Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sabina Berman [Mexique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Sabina Berman [Mexique]   Dim 7 Aoû 2011 - 12:31



Citation :
Sabina Berman (née le 21 août 1956 à Mexico) est une poétesse, dramaturge et réalisatrice mexicaine.
Après des études de psychologie à l'Université Nationale Autonome du Mexique, Sabina Berman entre dans la compagnie d'Héctor Azar et publie sa première pièce de théâtre en 1976, El Jardín de las delicias o El suplicio del placer.
En 1986, elle publie Poemas de agua, puis en 1988 un recueil de poèmes lesbiens, Lunas.
Son roman La Bobe paraît en 1990. Elle écrit la pièce Entre Villa y una mujer desnuda (1993), qu'elle adapte elle-même au cinéma en 1996, après son film El Árbol de la música (1994). Sa pièce Molière est traduite en français en 2005.
Source : Babelio

Moi, roman publié au Mexique sous le titre : La mujer que buceo dentro del corazon del mundo, est édité au Seuil (mars 2011).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Sabina Berman [Mexique]   Mar 9 Aoû 2011 - 0:54



Moi
Citation :
Karen Nieto est une petite fille aux "capacités différentes". Les meilleurs spécialistes la considèrent une autiste irrécupérable mais partiellement dotée de génie : sa mémoire et son appréhension de l’espace sont exceptionnelles. Karen est l’héritière d’une importante flotte de bateaux thoniers et de la plus grande conserverie du Mexique. Au contact des pêcheurs elle découvre la plongée sous marine avec délices et les massacres de thon avec horreur, et s’insurge contre l’idée cartésienne que l’on pense avant d’exister.

Au début de Moi (le titre original traduit ressemblerait à : La femme qui plongea à l'intérieur du centre du monde), le roman de la mexicaine Sabina Berman, la narratrice et héroïne est une enfant sauvage, un petit animal qui ne sait ni lire ni écrire et se nourrit de sable. Eduquée par sa tante, tant bien que mal, elle est considérée comme "autiste", avec des qualités supérieures à la moyenne dans un certain nombre de domaines. Elle découvre son identité en plongeant dans l'océan, devient femme d'affaires dans "l'assassinat humanitaire de thons" avant d'être menacée de mort par une organisation écologiste terroriste. Et ce n'est qu'un résumé très succinct de la trame de ce roman qui se présente sous forme de fable absurde et morale. Il y est question également de Descartes, dont il faudrait "brûler tous les livres" et de Darwin, un grand homme, celui-ci. On ne peut dénier à Sabina Berman des talents de conteuse hors pair, d'autant qu'elle a un sens de l'humour réjouissant et une imagination débordante. D'un autre côté, il est certain que l'aspect "Rain man" aquatique et écologique est parfois agaçant, dans le sens où la romancière ne se prive pas de nous faire avaler tout et n'importe quoi. Il y a également quelque chose d'Amélie Nothomb dans le regard sur le monde que prête Sabina Berman à son personnage principal. Dans l'esprit, en tous cas, car le livre est plus étoffé et détonant que ce que peut écrire la bestselleuse belge. Quoi qu'il en soit, c'est une lecture globalement agréable et même irrésistible dans certaines scènes (l'orgasme dans les toilettes japonaises). Un livre à conseiller à tous les poissons du monde et, notamment, aux thons. Pour son ton, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sabina Berman [Mexique]   Ven 4 Nov 2016 - 11:56

Moi

Juste une petite note, qui ne rentrera pas dans les détails, mais qui veut promouvoir ce roman :
je l'ai lu deux fois en deux ans, c'est un livre que j'ai énormément aimé.
Lorsque j ai lu la 4eme de couverture, franchement ça ne m'a pas donné envie.
J'avais pas envie de lire un truc façon "je suis autiste mais super".
Et je l'ai lu, et ce n'est pas un truc façon "je suis autiste mais super".
C'est mieux, bien mieux.

Comme dit Traversay c'est son ton qui est à retenir.

Il y a un ton très singulier.
ça m'embête de ne pas trop savoir argumenter, parce que ce livre m'a vraiment traversée. Je l'AIME.
(Et Nothomb j'aime pas du-tout, tiens.)

C'est, on pourrait dire, une fable écologique.
Je pense qu'il faut une propension à une certaine naïveté pour l'aimer, dumoins je suppose, me connaissant là dessus.


Une femme, autiste, hérite de la conserverie de thon de sa famille.
Elle est végétarienne je crois me souvenir.
Elle en gère cependant vaillemment l'exploitation, jusqu'à peu à peu s'approprier les pouvoirs d'une conception différente de celle-ci.
Elle perfectionne d'abord l'abattage.
Puis dirige les objectifs de la société vers l'élevage plutôt que la pêche,
puis, enfin, fonde une réserve.

Frontalité à la question de l'élevage, de la mise à mort animale, à travers le prisme d'une personnalité logique plus que sentimentale, néanmoins habitée par la sensation d'être un assassin. On va dire.
L'enfant en moi qui pleurait à l'ébouillantage du crabe a évidemment été touchée.

J'ai aussi reçu le tableau d'une individualité sûre de son analyse, aussi peu consensuelle soit-elle.
Ai aimé suivre un caractère volontaire face à ses propres peurs.


Et l'espèce de bulle réflexive qu'installe Berman, via sa narratrice, m'a parue aussi accueillante que le monde feutré dans lequel tout lecteur a rendez-vous avec lui-même.







Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 51
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Sabina Berman [Mexique]   Ven 4 Nov 2016 - 13:16

Voilà plusieurs fois que tu commentes des lectures anciennes : Je suis épatée par ta mémoire .

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sabina Berman [Mexique]   Ven 4 Nov 2016 - 13:20

Eglantine, c'est surtout un coup de coeur, celui-là.
Et puis Ernaux, c'était aidé par la réminiscence au vu du fil. je crois qu'au contraire j'ai une mémoire assez mauvaise, en général. J'espere que sa lecture va t'intéresser, j'ai vu que tu attaquais Mémoire d'un fille.
Bon ap' je file en cuisine
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sabina Berman [Mexique]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sabina Berman [Mexique]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nom de la région au Mexique
» L'Impact au Mexique: un match (presque) sans lendemain
» Marée Noire 1/07/2010 dans le golfe du Mexique : Pétition de PETA pour que BP soit reconnu et accusé de crime contre les animaux
» Haricot Mexicain : échec au brevetage du vivant
» Calavera (Halloween)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature d'Amérique Centrale (et Antilles)-
Sauter vers: