Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Valérie Zenatti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Valérie Zenatti   Lun 8 Aoû - 20:13



Citation :
Valérie Zenatti est un auteur française née le 1er avril 1970 à Nice. Elle a publié trois livres aux Éditions de l'Olivier et plusieurs livres pour la jeunesse. Elle est également scénariste pour le cinéma et traductrice d'Aharon Appelfeld en France.

Son livre Une bouteille dans la mer de Gaza, paru en 2005, a été adapté par elle-même et le réalisateur Thierry Binisti pour le cinéma sous le titre Une bouteille à la mer, sorti en 2012 en France, avec Agathe Bonitzer, Hiam Abbass et Mahmoud Shalaby.

Tous ses livres pour la jeunesse sont parus aux éditions L'École des loisirs.

source: Wikipédia

son fil dans la section jeunesse




En retard pour la guerre

Citation :
Israël, janvier 1991. Une attaque de l'Irak à l'arme chimique est redoutée, la guerre du golfe est imminente. Constance Kahn, une jeune Française, a choisi de s'installer à Jérusalem pour écrire son mémoire sur Flavius Josèphe. Elle partage sa vie avec Nathanaël, un peintre révolté et imprévisible, travaille dans une boutique bio, a pour amie Tamar, étudiante comme elle en histoire antique, et sur le point d'accoucher. Dans quinze jours tout ce monde aura peut-être disparu. Lorsque les sirènes retentissent, Constance maîtrise de moins en moins le chaos émotionnel qui l'envahit, mêlant les traumatismes du passé aux angoisses du présent. En retard pour la guerre est un roman à l'écriture sensible et retenue. Sa vitalité et son réalisme rappellent le ton de certains jeunes cinéastes israéliens contemporains.

« Oui, mais quoi ? Comment saisir l’essentiel ? Distinguer ce qui, dans le présent ,sera important sera une fois transformé en passé ? »

Malgré cette guerre chimique que tout le monde redoute, ce livre est reposant à lire. Constance vit avec son compagnon depuis peu en Israël pour terminer un mémoire, mais pas uniquement pour cela….La très brève première partie lancera une pierre dont le lecteur ne recevra les morceaux qu’à la fin du livre. Entre temps, avec finesse et sensibilité, nous partageons l’angoisse, les doutes de Constance, amis que le quotidien de ses amis et voisins de quartier.
Prise par des souvenirs encombrants, Constance a bien du mal à tout clarifier, ses motivations, son couple. Elle court après le temps, les objets, l’agent…mais au fond que fait-elle là ?
Ce livre fait réfléchir  sur le quotidien des populations vivant dans un pays en alerte permanente, et qui plus est sous la menace d’une guerre chimique. Comment faire en sorte que la peur ne prenne pas le dessus ?

« La mort dans cette nuit de vacarme n’est pas dans l’ordre des choses, ne peut pas clore les années écoulées depuis notre naissance. »
Il y a de l’espoir dans ce livre, intuitivement, je ne pouvais pas penser, en lisant à une fin tragique…..
Si je n’ai pas ressenti ce petit quelque chose indéfinissable, je n’en ai pas moins apprécié cette lecture pour la qualité de l’écriture, sa finesse, sa concision, et une certaine musicalité que j’avais déjà rencontrés chez Aharon Appelfeld dont elle est sa traductrice.
Ce premier roman est, à mes yeux, prometteur. Son auteur est à suivre de près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11733
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Valérie Zenatti   Mar 7 Oct - 7:54

Jacob, Jacob



Contrairement à ce que le titre fait croire, ce n'est pas seulement l' histoire de Jacob, ce jeune juif de Constantine, charmant, plein d'espérances, curieusement épanoui au sein d'une famille de séfarades pauvres et rustres de Constantine. C'est aussi, en 160 pages, toute l’histoire de ce peuple, voisinant avec les Arabes, fréquentant les écoles françaises dont ils sont exclus pendant la guerre, envoyant leurs fils libérer la patrie des Boches. Puis pleurant une fois de plus leurs malheurs, envoyant les suivants lutter contre le peuple algérien rebellé, et comme toujours, reniés de tous, connaissant un nouvel exil, ferment éternel de la filiation.


Valerie Zenatti, dont bix nous rappelle qu'elle est la traductrice d'Aharon Appelfeld, écrit avec un talent très personnel ce récit de vie simples,  dans leurs joies, leurs espérances comme leurs douleurs. Elle adopte un style très personnel, fait de longues phrases entrecoupées de virgules, comme un train en marche qui vous emporte, ne s'arrête pas: rien n'arrête le destin, la jouissance ou le drame. Il y a de nombreux passages d'une légèreté lumineuse : décrire un paysage, le plaisir de la ville, traverser un pont. L'amour entre les êtres est omniprésent, souvent inexprimé faute des mots pour le faire, qu'il soit fugace ou éternel, entre 2 jeunes gens, fraternel ou filial.Valérie Zenatti ne prend pas parti, livre des faits, des émotions, des regards, mais surtout pas des idées, dans un récit qui nous embarque. Il n'en émerge pas une réelle amertume , mais l'impression que derrière l' histoire, il y a des hommes et des femmes qui ne demandent qu'une vie paisible, mais dépassés et souffrants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Valérie Zenatti   Mar 7 Oct - 7:58

"Petit livre" plutôt plaisant, voire dépaysant, alors !!?

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11733
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Valérie Zenatti   Mar 7 Oct - 8:15

Plus qu'un petit livre, sans être le livre du siècle. Un climat, un ton, un regard, des personnages, l'Histoire.
Au début on croit que c'est une fois de plus un jeune soldat qui part à la guerre fleur au fusil , petit passage amoureux obligatoire, puis l'horreur des combats. Avec simplement ce contexte séfarade, pas si fréquent que ça, qui est bien traité quand Jacob est encore à Constantine, mais un peu (seulement un peu) mis de côté une fois qu'il a débarqué en Provence). Je trouve que c'est la suite qui donne sa vraie valeur au livre. La trace de douleur que cette guerre laisse, et puis... encore, toujours, une autre guerre, et l'exil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10912
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Valérie Zenatti   Mar 7 Oct - 8:16

Alors si je le croise je l'emprunte ! merci.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18132
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Valérie Zenatti   Mer 29 Avr - 13:51

-Jacob, Jacob-

Lu ce roman d'une traite ou presque! L'histoire très belle et triste de Jacob, enrôlé à peine sorti du lycée de Constantine, bac en poche, pour servir cette France qu'il ne connait que de nom, dont il parle mal la langue, et qui n'a pas voulu de lui parce que juif, l'année précédente, dans ce même lycée. Un fils pourtant chéri par sa mère Rachel, femme courageuse, étouffée par un mari autoritaire et dur, comme semblent l'être les aînés de cette famille où cohabitent enfants, neveux et belle soeur, dans une modeste masure.

Valérie Zenatti brosse, en peu de mots mais emplis de chaleur, cette incroyable destinée: Le départ de ce jeune promis à une bel avenir, catapulté loin des siens pour défendre un pays qui les lachera plus tard. Il y a les premièrs emballements, l'enthousiasme de l'aventure suivie de la peur, les marches sur ce sol inconnu, dans la fournaise ou le froid, et les amis qui tombent un à un. J'ai suivi Jacob pas à pas, j'ai eu du mal à le perdre et la fin, bien cruelle, m'a laissée un goût amer. Des questions non résolues, des noms qui résonnent à vide pour des vies coupées en plein élan. Un très bel hommage à cet oncle disparu, l'auteure alliant une profonde sensibilité à la puissance narrative, m'a fortement impressionnée. Mon préféré des cinq lus pour cette sélection, pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Valérie Zenatti   Aujourd'hui à 1:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Valérie Zenatti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les églises romanes de Normandie - Valérie Chaix
» Bonne Fête Valérie!
» Valérie Carpentier - Elle se dépasse sur scène grâce au théâtre
» Paul Valéry
» Rioux Valérie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: