Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Higashino Keigo

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

keigo - Higashino Keigo - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Higashino Keigo   keigo - Higashino Keigo - Page 2 Icon_minitimeVen 11 Oct 2013 - 21:51

keigo - Higashino Keigo - Page 2 Higash10
La Prophétie de l'abeille (Tenkuu no hachi, 天空の蜂). Roman traduit du japonais en 2013 par Sophie Refle. Actes noirs-Actes Sud. 439 pages.
Le roman date de 1995 ou 1996, donc avant Fukushima, bien sûr.

Un super hélicoptère, tout nouveau tout beau, est volé (le comble pour un hélico, bien sûr) le jour de sa présentation, grâce à un système de télécommande, et il est positionné à la verticale au-dessus d'un surgénérateur... Le maître chanteur fait régulièrement des communiqués : si le gouvernement japonais n'arrête pas rapidement toutes les centrales nucléaires du Japon, l'hélicoptère tombera sur le surgénérateur. Il précise qu'il y a des explosifs...
Le gouvernement cédera-t-il ? Les enquêteurs trouveront-ils un moyen d'empêcher la catastrophe ? Mais même si l'hélicoptère chute, y a-t-il un risque, puisque les centrales sont normalement conçues pour résister à ces situations ?
Qui pourrait faire quelque chose d'aussi horrible ? se demande-t-on. Serait-ce quelqu'un qui aurait subi les conséquences de l'industrie nucléaire ? Les enquêteurs discutent ferme. Ils ont la pression, il s'agit d'une course contre la montre.
Citation :
"- [...] Mais si on veut parler de ceux qui souffrent du nucléaire, il y en a, et pas qu'un peu.
-Tu fais allusion aux travailleurs du nucléaire ?
[...]
- Oui, ceux qui sont employés par les sous-traitants, ou les sous-traitants des sous-traitants. Ce sont eux qui travaillent dans les zones où l'irradiation est forte. Leur boulot est très dangereux.
- C'est vrai qu'on entend souvent parler de travailleurs du nucléaire qui sont tombés malades à cause des radiations.
- Tout le monde a l'air de croire que les gens qui font ce boulot connaissent les risques qu'ils prennent, mais à mon avis, beaucoup d'entre eux n'en ont pas la moindre idée. Ils le font pour les bons salaires, et on leur impose des tâches dangereuses." (page 84-85).
On voit aussi que certains salariés trichent avec les dosimètres pour travailler plus (et la limite légale, dans le secteur du nucléaire, dispose d'un régime spécial...) : la hiérarchie le sait, mais ferme les yeux : ils ont besoin de gens comme eux pour parvenir au bout de tout le travail.

L'auteur s'est apparemment bien documenté :
Citation :
"L'accident le plus typique dans un réacteur à eau légère serait une perte de refroidissement en eau, un incident grave, dans lequel l'approvisionnement en eau est interrompu pour une raison ou une autre et le réacteur n'est plus refroidi, ce qui peut conduire à une fusion du coeur. C'est dans cette catégorie qu'entre l'accident de Three Miles Island, aux Etats-Unis.
- Je vois. Et pourquoi le risque d'emballement est-il plus élevé dans le cas d'un réacteur surgénérateur à neutrons rapides ?
- À la différence d'un réacteur à eau légère, la priorité dans la relation entre le liquide de refroidissement et le combustible n'est pas l'efficacité de la réaction fissile." (page 120).
Je coupe là, mais ça continue... Le lecteur aura des détails, des comparatifs avec Tchernobyl, etc.

Quel est le but recherché par le maître chanteur ?
Citation :
"Yuhara se dit que le criminel avait peut-être pour objectif de rendre la population consciente de la part du nucléaire dans l'électricité qu'elle consommait." (page 146).
Veut-il prouver que le Japon continuerait à vivre sans nucléaire ? ou bien que les centrales ne sont pas résistantes à un choc aérien ? En effet, s'il n'y avait pas de risque, le gouvernement ne devrait pas céder au chantage... Donc, s'il cède, c'est qu'il ment sur le niveau de sécurité des centrales.

Pendant ce temps, tout le monde est scotché aux informations. On entend les réactions du grand public.
Citation :
"- [...] Les centrales nucléaires, moi, je m'en fiche.
- Parce que pour toi, la personne qui fait ça n'aime pas les centrales nucléaires ?
- Probablement, non ? On a le droit de ne pas aimer le nucléaire, mais pas d'embêter les autres.
- Je suis bien d'accord. Moi, je n'en pense rien, de tous ces trucs." (pages 317-318).
On a aussi (c'est un enquêteur qui parle) :
Citation :
"- [...] Ici au Japon, on n'a pas l'habitude de réfléchir au nucléaire, et c'est peut-être aussi bien de ne pas essayer de mieux informer la population." (page 395)
La conséquence immédiate, car il faut faire des économies d'électricité, est l'arrêt de la climatisation, ce qui ennuie considérablement les gens. Mais comment faisait-on avant ? Le Japon consomme apparemment plus d'électricité en été qu'en hiver.
Hisashino illustre que le risque nucléaire est pris en grande partie pour permettre aux gens de vivre confortablement. Pendant que les citadins ne réfléchissent pas à l'origine de l'électricité qu'ils utilisent sans compter, d'autres en subissent les conséquences.

Mais revenons à notre histoire. Il faut attendre 286 pages avant que quelqu'un émette l'idée qui vient tout de suite à l'esprit du lecteur même le plus distrait : pourquoi ne pas dézinguer l'hélico en balançant un bon petit missile des familles ?
Citation :
"Si vous pensez à une frappe des Force aériennes d'autodéfense, je pense que ce serait un pari dangereux. Rien ne garantit que l'appareil se désagrégera. Cela risquerait de servir à hâter sa chute". (page 287).
Et hop, le sujet est évacué. C'est un peu facile.

L'option des missiles résoudrait les deux problèmes majeurs. Personne ne veut que l'hélico tombe pile sur la centrale : même si le missile ne désagrège pas totalement l'appareil (deux ou trois missiles envoyés contre un hélicoptère stationnaire permettraient quand même de réduire considérablement l'impact au sol, non ?), le choc permettrait au moins que l'hélico ne tombe pas d'un bloc à la verticale. De plus, ce qui est craint, ce sont les charges explosives, et là, ce serait un autre problème de résolu.
Nos amis militaires ne préparent donc même pas de missile pour réduire l'hélicoptère en petits morceaux à partir du moment où il commencerait à tomber. C'est vraiment idiot...
Mais le livre serait déjà fini, alors on fait comme si.

Et on voit plein de personnages, beaucoup, beaucoup trop de personnages qui n'apportent pas grand-chose (le but est de montrer qu'il s'agit d'une enquête minutieuse).

Higashino nous met sans cesse les points sur les "i", on nous rappelle ce qu'il faut savoir... bref, pas de risque d'être perdu. Ce que c'est long, parfois !
L'enquête elle-même comporte son lot de hasards qui lui permettent de progresser. Elle n'est pas sensationnelle, très loin de là. On sent que le livre est surtout l'occasion de parler du nucléaire, de faire prendre conscience aux gens du poids des grandes entreprises... et que chacun se positionne.

On voit aussi la pression des grands groupes qui oeuvrent dans le nucléaire (mais pas seulement) pour que leurs salariés ne signent pas de pétitions anti-nucléaire... Mais cela va plus loin :
Citation :
"Kosaka se souvint d'un autre incident, quelques années auparavant : un groupe de rock qui avait exprimé son opposition au nucléaire dans une chanson avait vu l'album qui la contenait retiré de la vente. Leur maison de disques était une filiale d'un consortium présent dans le nucléaire." (pages 89-90).
Un roman qui a de bonnes intentions (faire réfléchir au nucléaire en essayant de présenter les arguments des deux côtés, expliquer les manipulations des grands groupes industriels, dénoncer l'indifférence des gens), mais vraiment trop, trop long...

A noter un peu d'humour dans la traduction :
Citation :
"Si cette opération échoue et que l'hélico s'écrase sur Shinyo, ce ne sera pas simple, ajouta Kitani en utilisant la télécommande pour éteindre la télévision. Le maître chanteur ne manque pas d'air."
(page 205). Ne pas manquer d'air, c'est effectivement ce qui vaut le mieux pour l'hélico !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
zazy
Sage de la littérature
zazy

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 70
Localisation : bourgogne

keigo - Higashino Keigo - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Higashino Keigo   keigo - Higashino Keigo - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Nov 2013 - 22:23

Je reprendrai bien un peu de saké

La maison où je suis mort autrefois
« De mon enfance, j'ai des souvenirs à partir du primaire. Surtout de la cérémonie de la rentrée. Maman me tirait par la main et nous avons franchi toutes les deux le portail de l'école. Le long du mur il y avait une belle rangée de cerisiers... Mais je ne me rappelle rien d'antérieur. »
Quelle est donc cette amnésie bizarre, datée ? quand cette absence de mémoire ne vous permet pas d’avoir des relations normales avec les autres, surtout avec votre propre enfant.

C’est un polar très étrange qui a obtenu le prix Polar international de Cognac en 2010. Ce huis clos très angoissant est écrit sans fioriture, presque d’une manière linéaire ; le petit ami raconte. Cette façon d’écrire créé une atmosphère qui ne m’a pas poussée à tourner les pages, à sauter des paragraphes pour savoir. D’une manière plus qu’habile, Keigo Higashino a retenu mon attention jusqu’au bout car il fallait suivre les deux « chercheurs » pas à pas pour passer de l’irrationnel au rationnel. Le thème de la mémoire et de la construction de l’humain est fort bien évoqué.
Pour le reste, à vous de découvrir ce polar qui se laisse dévorer avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

keigo - Higashino Keigo - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Higashino Keigo   keigo - Higashino Keigo - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Nov 2013 - 23:07

zazy a écrit:
C’est un polar très étrange qui a obtenu le prix Polar international de Cognac en 2010. Ce huis clos très angoissant est écrit  sans fioriture, presque d’une manière linéaire ; le petit ami raconte. Cette façon d’écrire  créé une atmosphère qui ne m’a pas poussée à tourner les pages, à sauter des paragraphes pour savoir. D’une manière plus qu’habile, Keigo Higashino  a retenu mon attention jusqu’au bout car il fallait suivre les deux « chercheurs » pas à pas pour passer de l’irrationnel au rationnel. Le thème de la mémoire et de la construction de l’humain est fort bien évoqué.
Pour le reste, à vous de découvrir ce polar qui se laisse dévorer avec plaisir.
Oui, il y a quand même un côté "fabriqué", mais il y a une indéniable originalité dans ce huis clos. On peut aussi considérer que l'absence de fioriture confine à l'absence de style, mais ça c'est aussi très subjectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
zazy
Sage de la littérature
zazy

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 70
Localisation : bourgogne

keigo - Higashino Keigo - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Higashino Keigo   keigo - Higashino Keigo - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Nov 2013 - 23:23

eXPie a écrit:
zazy a écrit:
C’est un polar très étrange qui a obtenu le prix Polar international de Cognac en 2010. Ce huis clos très angoissant est écrit  sans fioriture, presque d’une manière linéaire ; le petit ami raconte. Cette façon d’écrire  créé une atmosphère qui ne m’a pas poussée à tourner les pages, à sauter des paragraphes pour savoir. D’une manière plus qu’habile, Keigo Higashino  a retenu mon attention jusqu’au bout car il fallait suivre les deux « chercheurs » pas à pas pour passer de l’irrationnel au rationnel. Le thème de la mémoire et de la construction de l’humain est fort bien évoqué.
Pour le reste, à vous de découvrir ce polar qui se laisse dévorer avec plaisir.
Oui, il y a quand même un côté "fabriqué", mais il y a une indéniable originalité dans ce huis clos. On peut aussi considérer que l'absence de fioriture confine à l'absence de style, mais ça c'est aussi très subjectif.
C'est ma première immersion avec cet auteur. Cette "absence de style" ne m'a pas gênée dans ce livre, j'ai apprécié ce style narratif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

keigo - Higashino Keigo - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Higashino Keigo   keigo - Higashino Keigo - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Jan 2015 - 22:51

keigo - Higashino Keigo - Page 2 Higash10

- L'Equation de plein été (Manatsu no Hōteishiki, 真夏の方程式, 2011) roman traduit du japonais en 2014 par Sophie Refle. 365 pages. Actes noirs, Actes Sud.

Au début du roman, on suit un petit garçon qui prend le train à destination de Hari-Plage, une petite station balnéaire sur le déclin. Pendant le trajet, il va faire la connaissance du professeur Yukawa, un physicien excentrique (déjà rencontré dans deux précédents opus de l'auteur : Le Dévouement du suspect X et Un Café maison) toujours prêt à faire des expériences scientifiques et à parler boutique (et le lecteur se dit que son comparse habituel, le policier Kusanagi, ne doit pas être bien loin).

Citation :
"Un scientifique recherche la vérité, et rien d'autre. Tu comprends ce que « vérité » veut dire ?
- Je crois." (page 58).
Notre physicien enchaîne sur les neutrinos et les supernovas. Il ne demande pas à l'enfant s'il sait ce qu'est une supernova, par contre. « Vérité » est un concept plus compliqué, sans doute.

Le petit garçon se rend chez son oncle, qui tient une auberge. Ça tombe bien ! L'adresse familiale a l'air sympathique, et notre physicien va y résider lui aussi. L'ennui avec les héros de romans policiers, c'est qu'ils semblent toujours attirer les problèmes. Et le problème, ici, c'est ce qui va arriver à un autre pensionnaire de l'établissement (que l'on découvrira par exemple dans la bande-annonce un peu plus loin).

Mais qu'est venu faire notre physicien dans ce joli coin ensoleillé ?
Citation :
"Le ministère de l'Economie et de l'Industrie avait publié quelques semaines auparavant un rapport sur les ressources énergétiques sous-marines, qui avait causé un certain émoi dans les villes et les villages voisins de Hari-Plage. Selon ce document, les fonds sous-marins situés à quelques dizaines de kilomètres au large étaient particulièrement propices à une exploration expérimentale des gisements hydrothermaux sous-marins.
Ces gisements qui résultent des dépôts de minerais produits par les colonnes d'eau chaude qui montent depuis le fond de la mer contiennent notamment du cuivre, du plomb, du zinc, de l'or ou de l'argent, mais aussi des métaux rares comme le germanium ou le gallium. Etant donné la pénurie de ces derniers au niveau mondial, le Japon pourrait, à condition de trouver le moyen de les exploiter profitablement, devenir un des premiers pays producteurs. [...]
L'annonce du projet avait fait du bruit à Hari-Plage et aux alentours. Ce n'était pas parce que l'on craignait des conséquences néfastes pour l'environnement marin. La plupart des habitants se réjouissaient au contraire de cette nouvelle perspective économique." (pages 22-23).

Certains habitants craignent toutefois les conséquences de l'exploitation : impacts sur la pêche, mais aussi sur la nature. Où positionner le curseur entre la protection absolue de la nature et le développement qui permettrait aux habitants de vivre ? On a un sujet socio-écolo-économique un peu comme le nucléaire servait dans La Prophétie de l'Abeille (mais l'Equation de plein été est un roman bien meilleur).
Le contexte est bien mis en place, la petite station balnéaire vieillotte pas mal brossée, les personnages sont vivants, l'intrigue est intriguante, donc tout va bien : on tourne les pages, on veut comprendre... Et on comprendra.

Pas mal, donc.

Le roman a été adapté au cinéma en 2013 (apparemment, c'est un épisode de la série Galileo - la série qui met en scène les aventures du physicien Yukawa, interprété par Fukuyama Masaharu - "gonflé" pour le cinéma), avec un bon succès au box office nippon :


Dernière édition par eXPie le Dim 1 Fév 2015 - 23:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

keigo - Higashino Keigo - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Higashino Keigo   keigo - Higashino Keigo - Page 2 Icon_minitimeDim 1 Fév 2015 - 13:01

Je n’ai lu que deux polars Japonais (d'un autre auteur). C’était d’ailleurs le premier auteur Japonais que j’ai lu donc... j’ai bien envie de réessayer, par l’intermédiaire de Keigo Higashino, de lire à nouveaux des polars.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

keigo - Higashino Keigo - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Higashino Keigo   keigo - Higashino Keigo - Page 2 Icon_minitimeDim 1 Fév 2015 - 20:13

pia a écrit:
Je n’ai lu que deux polars Japonais (d'un autre auteur). C’était d’ailleurs le premier auteur Japonais que j’ai lu donc... j’ai bien envie de réessayer, par l’intermédiaire de Keigo Higashino, de lire à nouveaux des polars.
Il y a sans doute bien meilleur, côté polar.

C'est bien sûr le côté japonais qui m'intéresse chez lui.
Ceci dit, cet auteur a semble-t-il un énorme succès en Asie du Sud-Est en général, et pas qu'au Japon.

Son livre plus original (mais un peu artificiel, ça sent la mécanique bien huilée) est La Maison où je suis mort autrefois (1994). Le Dévouement du suspect X (2005) a plus de chair. Le dernier paru, L'Equation de plein été, est plutôt pas mal également, donc.
Côté pas franche réussite : Un Café Maison (2008) est assez moyen, mais son moins bon est La Prophétie de l'abeille (1995 ou 1996), malgré un sujet qui restera d'actualité pour un bout de temps (les centrales nucléaires et les dangers liés).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

keigo - Higashino Keigo - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Higashino Keigo   keigo - Higashino Keigo - Page 2 Icon_minitimeLun 2 Fév 2015 - 9:46

En fait les polars que j’ai lu n’étaient peut-être pas les meilleurs qui soient, mais ils ont été mes premiers contacts avec des auteurs Japonais, et ils m’ont donnée envie de lire plus de littérature Japonaise, ce qui a été une bonne chose. Et bien je te fais confiance, et je vais me tourner vers ceux que tu trouves les plus réussis.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




keigo - Higashino Keigo - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Higashino Keigo   keigo - Higashino Keigo - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Higashino Keigo
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: