobiographiques sur la classe sociale, l'homosexualité (les identités butch-fem, l'usage controversé du godemichet, les fantasmes SM, l'homophobie) et sur la littérature comme moyen d'expression des opprimés. Elle se dit influencée par des auteurs comme James Baldwin ou Audre Lorde.
Son deuxième roman, Retour à Cayro (Cavedweller, 1998) retrace l'histoire d'une femme, Delia Byrd, qui, accompagnée de sa dernière fille, Cissy, revient récupérer ses enfants, Amanda et Dede, après avoir vécu avec une rock-star, et mort dans un accident de moto. Elle rentre dans sa ville natale, Cayro. C'est un roman profondément émouvant sur la rédemption d'une femme au terme d'une longue descente aux enfers. Ce livre vaut à son auteur un nouveau le succès.

Source = wikipedia

Extrait de Peau de Dorothy Allison:

"J’ai grandi dans la pauvreté, la haine, victime de violences physiques, psychologiques, et sexuelles, et je sais que souffrir ne rend pas noble. Cela détruit. Afin de resister à la destruction, la haine de soi, ou le desespoir à vie, nous devons nous débarrasser de la condition de méprisé, de la peur de devenir le "eux" dont ils parlent avec tant de mépris, refuser les mythes mensongers et les morales faciles, nous voir nous-mêmes comme des êtres humains, imparfaits et extraordinaires. Nous tous - extraordinaires."*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeMar 19 Juil 2011 - 17:12

L’histoire de Bone

Dorothy Allison Ccc10

Un sacré plaisir de lecture !
Pour une fois, l’illustration de couverture donne une très bonne idée du livre qui nous raconte l'histoire de Ruth Ann, dite « Bone » (os), une petite fille que l'on va suivre entre sa 8e et sa 13e année, et qui, comme sur la photo, n'est pas très jolie, très réfléchie, décidée au point d'être parfois butée, et affronte avec un courage résolu les difficultés de la vie.

La maman de Ruth Ann est issue d'une fratrie de 7 enfants, les Boatwright. C'est une sacrée famille, un clan, un mythe… Dans cette famille pauvre de Caroline-du-Sud, dans les années 50, les garçons sont des fiers-à-bras, des ivrognes, toujours entre boulot précaire et une petite peine de prison. On leur pardonne car derrière cette carapace, ils cachent une grande tendresse et un profond désespoir. De leur côté, les femmes assument. C'est elle qui élèvent les enfants, qui pansent les plaies, consolent les chagrins, font bouillir la marmite. Ce qui domine dans cette famille, au-delà des conflits et des difficultés, c'est une solidarité indéfectible, une loyauté qui ne manque jamais.

Ruth Anne naît alors que sa mère a à peine 16 ans, le père, un « vaurien » qui « fricotait » est déjà reparti… Bone va grandir avec cette étiquette de bâtarde (en anglais le livre s'appelle Bastard out of Carolina) que sa mère va essayer de toutes ses forces de compenser par un immense amour. Un peu plus tard naît une petite sœur, qui va elle aussi rester sans père puisque celui-ci décède rapidement. La mère est déterminée à offrir à ses 2 filles une protection, une sécurité, et pourquoi pas… un peu de bonheur. Pour trouver cela elle se résout à épouser Glen qui devient « papa Glen ». Mais celui-ci se révèle bientôt paumé, complexé, violent. C'est un faible qui confond amour et possession : quelqu'un doit payer pour ses propres souffrances, et ce quelqu'un, c’est Bone.

Rude d'apprentissage de la petite fille, qui, convaincue qu’elle n’a que ce qu'elle mérite, voulant avant tout protéger sa propre mère qu'elle sent si fragile, ne sait pas toujours tirer parti des mains tendues qui pourraient la sauver.

Dorothy Allison, se référant à sa propre enfance sous une forme romancée, nous décrit un univers implacable, riche en amour et en fous rires, mais aussi en rage, haine et violence. Les pauvres aussi ont une histoire, elle est parfois insupportable de violence, mais riche, tendre et passionnée. On ne peut que vibrer pour tous ces personnages, et même si l'on préfère certains, tous appellent au secours, tous méritent qu'on s'attache à eux.
C'est une histoire très dense, dans ce sens qu'il n'y a pas de temps mort, que toutes les péripéties font que le sujet gagne en puissance, que la misère est toujours détestable mais n'appelle jamais notre pitié. Ces gens-là ont un déterminisme à vivre, à grappiller tout ce qui peut rendre heureux au-delà du malheur ce qui nous les rend extrêmement présents.

Il faut lire l'histoire de Bone, cette petite fille à l'image de Dorothy Allison : parce qu'on se doute qu'elle saura panser ses plaies, parce qu'elle est aimée et sait aimer, elle n'est pas près de nous quitter.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeMar 19 Juil 2011 - 18:38

J' ai lu ce livre à sa sortie en 1992 et ce fut un choc ! Et j' en avais parlé sur le fil Un bon début.
J' espère qu' il aura plus de chance cette fois.
C' est un texte plein de douleur, de violence, de plaies et de bosses. Mais aussi de courage et d' amour.
Ce n' est pas vraiment un roman, mais un livre très autobiographique et c' est ce qui le rend plus proche
de nous et de notre compassion...

Je suis content qu' on en reparle.

Les gens paient pour ce qu' ils font et encore plus pour ce qu' ils ont accepté de devenir. Et ils le paient d'une façon simple : par la vie qu' ile mènent.

James Baldwin, en exergue à l' Histoire de Bone.


Dernière édition par bix229 le Mar 19 Juil 2011 - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeMar 19 Juil 2011 - 18:58

C'est bien que tu aies fait un fil sur cette auteure, j'avais vraiment aimé l'Histoire de Bone et Retour à Cayro. Je garde un très bon souvenir des deux, et je me demande bien si ele écrit encore cette dame. Je vais faire des recherches tiens.


_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeMar 19 Juil 2011 - 19:23

Dorothy Allison a peu écrit et seuls les deux ouvrages cités ont été traduits en français.

Ceci dit, je pense que ce livre qui fut un best seller -mérité- devrait trouver de nouveaux lecteurs ici meme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeMar 19 Juil 2011 - 20:21

L'histoire de Bone est vraiment un livre magnifique dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeDim 9 Oct 2011 - 10:58

Retour à Cayro

Dorothy Allison Images28

Orpheline à 11 ans, Delia a été élevé à Cayro, Georgie, sans amour exprimé, par un grand-père taciturne. Quand elle a rencontré Clint, elle a cru être sauvée de ce désert affectif par ce grand garçon, un peu paumé comme elle. Mais dans leur amour se sont infiltrées l'alcool et la violence, et Délia à fui un beau jour Clint et les 2 petites filles qui étaient nées, pour suivre Randall, rocker charismatique avec qui elle a cru pouvoir prendre un nouveau départ. Une petite fille est née, mais qui n'a pas suffi à combler le gouffre de l'absence des deux première, de la culpabilité, des vulnérabilités flamboyantes de Randall. Délia à son tour a sombré dans l'alcool.

C’est décès de Randall qu’elle tire un trait sur cette étape, retourne à Cayro, essaie, par l'amour qu’elle offrirai à ses 3 filles enfin réunies, de leur offrir ce qu'elle n'a jamais connu. Pas facile, face à l'hostilité de ce village marqué par une religiosité mesquine et pudibonde, face surtout à l'hostilité des 3 adolescentes.

Dorothy Allison nous offre des portraits de femmes en construction (construction à l'âge adulte sur les ruines d'une enfance sans affection, construction d'adolescentes sans repères), très fouillée, riche et subtile. Certes comme on le prévoit du départ cela finit plutôt bien, il se fait un certain apaisement à défaut de rédemption. Dorothy Allison est convaincue que l'amour est à la fois rédempteur et douloureux, que la force de caractère et l'amour vienne à bout des difficultés. Dans ce monde hostile et misérable, il faut une volonté de fer pour être heureux. Ces personnages sont ballottés par la vie, douloureusement fragiles, en perpétuel devenir. Un récit qui tient la haleine malgré quelques désordres dans les flash-backs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeDim 9 Oct 2011 - 19:35

ce fil m'avait échappé, donc merci à toi topocl pour ce commentaire.

je note et chouette ma mediathèque possède ces 2 titres : l'histoire de Bone et Retour à Cayro

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeDim 9 Oct 2011 - 21:26

J'avais nettement préféré L'Histoire de Bone à Retour à Cayro, mais ça fait maintenant pas mal d'années que je les ai lus, je ne pourrais pas bien argumenter, à part dire que Retour à Cayro m'avait paru... je ne sais pas, boursouflé, trop long. C'est peut-être dû aux "désordres dans les flash-backs" dont tu parles, Topocl.

Dommage qu'elle n'écrive plus grand chose depuis des années. Une nouvelle (réussie, apparemment) en 2002... un roman annoncé en 2007 et toujours pas sorti...

Elle est peut-être trop occupée à se consacrer à toutes ses activités extra-littéraires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeDim 9 Oct 2011 - 22:33

eXPie a écrit:
J'avais nettement préféré L'Histoire de Bone à Retour à Cayro, mais ça fait maintenant pas mal d'années que je les ai lus, je ne pourrais pas bien argumenter, à part dire que Retour à Cayro m'avait paru... je ne sais pas, boursouflé, trop long. C'est peut-être dû aux "désordres dans les flash-backs" dont tu parles, Topocl.

Dommage qu'elle n'écrive plus grand chose depuis des années. Une nouvelle (réussie, apparemment) en 2002... un roman annoncé en 2007 et toujours pas sorti...

Elle est peut-être trop occupée à se consacrer à toutes ses activités extra-littéraires.

Meme opinion. L' Histoire de Bone est supérieure à Retour à Cayro. Je crois D. Allison plus capable d' alimenter un témoignage autobiographique et d' en faire un livre poignant et fort que de créer véritablement une fiction, une histoire, des personnages...

Il est possible que le succès d' Histoire de Bone l' ait encouragée à écrire une suite, mais c' est un peu dommage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeLun 10 Oct 2011 - 7:45

oui, bien d'accord . même si je l'ai peut-être mal fait sentir dans mes posts. l'histoire de Bone est un livre que j'invite vraiment à découvrir; Retour à Cayro, malgré ses personnages attachants est nettement moins maitrisé, parfois long, parfois fouillis, moins convainquant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeVen 21 Oct 2011 - 11:41

récupération du OneShot

krys a écrit:
L’histoire de Bone

Ruth est une petite fille de Caroline du Sud (surnommée Bone en raison de sa maigreur). Elle vit avec sa mère et sa sœur, assez pauvrement, et est entourée d’une nombreuse famille tout aussi désargentée, mais affectueuse et présente. Quand sa mère décide de se remarier, Bone voit son univers paisible s’écrouler. Son beau-père la déteste et la maltraite.
Un récit très poignant de cette petite fille qui voudrait tant être aimée et finit par éprouver de la haine pour elle-même et pour les autres, une rage folle, une violence destructrice.
Par contraste, les moments vécus avec la famille de sa mère semblent des îlots de complicité, d’échanges, qui m’ont rappelé les petites Ya-Ya. Le climat familial aimant est d’ailleurs ce qui va aider Ruth à surmonter ses épreuves. Et quelle ambiance, avec les oncles ivrognes et bagarreurs, les tantes pas toujours équilibrées, les enfants si nombreux…

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitimeDim 30 Oct 2011 - 17:47

topocl a fait un bon résumé de "l'Histoire de Bone", merci.

Je viens de refermer le livre, les émotions sont là mais celle qui me domine, c'est la colère comme Bone.Cette enfant est blessée plus cruellement par l'abandon de sa mère que par son violeur. Pour celui-ci Bone n'avait que haine puisqu'il la détestait, la battait, la jalousait ; alors qu'elle excusait sa mère, la protégeait en se taisant. Depuis l'arrivée de son beau-père dans le foyer  formé de sa mère et sa jeune soeur, Bone était en danger. Les histoires qu'elle s'inventait étaient des refuges contre ses plaies physiques et morales. Elle s'est cru mauvaise puisqu'il l'accusait de tout, alors qu'elle était une victime.

"Bâtarde", dans une famille de "racaille" comme  nommée par ceux du comté, c'est dur à porter mais Bone s'en était fait une carapace. Heureusement Bone était aimé par ses nombreux tantes et oncles. Oncles qui se battaient, buvaient, mais étaient présents quand l'un des membres de cette grande famille souffrait.

Il y a beaucoup de souffrance dans cette histoire, le passage où une fillette  s'immole ne supportant plus le rejet dont elle est l'objet, est terrible.

Je ne vais pas tenter de lire la suite, vu vos commentaires, je préfère rester pour le moment sur mon ressenti.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Dorothy Allison Empty
MessageSujet: Re: Dorothy Allison   Dorothy Allison Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Dorothy Allison
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: